Les Alliés

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Anar a : navigacion, Recercar

Les Alliés
Les Alliés

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:Village des Alliés.JPG|center|280px|link=|border]]
Le village en avril 2012.
[[Fichièr:Defautoc.png|75px|center|link=]]
Geografia fisica
France location map-Regions and departements-2016.svg
geolocalizacion
Coordenadas 46° 56′ 56″ N, 6° 26′ 54″ E
Superfícia 5,28 km²
Altituds
 · Maximala
 · Minimala
 
1 171 m
943 m
Geografia politica
Estat Bandièra de França França
Region
27
Borgonha Franca Comtat
Departament
25
Dobs Armas del Departament de Dobs
Arrondiment Pontarlier
Canton Montbenoît
Intercom
242500320
du Canton de Montbenoît
Cònsol Christian Granié (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Còde postal 25300
Còde INSEE 25012

Les Alliés es una comuna francesa, situada dins lo departament de Dobs e la region de la Franca Comtat.

Geografia[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Lo territòri dels Aliats, adossat dins la frontièra suisse, a una forma grosserament triangulara. Engloba tres ensems plan desparièrs, orientat nòrd-es-sud-oèst. Al sud, en lo prolongement del Larmont (reünion jurassien surplombant la jos-prefectura del Doubs Pontarlier), se lèva una linha de nautors boisées, separadas pel ruisseau del Pâquier. S'agís del sector de la municipalitat mai anautita doncas qu'el culmini a unitat|1141|mètres}}. La part centrala a ocupat per un synclinal, lo val dels Aliats, drainé pel ruisseau dels Etraches. Al nòrd fin finala, lo relief s'elèva a nòu amb lo vessant del mont de Hauterive, ont l'altitud arribada a unitat|1093|mètre {{}} al luòc dich del Pré-Sergent.

Lo vilatge s'es implantat en lo val, a unitat|950|mètres {{}} d'altitud, e se presentava coma un pòbli carrièra. El se étirait en longitud sul vessant melhor expausat al sol e se trobava leugièrament en contrebas de la rota départementale #que connècta Pontarlier a Morteau. Dempuèi 1982, data de la mai flaca populacion de la siá istòria, lo vilatge vei la siá populacion e los sieus bastiments aumentar de manièra significativa #çò qu'es segurament a causa de la siá situacion termierèra, #qu'ofrís la possibilitat de trabalhar a Soïssa.

Se pòt observar de fenomèns karstiques (dolines, lapiez) sul mont de Hauterive. Indigne lo ruisseau dels Étraches, i a doas fonts, aquela del Pâquier e aquela del bief de la Reina.

Los Aliats fa partida del Saugeais, a la faguèsse republica folklorique e territòri istoric de la Franca-Comtat

Se pòt fin finala anotar que la municipalitat dels Aliats es proprietari d'Unitat|70|a {{}} a Soïssa

Via de comunicacion : C. D. 47 (a unitat|8|km {{}} al sud de Montbenoit, 9 km al nòrd-es de Pontarlier e a unitat|68|km {{}} al sud-es de Besançon) Cadastre : establit en 1834. Territòri communal d'Unitat|518|a {{}}, #qu'Unitat|165|n'a {{}} en bòsc (en 1970).

La municipalitat dels Aliats reagrupa egalament desparièrs caserius e de granjas isoladas : Bellevue, Cernet-de detlo-Doubs, Camps-Cairats, Camps-Patets, La Chevrette, Ostals-Nòus, Pré-Sergent.

Tèxte originau de l'article francés

Le territoire des Alliés, adossé à la frontière suisse, a une forme grossièrement triangulaire. Il englobe trois ensembles bien distincts, orientés nord-est-sud-ouest. Au sud, dans le prolongement du Larmont (sommet jurassien surplombant la sous-préfecture du Doubs Pontarlier), se dresse une ligne de hauteurs boisées, séparées par le ruisseau du Pâquier. Il s'agit du secteur de la commune le plus élevé puisqu'il culmine à 1 141 mètres. La partie centrale est occupée par un synclinal, le val des Alliés, drainé par le ruisseau des Etraches. Au nord enfin, le relief s'élève à nouveau avec le versant du mont d'Hauterive, où l'altitude atteint 1 093 mètre au lieu dit du Pré-Sergent.

Le village s'est implanté dans le val, à 950 mètres d'altitude, et se présentait comme un village rue. Il s'étirait en longueur sur le versant le mieux exposé au soleil et se trouvait légèrement en contrebas de la route départementale qui relie Pontarlier à Morteau. Depuis 1982, date de la plus faible population de son histoire, le village voit sa population et ses constructions augmenter de manière significative ce qui est certainement dû à sa situation frontalière, qui offre la possibilité de travailler en Suisse.

On peut observer des phénomènes karstiques (dolines, lapiez) sur le mont d'Hauterive. Outre le ruisseau des Étraches, il y a deux sources, celle du Pâquier et celle du bief de la Reine.

Les Alliés fait partie du Saugeais, à la fois république folklorique et territoire historique de la Franche-Comté

On peut enfin noter que la commune des Alliés est propriétaire de 70 ha en Suisse

Voie de communication : C. D. 47 (à 8 km au sud de Montbenoit, 9 km au nord-est de Pontarlier et à 68 km au sud-est de Besançon) Cadastre : établi en 1834. Territoire communal de 518 ha, dont 165 ha en forêt (en 1970).

La commune des Alliés regroupe également différents hameaux et fermes isolées : Bellevue, Cernet-du-Doubs, Champs-Carrés, Champs-Patets, La Chevrette, Maisons-Neuves, Pré-Sergent.

Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgLes Alliés
Comuna amb 91 abitants (2000)Montflovin (4,3km)
Comuna amb 347 abitants (2000)Montbenoît (5,1km)
Comuna amb 762 abitants (2000)Arçon (5,2km)


Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Del temps qu'existissiá dempuèi longtemps una autentica estructura seigneuriale a Montbenoit per la abbaye e a la Cluse-e-Mijoux amb los senhors de Joux, lo peuplement d'aquel territòri #sobrevenir pro tardivement al Mièja Edat.

A l'origina, lo pòble a implantat cap a la grange de la Pichona-Ronda, en territòri Soïssa, ont portava lo nom uèi desaparegut de Arcenet. Es a una epòca indéterminée #qu'a #èsser transferit en lo val, a la localizacion ont se tròba ara lo pòble dels aliats.

La naissença del pòble a a causa de l'iniciativa de Henri, senhor de Joux (1304-1326), #qu'apèla a colons estrangièrs, de las « Alemands », venguts probablament de Soïssa alémanique e #que los a installats (« habergés ») sus una tèrra de la abbaye de Montbenoit. Malcontenta del procedit, aquela compromet un procès e obten en 1337 del sire de Joux la rétrocession de las tèrras amb los sieus abitants : cossí aquel son « dels Alemands e de gents estrangièras, a de besonh la abbé, las avèm habergés de nòu a la costum e a la manièra de las nòstras gents del Saugeois », mas en los concedint totun lo privilègi d'èsser affranchis de la mainmorte e d'usar de la siá costum particulara per la transmission dels eiretatges.

Cossí l'a de besonh lo coutumier de 1548, los Alemands son una dels dotze localités en fasent part del Saugeais, comunitat originala #que s'es constituit a l'entorn de la abbaye de Montbenoît.

Al començament del Sègle XVII, los abitants entaulen un procès al abbaye, dirigida per la abbé Chevroton #que los preteniá mainmortables. La pròva pòt pas èsser aportat e la transaccion de la Mes invalid (de febrièr) los declara « de franca condicion mas mainmortables per los sieus eiretatges ». Aquel es pas #qu'en 1612 que las familhas obtenon la exemption de la mainmorte. (Son tangudas las familhas : Cune, Dornier, Ggnon, Guyon, Febvre, Santon, Symon e Vouille. Totjorn jol abbé Chevreton, un tractat fixa la délimitation entre la comunitat dels Alemands e la vila de Pontarlier ( e ).

Las Alemandas son de victimas de las méfaits de la Guèrra de Dètz ans (episòdi franc-comtois de la Guèrra de Trenta Ans) e de lo sieu cortège de misèria (peste 1637 e famine 1638). Lo pòble porg dintre aital 1636 e 1639 dels soldats e dels cavals per lutar contra los Franceses e los Suedeses del comte Bernard de Porcellana-Weimar, aital coma lo lotjament de trenta òmes del coronèl Maillard, #qu'entrena un còst de 1350 francs arruïnant los abitants.

Es jos Nicolas de Saulx de Tavanesn archevêque de Roan e abbé commendataire de Montbenoît (1717-1746) que los abitants del Saugeais son affranchis. Mas la comunitat dels Alemands, e mai se en fasent part del Saugeais, figura pas pas sus aquel acte de affranchissement de 1744, los sieus abitants en avent #èsser reconeguts antérieurement de "franca condicion".

El se ensuit #cent-cinquanta ans d'estabilitat per la pichona comuna.

Après la declaracion de guèrra a l'Alemanda en 1914, los abitants manifèstan lo desir de cambiar lo nom de lo sieu pòble. An a se prononciar entre Santa-Foy, Bellerive o los Aliats. Aquel darrièr en avent #èsser retengut al continuament d'un vòt, lo cambiament de denominacion a demandat pel conselh municipal en la siá session de la . E es lo decrèt de la Mes invalid (d'octòbre) #qu'acaba per los donar rason.

En 1940, a l'ora de la aucupacion, los Alemands, en aprenent lo passat del pòble débaptisèrent la municipalitat amb la fin de lududes retre lo sieu appellation d'origina. #Caler esperar 1944 e la desliurança perque lo pòble reprenga aquel nom #qu'es uèi #lo sieu : los Aliats. thumb|Lo pòble cap als ans 70-80.

Tèxte originau de l'article francés

Alors qu'il existait depuis longtemps une véritable structure seigneuriale à Montbenoit par l'abbaye et à la Cluse-et-Mijoux avec les seigneurs de Joux, le peuplement de ce territoire survint assez tardivement au Moyen Âge.

À l'origine, le village est implanté vers la grange de la Petite-Ronde, en territoire Suisse, où il portait le nom aujourd'hui disparu d'Arcenet. C'est à une époque indéterminée qu'il a été transféré dans le val, à l'emplacement où se trouve maintenant le village des alliés.

La naissance du village est due à l'initiative d'Henri, seigneur de Joux (1304-1326), qui fait appel à des colons étrangers, des « Allemands », venus probablement de Suisse alémanique et qui les a installés (« habergés ») sur une terre de l'abbaye de Montbenoit. Mécontente du procédé, celle-ci engage un procès et obtient en 1337 du sire de Joux la rétrocession des terres avec leurs habitants : comme ce sont « des Allemands et gens étrangers, précise l'abbé, nous les avons habergés de nouveau à la coutume et à la manière de nos gens du Saugeois », mais en leur accordant toutefois le privilège d'être affranchis de la mainmorte et d'user de leur coutume particulière pour la transmission des héritages.

Comme le précise le coutumier de 1548, les Allemands sont une des douze localités faisant partie du Saugeais, communauté originale qui s'est constituée autour de l'abbaye de Montbenoît.

Au début du Sègle XVII, les habitants intentent un procès à l'abbaye, dirigée par l'abbé Chevroton qui les prétendait mainmortables. La preuve ne peut être apporté et la transaction du Mes invalid (février) les déclare « de franche condition mais mainmortables pour leurs héritages ». Ce n'est qu'en 1612 que les familles obtiennent l'exemption de la mainmorte. (sont concernées les familles : Cune, Dornier, Ggnon, Guyon, Febvre, Santon, Symon et Vouille. Toujours sous l'abbé Chevreton, un traité fixe la délimitation entre la communauté des Allemands et la ville de Pontarlier (Mes invalid (septembre) et Mes invalid (avril)).

Les Allemands sont victimes des méfaits de la Guerre de Dix ans (épisode franc-comtois de la Guerre de Trente Ans) et de son cortège de misère (peste 1637 et famine 1638). Le village fournit ainsi entre 1636 et 1639 des soldats et des chevaux pour lutter contre les Français et les Suédois du comte Bernard de Saxe-Weimar, ainsi que le logement de trente hommes du colonel Maillard, qui entraîne un coût de 1350 francs ruinant les habitants.

C'est sous Nicolas de Saulx de Tavanesn archevêque de Rouen et abbé commendataire de Montbenoît (1717-1746) que les habitants du Saugeais sont affranchis. Mais la communauté des Allemands, bien que faisant partie du Saugeais, ne figure pas sur cet acte d'affranchissement de 1744, ses habitants ayant été reconnus antérieurement de "franche condition".

Il s'ensuit cent-cinquante ans de stabilité pour la petite commune.

Après la déclaration de guerre à l'Allemagne en 1914, les habitants manifestent le désir de changer le nom de leur village. Ils ont à se prononcer entre Sainte-Foy, Bellerive ou les Alliés. Ce dernier ayant été retenu à la suite d'un vote, le changement de dénomination est demandé par le conseil municipal dans sa séance du . Et c'est le décret du qui finit par leur donner raison.

En 1940, à l'heure de l'occupation, les Allemands, apprenant le passé du village débaptisèrent la commune afin de lui rendre son appellation d'origine. Il fallut attendre 1944 et la libération pour que le village reprenne ce nom qui est aujourd'hui le sien : les Alliés.

Le village vers les années 70-80.

Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Christian Granié    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): , totala:
Picto infobox character.png
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
238 247 234 267 267 291 221 272 273
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
266 251 247 232 217 216 230 225 215
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
179 167 140 138 136 118 116 129 118
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
83
61
67
63
56
103
107
107
108
2009 2010
107
112
115
118
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]