Mamirolle

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Anar a : navigacion, Recercar

Mamirolle
Mamirolle

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:Defautoc.png|center|280px|link=|border]]
[[Fichièr:Blason ville fr Mamirolle (Doubs).svg|75px|center|link=]]
Geografia fisica
France location map-Regions and departements-2016.svg
geolocalizacion
Coordenadas 47° 11′ 52″ N, 6° 09′ 44″ E
Superfícia 11,49 km²
Altituds
 · Maximala
 · Minimala
 
666 m
425 m
Geografia politica
Estat Bandièra de França França
Region
27
Borgonha Franca Comtat
Departament
25
Dobs Armas del Departament de Dobs
Arrondiment Besançon
Canton Canton de Besançon-Sud
Intercom
242500361
du Grand Besançon
Cònsol Daniel Huot (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Gentilici (en francés)
Còde postal 25620
Còde INSEE 25364
www.mamirolle.fr

Mamirolle es una comuna francesa, situada dins lo departament de Dobs e la region de la Franca Comtat.

Geografia[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Mamirolle A situat sus la primièra camina plateaux del #Jurar constituida de formacions calcaires e marno-calcaires del jurassique.

L'altitud de la municipalitat se escalona entre 426 e 667 m (altitud del Mont Bon).

Tèxte originau de l'article francés

Mamirolle est située sur la première marche des plateaux du Jura constituée de formations calcaires et marno-calcaires du jurassique.

L'altitude de la commune s'étage entre 426 et 667 m (altitude du Mont Bon).

Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgMamirolle
Comuna amb 138 abitants (2000)Le Gratteris (2,1km)
Comuna amb 495 abitants (2000)Trépot (3,4km)
Comuna amb 3154 abitants (2000)Saône (4,6km)
Comuna amb 421 abitants (2000)Foucherans (4,6km)
Comuna amb 1193 abitants (2000)Nancray (5,8km)
Comuna amb 857 abitants (2000)Tarcenay (5,9km)


Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Totas las informacions relativas a l'istòria del vilatge e a aqueles divèrses monuments an extrach de la monographie publicada per Jean Duquet.

D'ont ven lo nom de Mamirolle?

A la lectura de tèxtes ancians, se lèva los noms seguents:

en 1120: Mamirollis; en 1150: Mimiroles; en 1267: Memiroules; en 1350: Memiruelles; en 1547: Mamirolle; en 1731: Mamyrolle e fin finala Mamirolle dempuèi 1750 (en 1750: Mamirole levat sus una mapa de Cassini[1]).

Lo peuplement de Mamirolle sembla fòrça ancian : qualques vestigis de civilizacion anciana an #èsser descobèrts en divèrsas endroits del territòri #que dels tumulus en datant de 700 ans abans JC e de nombroses silex descobèrts pendent l'ivèrn 1983-1984 al favor de labours prigonds; un vast butte, lo tumulus "del camp del roure" n'a fach l'objècte de registres en 1979 e represas l'an 1987 : a revelat la preséncia de ruïnes d'un establiment gallo-romain de 400 m² aperaquí. De meteis, un luòc gallo-romain de natura incerta a #èsser meses n'evidéncia al luòc-dich "A Rosiga-Cu". L'abséncia de documents daissa en lo ignorance pel primièr millenari.

Per contra, l'istòria del pòble, pel periòde féodale, es melhor coneguda:

1120: una mencion fa estat de la glèisa del luòc e del abbaye Sant-Paul de Besançon.

1264: lo senhor de Montfaucon escàmbia un ostal #que possedissiá a Etalans contra una proprietat a Mamirolle.

1289: Jean de Montbéliard recep #dire sus Avoudrey, Mamirolle e Naisey en escambi de rendas equivalentas sus la saulnerie de Salins.

Mamirolle A pas pas pogudas escapar als méfaits de la guèrra de 10 ans: en 1637, los abitants an agut a albergar una companhiá de chevaliers de Moyrand.

1650: Étiennette de Menoux, dicha "Madama de Mamirolle", autoriza las manants a còder lo pan mas egalament lo bastiment d'un molin e d'una huilerie près de la glèisa.

1669: lo senhor de Montfaucon es totjorn la sola nautor justicier sul territòri de Mamirolle.

1727: lo marques de Monnier possedís tres granjas.

1744: 27 abitants del bourg se pòrtan volontaris per defendre lo Alsace menaçada e se comprometon en la milice.

L'ancian castèl de Mamirolle, bastit al luòc-dich "La corvée" a pas pas de quitats de vestigis; per contra, al centre del pòble, existís una bastissa en avent l'aspècte d'un solar e #qu'a apertengut a las familhas Menoux de contunh Monnier; vendut l'an 1789, #èsser racheté per la familha del general Donzelot l'an 1804.

A la Revolucion, Mamirolle èra inclus en lo district de Besançon; al començament de la Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle, la municipalitat fasiá partida de la arrondissement de Baume-las-Madamas e es en 1819 #que #integrar lo costat de Besançon-Sud.

1822: la rota de Besançon a Pontarlier, transeünt per la Bâtière e Saône es jalonnée de auberges; n'efièch, aquel itinerari a practicat cada jorn pel burèu: un relèu de plaça a installat al luòc-dich "A Vessoncle". Lo desvolopament de la circulacion a de besonh lo bastiment d'una nòva rota l'an 1865, la RD 2 Besançon-Morteau (uèi RN 57) finançada per la perception d'un peatge en benefici del Departament: aquela plaça viària controtlava un tràfec de l'òrdre de 102 colliers per jorn.

1884: es lo 16 d'agost de 1884 que lo tren inaugural de la linha PLM Besançon-Lo Locle (a Soïssa) fasiá la siá intrada n'estacion de Mamirolle.

Mamirolle A agut a patir divèrses sinistras a causa del fuòc : primièrament en 1706, ont una granda part del vilatge i aguèt destruit de contunh a nòu l'an 1825 ont l'incendi #estrossejar 17 ostals; en 1893, un incendi criminal #destruir tota la part es del pòble.

Dempuèi 1873, lo hospice rural crèa pel senador Monnot-Arbilleur e gerit per una comunitat religiosa, recep los comeses de granjas, abandonats del fach de la siá granda edat.

En 1882, a bastit lo burèu de plaça amb lo local de pesada.

En 1888, Mamirolle a retengut per recebre una Escòla Nacionala d'Indústria Laitière, mercés al supòrt de Jules Viette, deputat del Doubs e alavetz ministre de l'agricultura: s'installa en un ancian relèu de plaça inoccupé dempuèi la ponduda en servici del camin de fèrre. Pierre Dornic, designat coma cap dels laboratòris de l'Escòla laitière, i met al ponch lo gra Dornic, lo acidimètre del lach.

  1. mapas-146-5-3-vila-pòbli.html Mamirolle (25620) : Mapa de Cassini lo Doubs (25) sus NotreFamille.Cossí
Tèxte originau de l'article francés

Toutes les informations relatives à l'histoire du village et à ces divers monuments sont extraites de la monographie publiée par Jean Duquet.

D'où vient le nom de Mamirolle?

À la lecture de textes anciens, on relève les noms suivants:

en 1120: Mamirollis; en 1150: Mimiroles; en 1267: Memiroules; en 1350: Memiruelles; en 1547: Mamirolle; en 1731: Mamyrolle et enfin Mamirolle depuis 1750 (en 1750: Mamirole relevé sur une carte de Cassini[1]).

Le peuplement de Mamirolle semble très ancien : des vestiges de civilisation ancienne ont été décelés en plusieurs endroits du territoire dont des tumulus datant de 700 ans avant JC et de nombreux silex découverts durant l'hiver 1983-1984 à la faveur de labours profonds; un vaste butte, le tumulus "du champ du chêne" a fait l'objet de fouilles en 1979 et reprises en 1987 : elle a révélé la présence de ruines d'un établissement gallo-romain de 400 m² environ. De même, un site gallo-romain de nature incertaine a été mis en évidence au lieu-dit "A Traîne-Cul". L'absence de documents nous laisse dans l'ignorance pour le premier millénaire.

Par contre, l'histoire du village, pour la période féodale, est mieux connue:

1120: une mention fait état de l'église du lieu et de l'abbaye Saint-Paul de Besançon.

1264: le seigneur de Montfaucon échange une maison qu'il possédait à Etalans contre une propriété à Mamirolle.

1289: Jean de Montbéliard reçoit des dîmes sur Avoudrey, Mamirolle et Naisey en échange de rentes équivalentes sur la saulnerie de Salins.

Mamirolle n'a pas pu échapper aux méfaits de la guerre de 10 ans: en 1637, les habitants ont eu à héberger une compagnie de chevaliers de Moyrand.

1650: Étiennette de Menoux, dite "Dame de Mamirolle", autorise les manants à cuire le pain mais également la construction d'un moulin et d'une huilerie à proximité de l'église.

1669: le seigneur de Montfaucon est toujours le seul haut justicier sur le territoire de Mamirolle.

1727: le marquis de Monnier possède trois granges.

1744: 27 habitants du bourg se portent volontaires pour défendre l'Alsace menacée et s'engagent dans la milice.

L'ancien château de Mamirolle, construit au lieu-dit "La corvée" n'a pas laissé de vestiges; par contre, au centre du village, il existe un bâtiment ayant l'aspect d'un manoir et qui a appartenu aux familles Menoux puis Monnier; vendu en 1789, il fut racheté par la famille du général Donzelot en 1804.

À la Révolution, Mamirolle était inclus dans le district de Besançon; au début du Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle, la commune faisait partie de l'arrondissement de Baume-les-Dames et c'est en 1819 qu'elle intégra le canton de Besançon-Sud.

1822: la route de Besançon à Pontarlier, passant par la Bâtière et Saône est jalonnée d'auberges; en effet, cet itinéraire est pratiqué chaque jour par la dépêche: un relais de poste est installé au lieu-dit "A Vessoncle". Le développement de la circulation nécessite la construction d'une nouvelle route en 1865, la RD 2 Besançon-Morteau (aujourd'hui RN 57) financée par la perception d'un péage au profit du Département: ce poste routier contrôlait un trafic de l'ordre de 102 colliers par jour.

1884: c'est le 16 août 1884 que le train inaugural de la ligne PLM Besançon-Le Locle (en Suisse) faisait son entrée en gare de Mamirolle.

Mamirolle a eu à subir plusieurs sinistres dus au feu : tout d'abord en 1706, où une grande partie du village fut détruite puis à nouveau en 1825 où l'incendie ravagea 17 maisons; en 1893, un incendie criminel détruisit toute la partie est du village.

Dès 1873, l'hospice rural crée par le sénateur Monnot-Arbilleur et géré par une communauté religieuse, reçoit les commis de fermes, abandonnés du fait de leur grand âge.

En 1882, est construit le bureau de poste avec le local de pesée.

En 1888, Mamirolle est retenu pour recevoir une École Nationale d'Industrie Laitière, grâce à l'appui de Jules Viette, député du Doubs et alors ministre de l'agriculture: elle s'installe dans un ancien relais de poste inoccupé depuis la mise en service du chemin de fer. Pierre Dornic, désigné comme chef des laboratoires de l’École laitière, y met au point le degré Dornic, l'acidimètre du lait.

  1. Mamirolle (25620) : Carte de Cassini le Doubs (25) sur NotreFamille.com

Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Daniel Huot    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): , totala:
Picto infobox character.png
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
452 490 491 452 492 518 513 571 597
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
538 516 535 448 525 535 512 520 507
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
472 466 464 414 459 451 454 552 551
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
568
607
746
999
1 254
1 451
1 637
1 640
1 648
2009 2010
1 685
1 706
1 699
1 744
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]