Eppe-Sauvage

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Anar a : navigacion, Recercar

Eppe-Sauvage
Eppe-Sauvage

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:Mairie, Eppe-Sauvage-4182.jpg|center|280px|link=|border]]
Comuna
[[Fichièr:Blason ville fr Eppe-Sauvage (Nord).svg|75px|center|link=]]
Geografia fisica
France location map-Regions and departements-2016.svg
geolocalizacion
Coordenadas 50° 07′ 13″ N, 4° 10′ 45″ E
Superfícia 16,67 km²
Altituds
 · Maximala
 · Minimala
 
257 m
172 m
Geografia politica
Estat Bandièra de França França
Region
32
Nauts de França
Departament
59
Nòrd Armas deu Departament de Nòrd
Arrondiment Avesnes-sur-Helpe
Canton Trélon
Intercom
245900824
du Guide du Pays de Trélon
Cònsol Viviane Desmarchelier (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Gentilici Eppois, Eppoises (en francés)
Còde postal 59132
Còde INSEE 59198

Eppe-Sauvage es una comuna francesa del departament del Nòrd e de la region del Nòrd-Pas de Calais.

Geografia[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Eppe-Sauvatge fach partida :

  • istoricament del Enaut,

La municipalitat fa partida del Parc natural regional del Avesnois. Es termierèra de la Belgica.

Tèxte originau de l'article francés

Eppe-Sauvage fait partie :

La commune fait partie du Parc naturel régional de l'Avesnois. Elle est frontalière de la Belgique.

Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés


Existissiá un autre fief possedit per Henri MAHIEU de Maubeuge (retarda fief de Messire Philippe de Mastain) mouvance de la pairie d'Enaut[3]. Lo vilatge fasiá partida del marquisat de Trélon. En lo album II « Las proprietats de las Croÿ, » aquel vilatge fa partida de la tèrra de Avesnes, principauté del castèl Porcien, marquisat de Montcornet.
La glèisa Sant Ursmer fasiá partida del décanat de Avesnes e de la collation de la abbaye de Liessies amb Linières, Jeumont e Marpent.
En relacion amb la glèisa del pòble e segon un escrit de Georges Cònsol : una convencion del 14 de julhet de 1619 a intervengut entre Guillaume Jacqmain, fiscal de la glèisa Santa-Laurent de Liessies e los abitants e d'òmes de lei de Eppe-Sauvatja per la cession de l'autar, en l'objectiu d'aumentar la glèisa paroissiale tròp pichona. Aquela cession i aguèt consentit moyennant 800 libres, que lo Monastèri #donar a la Comunitat de Eppe-Sauvatja, per l'ajudar en lo bastiment del nòu autar a la carga per aquela comunitat de la manténer a perpétuité" [4]. La campana (totjorn segon Georges Cònsol) a #èsser installada en 1700. Se sonava "Caroline de Etroeungt" e #aver per pairin e mairia los esposes Polchet, senhors de Nahau en residint a Voyaux". Desgraciadament, La campana d'origina a #èsser confisquée per las armadas alemandas en corrent lo conflicte de 1914/1918. Una forja existissiá al luòc-ditz la Bouquerie dempuèi la XIVen #qu'a daissat luòc a la XIXen a un establiment destinat a espetar las ruscas considerablas de laitier en provenent de la forja. En relacion amb aquela indústria, Senhor Emile Dony escriu[5] : « Sembla establit #qu'es en la part la mai retrocedida de la dintre Sambre e Meuse, dins lo país de Chimay e podèm apondre la longitud del cors de la Helpe màger fins Liessies, que la sidérurgie bèlga e aquela del Nòrd de la França #trobar lo sieu berceau ». Per en un autre luòc, André Lequeux escrich[6] : « Los forges aicí-dessus aurián la siá origina istorica en las cartas brevets de Charles de Croy en 1515 o 1519. Pensa #que ja abans aquela data, qualques unas d'aquelas forgis existissián, mas que per continuament d'aquelas cartas brevets, #prene una estenduda considerabla ».
Lo meteis autor escriu encara : « Las indústrias del fèrre e del bòsc son sœurs bessonas en los sieus començaments mai alunhats. La mai anciana forja en la nòstra region remonta al periòde celtique. #Èsser florissante a l'epòca romaine. #Contunhar pendent lo periòde carolingienne e pendent la mièja-edat. Aquela de Liessies es ja citada l'an 600 ». El en découle #qu'a Eppe-Sauvatge, dels mèstres de forja tales que los Jacquis vengut Jacquier e los Polchet #investir en lo corrent del XVIIe sègle, #que #far fortuna e #bastir d'esplendides ostals d'abitacion. #Constituir una sòrta de aristocratie locala. La familha de las Polchet i aguèt ennoblit[7].

Tèxte originau de l'article francés


Il existait un autre fief possédé par Henri MAHIEU de Maubeuge (arrière fief de Messire Philippe de Mastain) mouvance de la pairie de Hainaut[10]. Le village faisait partie du marquisat de Trélon. Dans l'album II « Les propriétés des Croÿ, » ce village fait partie de la terre d'Avesnes, principauté du château Porcien, marquisat de Montcornet.
La glèisa Saint Ursmer faisait partie du décanat d'Avesnes et de la collation de l'abbaye de Liessies avec Linières, Jeumont et Marpent.
Concernant l'église du village et selon un écrit de Georges Maire : une convention du 14 juillet 1619 est intervenue entre Guillaume Jacqmain, procureur de l'église Saint-Laurent de Liessies et les habitants et hommes de loi d'Eppe-Sauvage pour la cession de l'autel, dans le but d'augmenter l'église paroissiale trop petite. Cette cession fut consentie moyennant 800 livres, que le Monastère donna à la Communauté d'Eppe-Sauvage, pour l'aider dans la construction du nouvel autel à la charge par cette communauté de l'entretenir à perpétuité" [11]. La cloche (toujours selon Georges Maire) a été installée en 1700. Elle s'appelait "Caroline d'Etroeungt" et eut pour parrain et marraine les époux Polchet, seigneurs de Nahau résidant à Voyaux". Malheureusement, la cloche d'origine a été confisquée par les armées allemandes courant le conflit de 1914/1918. Une forge existait au lieu-dit la Bouquerie depuis le XIVen qui a laissé place au XIXen à un établissement destiné à exploiter les couches considérable de laitier provenant de la forge. Concernant cette industrie, Monsieur Emile Dony écrit[12] : « Il semble établi que c'est dans la partie la plus reculée de l'entre Sambre et Meuse, dans le pays de Chimay et nous pouvons ajouter le long du cours de la Helpe majeure jusque Liessies, que la sidérurgie belge et celle du Nord de la France trouva son berceau ». Par ailleurs, André Lequeux écrit[13] : « Les forges ci-dessus auraient leur origine historique dans les lettres patentes de Charles de Croy en 1515 ou 1519. Je pense que déjà avant cette date, certaines de ces forges existaient, mais que par suite de ces lettres patentes, elles prirent une extension considérable ».
Le même auteur écrit encore : « Les industries du fer et du bois sont sœurs jumelles dans leurs débuts les plus lointains. La plus ancienne forge dans notre région remonte à la période celtique. Elle fut florissante à l'époque romaine. Elle continua pendant la période carolingienne et pendant le moyen-âge. Celle de Liessies est déjà citée en 600 ». Il en découle qu'à Eppe-Sauvage, des maîtres de forge tels que les Jacquis devenu Jacquier et les Polchet investirent dans le courant du XVIIe siècle, qu'ils firent fortune et construisirent de splendides maisons d'habitation. Ils constituèrent une sorte d'aristocratie locale. La famille des Polchet fut anoblie[14].

Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Viviane Desmarchelier    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): , totala:
Picto infobox character.png
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
599 508 586 718 823 872 875 897 903
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
833 772 720 664 633 617 637 626 595
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
575 563 537 478 459 437 422 410 380
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
363
335
264
231
245
218
236
245
254
2009 2010
263
265
268
270
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]

  1. Sant Genois, tome 1, pagina 2
  2. Ronald HANON
  3. Sant Genois tome 1 pagina 3
  4. Bib 10015 - archiu renóncia. A Lille
  5. Lo nòstre Enaut en lo passat, tome II
  6. Préface : Lo Avesnois al temps dels Archiducs del album II Las proprietats de las croÿ
  7. Recueil del Condt E. Michaux
  8. Saint Genois, tome 1, page 2
  9. Ronald HANON
  10. Saint Genois tome 1 page 3
  11. Bib 10015 - archives départ. à Lille
  12. Notre Hainaut dans le passé, tome II
  13. Préface : L'Avesnois au temps des Archiducs de l'album II Les propriétés des croÿ
  14. Recueil du Condt E. Michaux