Grandpuits-Bailly-Carrois

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Salta a la navegació Salta a la cerca

Grandpuits-Bailly-Carrois
Grandpuits-Bailly-Carrois

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:[[Imatge:defaut.svg center|280px|link=|border]]
[[Fichièr:Defautoc.png|75px|center|link=]]
Geografia fisica
Occitania Map2.svg
geolocalizacion
Coordenadas 48° 35′ 04″ N, 2° 58′ 00″ E
Superfícia 24,50 km²
Altituds
 · Maximala
 · Mejana
 · Minimala
 
137 m
n, c, m
98 m
Geografia politica
Estat Bandièra de França França
Region
11
Illa de França Flag of Île-de-France.svg
Departament
77
Sèina e Marna Armas deu Departament de Sèina e Marna
Arrondiment Melun
Canton Mormant
Intercom
247700701
La Brie Nangissienne
Cònsol Jean-Jacques Brichet (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Còde postal 77720
Còde INSEE 77211

Grandpuits-Bailly-Carrois es una comuna francesa, situada dins lo departament de Sèina e Marna e la region d'Illa de França.

Geografia[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

La municipalitat a traversat pel Ru de Iverny #que se tira en lo Ru de Ancoeur #qu'es un afluent del Almont.

Altitud mièja : 120 m.

Situat a 54 km de París e a 23 km de #Provenir.

Tèxte originau de l'article francés

La commune est traversée par le Ru d'Iverny qui se jette dans le Ru d'Ancoeur qui est un affluent de l'Almont.

Altitude moyenne : 120 m.

Situé à 54 km de Paris et à 23 km de Provins.


Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgGrandpuits-Bailly-Carrois
Comuna amb 654 abitants (2000)Quiers (2,3km)
Comuna amb 995 abitants (2000)Fontenailles (3,3km)
Comuna amb 7560 abitants (2000)Nangis (4,7km)
Comuna amb 639 abitants (2000)Gastins (6,1km)
Comuna amb 4292 abitants (2000)Mormant (6,1km)
Comuna amb 1374 abitants (2000)Courpalay (6,9km)
Comuna amb 262 abitants (2000)Fontains (7,0km)
Comuna amb 352 abitants (2000)Bréau (7,1km)


Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

L'origina de Grandpuits es desconeguda. Lo nom de Grandpuits apparait per las primièras fes l'an 1144. En 1185, lo vilatge a citat jol nom de Leprosi de Crescut Puteo en indicant l'installacion d'una léproserie. Fins al Sègle XIII se sap pas res de l'istòria d'aquela localité.
En 1223, Robine de Rubelles madama del fief de Grandpuits apròva una donation, facha de la dime d'aquel pòble, al abbaye del Jard près de Melun per Simon de Grandpuits e la siá femna Béatrix[1].
En 1240 e 1243, Jehan de Cantierada e Gilles de Grandpuits donan qualques immeubles al glèisa La nòstra-Madama de Melun, donation #que Guillaume de Grandpuits apròva en tant #que senhor en dominant.
Aquel senhor viviá dins un castèl a Grandpuits #que ne demorava al mièg del sègle XIX 4 torns environnées d'un fossé. Una glèisa a #èsser dempuèi bastida sus aquela bastissa.
Grandpuits A egalament possedit un coatz viscut per fraires #que l'òrdre n'es pas pas conegut[2]. Aquel coan es vengut pel continuament una granja.
La preséncia de 2 grandas granjas, granja de Châteaufort e granja de la Sala, supausan l'existéncia de doas distincions.
En 1789, Grandpuits fasiá partit del diocèse de Meaux, archidaconné de Melun, généralité de París, eleccion de Rozoy. S'i comptava 41 fuòcs e 100 communiants[2].
Après 1789, la populacion de Grandpuits a pas jamai ressortit 332 abitants descendent a 224 après las guèrras del 1er Empèri, e 227 après l'epidèmia de choléra de 1832-1833. A partir de 1841 fins 1888, vària de 307, 332 e 400.
Lo 11 d'octòbre de 1793, la municipalitat #que possedissiá 4 campanas en #cedir 3 per fabricar de canons. Lo argenteria e los coeires existents dins la glèisa de Grandpuits #èsser transportès a Melun lo 10 de novembre de 1793. La crotz del campanal i aguèt davalat e remplaçada per una casqueta de la Libertat e un oriflame en tôle pintat tres colors[2].
En lo moment del invasion de la França en 1814 la municipalitat #èsser particularament experimentada en lotjant de 90 000 a formatnum:100000 {{}} soldats franceses o estrangièrs.
Lo 17 de febrièr 1814, foguèsse lo teatre d'una part del combat liurat en la plana de Mormant entre las tropas francesas e las tropas russo-bavaroises. « en Avent #èsser refusat de Mormant pel general francés Gérard, lo general Pahlen, en fasent formar lo cairat a las siás tropas retrocedissiá en perdent fòrça mond. Per acabar la victòria, Napoleon #far avançar lo general Drouot amb 36 bocas a fuòc de la Guarda. Pahlen Èra totun près d'arribar a Grandpuits o esperava èsser socorregut per l'avantgarda del general de Wrède #qu'ocupava encara Nangis e #que la cavalleria n'èra n'abans de Bailly[3]. Mas un fuòc en esclafant de artillerie #venir cambiar la jubilacion en déroute. Un bataillon #que #temptar de se refugiar darrièr del marais de Ancoeur (a 1 km de Grandpuits) #èsser cerné per los nòstres dragons e forçat de metre bas las armas »[4]
Lo 21 d'octòbre de 1870[5] pendent lo banc de París, pendent la guèrra de 1870, Grandpuits viu un combat pro sérieux compromés entre los francs-tireurs e los guardas nacionales, de Sant-Germain-Laval, de Aussèrra e Montereau, en venent d'aquela darrièra vila e un deslligament de 300 prussiens. Un combat desigual se #comprometre entre los miliciens Franceses armats de fusells a piston o de caça e los soldats de mestièrs armats de fusells modèrns. Malgrat la vaillance dels Franceses, lo fuòc viu e précis de l'enemic jonch a un renfort considerable #que pas #trigar pas a arribar, #metre en déroute los guardas nacionales. Divèrses òmes aguèron aucit de part e d'autra en las fossés #qu'environavan alavetz la granja de la Sala, la ancià coan.


Lo abbé Horta, assassin de [[Ostal Dominique Auguste Sibour|Modèl:Mgr]], archevêque de París, #èsser curé de Bailly-Carrois en 1852.

Tèxte originau de l'article francés

L'origine de Grandpuits est inconnue. Le nom de Grandpuits apparait pour la première fois en 1144. En 1185, le village est cité sous le nom de Leprosi de Grandi Puteo indiquant l'installation d'une léproserie. Jusqu'au Sègle XIII on ne sait rien de l'histoire de cette localité.
En 1223, Robine de Rubelles dame du fief de Grandpuits approuve une donation, faite de la dime de ce village, à l'abbaye du Jard près de Melun par Simon de Grandpuits et sa femme Béatrix[1].
En 1240 et 1243, Jehan de Monceau et Gilles de Grandpuits donnent quelques immeubles à l'église Notre-Dame de Melun, donation que Guillaume de Grandpuits approuve en tant que seigneur dominant.
Ce seigneur habitait dans un château à Grandpuits dont il restait au milieu du sègle XIX 4 tours environnées d'un fossé. Une église a été depuis construite sur cet édifice.
Grandpuits a également possédé un couvent habité par des moines dont l'ordre n'est pas connu[2]. Ce couvent est devenu par la suite une ferme.
La présence de 2 grandes fermes, ferme de Châteaufort et ferme de La Salle, supposent l'existence de deux seigneuries.
En 1789, Grandpuits faisait parti du diocèse de Meaux, archidaconné de Melun, généralité de Paris, élection de Rozoy. On y comptait 41 feux et 100 communiants[2].
Après 1789, la population de Grandpuits n'a jamais dépassé 332 habitants descendant à 224 après les guerres du 1er Empire, et 227 après l'épidémie de choléra de 1832-1833. A partir de 1841 jusque 1888, elle varie de 307, 332 et 400.
Le 11 octobre 1793, la commune qui possédait 4 cloches en céda 3 pour fabriquer des canons. L'argenterie et les cuivres existant dans l'église de Grandpuits furent transportés à Melun le 10 novembre 1793. La croix du clocher fut descendue et remplacée par un bonnet de la Liberté et un oriflame en tôle peint des trois couleurs[2].
Lors de l'invasion de la France en 1814 la commune fut particulièrement éprouvée en logeant de 90 000 à 100 000 soldats français ou étrangers.
Le 17 février 1814, fût le théâtre d'une partie du combat livré dans la plaine de Mormant entre les troupes française et les troupes russo-bavaroises. « Ayant été repoussé de Mormant par le général français Gérard, le général Pahlen, faisant former le carré à ses troupes reculait en perdant beaucoup de monde. Pour achever la victoire, Napoléon fit avancer le général Drouot avec 36 bouches à feu de la Garde. Pahlen était cependant près d'arriver à Grandpuits ou il espérait être secouru par l'avant-garde du général de Wrède qui occupait encore Nangis et dont la cavalerie était en avant de Bailly[6]. Mais un feu écrasant d'artillerie vint changer la retraite en déroute. Un bataillon qui tenta de se réfugier derrière le marais d'Ancoeur (à 1 km de Grandpuits) fut cerné par nos dragons et forcé de mettre bas les armes »[7]
Le 21 octobre 1870[8] durant le siège de Paris, pendant la guerre de 1870, Grandpuits vit un combat assez sérieux engagé entre les francs-tireurs et les gardes nationaux, de Saint-Germain-Laval, d'Auxerre et Montereau, venant de cette dernière ville et un détachement de 300 prussiens. Un combat inégal s'engagea entre les miliciens Français armés de fusils à piston ou de chasse et les soldats de métiers armés de fusils modernes. Malgré la vaillance des Français, le feu vif et précis de l'ennemi joint à un renfort considérable qui ne tarda pas à arriver, mit en déroute les gardes nationaux. Plusieurs hommes furent tués de part et d'autre dans les fossés qui entouraient alors la ferme de La Salle, l'ancien couvent.


L'abbé Verger, assassin de [[Marie Dominique Auguste Sibour|Modèl:Mgr]], archevêque de Paris, fut curé de Bailly-Carrois en 1852.


Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Jean-Jacques Brichet    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): , totala:
Picto infobox character.png

1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
200 262 274 214 248 256 306 287 319

1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
285 305 332 318 322 307 305 289 270

1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
269 286 263 244 255 261 257 255 248

1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
216
321
728
683
916
953
979
975
963
2009 2010
977
989
992
1 003
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]

  1. 1,0 et 1,1 Istòria topographique, politica, fisica e estatistica del departament de Seine e Marna Error de citacion : Etiqueta <ref> no vàlida; el nom «H» està definit diverses vegades amb contingut diferent.
  2. 2,0 2,1 2,2 2,3 2,4 et 2,5 Monographie communale
  3. Bailly de Bailly-Carrois
  4. L'invasion de 1814 en Seine-e-Marna per Frédéric Humbert
  5. Article doas eroïnas
  6. Bailly de Bailly-Carrois
  7. L'invasion de 1814 en Seine-et-Marne par Frédéric Humbert
  8. Article deux héroïnes