Grez-Neuville

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Anar a : navigacion, Recercar

Grez-Neuville
Grez-Neuville

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:Grez-Neuville Maine-et-Loire.jpg|center|280px|link=|border]]
La Mayenne, la glèisa e lo pòrt de Neuville vista de Grez.
[[Fichièr:Defautoc.png|75px|center|link=]]
Geografia fisica
France location map-Regions and departements-2016.svg
geolocalizacion
Coordenadas 47° 36′ 07″ N, 0° 40′ 59″ O
Superfícia 48 km²
Altituds
 · Maximala
 · Minimala
 
97 m
16 m
Geografia politica
Estat Bandièra de França França
Region
52
Païses de Léger Blason région fr Pays-de-la-Loire.svg
Departament
49
Maine e Léger Armas deu Departament de Maine e Léger
Arrondiment Segré
Canton Lion-d'Angers
Intercom
244900585
de la Région du Lion d'Angers
Cònsol Jean-Yves Surrault (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Gentilici Grez-Neuvillois, Grez-Neuvilloise (en francés)
Còde postal 49220
Còde INSEE 49155

Grez-Neuville es una comuna francesa, situada dins lo departament de Maine e Léger e la region dels Païses de Léger .

Geografia[modificar | modificar la font]

Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgGrez-Neuville
Comuna amb 612 abitants (2000)Pruillé (3,1km)
Comuna amb 2074 abitants (2000)Feneu (7,5km)


Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Grez-Neuville, Malgrat lo sieu nom compausat, a pas totjorn format #qu'una sòla e unica parròquia jos la Ancian Regim, mas una parròquia reagrupant doas bourgs, Grez e Neuville, separats per la Mayenne. Vet Aicí coma los abitants descrivián la siá parròquia l'an 1777 :

« la rivierre de la Mayenne coulle del Nòrd al Midy e dividís la parròquia e lo bourg de Grez e de Neuville, al couchant es lo bourg, la glèisa de Neuville e aperaquí los dos tèrces de la parròquia, al sol orient es lo bourg e lo territòri de Grez, en formant lo tèrç de laditte parròquia ».

La populacion, relativament nombrosa per çò qu'es de las parròquias vesinas (193 fuòcs l'an 1688, 226 fuòcs l'an 1700, 300 fuòcs l'an 1789, 1 269 abitants l'an 1790), èra pro egalament repartida doncas que, totjorn segon los abitants, en 1777 : « la part de Grez (...) [Èra] compausada de castèl e ostals considerables, de dètz-e-sèt métairies, de vint-sièis closeries, divèrses pòbles e d'un bourg fòrça mai gròs e poblat #que celuy de Neuville, de sòrta qu'el i [aviá] en la part de Grez, aperaquí quatre #cent communiants » ; en sabent que los mainats pas communiaient generalament pas abans l'edat de dètz a catorze ans, a Modèl:La s, las doas parts de la parròquia lor caliá èsser a pauc près tanben pobladas. Fin finala, del punt d'enguarda religiós, administratiu e judicial, la parròquia dépendait del diocèse de Angieus e del archidiaconé d'Indignatz-Maine, levava de l'autoritat del governador de Anjau e del intendant de Tors, e èra del ressort del Parlament de París e del bailliage d'Angieus.

Dividida territorialement per la Mayenne, Grez-Neuville li caliá conéisser/conéisser una organizacion e un desvolopament diferenciat de part e d'autra del riu. Diferenciats al nivèl de la cronologia primièrament : contràriament a #çò que poiriá daissar pensar la toponymie, es lo bourg de Neuville #qu'es çò de mès d'ancian doncas qu'a mencionat dempuèi 834, quand sant Aldéric i establís una métairie. Lo sieu nom, Nòva Villa in Andecavo, poiriá « l'indicar coma una aglomeracion recenta comparat al Leon d'Angieus ». Per çò qu'es de Grez, es en 1122 #qu'a mencionat per las primièras fes, quand Nicolas de Neuville #autorizar lo sieu vassal, Raoul de Grez, a bastir una capèla dédiée a sant Jacques, près de lo sieu ostal, sul marge esquèrre de la Mayenne. « Raoul de Grez #donar aquela capèla l'an 1125 als fraires de Sant-Serge d'Angieus, #qu'en #far un prieuré ». La glèisa paroissiale en se trobant, ela, coma lo presbytère, a Neuville. Grez E Neuville avián connectat per un pont, mencionat l'an 1462, mas #que la data de bastiment n'es desconeguda, e #que i aguèt destruit al mai tard en 1576. S'i aguèt pas alavetz d'autra solucion que lo recors a un bac, perilhós doncas que #fluir a divèrsas recuperacions[1],[2],[3].

Tèxte originau de l'article francés

Grez-Neuville, malgré son nom composé, n’a toujours formé qu’une seule et unique paroisse sous l'Ancien Régime, mais une paroisse regroupant deux bourgs, Grez et Neuville, séparés par la Mayenne. Voilà comment les habitants décrivaient leur paroisse en 1777 :

« la rivierre de la Mayenne coulle du Nòrd au Midy et divise la paroisse et le bourg de Grez et de Neuville, au couchant est le bourg, l’église de Neuville et environ les deux tiers de la paroisse, au soleil levant est le bourg et le territoire de Grez, formant le tiers de laditte paroisse ».

La population, relativement nombreuse par rapport aux paroisses voisines (193 feux en 1688, 226 feux en 1700, 300 feux en 1789, 1 269 habitants en 1790), était assez également répartie puisque, toujours selon les habitants, en 1777 : « la partie de Grez (...) [était] composée de château et maisons considérables, de dix-sept métairies, de vingt-six closeries, plusieurs villages et d’un bourg beaucoup plus gros et peuplé que celuy de Neuville, de sorte qu’il y [avait] dans la partie de Grez, environ quatre cent communiants » ; sachant que les enfants ne communiaient généralement pas avant l’âge de dix à quatorze ans, au Modèl:Ligam sègleModèl:Verificacion sègle, les deux parties de la paroisse devaient être à peu près aussi peuplées. Enfin, du point de vue religieux, administratif et judiciaire, la paroisse dépendait du diocèse d’Angers et de l’archidiaconé d’Outre-Maine, elle relevait de l’autorité du gouverneur d’Anjou et de l’intendant de Tours, et était du ressort du Parlement de Paris et du bailliage d’Angers.

Divisée territorialement par la Mayenne, Grez-Neuville devait connaître une organisation et un développement différenciés de part et d’autre de la rivière. Différenciés au niveau de la chronologie tout d’abord : contrairement à ce que pourrait laisser penser la toponymie, c’est le bourg de Neuville qui est le plus ancien puisqu’il est mentionné dès 834, lorsque saint Aldéric y établit une métairie. Son nom, Nova Villa in Andecavo, pourrait « l’indiquer comme une agglomération récente comparé au Lion d’Angers ». Quant à Grez, c’est en 1122 qu’il est mentionné pour la première fois, lorsque Nicolas de Neuville autorisa son vassal, Raoul de Grez, à construire une chapelle dédiée à saint Jacques, près de sa maison, sur la rive gauche de la Mayenne. « Raoul de Grez donna cette chapelle en 1125 aux moines de Saint-Serge d’Angers, qui en firent un prieuré ». L’église paroissiale se trouvant, elle, comme le presbytère, à Neuville. Grez et Neuville étaient reliés par un pont, mentionné en 1462, mais dont la date de construction est inconnue, et qui fut détruit au plus tard en 1576. On n’eut alors d’autre solution que le recours à un bac, dangereux puisqu’il coula à plusieurs reprises[1],[4],[5].

Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Jean-Yves Surrault    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): , totala:
Picto infobox character.png
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 269 1 131 1 175 1 447 1 401 1 393 1 383 1 369 1 418
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 359 1 427 1 360 1 252 1 212 1 155 1 191 1 228 1 212
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 122 1 173 1 141 1 056 1 013 983 966 873 1 016
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
935
853
765
860
1 040
1 307
1 436
1 455
1 473
2009 2010
1 500
1 529
1 491
1 519
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]

  1. 1,0 et 1,1 Extrach de la labor de Mickaël Pouteau, Lo collègi de Grez-Neuville (1592-Revolucion francesa), amb l'autorizacion de l'autor) Error de citacion : Balise <ref> non valide ; le nom « POUTEAU » est défini plusieurs fois avec des contenus différents
  2. Archiu départementales de Maine-e-Loire, 212 J, H 1031
  3. Lebrun François, Parròquias e comunas de França, Diccionari d'istòria administrativa e démographique, Maine-e-Loire, Laboratòri de Demografia Istorica de la Ecole Practica de las Anautitas Etudes (VIau seccion), París, 1974, pagina 199
  4. Archives départementales de Maine-et-Loire, 212 J, H 1031
  5. Lebrun François, Paroisses et communes de France, Dictionnaire d’histoire administrative et démographique, Maine-et-Loire, Laboratoire de Démographie Historique de l’Ecole Pratique des Hautes Etudes (VIModèl:È section), Paris, 1974, page 199