Gandrange

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Salta a la navegació Salta a la cerca

Gandrange
Gandrange

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:Eglise jeanne d'arc Gandrange.JPG|center|280px|link=|border]]
Estatua de Jeanne d'Arc
[[Fichièr:Defautoc.png|75px|center|link=]]
Geografia fisica
Occitania Map2.svg
geolocalizacion
Coordenadas 49° 16′ 20″ N, 6° 07′ 33″ E
Superfícia 4,08 km²
Altituds
 · Maximala
 · Minimala
 
224 m
154 m
Geografia politica
Estat Bandièra de França França
Region
44
Grand Èst
Departament
57
Mosèla Armas de Mosèla
Arrondiment Thionville-Ouest
Canton Moyeuvre-Grande
Intercom
245701339
du Sillon Mosellan
Cònsol Henri Octave (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Gentilici (en francés)
Còde postal 57175
Còde INSEE 57242

Gandrange es una comuna francesa, situada dins lo departament de Mosèla e la region de Lorena.

Geografia[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

La localité a situat a 20 km al nòrd de Mètz, près del ais autoroutier A31 #que pren Diedenhofen. S'es bastida sul marge esquèrre de la Adorna. Lo masatge caseriu de Boussange, situat en aval, constituissi la segonda aglomeracion de la comuna.

Tèxte originau de l'article francés

La localité est située à 20 km au nord de Metz, près de l’axe autoroutier A31 qui rejoint Thionville. Elle s’est construite sur la rive gauche de l’Orne. Le hameau de Boussange, situé en aval, constitue la seconde agglomération de la commune.

Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgGandrange
Comuna amb 10150 abitants (2000)Amnéville (1,7km)
Comuna amb 3875 abitants (2000)Clouange (2,5km)
Comuna amb 9212 abitants (2000)Hagondange (3,0km)
Comuna amb 10061 abitants (2000)Rombas (3,1km)
Comuna amb 12468 abitants (2000)Fameck (3,1km)
Comuna amb 1867 abitants (2000)Richemont (3,1km)
Comuna amb 5802 abitants (2000)Mondelange (3,6km)


Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés
Fichièr:Anciana eglise Gandrange.jpg
Anciana glèisa Sant Hubert.

Lo bourg i seriá nascut d'un domeni agricòla fondat per un guerrer Franc: Godehar o Goter, vengut Gunther n'alemand. De pichons camins de tèrra condusissián cap a Boussange a l'èst, cap a Vitry e Amnéville a l'oèst e al sud. Lo pòble, es un domeni del abbaye de Sant-Hubert (Ardennes), aperten de contunh al abbaye de Justemont (1181). Los papièrs o de registres, #que fixan los redevances seigneuriales e los #dire, an #èsser redigits en lenga alemanda fins en 1659.

Dempuèi lo Tractat dels Pirenèus, lo país de Diedenhofen, amb Gandrange e Boussange, son jos la sobeiranetat francesa. Comuna independenta fins en 1812, Boussange es uèi ligada a la municipalitat de Gandrange. A partir d'abril 1812, Gandrange, vilatge del ancià País messin, de contunh del Luxemborg francés sul marge esquèrre del Adorna, aviá per annèxa lo vilatge de Boussange. A aquela epòca i i aviá 428 abitants repartits dins 46 ostals e 129 abitants a Boussange repartís dins 24 ostals. Lo decrèt imperial del 22 d'abril de 1812 amassa la municipalitat de Boussange a aquela de Gandrange. Los nòus membres de la municipalité an prestat serment de fidélité a l'emperaire Napoleon Eer.

Coma los autres comunas de l'actual departament de la Moselle, Gandrange, rebatejada "Gandringen", a annexat a la Empèri alemand de 1871 a 1918. Quand la Primièra Guèrra mondiala esclata, las Mosellans se baton per la Empèri alemand. La municipalitat redevient francesa l'an 1919.

La Segonda Guèrra mondiala e lo drama del Annexion marcaràn longtemps los esperits. Fòrça joves, incorporadas de fòrça en las armadas alemandas, aguèron enviat sul Tèsta de l'Èst. La municipalitat a liberat entre las primièras en Moselle, lo 6 de setembre de 1944[1], Pauc après Rombas e Clouange. L'Euròpa davant se reconstruire, lo luòc sidérurgique de Gandrange assegura la prospérité de la municipalitat e participa a l'esfòrç de reconstruction de la França, après guèrra.

En 1999, lo luòc sidérurgique de Gandrange a #èsser vendut per un franc simbolic a Lakshmi Mittal, #que lo grop #venir ultérieurement Arcelor Mittal. En genièr 2008 n'a #èsser anonciat un plànol de reestructuracion en prevesent la clausura de la aciérie electrica e del tren a billettes (installacion de laminage) de la fabrica. Sonque subsistiran lo centre d'investigacion e lo Laminoir a Coronas e Barras (LCB). En febrièr 2008, Nicolas Sarkozy aviá promeses que l'Estat metèt dels sòus per salvar lo aciérie, per salvar los trabalhs en declarant : « l'Estat èra escarrabilhat a prene ne carga tot o part de las inversions necessàrias » per manténer lo luòc n'activitat.

Lo 31 de març de 2009, malgrat las promesas del president Sarkozy, lo aciérie electric es definitivament arturada, aital coma tren a billettes (TAB), lo 31 de decembre de 2009 [2].

Lo 15 d'octòbre de 2009, Cronologia del dossièr del aciérie ArcelorMittal, Nicolas Sarkozy, sens prevenir, s'a retut dins la Comuna de Gandrange après i aver #èsser acusat pels sindicats de pas aver pas d'aguts compromises preses davant los salariats. (AFP)

Tèxte originau de l'article francés
Ancienne église Saint Hubert.

Le bourg serait né d’un domaine agricole fondé par un guerrier Franc: Godehar ou Goter, devenu Gunther en allemand. De petits chemins de terre conduisaient vers Boussange à l’est, vers Vitry et Amnéville à l’ouest et au sud. Le village, est un domaine de l’abbaye de Saint-Hubert (Ardennes), puis appartient à l’abbaye de Justemont (1181). Les rôles ou registres, qui fixent les redevances seigneuriales et les dîmes, ont été rédigés en langue allemande jusqu’en 1659.

Depuis le Traité des Pyrénées, le pays de Thionville, avec Gandrange et Boussange, sont sous la souveraineté française. Commune indépendante jusqu’en 1812, Boussange est aujourd’hui rattachée à la commune de Gandrange. À partir d’avril 1812, Gandrange, village de l’ancien Pays messin, puis du Luxembourg français sur la rive gauche de l’Orne, avait pour annexe le village de Boussange. À cette époque il y avait 428 habitants répartis dans 46 maisons et 129 habitants à Boussange répartis dans 24 maisons. Le décret impérial du 22 avril 1812 réunit la commune de Boussange à celle de Gandrange. Les nouveaux membres de la municipalité ont prêté serment de fidélité à l’empereur Napoléon Ier.

Comme les autres communes de l'actuel département de la Moselle, Gandrange, rebaptisée "Gandringen", est annexée à l’Empire allemand de 1871 à 1918. Lorsque la Première Guerre mondiale éclate, les Mosellans se battent pour l’Empire allemand. La commune redevient française en 1919.

La Seconde Guerre mondiale et le drame de l'Annexion marqueront longtemps les esprits. Beaucoup de jeunes, incorporés de force dans les armées allemandes, furent envoyés sur le Front de l'Est. La commune est libérée parmi les premières en Moselle, le 6 septembre 1944[3], peu après Rombas et Clouange. L’Europe devant se reconstruire, le site sidérurgique de Gandrange assure la prospérité de la commune et participe à l'effort de reconstruction de la France, après guerre.

En 1999, le site sidérurgique de Gandrange a été vendu pour un franc symbolique à Lakshmi Mittal, dont le groupe devint ultérieurement Arcelor Mittal. En janvier 2008 a été annoncé un plan de restructuration prévoyant la fermeture de l’aciérie électrique et du train à billettes (installation de laminage) de l’usine. Seuls subsisteront le centre de recherche et le Laminoir à Couronnes et Barres (LCB). En février 2008, Nicolas Sarkozy avait promis que l’État allait mettre de l’argent pour sauver l’aciérie, pour sauver les emplois en déclarant : « l’État était prêt à prendre en charge tout ou partie des investissements nécessaires » pour maintenir le site en activité.

Le 31 mars 2009, malgré les promesses du président Sarkozy, l’aciérie électrique est définitivement arrêtée, ainsi que train à billettes (TAB), le 31 décembre 2009 [2].

Le 15 octobre 2009, Chronologie du dossier de l’aciérie ArcelorMittal, Nicolas Sarkozy, sans prévenir, s’est rendu à la Mairie de Gandrange après avoir été accusé par les syndicats de n’avoir pas tenu des engagements pris devant les salariés. (AFP)

Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Henri Octave    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): , totala:
Picto infobox character.png

1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
217 214 216 360 424 417 - -

1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
- 453 458 423 370 380 407 478 386

1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
609 651 636 603 718 725 658 789 1 070

1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
1 475
2 706
2 579
2 296
2 370
2 542
2 520
2 634
2 749
2009 2010
2 863
2 890
2 908
2 935
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]

  1. 1944-1945, Los ans Liberats, Lo Republican Lorrain, Mètz, 1994 (pàg.14).
  2. 2,0 et 2,1 « Sarkozy e l'indústria : un quinquennat jalonné de échecs », Lo Mond, Mes invalid (d'octòbre) Error de citacion : Etiqueta <ref> no vàlida; el nom «Le Monde» està definit diverses vegades amb contingut diferent.
  3. 1944-1945, Les années Liberté, Le Républicain Lorrain, Metz, 1994 (p.14).