Rebais

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Anar a : navigacion, Recercar

Rebais
Rebais

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:Rue principale de Rebais.JPG|center|280px|link=|border]]
Vista de la carrièra principala de Rebais al nivèl de l'escor Mètge-Farny
[[Fichièr:Blason Rebais.svg|75px|center|link=]]
Geografia fisica
France location map-Regions and departements-2016.svg
geolocalizacion
Coordenadas 48° 50′ 50″ N, 3° 13′ 57″ E
Superfícia 11,05 km²
Altituds
 · Maximala
 · Minimala
 
187 m
119 m
Geografia politica
Estat Bandièra de França França
Region
11
Illa de França Flag of Île-de-France.svg
Departament
77
Sèina e Marna Armas deu Departament de Sèina e Marna
Arrondiment Provins
Canton Rebais
Cònsol Christian Lantenois (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Gentilici Resbacien, Resbacienne (en francés)
Còde postal 77510
Còde INSEE 77385
Rebais.com

Rebais es una comuna francesa, situada dins lo departament de Sèina e Marna e la region d'Illa de França.

Geografia[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Rebais A situat en l'Èst del conca parisenc, en la part de la Brie istoricament coneguda jol nom de Brie champenoise. La municipalitat se situa aperaquí a ieu-distància dintre París (75 km) e Rems (80 km). Lo luòc de la municipalitat a compausat en partida de la plana de Brie, sustot lo hammeau de la Boyère. La vila a traversat per la vallée del Resbac, un pichon ru #que pren en aval lo ru del Raboireau pel truchement del ru de Sant-Épur, abans de se tirar en lo Grand Morissètz a Chauffry.

Cinc comunas son limitrophes de Rebais : La Trétoire al nòrd, Sant-Leugièr a l'èst,Sant-Siméon al sud, Sant-Denis-lès-Rebais a l'oèst e Dòta al nòrd-oèst[1],[2].

Ròsa dels vents Ròsa dels vents
N
O    '    E
S
Tèxte originau de l'article francés

Rebais est situé dans l'Est du bassin parisien, dans la partie de la Brie historiquement connue sous le nom de Brie champenoise. La commune se situe environ à mi-distance entre Paris (75 km) et Reims (80 km). Le site de la commune est composé en partie de la plaine de Brie, notamment le hammeau de La Boyère. La ville est traversée par la vallée du Resbac, un petit ru qui rejoint en aval le ru du Raboireau par le truchement du ru de Saint-Épur, avant de se jeter dans le Grand Morin à Chauffry.

Cinq communes sont limitrophes de Rebais : La Trétoire au nord, Saint-Léger à l'est,Saint-Siméon au sud, Saint-Denis-lès-Rebais à l'ouest et Doue au nord-ouest[1],[2].

Ròsa dels vents Ròsa dels vents
N
O    '    E
S


Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgRebais
Comuna amb 201 abitants (2000)Saint-Léger (1,8km)
Comuna amb 369 abitants (2000)La Trétoire (3,3km)
Comuna amb 909 abitants (2000)Chauffry (5,4km)
Comuna amb 1002 abitants (2000)Doue (5,5km)


Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

En los ans 630, Dadon (sant Ouen) fonda lo monastèri de Rebais,sus las tèrras de caça del rei Dagobert 1er, près d'un torrent nomenat Resbac . Ne confia la carga a Santa Ala (o sant Agil), fils de Arnoald, membre del tribunal de Childebert II. La vila ven alavetz lo banc del abbaye Sant-Pierre de Resbacum[3]. A Modèl:La s-, la abbaye es reconstruite per las mauristes e acuèlh una escòla de cadets del Reialme.

Personatge en marcant de l'istòria de Rebais, santa Ala (Agilus) nais en Franca-Comtat dintre 583 e 585 en una familha de l'anautita aristocratie franque installada a Pòrt-sus-Saône. Cap a 594, lo sieu paire Agnoald, aconselhar del rei Childebert II, e la siá maire Deutérie l'envian al celèbre monastèri de Luxeuil, près de Besançon. Fondada a la fin de l'an 593 pel fraire irlandais sant Colomban, aquela abbaye es alavetz un modèl de ferveur crestiana organizat a l'entorn del prec, de la mortification e de l'estudi de las Santas Escrituras[4]. La siá formacion acabada, santa Ala comença a recórrer las rotas de Gaule als costats de Eustaise, discipol de Colomban e futur abbé de Luxeuil. Participa alavetz a l'important trabalh de évangélisation portat en lo #Jurar, en Bavière e en Brie. Es aital present quand Eustaise guérit miraculeusement la cécité de sant Fare abans de fondar per ela lo monastèri de Faremoutiers, cap a 620.

Tornat a Luxeuil, santa Ala a trucat en 628 per èsser avesque de Langres, carga #qu'el refusi. En 635, a convidat a prene lo cap del abbaye de Jerusalem-en-Brie (Sant-Pierre de Rebais), #que sant Ouen es en tren de édifier suls bòrds d'un riu trucat Resbac. Natiu del Soissonsais, sant Ouen e lo sieu fraire Adon avián #èsser bénis en la siá mainadesa per sant Colomban del temps qu'eles séjournaient a Ussy-sus-Marna. Es doncas naturalament que, après aver-i ocupat plaças importantas al tribunal de Dagobert, avián escuelhut de consagrar-se a la vida religiosa. Adon Assistís aital sant Ouen en la fondacion de la abbaye de Rebais abans d'installar la abbaye La nòstra-Madama a Jouarre, cap a 637. Per çò qu'es de sant Ouen, ven archevêque de Roan en 640[4]. Santa Ala arriba a Rebais en 636, acompanhat d'una dotzena de fraires de Luxeuil. Es oficialament reconegut Abbé del monastèri l'an seguent, a l'escasença d'un concile en amassant los avesques dels Gaules a Clichy. Fòrça actiu en l'organizacion de la vida del jove monastèri, santa Ala aima tanben a s'isolar regularament a qualques distàncias de la siá comunitat. Es al cors de la una de las siás jubilacions #que, preses per la soif, tòca la tèrra de lo sieu baston, en fasent jaillir una font miraculosa[4].

A la mòrt del sant, cap a 650, aquel luòc ven un centre de pelegrinatge pels fraires de Rebais #que decidisson d'i édifier un prieuré e una capèla #que demoraràn n'activitat fins a la Revolucion francesa. En 1792, las bastissas del abbaye Sant-Pierre de Rebais e del prieuré dédié a Santa Ala An Plan declarat Nacionala e venduts coma tal. En quènt en ruïnes lo prieuré es racheté al XIXModèl:Ème sègle per un sacerdòt de Meaux #que lo transforma en orphelinat. En fasent reconstruire las bastissas e la capèla, met egalament en valor la font miraculosa a l'entorn #que cada an, lo primièr dimenge de setembre, una messa n'a celebrat en l'onor de santa Ala #que la fèsta se'n metiá lo 30 d'agost abans d'èsser décalée al 4 de setembre[4]. Las bastissas del orphelinat protegisson d'ara endavant un ostal de jubilacion départementale.

Demòra a l'ora d'ara de nombrosas traces testificant de l'atractiu suscitat per santa Ala. Aital, la glèisa Santa-Jean-Baptiste de Rebais, la sòla de las tres glèisas de la abbaye a i aver survécu, conserva las reliques del sant, una bandièra processionnelle (XIXModèl:Ème sègle) a lo sieu effigie e una polida estatua de bòsc polychrome realizada al XVIIModèl:Ème sègle. De meteis, aquel santuari protegís o « en jasent de santa Ala » escultura commemorativa del XIIIModèl:Ème sègle en representant lo sant amb la siá crosse de abbé e un libre[4].

Tèxte originau de l'article francés

Dans les années 630, Dadon (saint Ouen) fonde le monastère de Rebais,sur les terres de chasse du roi Dagobert 1er, près d'un torrent nommé Resbac . Il en confie la charge à Saint Aile (ou saint Agile), fils d'Arnoald, membre de la cour de Childebert II. La ville devient alors le siège de l'abbaye Saint-Pierre de Resbacum[3]. Au Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle, l'abbaye est reconstruite par les mauristes et accueille une école de cadets du Royaume.

Personnage marquant de l'histoire de Rebais, saint Aile (Agilus) naît en Franche-Comté entre 583 et 585 dans une famille de la haute aristocratie franque installée à Port-sur-Saône. Vers 594, son père Agnoald, conseiller du roi Childebert II, et sa mère Deutérie l'envoient au célèbre monastère de Luxeuil, près de Besançon. Fondée à la fin de l'année 593 par le moine irlandais saint Colomban, cette abbaye est alors un modèle de ferveur chrétienne organisé autour de la prière, de la mortification et de l'étude des Saintes Écritures[4]. Sa formation terminée, saint Aile commence à parcourir les routes de Gaule aux côtés d'Eustaise, disciple de Colomban et futur abbé de Luxeuil. Il participe alors à l'important travail d'évangélisation mené dans le Jura, en Bavière et en Brie. Il est ainsi présent lorsque Eustaise guérit miraculeusement la cécité de saint Fare avant de fonder pour elle le monastère de Faremoutiers, vers 620.

Revenu à Luxeuil, saint Aile est appelé en 628 pour être évêque de Langres, charge qu'il refuse. En 635, il est invité à prendre la tête de l'abbaye de Jérusalem-en-Brie (Saint-Pierre de Rebais), que saint Ouen est en train d'édifier sur les bords d'une rivière appelée Resbac. Natif du Soissonsais, saint Ouen et son frère Adon avaient été bénis dans leur enfance par saint Colomban alors qu'ils séjournaient à Ussy-sur-Marne. C'est donc naturellement que, après avoir occupé des postes importants à la cour de Dagobert, ils avaient choisi de se consacrer à la vie religieuse. Adon assiste ainsi saint Ouen dans la fondation de l'abbaye de Rebais avant d'installer l'abbaye Notre-Dame à Jouarre, vers 637. Quant à saint Ouen, il devient archevêque de Rouen en 640[4]. Saint Aile arrive à Rebais en 636, accompagné d'une douzaine de frères de Luxeuil. Il est officiellement reconnu Abbé du monastère l'année suivante, à l'occasion d'un concile réunissant les évêques des Gaules à Clichy. Très actif dans l'organisation de la vie du jeune monastère, saint Aile aime aussi à s'isoler régulièrement à quelques distances de sa communauté. C'est au cours de l'une de ses retraites que, pris par la soif, il touche la terre de son bâton, faisant jaillir une source miraculeuse[4].

À la mort du saint, vers 650, ce lieu devient un centre de pèlerinage pour les moines de Rebais qui décident d'y édifier un prieuré et une chapelle qui resteront en activité jusqu'à la Révolution française. En 1792, les bâtiments de l'abbaye Saint-Pierre de Rebais et du prieuré dédié à Saint Aile sont déclarés Bien National et vendus comme tel. Tombant en ruines le prieuré est racheté au XIXModèl:Ème siècle par un prêtre de Meaux qui le transforme en orphelinat. Faisant reconstruire les bâtiments et la chapelle, il met également en valeur la source miraculeuse autour de laquelle chaque année, le premier dimanche de septembre, une messe est célébrée en l'honneur de saint Aile dont la fête se plaçait le 30 août avant d'être décalée au 4 septembre[4]. Les bâtiments de l'orphelinat abritent désormais une maison de retraite départementale.

Il reste actuellement de nombreuses traces témoignant de l'attrait suscité par saint Aile. Ainsi, l'église Saint-Jean-Baptiste de Rebais, la seule des trois églises de l'abbaye à avoir survécu, conserve les reliques du saint, une bannière processionnelle (XIXModèl:Ème siècle) à son effigie et une belle statue de bois polychrome réalisée au XVIIModèl:Ème siècle. De même, ce sanctuaire abrite le « gisant de saint Aile » sculpture commémorative du XIIIModèl:Ème siècle représentant le saint avec sa crosse d'abbé et un livre[4].


Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Christian Lantenois    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): , totala:
Picto infobox character.png
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 322 1 243 1 216 1 022 1 076 1 114 1 080 1 124 1 115
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 077 1 186 1 224 1 081 1 219 1 196 1 247 1 288 1 320
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 277 1 366 1 433 1 183 1 177 1 142 1 205 1 117 1 147
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
1 223
1 324
1 448
1 707
1 751
2 020
2 083
2 104
2 125
2009 2010
2 146
2 163
2 151
2 168
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]

  1. 1,0 et 1,1 http://www.annuaire-ajuntament.fr/vila-rebais.html modèl {{Ligam web}} : paramètre « titre » mancant (consultat en 7 de novembre de 2010) Error de citacion : Balise <ref> non valide ; le nom « annuaire-mairie » est défini plusieurs fois avec des contenus différents
  2. 2,0 et 2,1 http://www.cartesfrance.fr/carte-france-vila/77385_Rebais.html modèl {{Ligam web}} : paramètre « titre » mancant (consultat en 24 de febrièr de 2011) Error de citacion : Balise <ref> non valide ; le nom « cartesfrance » est défini plusieurs fois avec des contenus différents
  3. 3,0 et 3,1 Error de citacion : Balisa <ref> incorrècta ; pas de tèxte per las referéncias nomenadas atome77.
  4. 4,0, 4,1, 4,2, 4,3, 4,4, 4,5, 4,6, 4,7, 4,8 et 4,9 Vincent Majewski, http://rebais.Coma/viewarticle.php?id=18 modèl {{Ligam web}} : paramètre « titre » mancant (consultat en 15 de març de 2012) Error de citacion : Balise <ref> non valide ; le nom « histoireoff » est défini plusieurs fois avec des contenus différents