Ventron

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Anar a : navigacion, Recercar

Ventron
Ventron

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:Ermitage Frère Joseph.jpg|center|280px|link=|border]]
Lo érmitage Fraire Joseph
[[Fichièr:Blason ventron.svg|75px|center|link=]]
Geografia fisica
France location map-Regions and departements-2016.svg
geolocalizacion
Coordenadas 47° 56′ 28″ N, 6° 52′ 24″ E
Superfícia 24,97 km²
Altituds
 · Maximala
 · Mejana
 · Minimala
 
1 202 m
631 m
570 m
Geografia politica
Estat Bandièra de França França
Region
44
Grand Èst
Departament
88
Vòges Armas deu Departament dels Vòges
Arrondiment Épinal
Canton Saulxures-sur-Moselotte
Intercom
248800617
de la Haute Moselotte
Cònsol Jean-Claude Dousteyssier (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Gentilici Véternat(e)s (en francés)
Còde postal 88310
Còde INSEE 88500
www.ventron.fr

Ventron es una comuna francesa, situada dins lo departament dels Vòges e la region de Lorena.

Geografia[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

La municipalitat a situat a Unitat|6|km}} de Cornimont #que ne parteja lo còdi postal, a Unitat|13|km {{}} del Thillot, a Unitat|30|km {{}} de Remiremont e 30 km de Thann. Lo caulet de la Pagina (957 m) permet de prene Bussang per una rota forestala. Ventron Es tanben limitrophe del Alsace, connectat a la vallée de la Thur pel caulet de Oderen. Lo sieu ponch en culminant es çò Grand Ventron, a Unitat|1202|m {{}} d'altitud, ont la amplària panorama s'acompanha d'una taula d'orientacion. Lo ponch çò de mès acusa bas 570 m, en direccion de Travexin. Lo ruisseau #que travèrsa lo vilatge es simplament nomenat lo Ventron, es afluent esquèrra de la Moselotte.

Comunas confrontantas de Ventron
Ventron
Bussang
Tèxte originau de l'article francés

La commune est située à 6 km de Cornimont dont elle partage le code postal, à 13 km du Thillot, à 30 km de Remiremont et 30 km de Thann. Le col du Page (957 m) permet de rejoindre Bussang par une route forestière. Ventron est aussi limitrophe de l'Alsace, relié à la vallée de la Thur par le col d'Oderen. Son point culminant est le Grand Ventron, à 1 202 m d'altitude, où le large panorama s'accompagne d'une table d'orientation. Le point le plus bas accuse 570 m, en direction de Travexin. Le ruisseau qui traverse le village est simplement nommé le Ventron, il est affluent gauche de la Moselotte.

Comunas confrontantas de Ventron
Cornimont Kruth
Travexin (Cornimont) Ventron Fellering
Le Ménil Bussang


Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgVentron
Comuna amb 3732 abitants (2000)Cornimont (3,6km)
Comuna amb 1631 abitants (2000)Bussang (6,3km)
Comuna amb 1019 abitants (2000)Kruth (7,0km)
Comuna amb 4700 abitants (2000)La Bresse (7,2km)
Comuna amb 1191 abitants (2000)Le Ménil (7,6km)
Comuna amb 197 abitants (2000)Wildenstein (7,8km)


Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Las originas de Ventron remontarián a l'epòca de las défrichements efectuats après lo Sègle X per pâtres venguts del vessant oriental e #que #elevar de barracas e de las étables d'ivèrn, d'ont lo nom de Winterung « hivernage », de contunh Winterau (Wynterau en un document en datant de 1579) e fin finala Ventron prononciat « Vèn-tròn ».

En 1571, lo Sr. De Elley de Maillanne, senhor de Ventron, affranchit los abitants del drech de mainmorte #veire-a-#veire d'eiretatges immobiliaris. En 1617, Jean dels Porcellets de Maillane, avesque e comte de Toul, senhor de Ventron, estend aquela derogacion als bens mòblas e immeubles. Fa egalament erigir una capèla jos la invocació de sant Claude. Aquela a engrandit e convertie ne glèisa l'an 1730. Destruida, a remplaçat l'an 1842 per la glèisa actuala.

Ventron dépendait, Fins al començament de la Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle del bailliage dels Vòges e del ban de Vagney. En 1751, la municipalitat dépendait del bailliage de Remiremont e en 1790, del district de Remiremont e del costat de Cornimont.

L'anciana comuna, jol nom de còrs de guarda, data de 1790. En 1824, la municipalitat crompa un immeuble, #que protegís a las fes l'escòla mixte, la comuna e lo presbytère. Per remplaçar la precedenta casuda en ruïna, una nòva comuna, en comprenent una nòva escòla, un burèu de plaça e telègraf, a bastit l'an 1880.

Al fil de la siá istòria, de per la siá posicion estrategica al pè del caulet de Oderen, frontièra alemanda fins 1914, lo vilatge a conegut e patit de nombroses conflictes. En lo moment de la darrièra guèrra, en 1940, la crête secondaire #que passa pel Grand Ventron, lo Felsach, lo caulet de Oderen es sovent citada coma un itinerari priviliegiat pels soldats franceses #que fugián del nòrd cap a la zòna liura. A aquela escasença, a la chaume del Grand Ventron, lo chalet del club aupin francés amagava, restaurava, vestissiá aquela armada en fugida amb la complicitat del pòble.

En setembre 1944, las tropas de desliurança se infiltraient e prenián posicion sus las reünions nòrd de la comuna : Tomteux, Écharges. Las fòrças alemandas s'arc-boutaient sul massiu sud del caulet de Oderen a la Ronda Brûche, entre las doas, en la vallée, los abitants : d'òmes, femnas, mainats, per escapar als tirs #que n'èran los objèctes, se #installar e #organizar la siá vida en los soscaves ostals sul periòde #que cobrís la mi-en octòbre 1944 al 8 de novembre. Los combatents dels dos camps sostenián pas a cap de movement en la vallée, e las victimas civilas #èsser nombrosas #que sortián imprudemment en plena jornada. Aquela vida sosterranha se #interrompre lo 8 de novembre per la déportation dels òmes validas a Alemanha e pel évacuation, l'endeman, de las femnas, dels mainats e dels ancians dins zòna liberada, a l'oèst del departament dels Vòges. Aquela évacuation #que s'a desenrotllat jos las pompas, en una tempèsta de nèu, daissava a l'abandon, per de longs meses, abitats, mobiliers, cheptels a las mans dels ocupants, dels libérateurs, dels trafiquants, mas metiá tanben n'evidéncia la capacitat de dintre-ajuda de las municipalitats de l'Oèst vosgien en fasent nàisser amistats jamai desmentidas : Tignécourt, Blevaincourt... Al retorn, a la prima 1945, totas las familhas del pòble avián arruïnat, los bens aniquilats. Alavetz, Ventron s'es mes al trabalh.

Per aquelas rasons, lo 27 de mai de 1952, la municipalitat de Ventron a #èsser citada a la crotz de guèrra amb estela de sòus : « Pichona municipalitat de la montanha #que s'es trobat pendent divèrsas setmanas dins plena zòna de combat. A pagat un pesat tribut a la causa de la Libertat. La siá populacion a fach pròva d'un magnific coratge e del mai pur patriotisme.»

[[Fichièr:{{{imatge}}}|100px|Blason]] Blasonament :
Talhat : al primièr de sòus a la crosse episcopala issante de sable, al segond de azur al leon léopardé d'aur.
Tèxte originau de l'article francés

Les origines de Ventron remonteraient à l'époque des défrichements effectués après le Sègle X par des pâtres venus du versant oriental et qui élevèrent des huttes et des étables d'hiver, d'où le nom de Winterung « hivernage », puis Winterau (Wynterau dans un document datant de 1579) et enfin Ventron prononcé « Vèn-tron ».

En 1571, M. d’Elley de Maillanne, seigneur de Ventron, affranchit les habitants du droit de mainmorte vis-à-vis des héritages immobiliers. En 1617, Jean des Porcellets de Maillane, évêque et comte de Toul, seigneur de Ventron, étend cette dérogation aux biens meubles et immeubles. Il fait également ériger une chapelle sous l’invocation de saint Claude. Celle-ci est agrandie et convertie en église en 1730. Détruite, elle est remplacée en 1842 par l’église actuelle.

Ventron dépendait, jusqu’au début du Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle du bailliage des Vosges et du ban de Vagney. En 1751, la commune dépendait du bailliage de Remiremont et en 1790, du district de Remiremont et du canton de Cornimont.

L’ancienne mairie, sous le nom de corps de garde, date de 1790. En 1824, la commune achète un immeuble, qui abrite à la fois l’école mixte, la mairie et le presbytère. Pour remplacer la précédente tombée en ruine, une nouvelle mairie, comprenant une nouvelle école, un bureau de poste et télégraphe, est construite en 1880.

Au fil de son histoire, de par sa position stratégique au pied du col d'Oderen, frontière allemande jusque 1914, le village a connu et subi de nombreux conflits. Lors de la dernière guerre, en 1940, la crête secondaire qui passe par le Grand Ventron, le Felsach, le col d'Oderen est souvent citée comme un itinéraire privilégié par les soldats français qui fuyaient du nord vers la zone libre. À cette occasion, à la chaume du Grand Ventron, le chalet du club alpin français cachait, restaurait, habillait cette armée en fuite avec la complicité du village.

En septembre 1944, les troupes de libération s'infiltraient et prenaient position sur les sommets nord de la commune : Tomteux, Écharges. Les forces allemandes s'arc-boutaient sur le massif sud du col d'Oderen à la Ronde Brûche, entre les deux, dans la vallée, les habitants : hommes, femmes, enfants, pour échapper aux tirs dont ils étaient les objets, s'installèrent et organisèrent leur vie dans les caves des maisons sur la période qui couvre la mi-octobre 1944 au 8 novembre. Les combattants des deux camps ne supportaient aucun mouvement dans la vallée, et les victimes civiles furent nombreuses qui sortaient imprudemment en pleine journée. Cette vie souterraine s'interrompit le 8 novembre par la déportation des hommes valides en Allemagne et par l'évacuation, le lendemain, des femmes, des enfants et des vieillards en zone libérée, à l'ouest du département des Vosges. Cette évacuation qui s'est déroulée sous les bombes, dans une tempête de neige, laissait à l'abandon, pour de longs mois, habitats, mobiliers, cheptels aux mains des occupants, des libérateurs, des trafiquants, mais elle mettait aussi en évidence la capacité d'entre-aide des communes de l'Ouest vosgien en faisant naître des amitiés jamais démenties : Tignécourt, Blevaincourt... Au retour, au printemps 1945, toutes les familles du village étaient ruinées, les biens anéantis. Alors, Ventron s'est remis au travail.

Pour ces raisons, le 27 mai 1952, la commune de Ventron a été citée à la croix de guerre avec étoile d'argent : « Petite commune de la montagne qui s'est trouvée pendant plusieurs semaines en pleine zone de combat. A payé un lourd tribut à la cause de la Liberté. Sa population a fait preuve d'un magnifique courage et du plus pur patriotisme.»

[[Fichièr:{{{imatge}}}|100px|Blason]] Blasonament :
Taillé : au premier d’argent à la crosse épiscopale issante de sable, au second d’azur au lion léopardé d’or.


Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Jean-Claude Dousteyssier    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): , totala:
Picto infobox character.png
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 019 1 075 1 130 1 166 1 324 1 346 1 292 1 403 -
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 306 1 405 1 333 - 1 340 1 344 1 346 1 396 1 469
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 451 1 443 1 380 1 269 1 232 1 205 1 232 953 1 049
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
1 016
970
915
970
900
979
928
928
927
2009 2010
926
947
927
947
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]