Bourbourg

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Anar a : navigacion, Recercar
Flag of France.svg Vila de França Flag of France.svg

Bourbourg
Bourbourg

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:MairiedeBourbourg.JPG|center|280px|link=|border]]
La comuna de Bourbourg en lo moment de la fèsta de Gédéon.
[[Fichièr:Defautoc.png|x50px|center|link=]]
Geografia fisica
France location map-Regions and departements-2015.svg
geolocalizacion
Coordenadas 50° 56′ 50″ N 2° 11′ 55″ E / 50.947222, 2.198611 / 50.947222; 2.198611
Superfícia 38,49 km²
Altituds
 · Maximala
 · Minimala
 
10 m
0 m
Geografia politica
Estat Flag of France.svgFrança
Region
31
Nòrd-Pas de Calais Blason Nord-Pas-De-Calais.svg
Departament
59
Nòrd Armas deu Departament de Nòrd
Arrondiment Dunkerque
Canton Bourbourg
Intercom
245900428
de Dunkerque Grand Littoral
Cònsol Francis Bassemon (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Gentilici Bourbourgeois / Bourbourien (en francés)
Còde postal 59630
Còde INSEE 59094

Bourbourg es una comuna francesa del departament del Nòrd e de la region Nòrd-Pas de Calais. Sa populacion en Modèl:Popfr59094.

Geografia[modificar | modificar la font]

Bourbourg En lo sieu costat e lo sieu arrondissement

Pichona bourgade de Flandre maritima, situada en la arrondissement de Dunquèrca.


Bourbourg dans son canton et son arrondissement

Petite bourgade de Flandre maritime, située dans l'arrondissement de Dunkerque.


Istòria[modificar | modificar la font]

Cap a 800, sus una mapa de Malbrancq #que representa la part orientala del delta del Aa, lo vilatge Burgus in broco a indicat, environat de Ecclesia in broco (Brouckerque), Grunberga (Bergues), Sant-Wilbrordi (Gravelines), Koudekerke (Coudekerque), Spikere (Spycker) o Loo berga (Looberghe)[1].

En 1668, Bourbourg es lo banc d'una châtellenie #que conten las parròquias seguentas : Cappelle-Brouck, Craywick, Drincham, Eringhem, Gravelines, Looberghe, Loon, Millam, Mardyck[1].

Bourbourg I aguèt dividit en divèrsas seccions al Sègle XVIII ; una part de Bourbourg apertenenta alavetz a la parròquia Sant Jean-Baptiste.

En 1790, los abitants de la campanha vòlon obténer la siá independéncia a la consideracion de las bourgeois de la vila. La sécession desboca a la mesa en marcha de doas municipalités : Bourbourg-Ciutat e Bourbourg-Campanha (#qu'auràn pas amassat #qu'après la segonda guèrra mondiala).

A la fin de la Modèl:S-, Bourbourg cessa d'èsser vila de guèrra e se desvolòpa alavetz mercés al comèrci de contunh a l'indústria. La vila aprofècha de lo sieu canal « en tot temps navigable », de comunicacions facilas, i compreses per via d'aiga amb Dunquèrca, Bergues, Sant-Omer, Calava e Ardres e de camins soigneusement pavés o empierrés. Lo sieu mercat es réputé e la vila vei la siá populacion créisser fins a près de doas mila armas (vèrses 1820). Lo drainage dels marais périphériques met a jorn dels sòls tourbeux rics #que donan de jardins e pâturages en produsint fòrça légumes e engraissant fòrça volailles e bestiaux.

En 1825 J.F. Grasilha soslinha[2] la preséncia d'una estructura vaguement bocagère « I a del bòsc la longitud de las clausuras », « mas es pas dins bon mercat a Bourbourg e als environs. S'i supplée pel carbon de tèrra #que ven de Valencianas, e per una espècia de tourbe #que se tira en creusant la tèrra a quatre o cinc pès de prigondor. Se tròba alavetz un banc de dos pès de espessor, #qu'a compausat de bòsc pourri ; s'i reconeis d'arbres entièrs amb las siás fuèlhas e las siás fruchas. Se distinguís glands, de las noisettes ; e de las descobèrtas del meteis genre an #aver luòc en divèrses costats del departament. Coma los explicar d'una autra manièra que per invasions subites e considerablas de la mar, #que se serà de contunh retirada, e #que, en traversant los bòsques, déracinant los arbres, los li aurà daissats couchés sus la tèrra spongieuse. Aqueles arbres, en s'essent cobèrts de sable e de tèrra en lo continuament dels sègles, porgon uèi a l'òme, jos una forma, lo combustible #qu'avián #èsser, en l'origina, destinats a lududes donar jos una autra ».

Vers 800, sur une carte de Malbrancq qui représente la partie orientale du delta de l'Aa, le village Burgus in broco est indiqué, entouré de Ecclesia in broco (Brouckerque), Grunberga (Bergues), Saint-Wilbrordi (Gravelines), Koudekerke (Coudekerque), Spikere (Spycker) ou Loo berga (Looberghe)[1].

En 1668, Bourbourg est le siège d'une châtellenie qui contient les paroisses suivantes : Cappelle-Brouck, Craywick, Drincham, Eringhem, Gravelines, Looberghe, Loon, Millam, Mardyck[1].

Bourbourg fut divisée en plusieurs sections au Sègle XVIII ; une partie de Bourbourg appartenant alors à la paroisse Saint Jean-Baptiste.

En 1790, les habitants de la campagne veulent obtenir leur indépendance à l'égard des bourgeois de la ville. La sécession aboutit à la mise en place de deux municipalités : Bourbourg-Ville et Bourbourg-Campèstre (qui ne seront réunies qu'après la seconde guerre mondiale).

À la fin du Modèl:S-, Bourbourg cesse d'être ville de guerre et se développe alors grâce au commerce puis à l'industrie. La ville profite de son canal « en tout temps navigable », de communications faciles, y compris par voie d'eau avec Dunkerque, Bergues, Saint-Omer, Calais et Ardres et de chemins soigneusement pavés ou empierrés. Son marché est réputé et la ville voit sa population croître jusqu'à près de deux mille âmes (vers 1820). Le drainage des marais périphériques met au jour des sols tourbeux riches qui donnent des jardins et pâturages produisant beaucoup de légumes et engraissant beaucoup de volailles et bestiaux.

En 1825 J.F. Grille signale[3] la présence d'une structure vaguement bocagère « Il y a du bois le long des clôtures », « mais il n'est pas à bon marché à Bourbourg et aux environs. On y supplée par le charbon de terre qui vient de Valenciennes, et par une espèce de tourbe qu'on tire en creusant la terre à quatre ou cinq pieds de profondeur. On trouve alors un banc de deux pieds d'épaisseur, qui est composé de bois pourri ; on y reconnaît des arbres entiers avec leurs feuilles et leurs fruits. On distingue des glands, des noisettes ; et des découvertes du même genre ont eu lieu dans plusieurs cantons du département. Comment les expliquer autrement que par des invasions subites et considérables de la mer, qui se sera ensuite retirée, et qui, traversant les forêts, déracinant les arbres, les aura laissés couchés sur la terre spongieuse. Ces arbres, s'étant couverts de sable et de terre dans la suite des siècles, fournissent aujourd'hui à l'homme, sous une forme, le combustible qu'ils avaient été, dans l'origine, destinés à lui donner sous une autre ».

Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Francis Bassemon    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 Donadas
d · m
 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2012): , totala:
Picto infobox character.png
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 084 1 966 2 004 2 273 2 378 2 527 2 474 2 325 2 528
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 597 2 615 2 634 2 574 2 477 2 392 2 414 2 468 2 513
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 586 2 482 2 422 2 489 2 203 2 198 2 124 5 469 5 564
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
5 868
6 076
7 292
7 341
7 106
6 908
6 675
6 696
6 658
2009 2010
6 789
6 882
6 911
7 004

Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 Aymard Drieux e Yves Lemaire, Brouckerque, Coppenaxfort, 2005, ISBN 2-9525621-0-5
  2. Descripcion del departament del Nòrd per François Joseph Grasilha (d'Angieus) París, Ed Sazerac & Duval, 1825-1830 (libre començat l'an 1824)
  3. Description du département du Nord par François Joseph Grille (d'Angers) Paris, Ed Sazerac & Duval, 1825-1830 (livre commencé en 1824)