Villecerf

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Villecerf
Villecerf

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:Mairie de Villecerf DSC 0354.jpg|center|280px|link=|border]]
[[Fichièr:Defautoc.png|75px|center|link=]]
Geografia fisica
Occitania Map3.svg
geolocalizacion
Coordenadas 48° 19′ 38″ N, 2° 50′ 51″ E
Superfícia 10,94 km²
Altituds
 · Maximala
 · Minimala
 
139 m
60 m
Geografia politica
Estat Bandièra de França França
Region
11
Illa de França Flag of Île-de-France.svg
Departament
77
Sèina e Marna Armas deu Departament de Sèina e Marna
Arrondiment Fontainebleau
Canton Moret-sur-Loing
Intercom
247700032
Moret sur Loing
Cònsol Marie-Claude Bonnet (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Gentilici Villecerfois (en francés)
Còde postal 77250
Còde INSEE 77501

Villecerf es una comuna francesa, situada dins lo departament de Sèina e Marna e la region d'Illa de França.

Geografia[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

La vila a traversat pel riu lo Orvanne.

Tèxte originau de l'article francés

La ville est traversée par la rivière l’Orvanne.


Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgVillecerf
Comuna amb 205 abitants (2000)Montarlot (2,2km)
Comuna amb 2543 abitants (2000)Écuelles (3,3km)
Comuna amb 652 abitants (2000)Villemer (3,5km)
Comuna amb 852 abitants (2000)Dormelles (4,4km)
Comuna amb 503 abitants (2000)Épisy (4,6km)
Comuna amb 626 abitants (2000)Flagy (6,0km)


Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Los documents mai ancians meses a jorn son uèi del XIe sègle. Cap de document dirècte a pas #èsser trobat. Villecerf Fasiá partida del Gâtinais, ligat al reialme de França en 1061, jol regna de Philippe Modèl:Ligam sègleModèl:Verificacion sègle.

A aquel periòde, la parròquia de Villecerf dependèt de la archevêché de Sens. Villecerf Compren nombre de fiefs e posterior fiefs : Villecerf #que dona doncas lo sieu nom a la parròquia, Bezelet, La Motte a las Ratheaux, Lo Dy, Pilliers #qu'an agut per familhas localas, #que totas se apagaran abans lo XIVe sègle, divèrses de dintre a la Crosada e un monastèri Grandmontain Sant-Etienne de Trin. La parròquia de Villecerf compren alavetz divèrses castèls e mottes féodales. Al continuament de las epidèmias de peste del XIVe sègle e de la desaparicion d'aquelas familhas en avent fief, coma d'en un autre luòc nombre de familhas del circonvoisinage, lo archevêché de Sens remodèlera lo emprise de las parròquias. Es aital coma lo emprise del monastèri de Trin i aurà inscrich en la parròquia de Villecerf, del temps qu'el dépendait primitivement de la parròquia de Villemer

Villecerf serà pas pas mencionat en la taxada de 1332. D'aquel primièr periòde de la siá istòria, ont i aurà bastit en la fin del XIIe sègle la primièra glèisa paroissiale, el en rèsta dels vestigis, e sustot dels vestigis de decoracions d'una extrèma qualitat : de pèiras sculptées, cus de lampes faches de angelots o de diables...

Los senhors de Villecerf desapareguts al XIIe sègle, la distincion e los sieus dreches seigneuriaux auràn aquerit per las grandas abbayes parisiennes, de contunh per familhas del parlament de París, fins a la siá crompa per François lo Charron, Chevalier, 1er baron de Sant Angel, Vicomte de Orval, Baron de Encours, Trésorier general de l'extraordinari de las guèrras, Primièr mèstre d'Otèl de la Reina, Aconselhar del rei en totes los sieus Conselhs. François lo Charron, posseïdor dels dreches de justícia de la distincion de Villecerf, #qu'avián #èsser restablits a per Anne de Pisseleu Duchesse de Etampes en 1537, farà restablir las fourches patibulaires alavetz a tres piliers en fourches a doas piliers, al limit de las doas distincions, aquela de Sant-Angel ont residissiá dins lo sieu castèl de Sant-Angel e aquela de Villecerf. Aqueles fourches patibulaires demoraràn en luòc fins a la Revolucion. Avián mes al luòc-ditz mai tard lo Bòsc dels Couardes, benlèu a causa de la effroi #que suscitavan. François Lo Charron aumentarà los jardins d'aigas de Sant-Angel alimentèsse pel riu del Orvanne, per rivaliser amb aqueles establís en amont a Dormelles, e en aval a Ravannes. L'excepcional plaque tombale de François Modèl:Ligam sègleModèl:Verificacion sègle Lo Charron mòrt l'an 1651, es dins la glèisa Santa-Martin de Villecerf, ont desgraciadament se tròba, fauta de suenhs apropriats, en grand perilh.

La distincion de Sant-Angel venguda baronnie en 1628 de contunh marquisat l'an 1652 i aurà desmantellat l'an 1790 en lo moment de la creacion de las municipalitats. Lo castèl e lo finage del ancià fief de Beaumont son alavetz ligadas a la municipalitat de Villecerf, del temps que la part nòrd e es de la distincion an ligat dins lo vilatge vesin de Dormelles, amb lo sieu castèl fòrt de Challeau, l'ancian banc dels dreches seigneuriaux de la distincion de Challeau.

Una expedís bastida en lo moment de la realizacion dels « grands camins de comunicacion » jos la Restauracion, en l'espècia aquel de Montigny a Voulx, l'actual départementale D22, separa lo castèl de Sant-Angel de lo sieu jardin nòrd, en transeünt al quite pè dels murs de las terrassas.

Qualques camps de pylônes electrics a fòrça anautita tension sus tres unitats en camp, défigurent la plana de Villecerf, en separant ara lo vilatge de Villecerf de lo sieu luòc de Sant-Angel sus lo sieu en vessant oèst, en trincant l'elegància e la prigondor de la vista. Çò pas-respècte de las nòrmas de attribution dels permises de bastir a daissat se crear una zòna pavillonnaire o encara d'abitat isolat, al dedins del perimètre de proteccion del luòc classificat (IRMH: Inventari suplementari dels Monuments istorics, classaments de 1923 e 1951)[ref. necessària].

Tèxte originau de l'article francés

Les documents les plus anciens mis au jour aujourd'hui sont du XIe siècle. Aucun document direct n'a été trouvé. Villecerf faisait partie du Gâtinais, rattaché au royaume de France en 1061, sous le règne de Philippe Modèl:Ligam sègleModèl:Verificacion sègle.

À cette période, la paroisse de Villecerf va dépendre de l'archevêché de Sens. Villecerf comprend nombre de fiefs et arrière fiefs : Villecerf qui donne donc son nom à la paroisse, Bezelet, La Motte aux Ratheaux, Le Dy, Pilliers qui sont tenus par des familles locales, qui toutes s'éteindront avant le XIVe siècle, plusieurs d'entre elles à la Croisade et un monastère Grandmontain Saint-Etienne de Trin. La paroisse de Villecerf comprend alors plusieurs châteaux et mottes féodales. À la suite des épidémies de peste du XIVe siècle et de la disparition de ces familles tenant fief, comme d'ailleurs nombre de familles du circonvoisinage, l'archevêché de Sens remodèlera l'emprise des paroisses. C'est ainsi que l'emprise du monastère de Trin sera inscrite dans la paroisse de Villecerf, alors qu'il dépendait primitivement de la paroisse de Villemer

Villecerf ne sera pas mentionné dans la prisée de 1332. De cette première période de son histoire, où sera construit dans la fin du XIIe siècle la première église paroissiale, il en reste des vestiges, et surtout des vestiges de décorations d'une extrême qualité : pierres sculptées, culs de lampes faits d'angelots ou de diables...

Les seigneurs de Villecerf disparus au XIIe siècle, la seigneurie et ses droits seigneuriaux seront acquis par les grandes abbayes parisiennes, puis par des familles du parlement de Paris, jusqu'à son achat par François le Charron, Chevalier, 1er baron de Saint Ange, Vicomte d’Orval, Baron d’Encours, Trésorier général de l’extraordinaire des guerres, Premier maître d’Hôtel de la Reine, Conseiller du roi en tous ses Conseils. François le Charron, détenteur des droits de justice de la seigneurie de Villecerf, qui avaient été rétablis à pour Anne de Pisseleu Duchesse d'Etampes en 1537, fera rétablir les fourches patibulaires alors à trois piliers en fourches à deux piliers, à la limite des deux seigneuries, celle de Saint-Ange où il résidait dans son château de Saint-Ange et celle de Villecerf. Ces fourches patibulaires resteront en place jusqu'à la Révolution. Elles étaient placées au lieu-dit plus tard le Bois des Couardes, peut-être à cause de l'effroi qu'elles suscitaient. François Le Charron augmentera les jardins d'eaux de Saint-Ange alimentés par la rivière de l'Orvanne, pour rivaliser avec ceux établis en amont à Dormelles, et en aval à Ravannes. L'exceptionnelle plaque tombale de François Modèl:Ligam sègleModèl:Verificacion sègle Le Charron mort en 1651, est dans l'église Saint-Martin de Villecerf, où malheureusement elle se trouve, faute de soins appropriés, en grand danger.

La seigneurie de Saint-Ange devenue baronnie en 1628 puis marquisat en 1652 sera démantelée en 1790 lors de la création des communes. Le château et le finage de l'ancien fief de Beaumont sont alors attachées à la commune de Villecerf, tandis que les partie nord et est de la seigneurie sont rattachés au village voisin de Dormelles, avec son château fort de Challeau, l'ancien siège des droits seigneuriaux de la seigneurie de Challeau.

Une route construite lors de la réalisation des « grands chemins de communication » sous la Restauration, en l'espèce celui de Montigny à Voulx, l'actuelle départementale D22, sépare le château de Saint-Ange de son jardin nord, en passant au pied même des murs des terrasses.

Des champs de pylônes électriques à très haute tension sur trois unités en champ, défigurent la plaine de Villecerf, en séparant maintenant le village de Villecerf de son site de Saint-Ange sur son versant ouest, brisant l'élégance et la profondeur de la vue. Le non-respect des règles d'attribution des permis de construire a laissé se créer une zone pavillonnaire ou encore d'habitat isolé, à l'intérieur du périmètre de protection du site classé (IRMH: Inventaire supplémentaire des Monuments historiques, classements de 1923 et 1951)[ref. necessària].


Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Marie-Claude Bonnet    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): , totala:
Picto infobox character.png

1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
356 337 336 370 455 513 506 511 508

1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
514 514 503 505 512 517 520 474 452

1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
435 415 411 378 413 377 401 408 427

1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
413
362
511
603
746
738
801
809
806
2009 2010
772
792
738
757
{{{2 014}}}
{{{2 014tot}}}
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]