Wingen-sur-Moder

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Anar a : navigacion, Recercar

Wingen an der Moder
Wingen-sur-Moder

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:Reshochberg.jpg|center|280px|link=|border]]
Residéncia del Hochberg
[[Fichièr:Escutcheon to draw-oc.svg|75px|center|link=]]
Geografia fisica
France location map-Regions and departements-2016.svg
geolocalizacion
Coordenadas 48° 55′ 16″ N, 7° 22′ 37″ E
Superfícia 17,37 km²
Altituds
 · Maximala
 · Minimala
 
406 m
207 m
Geografia politica
Region istorica Alsàcia
Estat Bandièra de França França
Region
44
Grand Èst
Departament
67
Bas Ren Armas deu Departament del Bas Ren
Arrondiment Saverne
Canton La Petite-Pierre
Intercom
246700793
du Pays de la Petite Pierre
Cònsol Gérard Fischbach (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Gentilici (en francés)
Còde postal 67290
Còde INSEE 67538

Wingen an der Moder en alemannisch (Wingen-sur-Moder en francés) es una comuna francesa del departament del Bas Ren e de la region d'Alsàcia.


Geografia[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Wingen-Sus-Moder es un vilatge situat a 10 km al nòrd-es de La Pichona-Pèira.

Lo vilatge a situat en l'anautita vallée de la Moder. Lo sieu ban communal jouxte lo limit départementale amb la Moselle. Lo ban communal a una superficie de 1738 a #que mai de 80 % n'an ocupat per bòsques. Los limits del territòri son abans #tot naturales : sièis cors d'aiga tracen los contorns del territòri communal : lo Schüsselbach de contunh lo Falkenbach a l'oèst, la Moder, lo Mosbächel, lo Maibächel al Sud, lo Fischbacha l'Èst. Al Nòrd, lo limit a constituit per la linha de parteja d'aigas, es la vièlha frontièra entre la Alsace e la Lorraine transeünt al Breitenstein, a la font "Colonner Brunnen" e al "Dreipeterstein". Sòla la punta Nòrd-Es sul "Kaesberg" es una frontièra artificiala.

Es la siá situacion al se del scenari de la Haardt, scenari gréseux #que forma lo prolongement dels Vòges del Nòrd del Caulet de Saverne #que determina los molzuts generales del relief de la region de Wingen-sus-Moder, tapie en un élargissement del cors montagneux de la vallée de la Moder. L'impression de montanha #que s'a en aquela region proven de la tampa forestala e de l'existéncia de vessants raides e de corniches rocoses. Mas s'agís d'un scenari, prolongement natural del Scenari Lorrain. Lo contrast es totun net amb lo relief ligat als affleurements calcaires e marneux del Muschelkalk #que debuta a l'oèst de Wingen.

Tèxte originau de l'article francés

Wingen-sur-Moder est un village situé à 10 km au nord-est de La Petite-Pierre.

Le village est situé dans la haute vallée de la Moder. Son ban communal jouxte la limite départementale avec la Moselle. Le ban communal a une superficie de 1738 ha dont plus de 80 % sont occupés par des forêts. Les limites du territoire sont avant tout naturelles : six cours d'eau tracent les contours du territoire communal : le Schüsselbach puis le Falkenbach à l'ouest, la Moder, le Mosbächel, le Maibächel au Sud, le Fischbachà l'Est. Au Nord, la limite est constituée par la ligne de partage des eaux, c'est la vieille frontière entre l'Alsace et la Lorraine passant au Breitenstein, à la source "Colonner Brunnen" et au "Dreipeterstein". Seule la pointe Nord-Est sur le "Kaesberg" est une frontière artificielle.

C'est sa situation au sein du plateau de la Haardt, plateau gréseux qui forme le prolongement des Vosges du Nord du Col de Saverne qui détermine les traits généraux du relief de la région de Wingen-sur-Moder, tapie dans un élargissement du cours montagneux de la vallée de la Moder. L'impression de montagne que l'on a dans cette région provient de la couverture forestière et de l'existence de versants raides et de corniches rocheuses. Mais il s'agit d'un plateau, prolongement naturel du Plateau Lorrain. Le contraste est néanmoins net avec le relief lié aux affleurements calcaires et marneux du Muschelkalk qui débute à l'ouest de Wingen.

Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Al temps del Alsace Romaine, Wingen fasiá partida de la vila de la peuplade de las Triboques. En bordure del anciana Via Bassoniaca, rota forestala entre la província Belgica e aquela de la Germania, lo sieu finage se jalonné de menhirs : Lo Spitzstein, lo Drei-Peterstein, e lo Breitenstein. Al Sègle XVIII, lo Breitenstein e aguèt transformat en crotz surplombant las figuras de las dotze apôtres sculptées sus las quatre caras de la pèira, de ont lo sieu appellation de Pèira de las dotze apôtres. Lo Drei-Peterstein Marca lo limit entre los distincions de Bitche, Lichtenberg e La Pichona-Pèira.

Las primièras Indicacions sus Wingen apareisson en las chartes de la Abbaye de Wissembourg en 718, en lo moment de la siá donation en favor del abbaye per Chrodoin, nòble Franc, e se truca alavetz Wingibergus. En 742, se cita Wigone Puja.Un autre nòble Franc, Haroin fa egalament ongan-ailà una donation en favor del abbaye de Wissembourg.

Al Sègle XIV, Wingen #èsser encara lo teatre de nombrosas faches guerrers, sustot en 1378 en lo moment de la guèrra #que #opausar Henri de la Pichona-Pèira als comtes de Linange. En 1382, lo comte femna Wingen en fief a la emperaire. A aquela epòca, Wingen s'un important luòc de passatge de la vallée de la Moder a la vallée de la Eichel. Lo emperaire e installa una plaça de peatge. La siá importància démographique a establit. Malgrat aiçò la siá populacion régresse fins al mièg de Sègle XVI. Aprés lo passatge de las tropas compromesas en las guèrras de religion, la situacion del pòble se pas pas brilhant : sonque doas granjas seigneuriales, lo molin e la glèisa semblan subsistir a aquela epòca.

En 1314, Hugues de Fleckenstein, cosin de Nicolas de la Pichona-Pèira, se coalise amb d'unas autres senhors de la Bassa-Alsace e del Palatinat, contra la vila de Estrasburg, #que los soldats ne creman Wingen, trucat Winden, lo vièlh Puberg e Speckwiller (dos pòbles desapareguts), e Hinsbourg, en lo moment dels camina cap a la Pichona-Pèira.

Dempuèi 1622 e fins en 1648, la guèrra de Trenta Ans e la peste fan estralls regatge Wingen dévasté e despoblat. Per atraire de nòus abitants, lo comte instaura un nòu pagament forestal #qu'autoriza la populacion a reculhir lo bòsc mòrt en los bòsques pels besonhs personals. Prevei egalament La livraison a títol graciós de bòsc de bastiment. Los abitants pòdon egalament Far pasturar la ramaderia en los bòsques.

Aqueles avantatjas atrason De nombrosas abitants en granda part d'origina suisse : marcaires, guardians de vegadas, emplegats en la granja seigneuriale de Wingener Hof. La mencion de la preséncia d'un pasteur, en 1659, indica que lo pòble se desvolòpa a nòu.

Lo autentic renouveau de Wingen e aurà luòc mercés al installacion de doas verreries : aquela de la Neuhütte en 1708 e aquela del Hochberg en 1715, creadas per mèstres verriers del Kahlenberg (Rosteig).

La verrerie del Hochberg, bastida en 1715 jos la impulsió del comte de Hanau-Lichtenberg e del verrier Jean Adam Stenger, a ligat a Wingen a la Revolucion. En 1816, continuament a un matrimòni, la verrerie del Hochberg passa entre las de mans de la familha Teutsch. A aquela epòca, la fabricacion de veires a cristall de color a introdusit.

La reduccion dels dreches forestales a comptar de 1860 entrena la clausura de la fabrica en 1868.

Los verriers emigren Cap als centres verriers lorrains o la Westphalie, la Espanha o lo Mexic.

Mas existiguèsse, plan abans aquelas sortidas, de las de migracions vèrses de unas autras regions o païses verriers : Murano a Itàlia, Gijon dins la província espanhòla de Uviéu, lo costat de Berne o de Soleure, la Seine-Maritima, lo Palatinat, La Bohême e la America del Nòrd.

Libellule De René Lalique

Una mitat sègle jamai tard, René Lalique fonda la verrerie de Alsace e renoue aital amb la tradicion verrière de Wingen. La cristalleria Lalique, #que compta jamai de 350 emplegats, expòrti los sieus produchs dins lo mond entièr.

Una autra indústria de luxe fabrica dels cobèrts e d'unas autres articles en sòus : se agís del orfèvrerie Gulden, fondada en 1925, per un mainat de Wingen, Alex Gulden.

Los eveniments istorics Del sègle XIX afèctan pas pas dirèctament la comuna. Mas Wingen serà lo teatre de durs combats pendent la Segonda Guèrra mondiala, #que se desenrotllen entre decembre 1944 e en genièr 1945 en lo marc del operacion Nordwind. #Qualques abitants De Wingen e daissan la siá vida e de nombrosas ostals aguèron destruit.

Tèxte originau de l'article francés

Au temps de l’Alsace Romaine, Wingen faisait partie de la cité de la peuplade des Triboques. En bordure de l’ancienne Via Bassoniaca, route forestière entre la province Belgica et celle de la Germania, son finage est jalonné de menhirs : Le Spitzstein, le Drei-Peterstein, et le Breitenstein. Au Sègle XVIII, le Breitenstein fut transformé en croix surplombant les figures des douze apôtres sculptées sur les quatre faces de la pierre, d’où son appellation de Pierre des douze apôtres. Le Drei-Peterstein marque la limite entre les seigneuries de Bitche, Lichtenberg et La Petite-Pierre.

Les premières indications sur Wingen apparaissent dans les chartes de l’Abbaye de Wissembourg en 718, lors de sa donation en faveur de l’abbaye par Chrodoin, noble Franc, et s’appelle alors Wingibergus. En 742, l’on cite Wigone Monte.Un autre noble Franc, Haroin fait également cette année-là une donation en faveur de l'abbaye de Wissembourg.

Au Sègle XIV, Wingen fut encore le théâtre de nombreux faits guerriers, notamment en 1378 lors de la guerre qui opposa Henri de La Petite-Pierre aux comtes de Linange. En 1382, le comte donne Wingen en fief à l’empereur. À cette époque, Wingen est un important lieu de passage de la vallée de la Moder à la vallée de l'Eichel. L’empereur y installe un poste de péage. Son importance démographique est établie. Cependant sa population régresse jusqu’au milieu de Sègle XVI. Après le passage des troupes engagées dans les guerres de religion, la situation du village n’est pas brillante : seuls deux fermes seigneuriales, le moulin et l’église semblent subsister à cette époque.

En 1314, Hugues de Fleckenstein, cousin de Nicolas de La Petite-Pierre, se coalise avec d’autres seigneurs de la Basse-Alsace et du Palatinat, contre la ville de Strasbourg, dont les soldats brûlent Wingen, appelé Winden, le vieux Puberg et Speckwiller (deux villages disparus), et Hinsbourg, lors de leur marche vers La Petite-Pierre.

Dès 1622 et jusqu’en 1648, la guerre de Trente Ans et la peste font des ravages laissant Wingen dévasté et dépeuplé. Pour attirer de nouveaux habitants, le comte instaure un nouveau règlement forestier qui autorise la population à ramasser le bois mort dans les forêts pour les besoins personnels. Il prévoit également la livraison à titre gracieux de bois de construction. Les habitants peuvent également faire paître le bétail dans les forêts.

Ces avantages attirent de nombreux habitants en grande partie d’origine suisse : marcaires, gardiens de troupeaux, employés dans la ferme seigneuriale de Wingener Hof. La mention de la présence d’un pasteur, en 1659, indique que le village se développe à nouveau.

Le véritable renouveau de Wingen aura lieu grâce à l’installation de deux verreries : celle de la Neuhütte en 1708 et celle du Hochberg en 1715, créées par des maîtres verriers du Kahlenberg (Rosteig).

La verrerie du Hochberg, construite en 1715 sous l’impulsion du comte de Hanau-Lichtenberg et du verrier Jean Adam Stenger, est rattachée à Wingen à la Révolution. En 1816, suite à un mariage, la verrerie du Hochberg passe entre les mains de la famille Teutsch. À cette époque, la fabrication de verres à vitre de couleur est introduite.

La réduction des droits forestiers à partir de 1860 entraîne la fermeture de l’usine en 1868.

Les verriers émigrent vers les centres verriers lorrains ou la Westphalie, l’Espagne ou le Mexique.

Mais il existe, bien avant ces départs, des migrations vers d’autres régions ou pays verriers : Murano en Italie, Gijon dans la province espagnole d’Oviedo, le canton de Berne ou de Soleure, la Seine-Maritime, le Palatinat, La Bohême et l’Amérique du Nord.

Libellule de René Lalique

Un demi siècle plus tard, René Lalique fonde la verrerie d’Alsace et renoue ainsi avec la tradition verrière de Wingen. La cristallerie Lalique, qui compte plus de 350 employés, exporte ses produits dans le monde entier.

Une autre industrie de luxe fabrique des couverts et d’autres articles en argent : il s’agit de l’orfèvrerie Gulden, fondée en 1925, par un enfant de Wingen, Alex Gulden.

Les événements historiques du sègle XIX n’affectent pas directement la commune. Mais Wingen sera le théâtre de durs combats pendant la Seconde Guerre mondiale, qui se déroulent entre décembre 1944 et janvier 1945 dans le cadre de l’opération Nordwind. Des habitants de Wingen y laissent leur vie et de nombreuses maisons furent détruites.

Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Gérard Fischbach    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): , totala:
Picto infobox character.png
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
487 485 450 646 819 822 787 833 841
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
850 841 877 805 775 748 754 834 1 108
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
951 889 834 832 867 947 1 017 925 1 078
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
1 232
1 458
1 539
1 550
1 551
1 484
1 631
1 609
1 586
2009 2010
1 563
1 596
1 551
1 582
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]