Nouzonville

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Anar a : navigacion, Recercar

Nouzonville
Nouzonville

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:Mairie de Nouzonville 08.jpg|center|280px|link=|border]]
Luòc de la Comuna
[[Fichièr:Defautoc.png|75px|center|link=]]
Geografia fisica
France location map-Regions and departements-2016.svg
geolocalizacion
Coordenadas 49° 48′ 57″ N, 4° 44′ 45″ E
Superfícia 10,92 km²
Altituds
 · Maximala
 · Minimala
 
361 m
132 m
Geografia politica
Estat Bandièra de França França
Region
44
Grand Èst
Departament
8
Ardenas Armas deu Departament de las Ardenas
Arrondiment Charleville-Mézières
Canton Nouzonville
Intercom
240801001
de Charleville-Mézières Coeur d'Ardenne
Cònsol Jean-Marcel Camus (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Gentilici (en francés)
Còde postal 08700
Còde INSEE 08328

Nouzonville es una comuna francesa del departament de las Ardenas e de la region de Champanha e Ardena.


Geografia[modificar | modificar la font]

Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgNouzonville
Comuna amb 1200 abitants (2000)Neufmanil (3,9km)
Comuna amb 1575 abitants (2000)Aiglemont (4,4km)
Comuna amb 346 abitants (2000)Houldizy (5,4km)
Comuna amb 419 abitants (2000)Damouzy (5,5km)
Comuna amb 68 abitants (2000)Haulmé (5,7km)


Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

A la sortida Nouzonville preses lo nom de Nozon-de-los-Braux (de 1234 a 1400) de contunh Nouzon e solament lo 24 d'octòbre de 1921, Nouzonville ! En 1468, los liégeois arriban caçats pels exactions de Charles lo Téméraire (los Thomé, Roynette, Barbette, Dehan, Malicet,… ) ; se #installar a las pòrtas de Nouzon, la longitud d'un pichon ruisseau nomenat « La Goutelle ». Nouzon #Venir la capitala del reialme del fèrre. Retronís pertot lo bruch del marteau. Pertot lo fum. Pertot de las fabricas e de las botigas, ont trabalhan de tribus d'òmes. Fins al 15ème sègle, Nouzon èra pas #qu'un pichon vilatge en vivent de persec, dels bòsques e d'un pauc de cultura…

L'anciana proprietat d'un mèstre de forgis nomenat Robillard a crompat l'an 1688 per Maximilien Titon e Victor Fournier, alavetz director de la polícia e receveur de las deniers de Charleville.

Comença alavetz lo bastiment d'un ensems de fabricas, environat rapidament d'una enceinte al luòc-dich La Forja de Nouzon (en 1690-91). La manufacture, installada al fons de la vallée de la Goutelle, utiliza la fòrça hydraulique del cors d'aiga ; una paissièra d'aiga e un canal an bastit. Lo luòc a provesit d'una enceinte e fa mestièr de garnison de 80 òmes a plen temps. La fabrica a especializat en la fabricacion dels canons de fusell. Los métallurgistes utilizavan lo fèrre del abbaye de Orval, l'acièr d'Alemanha e lo fèrre refondu issu de la récupération de pichonas ferrailles ; lo montatge e la pròva dels fusells en debanant a Charleville per especialistas e las equipas monteurs. La platinerie e la garniture del canon avián assegurat en jos-traitance per artesans escampilhats en los bourgs. L'activitat d'aquela manufacture se calque sul ritme dels comandes de militars ; #èsser prospère fins en 1769, jos la Revolucion e l'Empèri. Se engrandeix en 1772 d'una fabrica d'arma blanca ont se agusava las baïonnettes e las baguettes. En 1784, una annèxa i aguèt fondat a la Sagèra, en amont de la Forja. Pendent lo periòde 1789-1815, la produccion dobla.

De contunh un déclin progressiu se n'es seguit, fins a la clausura definitiva l'an 1836. La causida es alavetz facha de priviliegiar la manufacture d'armas de la vila de Sant-Étienne. Après la crompa de las bastissas pel mèstre de forgis Jean-Nicolas Gendarme en 1837, lo luòc serà diversement ocupat pendent la segonda mitat de la 19e sègle : Nicolas Maudière installa la siá ferronnerie l'an 1859, François Fuzelier implanta una fonderie l'an 1860, Louis Gustave Thomé un talhièr de forja en 1869. Nouzonville, #Èsser longtemps una vila industriala crachant del fuòc e de las flamas, reialme del fèrre, i aguèt sobrenomenat « Lo Creusot dels Ardennes ».

Lo luòc de la Manufacture Reiala de Nouzon es gaireben totalament démoli l'an 1986. Una sala d'espòrt a integrat lo ancià magasin bastit l'an 1689.

La Plaça n'i aviá pro de dolentas lecturas d'escrituras de còps malaisidas #que confondiá sens cessa Mouzon e Nouzon. Caliá far quicòm, e la solucion #èsser radicala, se #decidir de cambiar lo nom de Nouzon. Las proposicions #èsser nombrosas : Nouzon-la-Forja, Nouzon-los-Forges, Nouzon-sus-Meuse, e fin finala Nouzon-la-Sagèra… Lo 24 d'octòbre de 1921, lo conselh municipal trancha e Nouzon i aguèt transformat en Nouzonville, #que #donar a la Pòrta de la Vallée de la Meuse un pichon aire de Normandie… Mas Davant-Nouzon a gardat lo sieu nom, e los Nouzonnais son demorats Nouzonnais !...

Tèxte originau de l'article francés

Au départ Nouzonville pris le nom de Nozon-de-les-Braux (de 1234 à 1400) puis Nouzon et seulement le 24 octobre 1921, Nouzonville ! En 1468, les liégeois arrivent chassés par les exactions de Charles le Téméraire (les Thomé, Roynette, Barbette, Dehan, Malicet,… ) ; ils s’installèrent aux portes de Nouzon, le long d’un petit ruisseau nommé « La Goutelle ». Nouzon devint la capitale du royaume du fer. Partout retentit le bruit du marteau. Partout la fumée. Partout des usines et des boutiques, où travaillent des tribus d’hommes. Jusqu’au 15ème siècle, Nouzon n’était qu’un petit village vivant de pêche, des bois et d’un peu de culture…

L’ancienne propriété d’un maître de forges nommé Robillard est achetée en 1688 par Maximilien Titon et Victor Fournier, alors directeur de la police et receveur des deniers de Charleville.

Commence alors la construction d’un ensemble d’usines, entouré rapidement d’une enceinte au lieu-dit La Forge de Nouzon (en 1690-91). La manufacture, installée au fond de la vallée de La Goutelle, utilise la force hydraulique du cours d’eau ; une prise d’eau et un canal sont construits. Le site est pourvu d’une enceinte et fait office de garnison de 80 hommes à plein temps. L’usine est spécialisée dans la fabrication des canons de fusil. Les métallurgistes utilisaient le fer de l’abbaye d’Orval, l’acier d’Allemagne et le fer refondu issu de la récupération de petites ferrailles ; le montage et l’épreuve des fusils ayant lieu à Charleville par des spécialistes et les équipes monteurs. La platinerie et la garniture du canon étaient assurées en sous-traitance par des artisans dispersés dans les bourgs. L’activité de cette manufacture se calque sur le rythme des commandes militaires ; elle fut prospère jusqu’en 1769, sous la Révolution et l’Empire. Elle s’agrandit en 1772 d’une fabrique d’arme blanches où l’on aiguisait les baïonnettes et les baguettes. En 1784, une annexe fut fondée à La Cachette, en amont de La Forge. Pendant la période 1789-1815, la production double.

Puis un déclin progressif s’en est suivi, jusqu’à la fermeture définitive en 1836. Le choix est alors fait de privilégier la manufacture d’armes de la ville de Saint-Étienne. Après l’achat des bâtiments par le maître de forges Jean-Nicolas Gendarme en 1837, le site sera diversement occupé durant la deuxième moitié du 19e siècle : Nicolas Maudière installe sa ferronnerie en 1859, François Fuzelier implante une fonderie en 1860, Louis Gustave Thomé un atelier de forge en 1869. Nouzonville, fut longtemps une cité industrielle crachant du feu et des flammes, royaume du fer, elle fut surnommée « Le Creusot des Ardennes ».

Le site de la Manufacture Royale de Nouzon est presque entièrement démoli en 1986. Une salle de sport a intégré l’ancien magasin construit en 1689.

La Poste en avait assez de mauvaises lectures d’écritures parfois difficiles qu’elle confondait sans cesse Mouzon et Nouzon. Il fallait faire quelque chose, et la solution fut radicale, on décida de changer le nom de Nouzon. Les propositions furent nombreuses : Nouzon-la-Forge, Nouzon-les-Forges, Nouzon-sur-Meuse, et enfin Nouzon-la-Cachette… Le 24 octobre 1921, le conseil municipal trancha et Nouzon fut transformé en Nouzonville, qui donna à la Porte de la Vallée de La Meuse un petit air de Normandie… Mais Devant-Nouzon a gardé son nom, et les Nouzonnais sont restés des Nouzonnais !...

Partida eissida de l'article francés

A l'origina, Nouzonville se trucava solament « Nouzon ». Una istòria locala conta #que i a longtemps, suls bòrds de Meuse ont se tròba a l'ora d'ara la municipalitat, viviá un pescador. Quand se lududes demandava s'i aviá pêché quicòm en la jornada, respondiá, en patois locala : « Nos ons del pechon (avèm del peis) ». En prononciant la connexion, #encobrir dona « nouzon del pechon ». Es d'aquela manièra particulara de parlar #que vendriá lo nom de Nouzonville.

Tèxte originau de l'article francés

À l'origine, Nouzonville s'appelait seulement « Nouzon ». Une histoire locale raconte qu'il y a très longtemps, sur les bords de Meuse où se trouve actuellement la commune, vivait un pêcheur. Lorsqu'on lui demandait s'il avait pêché quelque chose dans la journée, il répondait, en patois local : « Nous ons du pechon (nous avons du poisson) ». En prononçant la liaison, cela donne « nouzon du pechon ». C'est de cette façon particulière de parler que viendrait le nom de Nouzonville.

Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Jean-Marcel Camus    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): , totala:
Picto infobox character.png
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
856 962 1 208 1 417 1 803 2 050 2 153 2 575 2 535
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
- - 4 022 5 164 5 411 7 069 6 992 6 741 6 603
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
7 795 7 574 7 815 6 591 6 848 7 119 6 198 4 657 6 155
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
6 954
7 798
7 797
7 355
6 970
6 869
6 447
6 390
6 334
2009 2010
6 323
6 439
6 318
6 434
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]