Audun-le-Tiche

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Anar a : navigacion, Recercar
Flag of France.svg Vila de França Flag of France.svg

Audun-le-Tiche
Audun-le-Tiche

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:Eglise Audun Tiche 2.JPG|center|280px|link=|border]]
Glèisa de Audun-lo-Tiche
[[Fichièr:Blason de la ville de Audun-le-Tiche (Moselle).svg|x50px|center|link=]]
Geografia fisica
France location map-Regions and departements-2015.svg
geolocalizacion
Coordenadas 49° 28′ 27″ N 5° 57′ 30″ E / 49.4741666667, 5.95833333333 / 49.4741666667; 5.95833333333
Superfícia 15,43 km²
Altituds
 · Maximala
 · Minimala
 
452 m
294 m
Geografia politica
Estat Flag of France.svgFrança
Region
41
Lorena Blason Lorraine.svg
Departament
57
Mosèla Armas de Mosèla
Arrondiment Thionville-Ouest
Canton Fontoy
Intercom
245701404
du Pays Haut - Val d'Alzette
Cònsol Lucien Piovano (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Còde postal 57390
Còde INSEE 57038

Audun-le-Tiche es una comuna francesa, situada dins lo departament de Mosèla e la region de Lorena.

Geografia[modificar | modificar la font]

La vila a situat al nòrd-oèst del departament de la Moselle, suls marges del Alzette, dins las frontièras de la Meurthe-e-Moselle e del Luxemborg, a unitat|1|km {{}} de Villerupt e a unitat|2|km {{}} de Esch-sus-Alzette.

Es desservie per l'estacion CFL de Audun-lo-Tiche.

La ville est située au nord-ouest du département de la Moselle, sur les rives de l’Alzette, aux frontières de la Meurthe-et-Moselle et du Luxembourg, à 1 km de Villerupt et à 2 km d’Esch-sur-Alzette.

Elle est desservie par la gare CFL d'Audun-le-Tiche.

Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgAudun-le-Tiche
Comuna amb 1016 abitants (2000)Russange (1,1km)
Comuna amb 9580 abitants (2000)Villerupt (2,0km)
Comuna amb 895 abitants (2000)Rédange (3,7km)
Comuna amb 1619 abitants (2000)Thil (3,7km)
Comuna amb 1619 abitants (2000)Crusnes (5,1km)
Comuna amb 659 abitants (2000)Tiercelet (5,4km)
Comuna amb 2685 abitants (2000)Ottange (5,5km)


Istòria[modificar | modificar la font]

Fichièr:Què de la nécropole de Audun-lo-Tiche.jpg
Campula de la nécropole de Audun-lo-Tiche.

L'istòria de Audun-lo-Tiche immergís al mai prigond de las edats : las primièras traces d'aucupacion remontan n'efièch al mésolithique (8000 av. J.-C.) Mas es a l'epòca romaine que la localité prendrà tota la siá importància.

Lo aqueduc a #èsser partiellement trobat ; vist lo sieu gabarit, podiá pas mai #que alimenter de las bastissas de granda talha. La bourgade èra imponent e comportava thermes, dels temples e divèrsas nécropoles. D'esplendidas estatuas (Minerve, Jupiter a la Anguipède, Junon ?, Apollon) I an #èsser d'amassadas : an fòrça probablament #èsser elaboradas sus luòc, en pèira de Audun ; qualques carrièras an, de tot temps, porgit un calcaire local apreciat en totes los environs. Aquaeductus Èra doncas un vicus en plena expansion a las IIen e IIIen de sègles, probablament un centre religiós e industrial perque l'espleitacion del fèrre lorrain i èra segurament ja practicat.

Mas es a l'epòca mérovingienne #que Audun deu la siá reputacion : una granda nécropole de la Modèl:S-, originala per de nombroses aspèctes, i a n'efièch #èsser enregistrada, en revelant d'armas, bijoux, accessoires del disfressa en avent acompanhat los défunts en los 200 sépultures apòstes al jorn. L'interès primordial d'aquel luòc - hormis dels rites funéraires paucs corrents - residís en l'extraordinari agencement dels cavòts, soigneusement confeccionadas en pèiras réemployées en provenent del luòc gallo-romain tot prèp. Qualques milièrs de moellons an #èsser aital réutilisés. Es a aquel jorn mai vast luòc mérovingien de Moselle a i aver #èsser publicat. De proven ailà egalament una escassa crotz de pèira, testificant d'una practica crestiana.

Dels registres efectuats l'an 1995 an permeses de metre a jorn las rèstas d'un molin hydraulique d'epòca carolingienpas #que s'es poguda datar d'ans 840 - 850. La siá tecnologia a basat en aquela de l'Antiquitat, tala #qu'a descrich en los escrits de Vitruve, architecte romain del Modèl:Ier sègle de lo nòstre ère. De per la riquesa del luòc #qu'a liurat mai de dos #cent objèctes, per l'essencial de las pèças de bòsques trabalhats : albes, alluchons, cantons, chevilles, èca. e tanben de las estèlas de meules, las archéologues an pogudas establir amb certitud #que s'agissiá plan d'un molin a aiga. De mai, s'a repéré de las traces d'una disposicion destinada a donar de la poténcia al flux hydraulique. La ròda sembla a aquela amassada a Dasing en Souabe. Los bòsques utilizats èran del hêtre e del roure. Divèrsas estèlas de meules en basalt del Eifel an #èsser trobats entre las estaques, mas es malaisida d'establir lo nombre exacte d'aqueles meules en rason de la siá fragmentacion extrèma. Benlèu pas i n'a que quatre. La desena de maillets de bòsques trobats sul luòc a servit probablament a broyer de las fibres, ipotèsi refortilhada per la preséncia d'una conca de forma cairada en amont del bief #que sembla aver-i servit al rouissage. Fin finala, se pòt anotar #qu'a pas #èsser trobat cap de clau sul luòc.

A la Mièja Edat, l'importància del luòc serà confortée pel érection d'un imponent castèl féodal, apertenent a la familha de Malberg (procedenta de la Eifel) #que los descendents ne demoraràn de proprietaris del endroit fins a la Revolucion.

Es a Audun-lo-Tiche #qu'es nascut l'entrepresa Villeroy & Boch l'an 1748, carrièra de la faïencerie.

En 1817, Audun-lo-Tiche, vilatge de l'anciana província del barrois aviá per annèxa la granja de Hirps. A aquela epòca i i aviá 561 abitants repartits dins 100 ostals. Al començament de la Modèl:S-, la sidérurgie (minas e fabrica) prendrà lo relèu de l'istòria, en transformant la bourgade dins una vila industriala, #que comptarà fins a formatnum:8000 {{}} abitants, aiçò fins a la clausura l'an 1997 de la darrièra mina encara n'activitat a França. Audun–Lo-Tiche #èsser tanben coma Villerupt, Hussigny-Godbrange un important centre de l'immigracion italiana #que i èra vengut per fornir la conca minaire de la minette en braç de œuvre. Una granda part d'aquela immigracion italiana proveniá de Gualdo Tadino, #qu'es uèi jumelé amb Audun–lo-Tiche.

  • Batalla del 30 d'agost de 1870.


Tombe de la nécropole d’Audun-le-Tiche.

L’histoire d’Audun-le-Tiche plonge au plus profond des âges : les premières traces d’occupation remontent en effet au mésolithique (8000 av. J.-C.) mais c’est à l’époque romaine que la localité prendra toute son importance.

L’aqueduc a été partiellement retrouvé ; vu son gabarit, il ne pouvait qu’alimenter des bâtiments de grande taille. La bourgade était imposante et comportait des thermes, des temples et diverses nécropoles. De splendides statues (Minerve, Jupiter à l’Anguipède, Junon ?, Apollon) y ont été retrouvées : elles ont fort probablement été élaborées sur place, en pierre d’Audun ; des carrières ont, de tout temps, fourni un calcaire local apprécié dans tous les environs. Aquaeductus était donc un vicus en pleine expansion aux IIen et IIIen siècles, probablement un centre religieux et industriel car l’exploitation du fer lorrain y était certainement déjà pratiqué.

Mais c’est à l’époque mérovingienne qu’Audun doit sa renommée : une grande nécropole du Modèl:S-, originale par de nombreux aspects, y a en effet été fouillée, révélant armes, bijoux, accessoires du costume ayant accompagné les défunts dans les 200 sépultures mises au jour. L’intérêt primordial de ce site - hormis des rites funéraires peu courants - réside dans l’extraordinaire agencement des tombes, soigneusement confectionnées en pierres réemployées provenant du site gallo-romain tout proche. Des milliers de moellons ont été ainsi réutilisés. C’est à ce jour le plus vaste site mérovingien de Moselle à avoir été publié. De là provient également une rare croix de pierre, attestant d’une pratique chrétienne.

Des fouilles effectuées en 1995 ont permis de mettre au jour les restes d'un moulin hydraulique d'époque carolingienne que l'on a pu dater des années 840 - 850. Sa technologie est basée sur celle de l'Antiquité, telle qu'elle est décrite dans les écrits de Vitruve, architecte romain du Modèl:Ier siècle de notre ère. De par la richesse du site qui a livré plus de deux cents objets, pour l'essentiel des pièces de bois travaillées : aubes, alluchons, coins, chevilles, etc. et aussi des fragments de meules, les archéologues ont pu établir avec certitude qu'il s'agissait bien d'un moulin à eau. De plus, on a repéré des traces d'un aménagement destiné à donner de la puissance au flux hydraulique. La roue ressemble à celle trouvée à Dasing en Souabe. Les bois utilisés étaient du hêtre et du chêne. Plusieurs fragments de meules en basalte de l'Eifel ont été trouvés entre les pieux, mais il est difficile d'établir le nombre exact de ces meules en raison de leur fragmentation extrême. Peut-être n'y en a-t-il que quatre. La dizaine de maillets de bois trouvés sur le site a servi probablement à broyer des fibres, hypothèse renforcée par la présence d'un bassin de forme carrée en amont du bief qui semble avoir servi au rouissage. Enfin, on peut noter qu'il n'a été trouvé aucun clou sur le site.

Au Moyen Âge, l’importance du site sera confortée par l’érection d’un imposant château féodal, appartenant à la famille de Malberg (originaire de l’Eifel) dont les descendants resteront propriétaires de l’endroit jusqu’à la Révolution.

C’est à Audun-le-Tiche qu’est née l’entreprise Villeroy & Boch en 1748, rue de la faïencerie.

En 1817, Audun-le-Tiche, village de l’ancienne province du barrois avait pour annexe la ferme de Hirps. À cette époque il y avait 561 abitants répartis dans 100 maisons. Au début du Modèl:S-, la sidérurgie (mines et usine) prendra le relais de l’histoire, en transformant la bourgade en une ville industrielle, qui comptera jusqu’à 8 000 habitants, ceci jusqu’à la fermeture en 1997 de la dernière mine encore en activité en France. Audun–le-Tiche fut aussi comme Villerupt, Hussigny-Godbrange un important centre de l’immigration italienne qui était venue pour approvisionner le bassin minier de la minette en bras d’œuvre. Une grande partie de cette immigration italienne provenait de Gualdo Tadino, qui est aujourd’hui jumelé avec Audun–le-Tiche.

  • Bataille du 30 août 1870.


Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Lucien Piovano    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 Donadas
d · m
 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2012): , totala:
Picto infobox character.png
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
516 401 544 592 723 834 - -
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
- 1 008 971 1 050 1 081 1 261 1 708 1 798 2 726
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
4 780 5 231 6 293 4 441 6 101 6 577 6 292 5 793 7 103
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
8 522
7 698
6 831
6 391
5 959
5 757
5 949
5 975
6 008
2009 2010
6 152
6 235
6 242
6 308
EasyTimeline 1.90


Timeline generation failed: 1 error found
Line 51: PlotData=

- PlotData invalid. No (valid) command 'Period' specified in previous lines.


Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]