Vert-Saint-Denis

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Salta a la navegació Salta a la cerca

77495

Vert-Saint-Denis
Vert-Saint-Denis

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:Mairievsd.jpg|center|280px|link=|border]]
La comuna de Verd-Sant-Denis
[[Fichièr:Blason ville fr Vert-Saint-Denis (Seine-et-Marne).svg|75px|center|link=]]
Geografia fisica
Occitania Map2.svg
geolocalizacion
Coordenadas 48° 33′ 54″ N, 2° 36′ 53″ E
Superfícia 16,13 km²
Altituds
 · Maximala
 · Mejana
 · Minimala
 
100 m
72 m
60 m
Geografia politica
Estat Bandièra de França França
Region
11
Illa de França Flag of Île-de-France.svg
Departament
77
Sèina e Marna Armas deu Departament de Sèina e Marna
Arrondiment Melun
Canton Mée-sur-Seine
Intercom
247700370
de Sénart Ville Nouvelle
Cònsol Éric Bareille (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Gentilici Verdyonisiens (en francés)
Còde postal 77240
Còde INSEE 77495

Vert-Saint-Denis es una comuna francesa, situada dins lo departament de Sèina e Marna e la region d'Illa de França.

Geografia[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Situada a 40 quilomètres al sud es de París, entre la plana de la Brie e lo bòsc de Bréviande, Verd-Sant-Denis es administrativement ligada a la arrondiment de Melun e al costat del Mée-sus-Seine.

A integrat dempuèi 1973 dins la vila nòva de Sénart.

Verd-Sant-Denis a compausat de la vila pròpiament dicha (antany telefonada Verda) e de dos caserius : Pouilly-lo-Fòrt e lo Pichon Jard.

Aquela vila es typique de l'evolucion démographique de la granda corona parisienne pendent aqueles 30 darrièrs ans. En essent encara un pichon vilatge agricòla al començament dels ans 1960, va dempuèi alavetz beneficiar de la proximitat immediata de Cesson e la siá estacion. Qualques zònas pavillonnaires començan a éclore a divèrs endroits de la comuna (carrièra de la Brebis, Grand Pòble). Lo fenomèn va s'accelerar considerablament a comptar de 1975, Verd-Sant-Denis en beneficiant de la siá integracion dins la vila nòva de Melun-Sénart. Qualques quartièrs entièrs sòrton de tèrra (Buttes a las Fêves e del Luet pendent los ans 1975-80, de contunh Vallée de Bailly pendent los ans 1980 e fin finala La Ramonerie al començament dels ans 1990). De 2 500 abitants l'an 1968, la municipalitat passa près de nombre|7500}} al mièg dels ans 1990.

Malgrat aiçò a aquela data, l'urbanizacion marquèt lo passatge en benefici de zònas d'activitats. La zòna de la Soscava, establida de longa data la longitud de la N6, i aguèt engrandit de manièra espectaculara en direccion de París a comptar de 1994-1995, data #que la A5 en procedéncia de París e de la Francilienne #arribar a Verd-Sant-Denis. Los concessionnaires automobilas monopolisèrent las immeditaeses de la Nacionala 6, en daissant la rèsta de la zòna als pichons industriales e dins los otèls. En 2000, Norbert Dentressangle installa una importanta basa logistique dins aquela zòna, en venent lo primièr entrepreneire de la comuna.

Verd-Sant-Denis a pas pas conegut de grands programas immobiliaris dempuèi lo començament dels ans 1990. Malgrat l'aparicion d'un nòu quartièr l'an 1997 a la Crotz Santa-Pierre, en apondent un centenat d'abitants a la municipalitat, la populacion es passada de Modèl:Nombre (recensement de 1999) a nombre|7081|abitants {{}} l'an 2007[1]. Lo programa Plana del Molin a Vent, partejat amb Cesson, a pas per l'instant afectat qu'aquela darrièra comuna.

Tèxte originau de l'article francés

Située à 40 kilomètres au sud est de Paris, entre la plaine de la Brie et la forêt de Bréviande, Vert-Saint-Denis est administrativement rattachée à l’arrondissement de Melun et au canton du Mée-sur-Seine.

Elle est intégrée depuis 1973 dans la ville nouvelle de Sénart.

Vert-Saint-Denis est composée de la ville proprement dite (autrefois appelée Vert) et de deux hameaux : Pouilly-le-Fort et le Petit Jard.

Cette ville est typique de l’évolution démographique de la grande couronne parisienne durant ces 30 dernières années. Étant encore un petit village agricole au début des années 1960, elle va dès lors bénéficier de la proximité immédiate de Cesson et sa gare. Des zones pavillonnaires commencent à éclore à divers endroits de la commune (rue de la Brebis, Grand Village). Le phénomène va considérablement s’accélérer à compter de 1975, Vert-Saint-Denis bénéficiant de son intégration dans la ville nouvelle de Melun-Sénart. Des quartiers entiers sortent de terre (Buttes aux Fêves et du Luet durant les années 1975-80, puis Vallée de Bailly durant les années 1980 et enfin La Ramonerie au début des années 1990). De 2 500 habitants en 1968, la commune passe à près de Modèl:Nombre au milieu des années 1990.

Cependant à cette date, l’urbanisation va marquer le pas au profit de zones d’activités. La zone de la Cave, établie de longue date le long de la N6, fut agrandie de manière spectaculaire en direction de Paris à compter de 1994-1995, date à laquelle l’A5 en provenance de Paris et de la Francilienne arriva à Vert-Saint-Denis. Les concessionnaires automobiles monopolisèrent les abords de la Nationale 6, laissant le reste de la zone aux petits industriels et aux hôtels. En 2000, Norbert Dentressangle installe une importante base logistique dans cette zone, devenant le premier employeur de la commune.

Vert-Saint-Denis n’a pas connu de grands programmes immobiliers depuis le début des années 1990. Malgré l’apparition d’un nouveau quartier en 1997 à la Croix Saint-Pierre, ajoutant une centaine d’habitants à la commune, la population est passée de Modèl:Nombre (recensement de 1999) à Modèl:Nombre en 2007[2]. Le programme Plaine du Moulin à Vent, partagé avec Cesson, n’a pour l’instant affecté que cette dernière commune.


Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgVert-Saint-Denis
Comuna amb 7728 abitants (2000)Cesson (0,7km)
Comuna amb 1108 abitants (2000)Voisenon (3,7km)
Comuna amb 5903 abitants (2000)Nandy (4,0km)
Comuna amb 37835 abitants (2000)Melun (4,4km)
Comuna amb 1927 abitants (2000)Seine-Port (4,6km)
Comuna amb 415 abitants (2000)Boissettes (5,0km)
Comuna amb 1830 abitants (2000)Rubelles (5,0km)
Comuna amb 1009 abitants (2000)Réau (5,1km)
Comuna amb 2554 abitants (2000)Pringy (6,0km)


Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Los bénédictins de la abbaye reiala de Sant-Denis e los senhors de Pouilly-lo-Fòrt possedissián antany la mai granda part de las tèrras de Verd-Sant-Denis, mas lo abbaye del Jard e lo abbaye Sant-Paire de Melun ne possedissiá egalament una part.
L'istòria de la municipalitat de Verd-Sant-Denis correspond a l'istòria la distincion de Pouilly #qu'ela dépendait.

En 1720, Jean-Baptiste Plucq, baron de Sant-Pòrt, n'aquerís las tèrras de Pouilly de la familha de Vaudetar #que possedís dempuèi 420 ans. Crompa n'indigne las tèrras de Verneau, Sant-Leu, Bréviande, Cesson e Boissise[3].

La monographie de Auguste Verrier[4] (1889) es una font preciosa.

La "tradicion locala", represa per la comuna, desgrana los faches seguents :

  • Primièrament, es al masatge caseriu del Pichon Jard, dins un castèl reial, desaparegut dempuèi, #que i seriá nascut lo 21 d'agost 1165 Philippe Auguste[5].
  • En 1419, a signat près de Verd-Sant-Denis, la Patz del Ponceau entre Jean sens Paur (pòrti de Bourgogne) e lo Dauphin (Charles VII).
  • Lo 10 d'agost de 1792, Jean Sylvain Bailly a arturat sus la municipalitat al luòc-dich de la Soscava.
  • 1881 votz l'arribada de Louis Pasteur a Pouilly-lo-Fòrt. Participa amb Rossignol (un mètge local) a una ponduda en practica de las siás teorias per la lucha contra la malautiá del carbon, #que tòca las fedas. L'experiéncia s'acaba per un succès. Veire tanben : Secrèt de Pouilly-lo-Fòrt.
  • L'eveniment mai conegut de l'istòria de la municipalitat es çò Question del corrièr de Lion, #que i aguèt luòc lo data|27|d'abril|1796 {{}}. La mala-plaça #que transportait aquel jorn ailà una part de la salda de soldats de la campanha d'Itàlia i aguèt atacat près de de lo luòc-dich de la Fontaine Redonda, situat sus la rota de Lion (l'actuala RD 306, ex N6). En l'atac, los dos convoyeurs aguèron degollat. Après una enquèsta bâclée, un suspècte, Joseph Lesurques, a declarat colpable de l'atac e a executat dempuèi octòbre 1796. Es d'ara endavant avéré que Lesurques èra innocent, e la siá istòria a #èsser longuement contada e romancée a Modèl:La s-.
Tèxte originau de l'article francés

Les bénédictins de l'abbaye royale de Saint-Denis et les seigneurs de Pouilly-le-Fort possédaient autrefois la plus grande partie des terres de Vert-Saint-Denis, mais l'abbaye du Jard et l'abbaye Saint-Père de Melun en possédait également une partie.
L'histoire de la commune de Vert-Saint-Denis correspond à l'histoire la seigneurie de Pouilly dont elle dépendait.

En 1720, Jean-Baptiste Plucq, baron de Saint-Port, acquiert les terres de Pouilly de la famille de Vaudetar qu'elle possède depuis 420 ans. Il achète en outre les terres de Verneau, Saint-Leu, Bréviande, Cesson et Boissise[3].

La monographie d’Auguste Verrier[6] (1889) est une source précieuse.

La "tradition locale", reprise par la mairie, énumère les faits suivants :

  • Tout d’abord, c’est au hameau du Petit Jard, dans un château royal, disparu depuis, que serait né le 21 août 1165 Philippe Auguste[7].
  • En 1419, est signée près de Vert-Saint-Denis, la Paix du Ponceau entre Jean sans Peur (duc de Bourgogne) et le Dauphin (Charles VII).
  • Le 10 août 1792, Jean Sylvain Bailly est arrêté sur la commune au lieu-dit de la Cave.
  • 1881 voit l’arrivée de Louis Pasteur à Pouilly-le-Fort. Il participe avec Rossignol (un médecin local) à une mise en pratique de ses théories pour la lutte contre la maladie du charbon, qui touche les moutons. L’expérience se termine par un succès. Voir aussi : Secret de Pouilly-le-Fort.
  • L’événement le plus connu de l’histoire de la commune est l’Affaire du courrier de Lyon, qui eut lieu le Mes invalid (avril). La malle-poste qui transportait ce jour là une partie de la solde des soldats de la campagne d’Italie fut attaquée près du lieu-dit de la Fontaine Ronde, situé sur la route de Lyon (l’actuelle RD 306, ex N6). Dans l’attaque, les deux convoyeurs furent égorgés. Après une enquête bâclée, un suspect, Joseph Lesurques, est déclaré coupable de l’attaque et est exécuté dès octobre 1796. Il est désormais avéré que Lesurques était innocent, et son histoire a été longuement contée et romancée au Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle.


Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Éric Bareille    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): , totala:
Picto infobox character.png

1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
543 606 602 506 540 600 605 593 630

1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
650 654 720 682 702 665 629 674 654

1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
658 643 668 552 588 648 707 733 870

1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
1 414
2 799
3 896
4 458
7 368
7 493
7 129
7 081
7 012
2009 2010
6 951
7 054
6 966
7 069
{{{2 014}}}
{{{2 014tot}}}
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]

  1. chifras provisòrias resultats/repartition/comd77.htm?numdep=77&x=29&i=8#V|INSEE de 2007
  2. chiffres provisoires de 2007
  3. 3,0 et 3,1 Monographie communale de Pouilly-lo-Fòrt a l'archiu départementales de Seine e Marna Error de citacion : Etiqueta <ref> no vàlida; el nom «M» està definit diverses vegades amb contingut diferent.
  4. Monographie de Auguste Verrier
  5. Lo luòc es afar a discussion perque se parla egalament de Gonesse e de Melun
  6. Monographie d’Auguste Verrier
  7. Le lieu est sujet à discussion car on parle également de Gonesse et de Melun