Segré

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Anar a : navigacion, Recercar
Còde QRpedia d'estampar per un accès dirècte a aquèth article
Flag of France.svg Vila de França Flag of France.svg
Donadas
d · m
Segré
Segré
comuna francesa
[[Imatge:|250px]]
Descripcion de la bandièra
Descripcion dau blason
Descripcion deu sagèth
Latitud
Longitud
Generalitats
Partida de
Sosclassa de
Nomenat d'aprèst
Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Situat dens Q1727469
País França
Sit oficial
Blason ville fr Segré (Maine-et-Loire).svg
Segré - Eglise - Vue depuis le vieux pont.jpg
Lo Vièlh Pont sul Oudon ; al fons, la glèisa Ste Madeleine
Geografia fisica
France location map-Regions and departements.svg
geolocalizacion
Coordenadas 47° 41′ 14″ N 0° 52′ 15″ O / 47.6872222222, -0.870833333333 / 47.6872222222; -0.870833333333


Superfícia | 15,87 km²
Altituds
 · Maximala
 · Mejana
 · Minimala |
 
92 m
30 m
22 m
Geografia politica


Region istorica
Estat Flag of France.svg França
Region
52
Païses de Léger Blason région fr Pays-de-la-Loire.svg
Departament
49
Maine e Léger Armas deu Departament de Maine e Léger
Arrondiment
Segré (capluòc)
Canton
Segré
Intercom
244900593
du Canton de Segré
Cònsol

Gilles Grimaud (2008-2014)

Geografia umana
Populacion
Populacion totala
(2010)
6 801 ab.
Evolucion de la populacion

7 224 ab.
Densitat 428,54 ab./km²
Autras informacions
Gentilici Segréenne, Segréen (en francés)
Còde postal 49500
Còde INSEE 49331
Sit web Site de la ville de Segré


Identificants
BNE


ULAN


DOI
RKDimages
Rijksmonument
KGS
Historic Places identifier
ID d'artista de MusicBrainz
ID album de MusicBrainz
ID d'òbra de MusicBrainz


Legislator
Identificant BHL
Identificant ITIS
Identificant IUCN
Identificant NCBI
Identificant TPDB
Identificant GBIF
Identificant WoRMS
Numèro EE
Indicatiu
Còde AITA
Còde OACI
Còde mnemonic
Identificant JPL Small-Body Database
Còde de l'observatòri Minor Planet Center
Identificant Structurae
Identificant Emporis
Numèro CAS
numèro EINECS
SMILES
InChI
InChIKey
Còde ATC
Numèro E
Identificant UNII
Numèro RTECS
Identificant ChemSpider
Identificant PubChem (CID)
Numèro ZVG
Identificant ChEBI
Numèro ONU
Còde Kemler
Identificant Drangbank
Mencion de dangièr SGH
Identificant Wine AppDB
Identificant d'un satellit NSSDC
SCN
Commons-logo.svg Wikimedia Commons prepausa de documents multimèdia liures sus Segré.

Segré es una comuna francesa, situada dins lo departament de Maine e Léger e la region dels Païses de Léger .

Geografia[modificar | modificar la font]

La municipalitat a situat en lo País segréen, e s'organiza a l'entorn del Oudon, lo Argos e la Verzée.

Se situa al encreuament dels aisses Angieus-Roazhon e Nantas-Laval.

La commune est située dans le Pays segréen, et s'organise autour de l'Oudon, l'Argos et la Verzée.

Elle se situe au carrefour des axes Angers-Rennes et Nantes-Laval.

Istòria[modificar | modificar la font]

Modèl:A sourcer

Lo nom de Segré ven del latin Secretum #que significa « isolat ». Dempuèi la mai anautita antiquitat, de las abitacions existisson a Segré. En un luòc de rius e de tucs, las tribus se fixan.

A Modèl:La s, lo primièr comte d'Anjau Foulques lo Roux i fa bastir un primièr castèl sul esperó schisteux #que domina los dos rius. Aquel es pas del temps qu'un donjon en bòsc elevat sus una butte de tèrra : una motte féodale #que se pòt veire encara uèi.

A Modèl:La s, la pèira remplaça progressivament lo bòsc. A Segré, un nòu castèl, dotat d'una enceinte fortificada es édifié jos Foulques lo Negre (Foulque Nerra). I aurà pres en 1066 per las tropas de Conan II de Bretanha.

En 1191, Richard Cœur de Leon, comte d'Anjau e rei de Angleterre, confisqui las tèrras de Segré a Geoffroy de la Guerche per constituir lo domeni de la siá femna, Bérangère de Navarra.

En 1490, la vila es unas nòvas fes destruida per bandas de pillards #qu'estrossejan tota la Nautor-Anjau.

Fichièr:Vièlh Pont de Segré (1).jpg
Segré, En febrièr 2010, lo Vièlh Pont e la glèisa de la Madeleine en posteriora-plànol
Fichièr:Pont de la carrièra Victor Hugo(1).jpg
Lo pont de la carrièra Victor Hugo; al fons a esquèrra, l'otèl de vila

En 1589, lo comte de La Rochepot, governador d'Anjau, al nom del rei Henri III, s'apodera de Segré #qu'èra fins-ailà a las mans de las ligueurs. Après i aver saquejat la vila, fa desmantellar lo castèl e los murs de enceinte aital coma totes los solares fortificats de la contrée.

En 1635, la tèrra de Segré a erigit en baronnie en benefici d'un protegit de Richelieu, Guillaume II de Bautru, senhor de Louvaines.

En 1795, 2 000 chouans ocupan la vila defenduda per 200 soldats republicans. Après 4 oras de combat, los Blaus capitulent. La vila es saccagée e 33 presoèrs republicans an degollat.

A Modèl:La s sègle e començament de la Sègle XX, Segré coneis un net accroissement démographique doncas que lo nombre d'abitants passa de 700 en 1841 a formatnum:2894 {{}} en 1878, a formatnum:3551 {{}} en 1891 e a formatnum:4874 {{}} en 1939. Aquel aument a degut, dintre d'autras, al rattachement de la municipalitat de Sant Aubin del Pavoil, al desvolopament de la ret ferroviaire (inauguracion de l'estacion en 1884, cap de la linha de Segré a Nantas-Estat), a l'expansion industriala : mina de fèrre e ardoisières.

Los 5 e 6 d'agost 1944, los Alemands, davant l'avançada americana, incendien la vila e prenon una soixantaine de personas en otage. Sens l'intervencion del Jos Prefècte e del Archiprêtre, aqueles darrièrs avián condemnat.

La tradicion de extraction de pissarra e de fèrre a Segré remonta almens al Mièja-Edat, en fasent part de la conca de Segré-Nyoiseau / en Estofant-Combrée, cœur del territòri del extraction minaire fèrre e pissarra en la Nautor-Anjau[1]. Lo Doncas que e la Loire a proximitat an considerablament contribuit a l'estenduda d'aquelas activitats[2].

Aquela vila industriala al passat minaire li a calgut afrontar d'important mutations. En 30 ans, Segré s'es dotat d'una indústria e de servicis en respondent als besonhs administratius, economicas, escolaras, sanitaires e socialas, d'un comèrci e d'un #equipa esportiu e cultural.

Segré Es una vila fleurie #que i aviá obtengut tres flors al concors de las vilas e pòbles fleuris al palmarés 2006, mas #que n'a perdut una en 2011 perque Segré es pas pas pro en un transcors de desvolopament durable, segon lo concors regional de las vilas e pòbles fleuris.

Modèl:À sourcer Le nom de Segré vient du latin Secretum qui signifie « isolé ». Dès la plus haute antiquité, des habitations existent à Segré. Dans un site de rivières et de collines, les tribus se fixent.

Au Sègle X, le premier comte d'Anjou Foulques le Roux y fait construire un premier château sur l'éperon schisteux qui domine les deux rivières. Ce n'est alors qu'un donjon en bois élevé sur une butte de terre : une motte féodale que l'on peut voir encore aujourd'hui.

Au Sègle XI, la pierre remplace progressivement le bois. A Segré, un nouveau château, doté d'une enceinte fortifiée est édifié sous Foulques le Noir (Foulque Nerra). Il sera pris en 1066 par les troupes de Conan II de Bretagne.

En 1191, Richard Cœur de Lion, comte d'Anjou et roi d'Angleterre, confisque les terres de Segré à Geoffroy de la Guerche pour constituer le domaine de sa femme, Bérangère de Navarre.

En 1490, la ville est une nouvelle fois détruite par des bandes de pillards qui ravagent tout le Haut-Anjou.

Segré, en février 2010, le Vieux Pont et l'église de la Madeleine en arrière-plan
Le pont de la rue Victor Hugo; au fond à gauche, l'hôtel de ville

En 1589, le comte de La Rochepot, gouverneur d'Anjou, au nom du roi Henri III, s'empare de Segré qui était jusque-là aux mains des ligueurs. Après avoir pillé la cité, il fait démanteler le château et les murs d'enceinte ainsi que tous les manoirs fortifiés de la contrée.

En 1635, la terre de Segré est érigée en baronnie au profit d'un protégé de Richelieu, Guillaume II de Bautru, seigneur de Louvaines.

En 1795, 2 000 chouans envahissent la cité défendue par 200 soldats républicains. Après 4 heures de combat, les Bleus capitulent. La ville est saccagée et 33 prisonniers républicains sont égorgés.

Au Sègle XIX siècle et début du Sègle XX, Segré connaît un net accroissement démographique puisque le nombre d'habitants passe de 700 en 1841 à 2 894 en 1878, à 3 551 en 1891 et à 4 874 en 1939. Cette augmentation est due, entre autres, au rattachement de la commune de Saint Aubin du Pavoil, au développement du réseau ferroviaire (inauguration de la gare en 1884, tête de la ligne de Segré à Nantes-État), à l'expansion industrielle : mine de fer et ardoisières.

Les 5 et 6 août 1944, les Allemands, devant l'avancée américaine, incendient la ville et prennent une soixantaine de personnes en otage. Sans l'intervention du Sous Préfet et de l'Archiprêtre, ces derniers étaient condamnés.

La tradition d'extraction d'ardoise et de fer à Segré remonte au moins au Moyen-Âge, faisant partie du bassin de Segré-Nyoiseau / Noyant-Combrée, cœur du territoire de l’extraction minière fer et ardoise dans le Haut-Anjou[1]. Le Cher et la Loire à proximité ont considérablement contribué à l'extension de ces activités[2].

Cette cité industrielle au passé minier a dû faire face à d'importante mutations. En 30 ans, Segré s'est dotée d'une industrie et de services répondant aux besoins administratifs, économiques, scolaires, sanitaires et sociaux, d'un commerce et d'un équipement sportif et culturel.

Segré est une ville fleurie qui avait obtenu trois fleurs au concours des villes et villages fleuris au palmarès 2006, mais qui en a perdu une en 2011 parce que Segré n'est pas assez dans une démarche de développement durable, selon le concours régional des villes et villages fleuris.

Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Gilles Grimaud    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 Donadas
d · m
 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2010): 6801, totala: 7224
Picto infobox character.png
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
689 558 717 909 1 347 2 130 2 211 2 460 2 653
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 592 2 221 2 861 2 935 2 894 3 160 3 414 3 551 3 719
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
3 983 4 018 4 134 4 485 4 806 5 115 4 874 5 259 5 179
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
5 203
5 959
6 702
6 777
6 434
6 410
6 671
6 492
6 593
2009 2010
6 681
7 113
6 801
7 224

Fonts
Picto infobox character.png
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]

  1. 1,0 1,1 De pissarra en minaré de fèrre, la Nautor-Anjau minaire e las siás vilas, sul luòc de l'associacion per la promocion e la conservacion del patrimòni minaire e ardoisier de la nautor-Anjau.
  2. 2,0 2,1 La Loire – los pòbles del fleuve, per Abel Poitrineau. pp. 63-86, La sarabande de las frets. Éd. Horvath, Sant-Étienne, 1989. ISBN 2-7171-0639-1