Ozoir-la-Ferrière

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Salta a la navegació Salta a la cerca

Ozoir-la-Ferrière
Ozoir-la-Ferrière

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:Entrée d'Ozoir-la-Ferrière (1).jpg|center|280px|link=|border]]
Intrada de Ozoir-la-Ferrière.
[[Fichièr:Defautoc.png|75px|center|link=]]
Geografia fisica
Occitania Map2.svg
geolocalizacion
Coordenadas 48° 46′ 41″ N, 2° 40′ 48″ E
Superfícia 15,58 km²
Altituds
 · Maximala
 · Minimala
 
122 m
94 m
Geografia politica
Estat Bandièra de França França
Region
11
Illa de França Flag of Île-de-France.svg
Departament
77
Sèina e Marna Armas deu Departament de Sèina e Marna
Arrondiment Torcy
Canton Roissy-en-Brie
Intercom
200023125
Portes Briardes entre Villes et Forêts
Cònsol Jean-François Oneto (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Gentilici Ozoiriens, Ozoiriennes ou Ozophoriciens, Ozophoriciennes (en francés)
Còde postal 77330
Còde INSEE 77350
Mairie Ozoir-la-Ferrière

Ozoir-la-Ferrière es una comuna francesa, situada dins lo departament de Sèina e Marna e la region d'Illa de França.

Geografia[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

D'una superficie de 1 558 ectaras[1], la municipalitat se situa en la Brie, region naturala de l'èst del Illa de França. Un cors d'aiga a flaca dèbit #que pren la siá font en bòsc de Armainvilliers travèrsa la comuna : Ru de la Ménagerie.

Los quartièrs incluent aqueles d'Anne Franck, Archevêché, L'Estacion, Polida-Crotz, Armainvilliers, La nòstra-Madama, Brêche Als Lops, Vièlh Pòble, Doutre, Residéncia Vincennes, Clos de la Vinha, Residéncia Poirier e Pluma-Verd. La vila es jumelée a Swords (Bandièra: IrlandaIrlanda) dempuèi 1991 e a Esposende (Bandièra: PortugalPortugal) dempuèi 1997.

Las municipalitats limitrophes prèps de Ozoir-la-Ferrière incluent Roissy-en-Brie a 3,55 km, Chevry-Cossigny a 4,30 km, Lésigny a 4,56 km, Férolles-Attilly a 4,61 km e Pontcarré a 4,87 km[2].

Tèxte originau de l'article francés

D'une superficie de 1 558 hectares[1], la commune se situe dans la Brie, région naturelle de l'est de L'Île de France. Un cours d'eau à faible débit qui prend sa source en forêt d'Armainvilliers traverse la commune : Ru de la Ménagerie.

Les quartiers incluent ceux d'Anne Franck, Archevêché, La Gare, Belle-Croix, Armainvilliers, Notre-Dame, Brêche Aux Loups, Vieux Village, Doutre, Résidence Vincennes, Clos de la Vigne, Résidence Poirier et Plume-Vert. La ville est jumelée à Swords (Modèl:Irlande) depuis 1991 et à Esposende (Bandièra: PortugalPortugal) depuis 1997.

Les communes limitrophes proches d'Ozoir-la-Ferrière incluent Roissy-en-Brie à 3,55 km, Chevry-Cossigny à 4,30 km, Lésigny à 4,56 km, Férolles-Attilly à 4,61 km et Pontcarré à 4,87 km[2].


Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

En lo bòsc de Monthéty o Monthély, (a l'epòca sul territòri de la parròquia de Lésigny), Maurici de Sully, avesque de París, #crear en 1167 lo abbaye de Monthéty. La siá existéncia #èsser éphémère : qualques decenis mai tard i aviá desaparegut ; las siás tèrras e de bens, aital coma la gestion esperitala e temporala de la capèla dédiée a la Vèrge Marida #tornar a la abbaye de Hyverneau, o de Hiverneau, tota prèpa.

La persecucion d'un culte en aquela capèla de Monthéty #far se crear pauc a pauc un pelegrinatge. Mai tard, en rason del grand nombre de fisèles atraches suls luòcs, a la comanda dels religioses de Hivernaux, abbaye vesina, uèi destruida, una fièra s'installa en 1512[3]. Aquela fièra considerabla de bestiaux, s'a lo 19 de setembre e dura dos jorns. Durarà fins a la s-|XX|e}}, la fièra a las bestiaux en essent pauc a pauc completada per una fèsta foraine e populara. Objècte d'un litige entre las municipalitats de Lésigny e Ozoir-la-Ferrière, la gestion de la fièra #tornar a aquela darrièra.

A Modèl:La s-, la Monthéty i èra vengut una simpla granda fèsta foraine mas fòrça réputée ; en los ans 1930, i aguèt desplaçat de l'autre costat de la RN4 de contunh #desaparéisser una desena d'ans après la Segonda Guèrra mondiala.

« La Monthéty » subsisteix en la memòria populara, en los escrits dels istorians locales. Lo luòc, daissat a l'abandon, a #èsser antany défiguré per una descarga, la localizacion de l'ancian camp de fièra es encara visibla aital coma l'anciana rota en portant a Lésigny, vorejada d'arbres centenaires. Lo nom de Ozoir proven de oratorium per un fenomèn de rhotacisme contrari[4]. En 1674, Ozoir-la-Ferrière compte entre las tèrras e distincions amassada en un duché de Sant-Cloud.

La vila de Ozoir-la-Ferrière, coma una bona part de las municipalitats situadas près de las linhas de camin de fèrre en venent de París, a vist la siá populacion considerablament aumentar dempuèi la fin de la Granda Guèrra. Passa de 717 abitants en 1921 a formatnum:1544 {{}} en 1936. Mas aquela populacion s'installa essencialament en lo lotissement del Archevêché, près de l'estacion e doncas aluenhat del bourg rural d'origina. Creat per la Societat Generala Foncière (SGF), a rapidament #èsser loti a partir de 1927. Una associacion sindicala s'es d'en un autre luòc constituida e ven rapidament un dels sindicats de lotissement los melhor organizats del departament amb conselhièrs a disposicion dels membres, periodic intèrne, negociacion de prèmi amb los entrepreneires dins bastissa.

En 1982, la vila es lo teatre d'omicidis : un pervers sexual, Serge Leclerc, trucat o « lo monstre de Ozoir-la-Ferrière » o o « tueur al verrou » comet una sèria d'omicidis[5].

Tèxte originau de l'article francés

Dans le bois de Monthéty ou Monthély, (à l'époque sur le territoire de la paroisse de Lésigny), Maurice de Sully, évêque de Paris, créa en 1167 l’abbaye de Monthéty. Son existence fut éphémère : quelques décennies plus tard elle avait disparu ; ses terres et biens, ainsi que la gestion spirituelle et temporelle de la chapelle dédiée à la Vierge Marie revinrent à l’abbaye d’Hyverneau, ou d'Hiverneau, toute proche.

La poursuite d’un culte dans cette chapelle de Monthéty fit se créer peu à peu un pèlerinage. Plus tard, en raison du grand nombre de fidèles attirés sur les lieux, à la requête des religieux d'Hivernaux, abbaye voisine, aujourd'hui détruite, une foire s’installe en 1512[6]. Cette foire considérable de bestiaux, se tient le 19 septembre et dure deux jours. Elle durera jusqu’au Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle, la foire aux bestiaux étant peu à peu complétée par une fête foraine et populaire. Objet d'un litige entre les communes de Lésigny et Ozoir-la-Ferrière, la gestion de la foire revint à cette dernière.

Au Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle, la Monthéty était devenue une simple grande fête foraine mais fort réputée ; dans les années 1930, elle fut déplacée de l’autre côté de la RN4 puis disparut une dizaine d'années après la Seconde Guerre mondiale.

« La Monthéty » subsiste dans la mémoire populaire, dans les écrits des historiens locaux. Le lieu, laissé à l'abandon, a été autrefois défiguré par une décharge, l'emplacement de l'ancien champ de foire est encore visible ainsi que l'ancienne route menant à Lésigny, bordée d'arbres centenaires. Le nom de Ozoir provient de oratorium par un phénomène de rhotacisme inverse[7]. En 1674, Ozoir-la-Ferrière compte parmi les terres et seigneuries réunies en un duché de Saint-Cloud.

La ville d’Ozoir-la-Ferrière, comme une bonne partie des communes situées à proximité des lignes de chemin de fer venant de Paris, a vu sa population considérablement augmenter depuis la fin de la Grande Guerre. Elle passe de 717 habitants en 1921 à 1 544 en 1936. Mais cette population s’installe essentiellement dans le lotissement de l’Archevêché, à proximité de la gare et donc éloigné du bourg rural d’origine. Créé par la Société Générale Foncière (SGF), il a rapidement été loti à partir de 1927. Une association syndicale s’est d’ailleurs constituée et devient rapidement un des syndicats de lotissement les mieux organisés du département avec conseillers à disposition des membres, journal interne, négociation de prix avec les entrepreneurs en bâtiment.

En 1982, la ville est le théâtre de meurtres : un pervers sexuel, Serge Leclerc, appelé le « le monstre d'Ozoir-la-Ferrière » ou le « tueur au verrou » commet une série de meurtres[8].


Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Jean-François Oneto    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): , totala:
Picto infobox character.png

1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
576 613 661 672 644 571 583 584 608

1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
623 696 709 665 652 702 724 751 843

1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
801 851 813 717 721 1 017 1 544 1 550 2 050

1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
3 026
4 739
11 778
13 719
19 031
20 707
20 152
20 202
20 528
2009 2010
20 374
20 701
20 268
20 598
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]

  1. 1,0 et 1,1 http://www.atome77.Coma/vilas/comunas/349/ozoir-la-ferriere.htm modèl {{Ligam web}} : paramètre « titre » mancant (consultat en 28 de febrièr de 2012) Error de citacion : Etiqueta <ref> no vàlida; el nom «atome77» està definit diverses vegades amb contingut diferent.
  2. 2,0 et 2,1 http://www.cartesfrance.fr/carte-france-vila/77350_Ozoir-la-Ferriere.html modèl {{Ligam web}} : paramètre « titre » mancant (consultat en 28 de febrièr de 2012) Error de citacion : Etiqueta <ref> no vàlida; el nom «cartesfrance» està definit diverses vegades amb contingut diferent.
  3. Diccionari istoric dels environs de París del mètge Ermete Pierotti
  4. Auguste Longnon, Los noms de luòcs de la França, 1920
  5. Jean Michel Caradec, « Serge Leclerc, lo monstre de Ozoir », Escomesas Partidas n°1709, en març 1982
  6. Dictionnaire historique des environs de Paris du docteur Ermete Pierotti
  7. Auguste Longnon, Les noms de lieux de la France, 1920
  8. Jean Michel Caradec, « Serge Leclerc, le monstre d'Ozoir », Paris Match n°1709, mars 1982