Vennes

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Anar a : navigacion, Recercar

Vennes
Vennes

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:Defautoc.png|center|280px|link=|border]]
[[Fichièr:Defautoc.png|75px|center|link=]]
Geografia fisica
France location map-Regions and departements-2016.svg
geolocalizacion
Coordenadas 47° 09′ 12″ N, 6° 32′ 52″ E
Superfícia 7,31 km²
Altituds
 · Maximala
 · Minimala
 
1 000 m
758 m
Geografia politica
Estat Bandièra de França França
Region
27
Borgonha Franca Comtat
Departament
25
Dobs Armas del Departament de Dobs
Arrondiment Pontarlier
Canton Pierrefontaine-les-Varans
Intercom
242504181
du Pays de Pierrefontaine Vercel
Cònsol Jean-Louis Contini (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Còde postal 25390
Còde INSEE 25600

Vennes es una comuna francesa, situada dins lo departament de Dobs e la region de la Franca Comtat.

Geografia[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Las municipalitats limitrophes de Vennes son : Loray, Orchamps-Vennes, Plaimbois-Vennes.

Tèxte originau de l'article francés

Les communes limitrophes de Vennes sont : Loray, Orchamps-Vennes, Plaimbois-Vennes.

Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgVennes
Comuna amb 421 abitants (2000)Fuans (3,2km)
Comuna amb 450 abitants (2000)Loray (3,8km)
Comuna amb 179 abitants (2000)La Sommette (5,1km)
Comuna amb 629 abitants (2000)Flangebouche (6,0km)


Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

La labor de la abbé Narbey, sacerdòt al séminaire de Consolation e editat l'an 1868 jol nom: "Las anautitas montanhas del doubs entre Morteau, Lo Russey, Belvoir e Orchamps-Vennes", illumina una pauc mai sus la contrée del val de vennes.

Sus la municipalitat de vennes, se tròba la ròca barchey, es a dire en celtique la ròca perforada. Una caverne se llaura al centre del esplanade e va déboucher en mai de vint pès a lo-dessous, en cara d'una ròca pyramidale, fòrça semblabla a un menhir, o pèira levada, objècte de vénération dels gaulois. Dels badinas de talhadas de man d'òme, sul calhau viu, condusisson en serpentant del cotitzat d'aquela espècia de menhir, #qu'a elevat d'aperaquí sièis mètres, e present dels entailles o d'escalièrs informes, que # se pòt per el pujar a la reünion. Las tradicions del país meton en aquel endroit de las reünions de sorciers, #que dempuèi sègles i aurián aguts lo sabbat; #çò qu'es, a l'informe dels investigadors, un remembre de qualque vièlha superstition de las druides. Fòrça d'istorians an soslinhats la prediccion de las gaulois per las ròcas perforades, se son daissats traces de lo sieu passatge a barschey, aparentament i #venir ofrir de sacrificis a pluton #qu'èra una divinitat particularament cara als sieus uèlhs. Los vièlhs murs #que son ailà, indican de trabalhs de la X° o del XI° sègle, e benlèu un torn de la nautor #que se'n susvelhava las sarrasins fixats sus la montanha vesina.

Lo castèl de Vennes èra a la mièja-edat un polit e vast donjon, #que la guarda i n'aviá confiat a chevaliers #que l'istòria n'a ligat a aquelas de divèrsas nòblas familhas de la província e #que las chartes de Sant Maurici-ne-ne Valiá remembren los ancians aumenatges e la fidélité. Lo castèl i aviá dividit en tres compartiments superposats, en comunicant entre eles per escalièrs de pèira, e en comprenent cadun en la siá enceinte una esplanade, #que la mai anautita se n'acabava a la arête septentrionala del rocher. Al miègjorn d'aquela esplanade superioras èran galariás cobèrtas en s'esperlongant de l'èst al couchant e connectadas a còrsses d'abitatges plan provesits de mòbles, d'armas e de munitions de guèrra:al mièg la capèla èra environada estadas seigneuriales. Se se se avançava al nòrd, s'arribava al dessus del rocher #que surplombe, a aperaquí 30 mètres, al dessus d'un camin pavé. Una ròda, fixada al ponch culminant, remontava al mejan d'una chaine las provisions necessàrias. Lo segond esplanade, #que barrava la primièra en tota la siá longitud, i aviá jargat de doas tourelles: la una al miègjorn, fòrça plan conservada l'an 1556, amb una cambra pels guardas de nuèch, e l'autre un pauc mai al nòrd. Es en aquel espaci intermediari #qu'èran los taxem e los soscaves, enfonsadas a sèt mètres jos tèrra, sus trenta mètres de longitud. En descendent lo esplanade inferior, #qu'èra pas gaire anautita al dessus del sòl, se trobava una fòrça trucada porterie, contigua a un tribunal spacieuse e a una étable dividida en tres parts, près #que n'èran los escalièrs de pèiras per pujar dins las abitacions superioras. Los torns e las estanças destinadas a la garnison podián conténer doas mil òmes de guèrra.

Los murs de enceinte, sus tota la siá mai granda estenduda, mesuravan 163 mètres; endrabavan tot lo fèrre a caval de la citadelle e avián dept de pès de espessor.

Per i dintrar se longeait al nòrd lo camin pavé #que se llaurava entre dos tròces de calhau viu, e desbocava a un pont levis del cotitzat de l'orient, de contunh al segond esplanade #que traversava de l'èst al couchant. Mas se podiá pas arribar a la reünion ni amb los carris ni amb los cavals: tot semblava i aver #èsser distribuit en vista dels esclaus cargats dels desparièrs mestièrs de la domesticité. I aviá plan patit péripéties en lo cors de las edats: arruïnat pels barbars, de contunh engrandit e restaurat, èra ja lo vièlh castèl per çò qu'es de chatelneuf bastit sus la font del Dessoubre, en 1027. Lo castèl de vennes malgrat la siá istòria incresibla e las nombrosas ajudas aportats a las villageois en lo moment de las invasions divèrsas, es pas uèi mai que l'ombra de lududes-meteissa. Pas subsisteix mai que qualques traces de los sieus vestigis ancestrals las ruïnes an gaireben desaparegudas.

Tèxte originau de l'article francés

L'ouvrage de l'abbé Narbey, prêtre au séminaire de Consolation et édité en 1868 sous le nom: "Les hautes montagnes du doubs entre Morteau, Le Russey, Belvoir et Orchamps-Vennes", nous éclaire une peu plus sur la contrée du val de vennes.

Sur la commune de vennes, se trouve la roche barchey, c'est à dire en celtique la roche percée. Une caverne s'ouvre au centre de l'esplanade et va déboucher à plus de vingt pieds au-dessous, en face d'une roche pyramidale, fort semblable à un menhir, ou pierre dressée, objet de vénération des gaulois. Des rigoles taillées de main d'homme, sur le roc vif, conduisent en serpentant du coté de cette espèce de menhir, qui est élevé d'environ six mètres, et présente des entailles ou escaliers informes, par lesquels on peut monter au sommet. Les traditions du pays placent en cet endroit des réunions de sorciers, qui depuis des siècles y auraient tenus le sabbat; ce qui est, au rapport des chercheurs, un souvenir de quelque vieille superstition des druides. Beaucoup d'historiens ont signalés la prédiction des gaulois pour les roches percées, s'ils ont laissé des traces de leur passage à barschey, apparemment ils y vinrent offrir des sacrifices à pluton qui était une divinité particulièrement chère à leurs yeux. Les vieux murs qui sont là, indiquent des travaux du X° ou du XI° siècle, et peut-être une tour du haut de laquelle on surveillait les sarrasins fixés sur la montagne voisine.

Le château de Vennes était au moyen-âge un beau et vaste donjon, dont la garde était confiée à des chevaliers dont l'histoire est liée à celles de plusieurs nobles familles de la province et dont les chartes de Saint Maurice-en-Valais rappellent les anciens hommages et la fidélité. Le château était divisé en trois compartiments superposés, communiquant entre eux par des escaliers de pierre, et comprenant chacun dans leur enceinte une esplanade, dont la plus élevée se terminait à l'arête septentrionale du rocher. Au midi de cette esplanade supérieure étaient des galeries couvertes se prolongeant de l'est au couchant et reliées à des corps de logis bien pourvus de meubles, d'armes et de munitions de guerre:au milieu la chapelle était entourée des demeures seigneuriales. Si l'on s'avançait au nord, on arrivait au dessus du rocher qui surplombe, à environ 30 mètres, au dessus d'un chemin pavé. Une roue, fixée au point culminant, remontait au moyen d'une chaine les provisions nécessaires. La seconde esplanade, qui renfermait la première dans toute sa longueur, était garnie de deux tourelles: l'une au midi, très bien conservée en 1556, avec une chambre pour les gardes de nuit, et l'autre un peu plus au nord. C'est dans cet espace intermédiaire qu'étaient les prisons et les caves, enfoncées à sept mètres sous terre, sur trente mètres de longueur. En descendant l'esplanade inférieur, qui n'était guère élevée au dessus du sol, on rencontrait un fort appelé porterie, attenante à une cour spacieuse et à une étable divisée en trois parties, près de laquelle étaient les escaliers de pierres pour monter aux habitations supérieures. Les tours et les appartements destinés à la garnison pouvaient contenir deux mille hommes de guerre.

Les murs d'enceinte, sur toute leur plus grande étendue, mesuraient 163 mètres; ils enveloppaient tout le fer à cheval de la citadelle et avaient dept pieds d'épaisseur.

Pour y entrer on longeait au nord le chemin pavé qui s'ouvrait entre deux tronçons de roc vif, et aboutissait à un pont levis du coté du levant, puis à la seconde esplanade qu'il traversait de l'est au couchant. Mais on ne pouvait arriver au sommet ni avec les chars ni avec les chevaux: tout semblait avoir été distribué en vue des esclaves chargés des différents offices de la domesticité. Il avait subi bien des péripéties dans le cours des âges: ruiné par les barbares, puis agrandi et restauré, il était déjà le vieux château par rapport à chatelneuf construit sur la source du Dessoubre, en 1027. Le château de vennes malgré son histoire incroyable et les nombreuses aides apportés aux villageois lors des invasions diverses, n'est aujourd'hui plus que l'ombre de lui-même. Il ne subsiste que quelques traces de ses vestiges ancestraux les ruines ont presque disparues.

Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Jean-Louis Contini    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): , totala:
Picto infobox character.png
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
160 135 177 138 190 201 200 172 202
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
197 178 190 204 191 178 168 161 160
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
155 156 143 131 131 114 126 102 129
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
112
107
79
76
82
108
131
135
138
2009 2010
147
149
145
146
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]