Williers

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Anar a : navigacion, Recercar

Williers
Williers

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:Defautoc.png|center|280px|link=|border]]
[[Fichièr:Defautoc.png|75px|center|link=]]
Geografia fisica
France location map-Regions and departements-2016.svg
geolocalizacion
Coordenadas 49° 40′ 07″ N, 5° 18′ 39″ E
Superfícia 2,26 km²
Geografia politica
Estat Bandièra de França França
Region
44
Grand Èst
Departament
8
Ardenas Armas deu Departament de las Ardenas
Arrondiment Sedan
Canton Carignan
Intercom
240800847
des Trois Cantons
Cònsol Michel Jamart (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Gentilici (en francés)
Còde postal 08110
Còde INSEE 08501

Williers es una comuna francesa del departament de las Ardenas e de la region de Champanha e Ardena.


Geografia[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Williers, Vilatge pro isolat, situat als confins del costat de Carignan, a #èsser bastit sus un esperó barrat. Lo ruisseau del fons de Nanty forma la frontièra amb la Belgica.

Tèxte originau de l'article francés

Williers, village assez isolé, situé aux confins du canton de Carignan, a été construit sur un éperon barré. Le ruisseau du fond de Nanty forme la frontière avec la Belgique.

Partida eissida de l'article francés

Williers, Vilatge pro isolat, situat als confins del costat de Carignan, a #èsser bastit sus un esperó barrat. Lo ruisseau del fons de Nanty forma la frontièra amb la Belgica.

Tèxte originau de l'article francés

Williers, village assez isolé, situé aux confins du canton de Carignan, a été construit sur un éperon barré. Le ruisseau du fond de Nanty forme la frontière avec la Belgique.

Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgWilliers
Comuna amb 144 abitants (2000)Mogues (2,9km)
Comuna amb 90 abitants (2000)Auflance (5,8km)
Comuna amb 177 abitants (2000)Margny (6,7km)
Comuna amb 81 abitants (2000)Herbeuval (7,5km)


Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Lo nom de la localité pas apparait #qu'a la fin de la Mièja Edat. Mas lo caserius acampat sus una crète #qu'escalièr la via romaine #que connectavan Trèves e Rems, las capitalas de las doas províncias de Belgica, deviá segon la archéologue bèlga Joseph Mertens[1] #qu'a enregistrat systématiquement çò relèu romain de Chameleux en contrebas, i aver #èsser al Bas-Empèri un luòc estrategic de primièr òrdre. A lo dintrat del vilatge los vestigis d'un mur épais que # passava davant el la via, formava un esperó barrat caractéristique. De fòrça nombrosas pèças romaines, principalament de la Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle, aguèron trobat sul luòc. Recentament, s'es trobat un solidus d'aur de Constantin II pujat en condecora. L'istòria de Williers a la Mièja Edat es #cridar mal coneguda. dins lo XVIen sègle, lo vilatge a #èsser arruïnat per las guèrras e Williers "nòva vila" compta pas que tres fuòcs o de familhas l'an 1531. A aquela epòca, los abitants an pas glèisa e lor cal retre's a Mògas.Una nòva glèisa a bastit l'an 1628. Pendent la guèrra de Trenta ans, lo luòc a transformat en fòrt e los Franceses se n'apoderan en 1641. Lo fòrt e lo pòble an rasat e Willers es desèrt al dénombrement de 1656. Tres ans mai tard, Williers ven de franceses amb la rèsta de la prévôté de Yvois. En 1753, lo curé Pierre-François Thiedericq a acusat de ivrognerie e de concubinage e lo archevêque de Trèves lududes enebit d'exercir lo sieu ministèri. Pauc abans 1940, un ostal fòrt a bastit a Williers. Las siás rèstas an #èsser integrats en un châlet.

Tèxte originau de l'article francés

Le nom de la localité n’apparait qu’à la fin du Moyen Âge. Mais le hameaux campé sur une crète que gravit la voie romaine qui reliaient Trèves et Reims, les capitales des deux provinces de Belgique, devait selon l’archéologue belge Joseph Mertens[2] qui a fouillé systématiquement le relais romain de Chameleux en contrebas, avoir été au Bas-Empire un site stratégique de premier ordre. A l’entré du village les vestiges d’un mur épais devant lequel passait la voie, formait un éperon barré caractéristique. De très nombreuses pièces romaines, principalement du Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle, furent trouvées sur le site. Récemment, on a trouvé un solidus d'or de Constantin II monté en médaille. L'histoire de Williers au Moyen Âge est hélas mal connue. Au XVIè siècle, le village a été ruiné par les guerres et Williers "nouvelle ville" ne compte que trois feux ou familles en 1531. À cette époque, les habitants n'ont pas d'église et doivent se rendre à Mogues.Une nouvelle église est construite en 1628. Pendant la guerre de Trente ans, le site est transformé en fort et les Français s'en emparent en 1641. Le fort et le village sont rasés et Willers est désert au dénombrement de 1656. Trois ans plus tard, Williers devient français avec le reste de la prévôté d'Yvois. En 1753, le curé Pierre-François Thiedericq est accusé d'ivrognerie et de concubinage et l'archevêque de Trèves lui interdit d'exercer son ministère. Peu avant 1940, une maison forte est construite à Williers. Ses restes ont été intégrés dans un châlet.

Partida eissida de l'article francés

Lo nom de la localité pas apparait #qu'a la fin de la Mièja Edat. Mas lo caserius acampat sus una crète #qu'escalièr la via romaine #que connectavan Trèves e Rems, las capitalas de las doas províncias de Belgica, deviá segon la archéologue bèlga Joseph Mertens[3] #qu'a enregistrat systématiquement çò relèu romain de Chameleux en contrebas, i aver #èsser al Bas-Empèri un luòc estrategic de primièr òrdre. A lo dintrat del vilatge los vestigis d'un mur épais que # passava davant el la via, formava un esperó barrat caractéristique. De fòrça nombrosas pèças romaines, principalament de la Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle, aguèron trobat sul luòc. Recentament, s'es trobat un solidus d'aur de Constantin II pujat en condecora. L'istòria de Williers a la Mièja Edat es #cridar mal coneguda. dins lo XVIen sègle, lo vilatge a #èsser arruïnat per las guèrras e Williers "nòva vila" compta pas que tres fuòcs o de familhas l'an 1531. A aquela epòca, los abitants an pas glèisa e lor cal retre's a Mògas.Una nòva glèisa a bastit l'an 1628. Pendent la guèrra de Trenta ans, lo luòc a transformat en fòrt e los Franceses se n'apoderan en 1641. Lo fòrt e lo pòble an rasat e Willers es desèrt al dénombrement de 1656. Tres ans mai tard, Williers ven de franceses amb la rèsta de la prévôté de Yvois. En 1753, lo curé Pierre-François Thiedericq a acusat de ivrognerie e de concubinage e lo archevêque de Trèves lududes enebit d'exercir lo sieu ministèri. Pauc abans 1940, un ostal fòrt a bastit a Williers. Las siás rèstas an #èsser integrats en un châlet.

Tèxte originau de l'article francés

Le nom de la localité n’apparait qu’à la fin du Moyen Âge. Mais le hameaux campé sur une crète que gravit la voie romaine qui reliaient Trèves et Reims, les capitales des deux provinces de Belgique, devait selon l’archéologue belge Joseph Mertens[4] qui a fouillé systématiquement le relais romain de Chameleux en contrebas, avoir été au Bas-Empire un site stratégique de premier ordre. A l’entré du village les vestiges d’un mur épais devant lequel passait la voie, formait un éperon barré caractéristique. De très nombreuses pièces romaines, principalement du Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle, furent trouvées sur le site. Récemment, on a trouvé un solidus d'or de Constantin II monté en médaille. L'histoire de Williers au Moyen Âge est hélas mal connue. Au XVIè siècle, le village a été ruiné par les guerres et Williers "nouvelle ville" ne compte que trois feux ou familles en 1531. À cette époque, les habitants n'ont pas d'église et doivent se rendre à Mogues.Une nouvelle église est construite en 1628. Pendant la guerre de Trente ans, le site est transformé en fort et les Français s'en emparent en 1641. Le fort et le village sont rasés et Willers est désert au dénombrement de 1656. Trois ans plus tard, Williers devient français avec le reste de la prévôté d'Yvois. En 1753, le curé Pierre-François Thiedericq est accusé d'ivrognerie et de concubinage et l'archevêque de Trèves lui interdit d'exercer son ministère. Peu avant 1940, une maison forte est construite à Williers. Ses restes ont été intégrés dans un châlet.

Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Michel Jamart    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): , totala:
Picto infobox character.png
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
183 135 166 213 176 234 244 246 255
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
- - 210 200 202 208 224 236 217
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
216 182 163 144 125 101 108 85 82
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
73
53
46
40
34
38
44
44
42
2009 2010
45
45
48
48
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]

  1. Joseph Mertens, Lo relèu romain de Chameleux, Brusselles, 1968
  2. Joseph Mertens, Le relais romain de Chameleux, Bruxelles, 1968
  3. Joseph Mertens, Lo relèu romain de Chameleux, Brusselles, 1968
  4. Joseph Mertens, Le relais romain de Chameleux, Bruxelles, 1968