Courtetain-et-Salans

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Anar a : navigacion, Recercar

Courtetain-et-Salans
Courtetain-et-Salans

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:Mairie courtetain-et-salans.JPG|center|280px|link=|border]]
Mairie de Courtetain-et-Salans
[[Fichièr:Defautoc.png|75px|center|link=]]
Geografia fisica
France location map-Regions and departements-2016.svg
geolocalizacion
Coordenadas 47° 15′ 28″ N, 6° 25′ 04″ E
Superfícia 6,85 km²
Altituds
 · Maximala
 · Minimala
 
726 m
530 m
Geografia politica
Estat Bandièra de França França
Region
27
Borgonha Franca Comtat
Departament
25
Dobs Armas del Departament de Dobs
Arrondiment arrondiment de Pontarlier
Canton Canton de Vercel-Villedieu-le-Camp
Intercom
242504181
du Pays de Pierrefontaine Vercel
Cònsol Sandrine Corne (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Gentilici Aucun (en francés)
Còde postal 25530
Còde INSEE 25175

Courtetain-et-Salans es una comuna francesa, situada dins lo departament de Dobs e la region de la Franca Comtat.

Geografia[modificar | modificar la font]

Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgCourtetain-et-Salans
Comuna amb 153 abitants (2000)Orsans (2,5km)
Comuna amb 83 abitants (2000)Bremondans (3,1km)
Comuna amb 200 abitants (2000)Passavant (3,4km)
Comuna amb 195 abitants (2000)Landresse (3,9km)


Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés
Fichièr:Foti pòble.jpg
Los abitants de Courtetain-e-Salans al començament de la Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle
Fichièr:Carrièra courtetain salans.jpg
Carrièra principala de Courtetain al començament de la Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle.

Es d'una familha suzeraine (las Wurtemberg) e de la distincion de Passavant #que dependràn fins a la Revolucion Courtetain-e-Salans, aqueles dos pòbles ara amassats mas sovent separats en l'istòria. Los vassaux #que #aver lo fief pels Wurtemberg #èsser las familhas de Leugney e de Orsans. Dos commanderies i avián tanben de tèrras e dels afars, aquela dels fraires Sants-Texans de Jerusalem de la Villedieu e aquela de Dammartin-las-Templier.

Al cors de la guèrra de Dètz Ans (1635-1644) los Suedeses #incendiar totalament lo vilatge de Salans. La peste i aguèt una part importanta en la hémorragie d'abitantas e se #far un cementèri especial, al orée del bòsc. #Cent ans mai tard, en 1738, lo cònsol de Salans evoca aquel periòde e las siás consequéncias : « Las proprietats èran desèrtas e entre las mans dels abitants de Courtetain, mai estalviats, a #que lo commandeur de Malta de la Villedieu los li aviá logats per una redevance #que li caliá cessar dempuèi #que lo senhor reposariá de nòus colons a Salans ».

Ja en 1691, lo vilatge de Salans i aviá trobat los sieus abitants mas a pas pogudas récupérer lo sieu territòri e los sieus dreches d'abans la guèrra de dètz ans. Après maintes de transcorses faches pel cònsol, remembra « #qu'ès d'ans 1630 e 1636 i i aviá un pòble a Salans ». Las doas comuns èran territòris desparièrs a aquela epòca e tractavan séparément las siás questions. Èran sonque indivis los communaux e los bòsques, #çò que #provocar dos procès, en 1597 e 1727, mas pas fòrça méchants.

Lo cònsol, en 1738, reclama amb mai d'insisténcia encara l'independéncia totala de Salans tala #que per endavant e lo drech de jouir dels communaux. En fach, es la fusion totala #que adviendra, precintada per un acte del 1er en abril 1767. Es dicha en aquel acte #que, dempuèi qualques ans ja, las doas comunitats se son amassadas mas sens o sancionar per un acte, #que per en un autre luòc i a pas mai ni de hitas ni de limits e #que se caliá los restablir, de grands procèsses mancarián pas sobrevenir. Decidisson en consequéncia d'aver als futurs territòris comuns e indivis. Los dos pòbles, en levant de doas parròquias desparièras, contunharàn coma pel passat los sieus devers cap a elas e las siás escòlas.

Lo communal de Chasalans, de lo sieu costat, a donat luòc a dos procèsses animats. Lo primièr l'an 1564 #qu'opausava Salans e Landresse a Ouvans. Quitament 200 ans mai tard se se'n jutgi per aquela inscripcion sus una campana de la glèisa de Landresse : « Aperteni als abitants de Landresse e de Salans e pas a aqueles de Ouvans » (1787). Lo segond procès, entre 1789 e 1795, e #que vei Salans e Landresse se disputar la proprietat d'aquel communal #que serà fin finala partejat en dos.

Es al començament de la Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle que Courtetain venguèt un pòble mercés als adductions d'aiga de 1790 e de 1827 #que alimentent doas fontaines (totjorn existentas). A partir d'ailà los étangs pèrdon la siá utilitat e la siá inconvénients apareisson, seràn comblés qualques ans mai tard. Una escòla (1838) e una glèisa (1834) aportèron l'independéncia per çò qu'es de Leugney e Landresse e favorir, en principi, la fusion de las doas comunitats (Courtetain e Salans). En fach, la fòrça de las costums e cèrts impondérables contunharàn a jogar qualques torns als contractes oficiales pendent de longs ans[1].


Voici Los noms de las familhas presentas l'an 1750 a Courtetain : André, Bassignot, Clerget, Courtois, Faivre, Gullaud, Jove, Jobard, Moniot, Petitcuenot, Richard, Robbe, Roge, Simon, Tournier, Trouillot, Vuillemin. Qualques unas son totjorn presentas dins lo pòble[1].

Tèxte originau de l'article francés
Les habitants de Courtetain-et-Salans au début du Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle
Rue principale de Courtetain au début du Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle.

C'est d'une famille suzeraine (les Wurtemberg) et de la seigneurie de Passavant que dépendront jusqu'à la Révolution Courtetain-et-Salans, ces deux villages maintenant réunis mais souvent séparés dans l'histoire. Les vassaux qui tinrent le fief pour les Wurtemberg furent les familles de Leugney et d'Orsans. Deux commanderies y avaient aussi des terres et des sujets, celle des frères Saint-Jean de Jérusalem de La Villedieu et celle de Dammartin-les-Templier.

Au cours de la guerre de Dix Ans (1635-1644) les Suédois incendièrent totalement le village de Salans. La peste eut une part importante dans l'hémorragie d'habitants et l'on fit un cimetière spécial, à l'orée du bois. Cent ans plus tard, en 1738, le maire de Salans évoque cette période et ses conséquences : « Les propriétés étaient désertes et entre les mains des habitants de Courtetain, plus épargnés, à qui le commandeur de Malte de la Villedieu les avait louées par une redevance qui devait cesser dès que le seigneur replacerait de nouveaux colons à Salans ».

Déjà en 1691, le village de Salans avait retrouvé ses habitants mais n'a pu récupérer son territoire et ses droits d'avant la guerre de dix ans. Après maintes démarches faites par le maire, il rappelle « qu'es années 1630 et 1636 il y avait un village a Salans ». Les deux communes étaient des territoires distincts à cette époque et traitaient séparément leurs affaires. Seuls étaient indivis les communaux et les bois, ce qui provoqua deux procès, en 1597 et 1727, mais pas très méchants.

Le maire, en 1738, réclame avec plus d'insistance encore l'indépendance totale de Salans telle qu'auparavant et le droit de jouir des communaux. En fait, c'est la fusion totale qui adviendra, scellée par un acte du 1er avril 1767. Il est dit dans cet acte que, depuis quelques années déjà, les deux communautés se sont réunies mais sans le sanctionner par un acte, que par ailleurs il n'y a plus ni bornes ni limites et que s'il fallait les rétablir, de grands procès ne manqueraient pas de survenir. Elles décident en conséquence d'avoir à l'avenir territoires communs et indivis. Les deux villages, relevant de deux paroisses différentes, continueront comme par le passé leurs devoirs envers elles et leurs écoles.

Le communal de Chasalans, de son côté, a donné lieu à deux procès animés. Le premier en 1564 qui opposait Salans et Landresse à Ouvans. Même 200 ans plus tard si l'on en juge par cette inscription sur une cloche de l'église de Landresse : « J'appartiens aux habitants de Landresse et de Salans et non à ceux d’Ouvans » (1787). Le second procès, entre 1789 et 1795, et qui voit Salans et Landresse se disputer la propriété de ce communal qui sera finalement partagé en deux.

C'est au début du Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle que Courtetain va devenir un village grâce aux adductions d'eau de 1790 et de 1827 qui alimentent deux fontaines (toujours existantes). À partir de là les étangs perdent leur utilité et leur inconvénients apparaissent, ils seront comblés quelques années plus tard. Une école (1838) et une église (1834) vont apporter l'indépendance par rapport à Leugney et Landresse et favoriser, en principe, la fusion des deux communautés (Courtetain et Salans). En fait, la force des habitudes et certains impondérables continueront à jouer quelques tours aux contrats officiels pendant de longues années[1].


Voici les noms des familles présentes en 1750 à Courtetain : André, Bassignot, Clerget, Courtois, Faivre, Gullaud, Jeune, Jobard, Moniot, Petitcuenot, Richard, Robbe, Rouge, Simon, Tournier, Trouillot, Vuillemin. Certaines sont toujours présentes au village[1].

Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Sandrine Corne    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): , totala:
Picto infobox character.png
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
195 249 253 215 227 223 217 197 212
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
196 196 210 193 183 185 182 171 167
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
142 157 129 117 110 106 97 104 91
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
95
95
77
77
76
79
75
72
76
2009 2010
81
85
86
90
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]

  1. 1,0, 1,1, 1,2 et 1,3 Error de citacion : Balisa <ref> incorrècta ; pas de tèxte per las referéncias nomenadas dicocom.