Marpent

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Anar a : navigacion, Recercar

Marpent
Marpent

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:Marpent161006 (8).JPG|center|280px|link=|border]]
Vista d'amassa.
[[Fichièr:Blason ville fr Marpent (Nord).svg|75px|center|link=]]
Geografia fisica
France location map-Regions and departements-2016.svg
geolocalizacion
Coordenadas 50° 17′ 32″ N, 4° 04′ 50″ E
Superfícia 4,83 km²
Altituds
 · Maximala
 · Minimala
 
195 m
122 m
Geografia politica
Estat Bandièra de França França
Region
32
Nauts de França
Departament
59
Nòrd Armas deu Departament de Nòrd
Arrondiment Avesnes-sur-Helpe
Canton Maubeuge-Nord
Intercom
245901087
Maubeuge Val de la Sambre
Cònsol Jean-Marie Allain (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Còde postal 59164
Còde INSEE 59385

Marpent es una comuna francesa del departament del Nòrd e de la region del Nòrd-Pas de Calais.

Geografia[modificar | modificar la font]

Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés
Una origina gallo-romaine

Jos l' antiquitat, los marges marécageuses de la Sambre ofrisson pas #que pauc de possibilitats de ne traversar lo cors. La via de Bavay-Trèves manlèva un passatge a gué a Marpent, près de l'actuala carrièra de la Llanxa, nom #que testifica de la vocacion seculara del luòc. Cossí daissa a pensar la descobèrta de vestigis gallo-romains, es aquel postièr estrategic #que motiva l'implantacion dels primièrs establiments umans. Es tanben probable, a l'ensajada de la étymologie de Marpent (del celte Mar Pen, la pendenta de Marbre) que l'espleitacion d'aquel recors es pas pas estrangièra a la fondacion del pòble.

A l'epòca féodale, lo contraròtle del gué constituissi una font d'intradas importantas pel poder seigneurial #que i establís un castèl. Es egalament facha mencion en los documents d'epòca d'un molin a aiga aital coma d'un establiment religiós destinat a las joves filhas situat sul marge esquèrre.

Los bastiments son relativament éparses. Lo centre-bourg s'organiza a l'entorn d'una capèla édifiée a Modèl:La s-, La nòstra-Madama de Ayde, objècte d'un important pelegrinatge. Aquela capèla es sise a la localizacion actuala de la glèisa.

Fichièr:Eglise De Marpent.jpg
La glèisa La nòstra-Madama de Aydes
Lo periòde industrial

A lo orée de la Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle, lo coke e lo vapor se substituisson progressivament al carbon de bòsc e a l'energia hydraulique. La métallurgie tradicionala triga pas pas a @adapter a aqueles progrèsses tecnics e comença la siá migracion de las regions forestalas de la Thiérache e de la Fagne cap a la conca houiller de Charleroi.
Lo besonh imperiosa de modernizar la navegacion sus la Sambre en la canalisant per facilitar la écoulement de las produccions cap a París condusís a un acòrdi entre los País-Bas e la França. En reaccion a la pesada fiscalitat douanière, la difusion transfronterera d'establiments industriales pòrta una métamorphose rapida del Val de Sambre Francés, #que Marpent li escapa a el pas pas.

Erigé En 1855, lo camin de fèrre de Jeumont a Sant-Quentin marca una nòva estapa en aquel procès de cambiament socioeconomic del pòble.
A Marpent, las indústrias marbrières e de ceramicas son las primièras a prene la siá essor. Jos l' empencha del capital, manufacturas e entrepresas artesanalas cedisson lo passatge als establiments industriales : Pirmez Moucheur ven Marmor en 1894, la societat anonyme de las tèrras plasticas, produchs rebèls e ceramicas a creat l'an 1908, la societat Royez fraires l'an 1914… Son rapidament acompanhadas de la métallurgie.

En 1882, lo aciérie « Baume Marpent » s'implanta sus la comuna. En fabricant del material de camin de fèrre #qu'ela expòrti mondialement (de vagons veituras, autorails e de tramvias Baume & Marpent), emplega al força mai de la siá activitat 1 400 personas e es a l'origina de la creacion dels 50 lotjaments de la vila de cheminots.
Lo vilatge se urbanise inexorablament jols injonctions de l'indústria.

Al nuclèu rural scindé per la via ferrée ven se adjoindre un desvolopament filamentaire, parallel a la Sambre e a la Via Ferrée e practicament ininterrompu de Rocq a Jeumont. La vila Delbreil, la carrièra Pasteur o encara la carrièra del 8 de mai de 1945 testifiquen plan d'aquela urbanizacion industriala soucieuse de rentabilitat. Carrièra de la Republica, lo continuum bastida goma los limits communales.

Aquela contiguïté amb la municipalitat de Jeumont fa beneficiar Marpent d'una reflexion sus la siá disposicion en lo marc de la lei Cornudet de 1919, en obligant las municipalitats importantas a concebre un plànol de disposicion, de embellissement e d'estenduda al delà meteissa de lo sieu limit communale. Aquel exercici préfigure los transcorses ultérieures de planificacion.
L'escòla de las filhas bastidas l'an 1932 aital coma la comuna e la sala de las fèstas realizadas entre 1952 e 1964 per Danis e Xaval son de polits exemples d'arquitectura publica testificant de la prospérité de Marpent pendent lo periòde industrial.

Lo periòde contemporanèu

En los ans 70, la realizacion de la via rapida Maubeuge-Jeumont refortilha l'efièch de coupure entre lo Nòrd e lo Sud del territòri communal #que constituisson ja la Sambre e la via ferrée.
En lo meteis temps, la desserte dirècta de la municipalitat contribuissi dins l'urbanizacion de las coteaux (carrièra Jean-Baptiste Lebas, vila Léo Lagrange ; Carrièra Victor Hugo, citat la clau dels camps.…) E dona a Marpent lo sieu estatut de municipalitat perit-urban. Los bastiments contemporanèus venon combler las interstices la longitud de las vias de comunicacion.

Tèxte originau de l'article francés
Une origine gallo-romaine

Sous l’antiquité, les rives marécageuses de la Sambre n’offrent que peu de possibilités d’en traverser le cours. La voie de Bavay-Trèves emprunte un passage à gué à Marpent, à proximité de l’actuelle rue de la Barque, nom qui témoigne de la vocation séculaire du site. Comme laisse à penser la découverte de vestiges gallo-romains, c’est ce facteur stratégique qui motive l’implantation des premiers établissements humains. Il est aussi probable, au regard de l’étymologie de Marpent (du celte Mar Pen, la pente de Marbre) que l’exploitation de cette ressource n’est pas étrangère à la fondation du village.

À l’époque féodale, le contrôle du gué constitue une source de revenus importante pour le pouvoir seigneurial qui y établit un château. Il est également fait mention dans les documents d’époque d’un moulin à eau ainsi que d’un établissement religieux destiné aux jeunes filles situé sur la rive gauche.

Les constructions sont relativement éparses. Le centre-bourg s’organise autour d’une chapelle édifiée au Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle, Notre-Dame d’Ayde, objet d’un important pèlerinage. Cette chapelle est sise à l’emplacement actuel de l’église.

La glèisa Notre-Dame d'Aydes
La période industrielle

A l'orée du Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle, le coke et la vapeur se substituent progressivement au charbon de bois et à l'énergie hydraulique. La métallurgie traditionnelle ne tarde pas à s’adapter à ces progrès techniques et entame sa migration des régions forestières de la Thiérache et de la Fagne vers le bassin houiller de Charleroi.
Le besoin impérieux de moderniser la navigation sur la Sambre en la canalisant pour faciliter l’écoulement des productions vers Paris conduit à un accord entre les Pays-Bas et la France. En réaction à la lourde fiscalité douanière, la diffusion transfrontalière d’établissements industriels amène une métamorphose rapide du Val de Sambre Français, à laquelle Marpent n’échappe pas.

Erigé en 1855, le chemin de fer de Jeumont à Saint-Quentin marque une nouvelle étape dans ce processus de changement socio-économique du village.
A Marpent, les industries marbrières et céramiques sont les premières à prendre leur essor. Sous la poussée du capital, manufactures et entreprises artisanales cèdent le pas aux établissements industriels : Pirmez Moucheur devient Marmor en 1894, la société anonyme des terres plastiques, produits réfractaires et céramiques est créée en 1908, la société Royez frères en 1914… Elles sont vite accompagnées de la métallurgie.

En 1882, l’aciérie « Baume Marpent » s’implante sur la commune. Fabriquant du matériel de chemin de fer qu’elle exporte mondialement (wagons voitures, autorails et tramways Baume & Marpent), elle emploie au plus fort de son activité 1 400 personnes et est à l'origine de la création des 50 logements de la cité de cheminots.
Le village s’urbanise inexorablement sous les injonctions de l’industrie.

Au noyau rural scindé par la voie ferrée vient s’adjoindre un développement filamentaire, parallèle à la Sambre et à la Voie Ferrée et pratiquement ininterrompu de Rocq à Jeumont. La cité Delbreil, la rue Pasteur ou encore la rue du 8 mai 1945 témoignent bien de cette urbanisation industrielle soucieuse de rentabilité. Rue de la République, le continuum bâti gomme les limites communales.

Cette contiguïté avec la commune de Jeumont fait bénéficier Marpent d’une réflexion sur son aménagement dans le cadre de la loi Cornudet de 1919, obligeant les communes importantes à concevoir un plan d'aménagement, d'embellissement et d'extension au-delà même de leur limite communale. Cet exercice préfigure les démarches ultérieures de planification.
L'école des filles construite en 1932 ainsi que la mairie et la salle des fêtes réalisées entre 1952 et 1964 par Danis et Gaillard sont de beaux exemples d’architecture publique témoignant de la prospérité de Marpent pendant la période industrielle.

La période contemporaine

Dans les années 70, la réalisation de la voie rapide Maubeuge-Jeumont renforce l’effet de coupure entre le Nord et le Sud du territoire communal que constituent déjà la Sambre et la voie ferrée.
Dans le même temps, la desserte directe de la commune contribue à l’urbanisation des coteaux (rue Jean-Baptiste Lebas, cité Léo Lagrange ; Rue Victor Hugo, cité la clef des champs.…) et donne à Marpent son statut de commune péri-urbaine. Les constructions contemporaines viennent combler les interstices le long des voies de communication.

Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Jean-Marie Allain    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): , totala:
Picto infobox character.png
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
267 263 328 406 494 502 548 593 609
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
673 700 810 851 876 981 1 135 1 257 1 611
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 022 1 991 2 338 2 307 2 715 2 859 2 817 2 714 2 948
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
3 123
3 084
3 155
2 825
2 717
2 649
2 595
2 619
2 636
2009 2010
2 652
2 686
2 669
2 705
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]