Conches-sur-Gondoire

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Conches-sur-Gondoire
Conches-sur-Gondoire

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:Defautoc.png|center|280px|link=|border]]
[[Fichièr:Defautoc.png|75px|center|link=]]
Geografia fisica
Occitania Map3.svg
geolocalizacion
Coordenadas 48° 51′ 21″ N, 2° 42′ 55″ E
Superfícia 1,52 km²
Altituds
 · Maximala
 · Minimala
 
111 m
69 m
Geografia politica
Estat Bandièra de França França
Region
11
Illa de França Flag of Île-de-France.svg
Departament
77
Sèina e Marna Armas deu Departament de Sèina e Marna
Arrondiment Torcy
(Torcy)
Canton Thorigny-sur-Marne
Intercom
247700594
de Marne et Gondoire
Cònsol René Crestey (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Gentilici Conchois(es) (en francés)
Còde INSEE 77124

Conches-sur-Gondoire es una comuna francesa, situada dins lo departament de Sèina e Marna e la region d'Illa de França.

Geografia[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Conches-Sus-Gondoire a situat entre las vilas de Lagny-sus-Marna e Bussy-Sant-Georges.

Los vallées de la Gondoire[1] e de la Brosse constituisson un espaci verd protegit de qualques centenats d'ectaras, uèi en via de disposicion e extrèmament apreciat de la populacion e #que, a Conches-sus-Gondoire, forma lo palmon verd de la pichona municipalitat #que grimpe a partir de lo sieu rû paressant entre los dos flancs de la siá conche. Malgrat aiçò nosautres cal remiser a las nèus de antan la vision idyllique del poèta #qu'escriviá sus Conches, a l'epòca de Lamartine : "lo territòri dels environs del glèisa consistís pas #que ne d'òrtas, arbres fruitiers e bocages" (1829).

Tèxte originau de l'article francés

Conches-sur-Gondoire est situé entre les villes de Lagny-sur-Marne et Bussy-Saint-Georges.

Les vallées de la Gondoire[2] et de la Brosse constituent un espace vert protégé de quelques centaines d'hectares, aujourd'hui en voie d'aménagement et extrêmement apprécié de la population et qui, à Conches-sur-Gondoire, forme le poumon vert de la petite commune qui grimpe à partir de son rû paressant entre les deux flancs de sa conche. Cependant il nous faut remiser aux neiges d'antan la vision idyllique du poète qui écrivait sur Conches, à l'époque de Lamartine : "le territoire des environs de l'église ne consiste qu'en vergers, arbres fruitiers et bocages" (1829).


Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgConches-sur-Gondoire
Comuna amb 1289 abitants (2000)Guermantes (0,8km)
Comuna amb 1083 abitants (2000)Gouvernes (1,6km)
Comuna amb 5509 abitants (2000)Montévrain (3,1km)
Comuna amb 652 abitants (2000)Jossigny (3,3km)
Comuna amb 3336 abitants (2000)Pomponne (3,4km)
Comuna amb 3092 abitants (2000)Dampmart (3,6km)
Comuna amb 3149 abitants (2000)Collégien (3,9km)


Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Lo nom de Conches provendriá per qualqu'uns de la coquille Sant-Jacques #que arboraient los pelegrins de Santiago de Compostel·la #que, en manlevant l'ancian Camin Pavé de Meaux a París (uèi la D 217 bis), avián albergat sul passatge siá al Prieuré de Conches siá al Auberge o a la Capèla del Camin (Guermantes). Per d'autras, aquel nom provendriá de la forma conchoïdale evidenta de la pichona vallée de la Gondoire #que travèrsa lo relief de la municipalitat e lududes presta lo sieu nom. Qualques autres, en via d'investigacion, diràn qu'aquela appellation seriá pas d'autra que la traduccion d'un ancestral luòc-dicha "Las Fonts" (" Conchas", en vièlh lengatge poétique vernaculaire), en illustrant aital la preséncia de fòrça nombrosas fonts #que, en rason de la rusca argilo-marneuse omnipresent, sourdaient de pertot, en aqueles luòcs, plan abans l'abitat, sus las pendentas de la conche, los ocupavan e cascadaient cap al rû uèi @dénommer Gondoire, domesticades pel continuament en potz e fontaines gaireben sulpic retuts atones per l'installacion de l'aiga correnta en l'abitat, aquela restant malgrat aiçò totjorn presentas en los circuits sosterranhes... Fin finala, ne darrièra projeccion, qualques imaginacions pas mens fèrtils lançaràn qu'aquel luòc @dénommer Conches i auriá #èsser, a l'epòca dels grands bouleversements géologiques, un endroit privilegiat ont aimavan s'amassar, en concentracions observadas, mas sens idèas belliqueuses, ni meteissa musicalas, aqueles pichons buccins de las maraisModèl:Quoi a las coquilles en forma de conque, pro comuns dins Isla-de-França, e #qu'aurián, pel continuament, donat lo sieu nom, al luòc-dich.

La vila de Conches, #que la glèisa romane restaurada Sant Ostal se'n lèva sul serral sud, viu sus las siás tèrras, defunta Modèl:S mini- - començament Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle, lo bastiment d'un prieuré Sant Jean-Baptiste commandité pel abbaye bénédictine vesina Santa Pierre de Lagny per continuament d'un favor de l'avesque de París, Geoffroy de Boulogne, oncle de Godefroy de Bouillon e Cancelièr de França (manuscrit dom Chaugy, bibliotèca Gérard Billy de Lagny-sus-Marna ; Michelin 1829, réédition Amatteis). La parròquia de Conches #passar dempuèi alavetz, amb aquela de Chanteloup-en-Brie, (après aquelas de Governas e Montévrain mas abans aquela de Sant-Thibault-de detlas-Vinhas), jos la houlette e l'accion dels fraires de Lagny, e per longtemps. Lo cloître e l'essencial de las bastissas annèxas del prieuré #èsser fòrça deteriorats pendent las guèrras civilas de la Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle mas aquel survécut fins a la Revolucion (Eberhart, Lo País de Lagny). Qualques traces en subsisteixen encara uèi a las alentours de la glèisa e sustot un étang quadrangulaire als marges maçonnées (#çò que i auriá pogudas èsser un vivier), de las sospèchas de capèla en #çò que poiriá èsser lo bastit inicial del prieuré, dels cavòts, dels sosterranhes, una encripta-soscava medievala (voûtes de arêtes en se prement unic pilier central), coma aquela de Blandy-los-Tors, jos la Grange, la sala de las fèstas de la municipalitat, e qualques bastissas de granja #que lo un #aperténer a Maurici Boitel #que n'a pintat fòrça païsatges sus aquelas pendentas pendent la segonda mitat de la Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle.

Conches Se embelleix a Modèl:La s- del bastiment d'un castèl e d'un parc a l'anglesa de 14 ectaras (lo Parc dels Cedres), amb étang circular e glacière previstes per las fèstas. Après aver-i apertengut al professor Gustave Ribaud, lo castèl a #èsser vendut 700 000 francs (aperaquí 107 000 èuros) e a #èsser transformat en residéncia seniors. Lo parc es accessible als visitants. Lo Val Guermantes, l'illòt de verdure prèp, a #èsser bastit cap a aquela epòca, del temps que començava en cara as piqueter d'ostals lo flanc drech de la Gondoire #lo que de los nòstres jorns n'es constellé. Dos centres hippiques (e un centre de tennis) dévalent la conche.

Pendent los ans seissanta, l'ostal de Maurici Boitel #èsser lo ponch d'amassada de fòrça pintors, de musicians e de scientifics coma Gabriel Deschamps, Pierre Gaillardot, Pierre Dejean, Maurici Faustino-Lafetat, Louis Vuillermoz, Rodolphe Caillaux, Andrée Bordeaux-Lo Pecq, Albert Besson, Gustave Ribaud, Daniel del Janerand, Françoise Ardré, Léonard Ginsbourg èca.

Tèxte originau de l'article francés

Le nom de Conches proviendrait pour certains de la coquille Saint-Jacques qu'arboraient les pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle qui, empruntant l'ancien Chemin Pavé de Meaux à Paris (aujourd'hui la D 217 bis), étaient hébergés sur le passage soit au Prieuré de Conches soit à l'Auberge ou à la Chapelle du Chemin (Guermantes). Pour d'autres, ce nom proviendrait de la forme conchoïdale évidente de la petite vallée de la Gondoire qui traverse le relief de la commune et lui prête son nom. Quelques autres, en voie de recherche, vous diront que cette appellation ne serait autre que la traduction d'un ancestral lieu-dit "Les Sources" (" Conchas", en vieux langage poétique vernaculaire), illustrant ainsi la présence de très nombreuses sources qui, en raison de la couche argilo-marneuse omniprésente, sourdaient de partout, en ces lieux, bien avant l'habitat, sur les pentes de la conche, les envahissaient et cascadaient vers le rû aujourd'hui dénommé Gondoire, domestiquées par la suite en puits et fontaines presque aussitôt rendus atones par l'installation de l'eau courante dans l'habitat, celles-ci restant cependant toujours présentes dans les circuits souterrains... Enfin, en dernière projection, quelques imaginations non moins fertiles vous lanceront que ce lieu dénommé Conches aurait été, à l'époque des grands bouleversements géologiques, un endroit privilégié où aimaient se rassembler, en concentrations remarquées, mais sans idées belliqueuses, ni même musicales, ces petits buccins des maraisModèl:Quoi aux coquilles en forme de conque, assez communs en Île-de-France, et qui auraient, par la suite, donné leur nom, au lieu-dit.

La ville de Conches, dont l'église romane restaurée Sainte Marie se dresse sur le coteau sud, vit sur ses terres, fin Modèl:S mini- - début Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle, la construction d'un prieuré Saint Jean-Baptiste commandité par l'abbaye bénédictine voisine Saint Pierre de Lagny par suite d'une faveur de l'évêque de Paris, Geoffroy de Boulogne, oncle de Godefroy de Bouillon et Chancelier de France (manuscrit dom Chaugy, bibliothèque Gérard Billy de Lagny-sur-Marne ; Michelin 1829, réédition Amatteis). La paroisse de Conches passa dès lors, avec celle de Chanteloup-en-Brie, (après celles de Gouvernes et Montévrain mais avant celle de Saint-Thibault-des-Vignes), sous la houlette et l'action des moines de Lagny, et pour longtemps. Le cloître et l'essentiel des bâtiments annexes du prieuré furent fort endommagés pendant les guerres civiles du Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle mais celui-ci survécut jusqu'à la Révolution (Eberhart, Le Pays de Lagny). Des traces en subsistent encore aujourd'hui aux alentours de l'église et notamment un étang quadrangulaire aux rives maçonnées (ce qui aurait pu être un vivier), des soupçons de chapelle dans ce qui pourrait être le bâti initial du prieuré, des tombes, des souterrains, une crypte-cave médiévale (voûtes d'arêtes s'appuyant sur unique pilier central), comme celle de Blandy-les-Tours, sous la Grange, la salle des fêtes de la commune, et quelques bâtiments de ferme dont l'un appartint à Maurice Boitel qui a peint beaucoup de paysages sur ces pentes pendant la seconde moitié du Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle.

Conches s'embellit au Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle de la construction d'un château et d'un parc à l'anglaise de 14 hectares (le Parc des Cèdres), avec étang circulaire et glacière prévus pour les fêtes. Après avoir appartenu au professeur Gustave Ribaud, le château a été vendu 700 000 francs (environ 107 000 euros) et a été transformé en résidence seniors. Le parc est accessible aux visiteurs. Le Val Guermantes, l'îlot de verdure proche, a été construit vers cette époque, alors que commençait en face à se piqueter de maisons le flanc droit de la Gondoire lequel de nos jours en est constellé. Deux centres hippiques (et un centre de tennis) dévalent la conche.

Pendant les années soixante, la maison de Maurice Boitel fut le point de rencontre de beaucoup de peintres, de musiciens et de scientifiques comme Gabriel Deschamps, Pierre Gaillardot, Pierre Dejean, Maurice Faustino-Lafetat, Louis Vuillermoz, Rodolphe Caillaux, Andrée Bordeaux-Le Pecq, Albert Besson, Gustave Ribaud, Daniel du Janerand, Françoise Ardré, Léonard Ginsbourg etc.


Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 René Crestey    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.
Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Lucien Maire    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): , totala:
Picto infobox character.png

1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
158 182 158 148 160 144 127 120 117

1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
120 132 132 105 110 102 99 96 113

1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
100 92 95 108 129 175 188 150 214

1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
307
471
1 234
1 750
1 790
1 716
1 722
1 722
1 723
2009 2010
1 735
1 760
1 740
1 765
{{{2 014}}}
{{{2 014tot}}}
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]

  1. http://services.sandre.eaufrance.fr/courdo/fiche/Client/fiche_courdo.php?CdSandre=F6630600 modèl {{Ligam web}} : paramètre « titre » mancant (consultat en 28 d'abril de 2012)
  2. SANDRE, « Fiche cours d'eau - La Gondoire (F6630600) » (consultat en 28 avril 2012)