Haybes

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Salta a la navegació Salta a la cerca

Haybes
Haybes

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
Haybes - Hôtel de ville.jpg
Otèl de vila de Haybes.
Blason de la ville de Haybes (Ardennes).svg
Geografia fisica
Occitania Map2.svg
geolocalizacion
Coordenadas 50° 00′ 37″ N, 4° 42′ 24″ E
Superfícia 28,05 km²
Altituds
 · Maximala
 · Minimala
 
488 m
110 m
Geografia politica
Estat Bandièra de França França
Region
44
Grand Èst
Departament
8
Ardenas Armas deu Departament de las Ardenas
Arrondiment Charleville-Mézières
Canton Fumay
Intercom
240800821
Ardennes - Rives de Meuse
Cònsol Benoît Sonnet (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Gentilici (en francés)
Còde postal 08170
Còde INSEE 08222

Haybes es una comuna francesa del departament de las Ardenas e de la region de Champanha e Ardena.


Geografia[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

La municipalitat de Haybes, situada a Nombre|35|km {{}} al nòrd de Charleville-Mézières, s'es desvolopat en marge drech de la Meuse. La vila s'estend primièrament en longitud la longitud del fleuve dempuèi lo sieu limit amb la municipalitat de Fumay fins al luòc-dich de Moraypré e se appuie sus las contreforts del massís schisteux la longitud de la carrièra de Madame de Cormont a partir #que se'n bastisson de sectors pavillonnaires. Aquela disponibilité de terrens constructibles fach de Haybes una dels escasses comunas de la punta de las Ardennes a presentar un creissement démographique positiva.

Tèxte originau de l'article francés

La commune de Haybes, située à Modèl:Nombre au nord de Charleville-Mézières, s'est développée en rive droite de la Meuse. La ville s'étend tout d'abord en longueur le long du fleuve depuis sa limite avec la commune de Fumay jusqu'au lieu-dit de Moraypré et s'appuie sur les contreforts du massif schisteux le long de la rue de Madame de Cormont à partir de laquelle se construisent des secteurs pavillonnaires. Cette disponibilité de terrains constructibles fait de Haybes une des rares communes de la pointe des Ardennes à présenter une croissance démographique positive.

Partida eissida de l'article francés

La municipalitat de Haybes, situada a Nombre|35|km {{}} al nòrd de Charleville-Mézières, s'es desvolopat en marge drech de la Meuse. La vila s'estend primièrament en longitud la longitud del fleuve dempuèi lo sieu limit amb la municipalitat de Fumay fins al luòc-dich de Moraypré e se appuie sus las contreforts del massís schisteux la longitud de la carrièra de Madame de Cormont a partir #que se'n bastisson de sectors pavillonnaires. Aquela disponibilité de terrens constructibles fach de Haybes una dels escasses comunas de la punta de las Ardennes a presentar un creissement démographique positiva.

Tèxte originau de l'article francés

La commune de Haybes, située à Modèl:Nombre au nord de Charleville-Mézières, s'est développée en rive droite de la Meuse. La ville s'étend tout d'abord en longueur le long du fleuve depuis sa limite avec la commune de Fumay jusqu'au lieu-dit de Moraypré et s'appuie sur les contreforts du massif schisteux le long de la rue de Madame de Cormont à partir de laquelle se construisent des secteurs pavillonnaires. Cette disponibilité de terrains constructibles fait de Haybes une des rares communes de la pointe des Ardennes à présenter une croissance démographique positive.

Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgHaybes
Comuna amb 3986 abitants (2000)Fumay (1,8km)
Comuna amb 271 abitants (2000)Fépin (2,0km)
Comuna amb 498 abitants (2000)Hargnies (6,2km)
Comuna amb 7687 abitants (2000)Revin (9,0km)
Comuna amb 226 abitants (2000)Anchamps (9,1km)


Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

La mencion de Haybes la mai anciana coneguda a aquel jorn data de 919. Es egalament al cors d'aquela Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle #que se relata lo bastiment, sus una isla en fasent cara al bourg, d'un castèl. Haybes Es alavetz una dependéncia del Comtat de Lomme. Ela la rèsta fins en 1342, an de lo sieu rattachement al Comtat de Namur que Philippe lo Bon, Pòrti de Bourgogne crompa en 1421 e serà, per via d'eiretatge transmés a la branca de las [Habsbourg] d'Espanha.

Vila termierèra entre la França e los Païses-Basses, Haybes, coma los unes autres bourgs en formant lo « dit de Givet », coneisserà de divèrses episòdis d'aucupacions militaras, e de destruccion. Tanben, en 1554, en lo moment del raid orquestrat pel Pòrti de Nivèrns, sus l'òrdre de Henri II, rei de França, lo vilatge e lo sieu castèl an destruit. De nòus movements de tropas an grauat al moment del Tractat de Nimègue : Haybes a ocupat l'an 1679, Haybes per l'armada espanhòla abans d'èsser tracha l'an seguent pels Franceses. En 1697, lo Tractat de Ryswick ret lo territòri de Haybes als Païses-Basses espanhòls. Dos ans mai tard, lo pòble, amb lo bourg vesin de Hargnies, a ligat a la França en lo moment de la signatura del Tractat de Lille. Haybes Poirà totun conservar las siás leis, vos e de costums del diocèse de Namur.

Fichièr:Haybes anciana clausura en pissarres.jpg
anciana clausura en lòsas de pissarra

A Modèl:La s-, l'istòria de la municipalitat es essencialament marcada per la essor economica e la modernizacion dels aisses de comunicacion. En 1840, lo gué en separant Haybes a Fumay a remplaçat per un pont, #lo que i aurà destruit a doas oras de Guèrras Mondialas. En 1852, debutan los trabalhs de disposicion de la rota en portant de Haybes a Hargnies, l'actuala rota départementale no 7. En 1878, debuta lo bastiment de las escòlas, la dubertura d'una plaça l'an 1879. Un nòu otèl de vila a inaugurat l'an 1883.

N'en agost 1914 Haybes es totalament destruida per l'armada alemanda e una part de la populacion massacrée. L'avançada alemanda s'es, n'efièch, acompanhada de exactions nombrosas contra las populacions civilas, sustot a en Dinnant, a Belgica. Haybes Marca la fin d'aquelas violéncias: los abitants de Fumay atribuiràn aquela tranquillizada a l'intervencion de La nòstra Madama de Diversmonts, en refortilhant aital la devocion anciana. Haybes,Coma l'ensems dels Ardennes, i aurà ocupat pendent 4 ans. La reconstruction, debutada l'an 1919, s'acaba en 1926. Lo nòu otèl de vila, situat a la localizacion de l'anciana glèisa, a bastit l'an 1923, la nòva glèisa l'an 1927.

La reconstruction a favorit, coma Fumay, una recuperacion d'activitat rapida de las ardoisières. La Nòva Esperança se dòta, jos la impulsió de lo sieu director, lo Sr. Devauchelle, D'equipas destinadas a favorir la vida dels obrièrs e de la siá pròpria societat de auxili. Mas la crisi economica ven trincar aqueles transcorses paternalistes, en entrenant la desaparicion de nombroses trabalhs. En 1956, dels effondrements sosterranhes condusisson a la clausura de la darrièra espleitacion de la comuna : Polida Ròsa, luòc #qu'ocupa uèi una importanta scierie.

Tèxte originau de l'article francés

La mention de Haybes la plus ancienne connue à ce jour date de 919. C'est également au cours de ce Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle qu'on relate la construction, sur une île faisant face au bourg, d'un château. Haybes est alors une dépendance du Comté de Lomme. Elle le reste jusqu'en 1342, année de son rattachement au Comté de Namur que Philippe le Bon, Duc de Bourgogne achète en 1421 et sera, par voie d'héritage transmis à la branche des [Habsbourg] d'Espagne.

Ville frontalière entre la France et les Pays-Bas, Haybes, comme les autres bourgs formant le « doigt de Givet », connaîtra plusieurs épisodes d'occupations militaires, et de destruction. Aussi, en 1554, lors du raid orchestré par le Duc de Nevers, sur l'ordre de Henri II, roi de France, le village et son château sont détruits. De nouveaux mouvements de troupes sont enregistrés au moment du Traité de Nimègue : Haybes est occupée en 1679, Haybes par l'armée espagnole avant d'être enlevée l'année suivante par les Français. En 1697, le Traité de Ryswick rend le territoire de Haybes aux Pays-Bas espagnols. Deux ans plus tard, le village, avec le bourg voisin d'Hargnies, est rattaché à la France lors de la signature du Traité de Lille. Haybes pourra néanmoins conserver ses lois, us et coutumes du diocèse de Namur.

ancienne clôture en dalles d'ardoise

Au Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle, l'histoire de la commune est essentiellement marquée par l'essor économique et la modernisation des axes de communication. En 1840, le gué séparant Haybes à Fumay est remplacé par un pont, lequel sera détruit aux deux Guerres Mondiales. En 1852, débutent les travaux d'aménagement de la route menant de Haybes à Hargnies, l'actuelle route départementale Modèl:Numéro7. En 1878, débute la construction des écoles, l'ouverture d'une poste en 1879. Un nouvel hôtel de ville est inauguré en 1883.

En août 1914 Haybes est entièrement détruite par l'armée allemande et une partie de la population massacrée. L'avance allemande s'est, en effet, accompagnée d'exactions nombreuses contre les populations civiles, notamment à Dinant, en Belgique. Haybes marque la fin de ces violences: les habitants de Fumay attribueront cette accalmie à l'intervention de Notre Dame de Diversmonts, renforçant ainsi la dévotion ancienne. Haybes,comme l'ensemble des Ardennes, sera occupée durant 4 ans. La reconstruction, débutée en 1919, s'achève en 1926. Le nouvel hôtel de ville, situé à l'emplacement de l'ancienne église, est construit en 1923, la nouvelle église en 1927.

La reconstruction a favorisé, comme à Fumay, une reprise d'activité rapide des ardoisières. La Nouvelle Espérance se dote, sous l'impulsion de son directeur, M. Devauchelle, d'équipements destinés à favoriser la vie des ouvriers et de leur propre société de secours. Mais la crise économique vient briser ces démarches paternalistes, entraînant la disparition de nombreux emplois. En 1956, des effondrements souterrains conduisent à la fermeture de la dernière exploitation de la commune : Belle Rose, site qu'occupe aujourd'hui une importante scierie.

Partida eissida de l'article francés

La mencion de Haybes la mai anciana coneguda a aquel jorn data de 919. Es egalament al cors d'aquela Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle #que se relata lo bastiment, sus una isla en fasent cara al bourg, d'un castèl. Haybes Es alavetz una dependéncia del Comtat de Lomme. Ela la rèsta fins en 1342, an de lo sieu rattachement al Comtat de Namur que Philippe lo Bon, Pòrti de Bourgogne crompa en 1421 e serà, per via d'eiretatge transmés a la branca de las [Habsbourg] d'Espanha.

Vila termierèra entre la França e los Païses-Basses, Haybes, coma los unes autres bourgs en formant lo « dit de Givet », coneisserà de divèrses episòdis d'aucupacions militaras, e de destruccion. Tanben, en 1554, en lo moment del raid orquestrat pel Pòrti de Nivèrns, sus l'òrdre de Henri II, rei de França, lo vilatge e lo sieu castèl an destruit. De nòus movements de tropas an grauat al moment del Tractat de Nimègue : Haybes a ocupat l'an 1679, Haybes per l'armada espanhòla abans d'èsser tracha l'an seguent pels Franceses. En 1697, lo Tractat de Ryswick ret lo territòri de Haybes als Païses-Basses espanhòls. Dos ans mai tard, lo pòble, amb lo bourg vesin de Hargnies, a ligat a la França en lo moment de la signatura del Tractat de Lille. Haybes Poirà totun conservar las siás leis, vos e de costums del diocèse de Namur.

Fichièr:Haybes anciana clausura en pissarres.jpg
anciana clausura en lòsas de pissarra

A Modèl:La s-, l'istòria de la municipalitat es essencialament marcada per la essor economica e la modernizacion dels aisses de comunicacion. En 1840, lo gué en separant Haybes a Fumay a remplaçat per un pont, #lo que i aurà destruit a doas oras de Guèrras Mondialas. En 1852, debutan los trabalhs de disposicion de la rota en portant de Haybes a Hargnies, l'actuala rota départementale no 7. En 1878, debuta lo bastiment de las escòlas, la dubertura d'una plaça l'an 1879. Un nòu otèl de vila a inaugurat l'an 1883.

N'en agost 1914 Haybes es totalament destruida per l'armada alemanda e una part de la populacion massacrée. L'avançada alemanda s'es, n'efièch, acompanhada de exactions nombrosas contra las populacions civilas, sustot a en Dinnant, a Belgica. Haybes Marca la fin d'aquelas violéncias: los abitants de Fumay atribuiràn aquela tranquillizada a l'intervencion de La nòstra Madama de Diversmonts, en refortilhant aital la devocion anciana. Haybes,Coma l'ensems dels Ardennes, i aurà ocupat pendent 4 ans. La reconstruction, debutada l'an 1919, s'acaba en 1926. Lo nòu otèl de vila, situat a la localizacion de l'anciana glèisa, a bastit l'an 1923, la nòva glèisa l'an 1927.

La reconstruction a favorit, coma Fumay, una recuperacion d'activitat rapida de las ardoisières. La Nòva Esperança se dòta, jos la impulsió de lo sieu director, lo Sr. Devauchelle, D'equipas destinadas a favorir la vida dels obrièrs e de la siá pròpria societat de auxili. Mas la crisi economica ven trincar aqueles transcorses paternalistes, en entrenant la desaparicion de nombroses trabalhs. En 1956, dels effondrements sosterranhes condusisson a la clausura de la darrièra espleitacion de la comuna : Polida Ròsa, luòc #qu'ocupa uèi una importanta scierie.

Tèxte originau de l'article francés

La mention de Haybes la plus ancienne connue à ce jour date de 919. C'est également au cours de ce Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle qu'on relate la construction, sur une île faisant face au bourg, d'un château. Haybes est alors une dépendance du Comté de Lomme. Elle le reste jusqu'en 1342, année de son rattachement au Comté de Namur que Philippe le Bon, Duc de Bourgogne achète en 1421 et sera, par voie d'héritage transmis à la branche des [Habsbourg] d'Espagne.

Ville frontalière entre la France et les Pays-Bas, Haybes, comme les autres bourgs formant le « doigt de Givet », connaîtra plusieurs épisodes d'occupations militaires, et de destruction. Aussi, en 1554, lors du raid orchestré par le Duc de Nevers, sur l'ordre de Henri II, roi de France, le village et son château sont détruits. De nouveaux mouvements de troupes sont enregistrés au moment du Traité de Nimègue : Haybes est occupée en 1679, Haybes par l'armée espagnole avant d'être enlevée l'année suivante par les Français. En 1697, le Traité de Ryswick rend le territoire de Haybes aux Pays-Bas espagnols. Deux ans plus tard, le village, avec le bourg voisin d'Hargnies, est rattaché à la France lors de la signature du Traité de Lille. Haybes pourra néanmoins conserver ses lois, us et coutumes du diocèse de Namur.

ancienne clôture en dalles d'ardoise

Au Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle, l'histoire de la commune est essentiellement marquée par l'essor économique et la modernisation des axes de communication. En 1840, le gué séparant Haybes à Fumay est remplacé par un pont, lequel sera détruit aux deux Guerres Mondiales. En 1852, débutent les travaux d'aménagement de la route menant de Haybes à Hargnies, l'actuelle route départementale Modèl:Numéro7. En 1878, débute la construction des écoles, l'ouverture d'une poste en 1879. Un nouvel hôtel de ville est inauguré en 1883.

En août 1914 Haybes est entièrement détruite par l'armée allemande et une partie de la population massacrée. L'avance allemande s'est, en effet, accompagnée d'exactions nombreuses contre les populations civiles, notamment à Dinant, en Belgique. Haybes marque la fin de ces violences: les habitants de Fumay attribueront cette accalmie à l'intervention de Notre Dame de Diversmonts, renforçant ainsi la dévotion ancienne. Haybes,comme l'ensemble des Ardennes, sera occupée durant 4 ans. La reconstruction, débutée en 1919, s'achève en 1926. Le nouvel hôtel de ville, situé à l'emplacement de l'ancienne église, est construit en 1923, la nouvelle église en 1927.

La reconstruction a favorisé, comme à Fumay, une reprise d'activité rapide des ardoisières. La Nouvelle Espérance se dote, sous l'impulsion de son directeur, M. Devauchelle, d'équipements destinés à favoriser la vie des ouvriers et de leur propre société de secours. Mais la crise économique vient briser ces démarches paternalistes, entraînant la disparition de nombreux emplois. En 1956, des effondrements souterrains conduisent à la fermeture de la dernière exploitation de la commune : Belle Rose, site qu'occupe aujourd'hui une importante scierie.

Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Benoît Sonnet    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): , totala:
Picto infobox character.png

1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
670 762 910 965 1 102 1 127 1 259 1 466 1 583

1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
- - 1 781 1 843 1 989 2 097 2 107 1 981 2 021

1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 099 2 145 2 216 1 600 2 267 2 243 2 029 1 921 2 186

1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
2 317
2 150
2 081
2 096
2 071
2 092
2 006
2 062
2 057
2009 2010
2 054
2 113
2 051
2 106
{{{2 014}}}
{{{2 014tot}}}
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]