Saint-Blaise-la-Roche

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Anar a : navigacion, Recercar

Saint-Blaise-la-Roche
Saint-Blaise-la-Roche

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:Saint-Blaise-la-Roche 67.jpg|center|280px|link=|border]]
Lo vilatge en fin de serada.
[[Fichièr:Escutcheon to draw-oc.svg|75px|center|link=]]
Geografia fisica
France location map-Regions and departements-2016.svg
geolocalizacion
Coordenadas 48° 24′ 17″ N, 7° 09′ 45″ E
Superfícia 2,39 km²
Altituds
 · Maximala
 · Minimala
 
661 m
404 m
Geografia politica
Region istorica Alsàcia
Estat Bandièra de França França
Region
44
Grand Èst
Departament
67
Bas Ren Armas deu Departament del Bas Ren
Arrondiment Molsheim
Canton Saales
Intercom
246700306
de la Haute-Bruche
Cònsol Bernard Enclos (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Gentilici Saint-Blaisien(ne)s (en francés)
Còde postal 67420
Còde INSEE 67424

Saint-Blaise-la-Roche en alemannisch ( Saint-Blaise-la-Roche en francés) es una comuna francesa del departament del Bas Ren e de la region d'Alsàcia.


Geografia[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Altitud : 435 m.

Lo vilatge a situat en l'anautita vallée de la Bruche a la jonction dels rius Bruche e de la Climontaine a 50 km de Estrasburg.

Tèxte originau de l'article francés

Altitude : 435 m.

Le village est situé dans la haute vallée de la Bruche à la jonction des rivières Bruche et de la Climontaine à 50 km de Strasbourg.

Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Lo pòble apareis en los tèxtes l'an 1284 jol nom de Hiltwinsgerüte n'alemand e de S. Blasius ad rupem. S'agís d'un alleu apertenent a la familha de Andlau. Eberhart De Andlau lo cedís en 1371 (amb l'annèxa de Blancherupt) a Dietrich de Rathsamhausen zum Stein per 150 pfund pfennig, moneda d'Estrasburg, #que la incorpòra a la distincion del Ban de la Ròca. Un découpage paroissial #atribuir a Sant-Blaise, cap de-luòc de parròquia, los abitats situats sul marge esquèrre del riu Chirgoutte, Bellefosse e una part de Fouday, en mai de Blancherupt. Un sacerdòt, testificat l'an 1489, i residissiá en permanéncia. Los dos pòbles son de contunh cedits en fief al évêché d'Estrasburg en 1507, los Rathsamhausen #restants proprietaris féodaux.

Los Rathsamhausen édifient cap a 1570 un castèl residencial (Schloss). En 1578, lo pòble totalise 36 fuòcs, es çò de mès de poblat de la distincion del Ban de la Ròca #que ne fa partida fins en 1584. A aquela data, lo Ban de la Ròca a vendut al comte Georg Hans de Veldenz, senhor de la Pichona Pèira (Lutzelstein). Sant Blaise e Blancherupt, #que son pas pas territòri imperial, an escartat de la venta. En 1753, se podiá encara veire dins l'anciana glèisa (remplaçada per una notícia l'an 1849) de la fresca representanta dels nòbles de Bollweiler amb los millésimes 1617 e 1618. Una pèira tombale de la familha de Andlau s'i trobava egalament.

Los dos pòbles an vendut per Samson de Rathsamhausen zum Stein lo 26 de mai de 1604 per 150 pfund pfennig, moneda d'Estrasburg, a Rodolphe de Bollweiler, amb lo consentement del cardinal Charles de Lorraine, avesque d'Estrasburg. Rodolphe De B. N'investís Nicolas de Weilersberg après 1621, de contunh lo comte Hans Ernst de Fugger. Arriba fin finala per eiretatge a Georg Friedrich de Andlau que la familha conserva fins a la Revolucion. Integrat al departament dels Vòges. La guèrra de Trenta Ans (1618-1648) arruïna lo pòble e lo castèl, #lo que serà pas mai reconstruit (castèl desaparegut).

La municipalitat #portar, al cors del periòde revolucionari de la Convencion nacionala (1792-1795), lo nom de La Ròca-Blaise[1].

Integrat al departament dels Vòges, tòrna alavetz al Empèri alemand de Guillaume II l'an 1871, abans d'èsser definitivament ligat al Bas-Rhin l'an 1919 pel tractat de Versailles.

Tèxte originau de l'article francés

Le village apparaît dans les textes en 1284 sous le nom de Hiltwinsgerüte en allemand et de S. Blasius ad rupem. Il s’agit d’un alleu appartenant à la famille d’Andlau. Eberhart d'Andlau le cède en 1371 (avec l’annexe de Blancherupt) à Dietrich de Rathsamhausen zum Stein pour 150 pfund pfennig, monnaie de Strasbourg, qui l’incorpore à la seigneurie du Ban de la Roche. Un découpage paroissial attribua à Saint-Blaise, chef-lieu de paroisse, les habitats situés sur la rive gauche de la rivière Chirgoutte, Bellefosse et une partie de Fouday, en plus de Blancherupt. Un prêtre, attesté en 1489, y résidait en permanence. Les deux villages sont ensuite cédés en fief à l'évêché de Strasbourg en 1507, les Rathsamhausen restant propriétaires féodaux.

Les Rathsamhausen édifient vers 1570 un château résidentiel (Schloss). En 1578, le village totalise 36 feux, c'est le plus peuplé de la seigneurie du Ban de la Roche dont il fait partie jusqu'en 1584. A cette date, le Ban de la Roche est vendu au comte Georg Hans de Veldenz, seigneur de La Petite Pierre (Lutzelstein). Saint Blaise et Blancherupt, qui ne sont pas territoire impérial, sont écartés de la vente. En 1753, on pouvait encore voir dans l'ancienne église (remplacée par une nouvelle en 1849) des fresques représentant des nobles de Bollweiler avec les millésimes 1617 et 1618. Une pierre tombale de la famille d'Andlau s'y trouvait également.

Les deux villages sont vendus par Samson de Rathsamhausen zum Stein le 26 mai 1604 pour 150 pfund pfennig, monnaie de Strasbourg, à Rodolphe de Bollweiler, avec le consentement du cardinal Charles de Lorraine, évêque de Strasbourg. Rodolphe de B. en investit Nicolas de Weilersberg après 1621, puis le comte Hans Ernst de Fugger. Il parvient finalement par héritage à Georg Friedrich d’Andlau que la famille conserve jusqu’à la Révolution. Intégré au département des Vosges. La guerre de Trente Ans (1618-1648) ruine le village et le château, lequel ne sera plus reconstruit (château disparu).

La commune porta, au cours de la période révolutionnaire de la Convention nationale (1792-1795), le nom de La Roche-Blaise[1].

Intégré au département des Vosges, il revient alors à l’Empire allemand de Guillaume II en 1871, avant d'être définitivement rattaché au Bas-Rhin en 1919 par le traité de Versailles.

Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Bernard Enclos    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): , totala:
Picto infobox character.png
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
190 181 224 245 374 360 400 384 351
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
353 341 331 331 293 248 237 239 235
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
251 281 296 296 341 266 243 221 231
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
243
270
236
245
260
252
231
228
223
2009 2010
219
220
225
226
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]

  1. 1,0 et 1,1 http://cassini.ehess.fr/cassini/fr/html/fiche.php?select_Resultat=30720 modèl {{Ligam web}} : paramètre « titre » mancant (consultat en 28 de junh de 2012) Error de citacion : Balise <ref> non valide ; le nom « Cassini » est défini plusieurs fois avec des contenus différents