Machault (Ardenas)

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Anar a : navigacion, Recercar

Machault
Machault

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:Defautoc.png|center|280px|link=|border]]
[[Fichièr:Blason Machaut.svg|75px|center|link=]]
Geografia fisica
France location map-Regions and departements-2016.svg
geolocalizacion
Coordenadas 49° 21′ 20″ N, 4° 30′ 00″ E
Superfícia 16,58 km²
Altituds
 · Maximala
 · Minimala
 
171 m
114 m
Geografia politica
Estat Bandièra de França França
Region
44
Grand Èst
Departament
8
Ardenas Armas deu Departament de las Ardenas
Arrondiment Vouziers
Canton Machault
Intercom
240800920
de l'Argonne Ardennaise
Cònsol Gilles Didier (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Gentilici (en francés)
Còde postal 08310
Còde INSEE 08264
Pagina d'ajuda sus l'omonimia Pels articles omonims, veire Machault.

Machault es una comuna francesa del departament de las Ardenas e de la region de Champanha e Ardena.


Geografia[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés
Comunas confrontantas de Machault (Ardenas)
Machault (Ardenas)
Sant-Étienne-a-Arnas
Tèxte originau de l'article francés
Comunas confrontantas de Semide
Mont-Saint-Remy Dricourt et Leffincourt
Cauroy Semide
Saint-Étienne-à-Arnes Semide
Partida eissida de l'article francés
Comunas confrontantas de Machault (Ardenas)
Machault (Ardenas)
Sant-Étienne-a-Arnas
Tèxte originau de l'article francés
Comunas confrontantas de Semide
Dricourt et Leffincourt
Cauroy Semide
Saint-Étienne-à-Arnes Semide

Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgMachault
Comuna amb 196 abitants (2000)Cauroy (2,3km)
Comuna amb 85 abitants (2000)Dricourt (4,7km)
Comuna amb 169 abitants (2000)Leffincourt (5,1km)
Comuna amb 213 abitants (2000)Semide (6,3km)
Comuna amb 176 abitants (2000)Pauvres (6,4km)
Comuna amb 61 abitants (2000)Bignicourt (7,3km)


Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Machault E la Primièra Guèrra mondiala


Lo 1er en setembre 1914, lo vilatge i aguèt traversat per una part de la 22e Division de Infanterie #que batiá en jubilacion coma la rèsta de l'Armada francesa. Aquela division i aviá ja combatut a Maissin (Belgica) (a 25 km al nòrd-es de Bouillon) lo 22 d'agost de 1914 de contunh a Chaumont-Sant-Quentin, vilatge vesin de Thelonne en lo massís de la Marfée, lo 27 d'agost. Après aver-i transitat per Attigny e Pauras, la mitat de la division (es-a dire la 44ème Brigada compausada del 19ème Regiment de Infanterie de Brèst e del 118ème Regiment de Infanterie de Kemper) va stationner a Leffincourt los 31 d'agost e 1er en setembre ont lo 118ème RIGUDAS recep un renfort de 800 òmes, #çò qu'en dicha longa sus las pèrdas patidas los jorns precedents (en 1914, un regiment compte 3400 òmes). Abandonatz Leffincourt lo 1er en setembre a 16 oras per arribar a, a 22 oras, Sant-Hilaire-lo-Pichon après aver-i traversat Machault, Sant-Etienne e Sant-Pierre a Arnas[1]. Machault Patís a aquela escasença un bombardement #que #parlar d'incendis e de las destruccions en lo Nòrd del pòble, pòble ont los Alemands faguèron la siá intrada lo 2 de setembre 1914. L'aucupacion durèt fins al 11 d'octòbre 1918.

N'en abril 1917, l'Armada francesa empren l'ofensiva del Camin de las Madamas dintre Soissons e Berrí al Bac (16 d'Abril 1917, jorn ont queiràn dos Machaulais, Henri Danneaux e Albert Sodan). L'endeman, los Monts de Champagne (Nauroy, Moronvilliers) auràn atacat a lo sieu torn.

Lo aviation s'es fòrça desvolopada e, d'instrument d'observacion, es vengut egalament arma de bombardement. Machault Es aital arribat a e los Alemands decidisson de ne deslotjar lo centenat de civils restants. Lo 6 de junh de 1917, partisson per estapas pel Nòrd dels Ardennes de contunh, per la familha Simon, en Belgica.

Abans lo évacuation forçosa de Machault (6 de junh 1917), decidida pels Alemands, la populacion del pòble - #que comptava 550 abitants al recensement de 1911- èra pas mai que de 125 personas. Mai dels ¾ dels abitants avián ja abandonat lo sieu ostal per emprene un èxode davant l'avançada de las tropas alemandas. Una bona soixantaine d'òmes avián mobilizat e avián pres los sieus regiments, tretze perdèron la vida al combat e divèrses tornaràn mutilèsse (Léon Piérot #que viviá la granja Vaudé sul luòc de la comuna es vengut aveugle) o en portant de sequèlas de las siás feridas.

De Març en Julhet 1918, una sèria d'ofensivas alemandas, destinadas a metre finala a la guèrra abans l'arribada massiva dels Americanes, fracassa. Las contra-ofensivas aliadas permetèron la desliurança d'una fòrça granda part dels territòris ocupats. Sommepy I aurà liberat lo 27 de setembre mas lo Blanc Mont i aurà pas conquistat pels Americanes, appuyés per la 21° division francesa, que las 4 e 5 d'octòbre. Sant Etienne, 4 quilomètres mai bas, serà pas totalament liurat que lo 10 d'octòbre après severs combats. Machault I aurà liberat lo 11 pels Americanes de la 36° division VOS e los Franceses de la 7° division #que i aviá compausat de regiments reclutant sus París e las regions de Chartres, Alençon e Argentan. Los Franceses se trobavan a 100 mètres aperaquí de l'intrada del pòble, costat Cauroy, mas aquel son las tropas americanas (en provenent del Tèxas e del Oklahoma) #qu'an dintrat dins las nòstras carrièras per ne caçar los Alemands. Los primièrs Machaulais a tornar dins lo pòble lo #far dempuèi lo 18 d'octòbre, d'unes autres pas los en prenent #qu'en febrièr 1919.

Tèxte originau de l'article francés

Machault et la Première Guerre mondiale


Le 1er septembre 1914, le village fut traversé par une partie de la 22e Division d’Infanterie qui battait en retraite comme le reste de l’Armée française. Cette division avait déjà combattu à Maissin (Belgique) (à 25 km au nord-est de Bouillon) le 22 août 1914 puis à Chaumont-Saint-Quentin, village voisin de Thelonne dans le massif de La Marfée, le 27 août. Après avoir transité par Attigny et Pauvres, la moitié de la division (c'est-à-dire la 44ème Brigade composée du 19ème Régiment d’Infanterie de Brest et du 118ème Régiment d’Infanterie de Quimper) va stationner à Leffincourt les 31 août et 1er septembre où le 118ème RI reçoit un renfort de 800 hommes, ce qui en dit long sur les pertes subies les jours précédents (en 1914, un régiment compte 3400 hommes). Ils quittent Leffincourt le 1er septembre à 16 heures pour atteindre, à 22 heures, Saint-Hilaire-le-Petit après avoir traversé Machault, Saint-Etienne et Saint-Pierre à Arnes[2]. Machault subit à cette occasion un bombardement qui causa des incendies et des destructions dans le Nord du village, village où les Allemands vont faire leur entrée le 2 septembre 1914. L’occupation va durer jusqu’au 11 octobre 1918.

En avril 1917, l’Armée française entreprend l’offensive du Chemin des Dames entre Soissons et Berry au Bac (16 Avril 1917, jour où tomberont deux Machaulais, Henri Danneaux et Albert Soudan). Le lendemain, les Monts de Champagne (Nauroy, Moronvilliers) seront attaqués à leur tour.

L’aviation s’est beaucoup développée et, d’instrument d’observation, est devenue également arme de bombardement. Machault est ainsi atteint et les Allemands décident d’en évacuer la centaine de civils restants. Le 6 juin 1917, ils partent par étapes pour le Nord des Ardennes puis, pour la famille Simon, en Belgique.

Avant l’évacuation forcée de Machault (6 juin 1917), décidée par les Allemands, la population du village - qui comptait 550 habitants au recensement de 1911- n’était plus que de 125 personnes. Plus des ¾ des habitants avaient déjà abandonné leur maison pour entreprendre un exode devant l’avancée des troupes allemandes. Une bonne soixantaine d’hommes étaient mobilisés et avaient rejoint leurs régiments, treize allaient perdre la vie au combat et plusieurs reviendront mutilés (Léon Piérot qui habitait la ferme Vaudé sur la place de la mairie est devenu aveugle) ou portant des séquelles de leurs blessures.

De Mars à Juillet 1918, une série d’offensives allemandes, destinées à mettre fin à la guerre avant l’arrivée massive des Américains, échoue. Les contre-offensives alliées vont permettre la libération d’une très grande partie des territoires occupés. Sommepy sera libéré le 27 septembre mais le Blanc Mont ne sera conquis par les Américains, appuyés par la 21° division française, que les 4 et 5 octobre. Saint Etienne, 4 kilomètres plus bas, ne sera totalement délivré que le 10 octobre après de sévères combats. Machault sera libéré le 11 par les Américains de la 36° division US et les Français de la 7° division qui était composée de régiments recrutant sur Paris et les régions de Chartres, Alençon et Argentan. Les Français se trouvaient à 100 mètres environ de l’entrée du village, côté Cauroy, mais ce sont les troupes américaines (provenant du Texas et de l’Oklahoma) qui sont entrées dans nos rues pour en chasser les Allemands. Les premiers Machaulais à revenir au village le firent dès le 18 octobre, d’autres ne les rejoignant qu’en février 1919.

Partida eissida de l'article francés

Machault E la Primièra Guèrra mondiala


Lo 1er en setembre 1914, lo vilatge i aguèt traversat per una part de la 22e Division de Infanterie #que batiá en jubilacion coma la rèsta de l'Armada francesa. Aquela division i aviá ja combatut a Maissin (Belgica) (a 25 km al nòrd-es de Bouillon) lo 22 d'agost de 1914 de contunh a Chaumont-Sant-Quentin, vilatge vesin de Thelonne en lo massís de la Marfée, lo 27 d'agost. Après aver-i transitat per Attigny e Pauras, la mitat de la division (es-a dire la 44ème Brigada compausada del 19ème Regiment de Infanterie de Brèst e del 118ème Regiment de Infanterie de Kemper) va stationner a Leffincourt los 31 d'agost e 1er en setembre ont lo 118ème RIGUDAS recep un renfort de 800 òmes, #çò qu'en dicha longa sus las pèrdas patidas los jorns precedents (en 1914, un regiment compte 3400 òmes). Abandonatz Leffincourt lo 1er en setembre a 16 oras per arribar a, a 22 oras, Sant-Hilaire-lo-Pichon après aver-i traversat Machault, Sant-Etienne e Sant-Pierre a Arnas[3]. Machault Patís a aquela escasença un bombardement #que #parlar d'incendis e de las destruccions en lo Nòrd del pòble, pòble ont los Alemands faguèron la siá intrada lo 2 de setembre 1914. L'aucupacion durèt fins al 11 d'octòbre 1918.

N'en abril 1917, l'Armada francesa empren l'ofensiva del Camin de las Madamas dintre Soissons e Berrí al Bac (16 d'Abril 1917, jorn ont queiràn dos Machaulais, Henri Danneaux e Albert Sodan). L'endeman, los Monts de Champagne (Nauroy, Moronvilliers) auràn atacat a lo sieu torn.

Lo aviation s'es fòrça desvolopada e, d'instrument d'observacion, es vengut egalament arma de bombardement. Machault Es aital arribat a e los Alemands decidisson de ne deslotjar lo centenat de civils restants. Lo 6 de junh de 1917, partisson per estapas pel Nòrd dels Ardennes de contunh, per la familha Simon, en Belgica.

Abans lo évacuation forçosa de Machault (6 de junh 1917), decidida pels Alemands, la populacion del pòble - #que comptava 550 abitants al recensement de 1911- èra pas mai que de 125 personas. Mai dels ¾ dels abitants avián ja abandonat lo sieu ostal per emprene un èxode davant l'avançada de las tropas alemandas. Una bona soixantaine d'òmes avián mobilizat e avián pres los sieus regiments, tretze perdèron la vida al combat e divèrses tornaràn mutilèsse (Léon Piérot #que viviá la granja Vaudé sul luòc de la comuna es vengut aveugle) o en portant de sequèlas de las siás feridas.

De Març en Julhet 1918, una sèria d'ofensivas alemandas, destinadas a metre finala a la guèrra abans l'arribada massiva dels Americanes, fracassa. Las contra-ofensivas aliadas permetèron la desliurança d'una fòrça granda part dels territòris ocupats. Sommepy I aurà liberat lo 27 de setembre mas lo Blanc Mont i aurà pas conquistat pels Americanes, appuyés per la 21° division francesa, que las 4 e 5 d'octòbre. Sant Etienne, 4 quilomètres mai bas, serà pas totalament liurat que lo 10 d'octòbre après severs combats. Machault I aurà liberat lo 11 pels Americanes de la 36° division VOS e los Franceses de la 7° division #que i aviá compausat de regiments reclutant sus París e las regions de Chartres, Alençon e Argentan. Los Franceses se trobavan a 100 mètres aperaquí de l'intrada del pòble, costat Cauroy, mas aquel son las tropas americanas (en provenent del Tèxas e del Oklahoma) #qu'an dintrat dins las nòstras carrièras per ne caçar los Alemands. Los primièrs Machaulais a tornar dins lo pòble lo #far dempuèi lo 18 d'octòbre, d'unes autres pas los en prenent #qu'en febrièr 1919.

Tèxte originau de l'article francés

Machault et la Première Guerre mondiale


Le 1er septembre 1914, le village fut traversé par une partie de la 22e Division d’Infanterie qui battait en retraite comme le reste de l’Armée française. Cette division avait déjà combattu à Maissin (Belgique) (à 25 km au nord-est de Bouillon) le 22 août 1914 puis à Chaumont-Saint-Quentin, village voisin de Thelonne dans le massif de La Marfée, le 27 août. Après avoir transité par Attigny et Pauvres, la moitié de la division (c'est-à-dire la 44ème Brigade composée du 19ème Régiment d’Infanterie de Brest et du 118ème Régiment d’Infanterie de Quimper) va stationner à Leffincourt les 31 août et 1er septembre où le 118ème RI reçoit un renfort de 800 hommes, ce qui en dit long sur les pertes subies les jours précédents (en 1914, un régiment compte 3400 hommes). Ils quittent Leffincourt le 1er septembre à 16 heures pour atteindre, à 22 heures, Saint-Hilaire-le-Petit après avoir traversé Machault, Saint-Etienne et Saint-Pierre à Arnes[4]. Machault subit à cette occasion un bombardement qui causa des incendies et des destructions dans le Nord du village, village où les Allemands vont faire leur entrée le 2 septembre 1914. L’occupation va durer jusqu’au 11 octobre 1918.

En avril 1917, l’Armée française entreprend l’offensive du Chemin des Dames entre Soissons et Berry au Bac (16 Avril 1917, jour où tomberont deux Machaulais, Henri Danneaux et Albert Soudan). Le lendemain, les Monts de Champagne (Nauroy, Moronvilliers) seront attaqués à leur tour.

L’aviation s’est beaucoup développée et, d’instrument d’observation, est devenue également arme de bombardement. Machault est ainsi atteint et les Allemands décident d’en évacuer la centaine de civils restants. Le 6 juin 1917, ils partent par étapes pour le Nord des Ardennes puis, pour la famille Simon, en Belgique.

Avant l’évacuation forcée de Machault (6 juin 1917), décidée par les Allemands, la population du village - qui comptait 550 habitants au recensement de 1911- n’était plus que de 125 personnes. Plus des ¾ des habitants avaient déjà abandonné leur maison pour entreprendre un exode devant l’avancée des troupes allemandes. Une bonne soixantaine d’hommes étaient mobilisés et avaient rejoint leurs régiments, treize allaient perdre la vie au combat et plusieurs reviendront mutilés (Léon Piérot qui habitait la ferme Vaudé sur la place de la mairie est devenu aveugle) ou portant des séquelles de leurs blessures.

De Mars à Juillet 1918, une série d’offensives allemandes, destinées à mettre fin à la guerre avant l’arrivée massive des Américains, échoue. Les contre-offensives alliées vont permettre la libération d’une très grande partie des territoires occupés. Sommepy sera libéré le 27 septembre mais le Blanc Mont ne sera conquis par les Américains, appuyés par la 21° division française, que les 4 et 5 octobre. Saint Etienne, 4 kilomètres plus bas, ne sera totalement délivré que le 10 octobre après de sévères combats. Machault sera libéré le 11 par les Américains de la 36° division US et les Français de la 7° division qui était composée de régiments recrutant sur Paris et les régions de Chartres, Alençon et Argentan. Les Français se trouvaient à 100 mètres environ de l’entrée du village, côté Cauroy, mais ce sont les troupes américaines (provenant du Texas et de l’Oklahoma) qui sont entrées dans nos rues pour en chasser les Allemands. Les premiers Machaulais à revenir au village le firent dès le 18 octobre, d’autres ne les rejoignant qu’en février 1919.

Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Gilles Didier    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): , totala:
Picto infobox character.png
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
530 524 557 653 682 732 744 784 759
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
- - 724 686 641 615 656 665 637
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
576 592 550 553 524 523 530 450 512
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
523
551
511
440
459
437
488
495
497
2009 2010
506
518
505
521
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]

  1. Periodicas de Camines e de las Operacions del 118° RIGUDAS. Archiu del Servici Istoric de la Defensa 26 N 682
  2. Journal de Marches et des Opérations du 118° RI. Archives du Service Historique de la Défense 26 N 682
  3. Periodicas de Camines e de las Operacions del 118° RIGUDAS. Archiu del Servici Istoric de la Defensa 26 N 682
  4. Journal de Marches et des Opérations du 118° RI. Archives du Service Historique de la Défense 26 N 682