Huillé

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Anar a : navigacion, Recercar
Còde QRpedia d'estampar per un accès dirècte a aquèth article
Flag of France.svg Vila de França Flag of France.svg
Donadas
d · m
Huillé
Huillé
comuna francesa
[[Imatge:|250px]]
Descripcion de la bandièra
Descripcion dau blason
Descripcion deu sagèth
Latitud
Longitud
Generalitats
Partida de
Sosclassa de
Nomenat d'aprèst
Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Situat dens Q284861
País França
Sit oficial
Defautoc.png
Geografia fisica
France location map-Regions and departements.svg
geolocalizacion
Coordenadas 47° 38′ 55″ N 0° 18′ 14″ O / 47.6486111111, -0.303888888889 / 47.6486111111; -0.303888888889


Superfícia | 12,53 km²
Altituds
 · Maximala
 · Mejana
 · Minimala |
 
78 m
47 m
17 m
Geografia politica


Region istorica
Estat Flag of France.svg França
Region
52
Païses de Léger Blason région fr Pays-de-la-Loire.svg
Departament
49
Maine e Léger Armas deu Departament de Maine e Léger
Arrondiment
Angers
Canton
Durtal
Intercom
244900924
du Loir
Cònsol

Guy Adrion (2008-2014)

Geografia umana
Populacion
Populacion totala
(2010)
524 ab.
Evolucion de la populacion

532 ab.
Densitat 41,82 ab./km²
Autras informacions
Gentilici Huilléen, Huilléenne (en francés)
Còde postal 49430
Còde INSEE 49159


Identificants
BNE


ULAN


DOI
RKDimages
Rijksmonument
KGS
Historic Places identifier
ID d'artista de MusicBrainz
ID album de MusicBrainz
ID d'òbra de MusicBrainz


Legislator
Identificant BHL
Identificant ITIS
Identificant IUCN
Identificant NCBI
Identificant TPDB
Identificant GBIF
Identificant WoRMS
Numèro EE
Indicatiu
Còde AITA
Còde OACI
Còde mnemonic
Identificant JPL Small-Body Database
Còde de l'observatòri Minor Planet Center
Identificant Structurae
Identificant Emporis
Numèro CAS
numèro EINECS
SMILES
InChI
InChIKey
Còde ATC
Numèro E
Identificant UNII
Numèro RTECS
Identificant ChemSpider
Identificant PubChem (CID)
Numèro ZVG
Identificant ChEBI
Numèro ONU
Còde Kemler
Identificant Drangbank
Mencion de dangièr SGH
Identificant Wine AppDB
Identificant d'un satellit NSSDC
SCN
Commons-logo.svg Wikimedia Commons prepausa de documents multimèdia liures sus Huillé.

Huillé es una comuna francesa, situada dins lo departament de Maine e Léger e la region dels Païses de Léger .

Geografia[modificar | modificar la font]

Aquela municipalitat angevine se situa en lo Baugeois, al nòrd-es de Angieus.

Cette commune angevine se situe dans le Baugeois, au nord-est d'Angers.

Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgHuillé
Comuna amb 710 abitants (2000)Lézigné (1,4km)
Comuna amb 589 abitants (2000)La Chapelle-Saint-Laud (4,2km)
Comuna amb 421 abitants (2000)Baracé (4,3km)
Comuna amb 3315 abitants (2000)Durtal (6,5km)
Comuna amb 972 abitants (2000)Les Rairies (7,4km)
Comuna amb 1499 abitants (2000)Daumeray (7,4km)
Comuna amb 829 abitants (2000)Marcé (7,7km)


Istòria[modificar | modificar la font]

Jos la monarchie

Situat sus la via de comunicacion entre Tiercé e Durtal d'una part, e lo camin de Beauvau per un bac sul Loir d'autra part, Huillé es un bourg agricòla amb activitats de cultura, ramaderia, e viticole. Las traces escrichas de l'istòria de Huillé prenon naissença en los documents ligats als bens de la glèisa; se pas senhal cap de traça celtique en aqueles luòcs. La glèisa paroissiale aperteniá a la abbaye de St Serge a Angieus #qu'establís a l'oèst del bourg un prieuré dédié a St-Jean-Baptiste. Célestin Pòrt[1] cita la lista de las prieurs de 1130 a 1773. Lo prieuré a cessat la siá activitat a la Revolucion e a #èsser vendut amb los bens nacionales lo 27 de mai de 1791. A Modèl:La s-, lo prieuré s'estendiá cap a Daumeray fins a la Cardière (uèi la Gardière) e la Buinière, e possedissiá los molins de Huillé e los Molins Nòus sus Lézigné. La granja actuala del Prieuré (los ancians disián la Prieulée) correspond a la ancià prieuré[1].

A despart los bens de la glèisa, lo territòri i aviá partejat entre doas distincions, aquela del castèl de Huillé, separada del prieuré pel ruisseau Amor, e aquela del Plessis-Greffier. A Modèl:La s2-, la glèisa possedissiá 20 % del sòl de la parròquia, la noblesa 25 %, la borgesiá 41 % e las paysans 14 %. Los mai polidas agudas avián establit en métairies e logadas a grangers. Los closeries, mai pichonas e mai nombrosas, avián logat a granja o a mitat. Lo closier podiá possedir tot o part de la ramaderia, o res del tot, en aquel cas, vendiá » la siá fòrça de trabalh al proprietari (#que trucava mèstre) contra lo drech de survivre. Los artesans e de comerçants possedissián o logavan sovent tanben un tròç de tèrra #que conreaven o fasián conrear per un jornaler. Aquelas tèrras avián trucat de tèrras volants[1].

La revolucion

La municipalité i aguèt format lo 31 de genièr de 1790, l'escrutinh en essent presidit pel syndic de la parròquia, Godefroy Lejeune de Créquy de Furjon, châtelain del Plessis Greffier (capitani a la jubilacion). Lo cònsol #èsser Pierre Plessis, tonnelier, remplaçat l'an 1791 per Etienne Claude dicha Beaufort, Godefroy Lejeune de Furjon en demorant fiscala de la comuna[1].

La Chouannerie

Los Chouans an marcat lo sieu passatge sus la municipalitat de Huillé en los ans 1795-96.

  • Lo 19 d'abril de 1795, eles fusillent als Marionnières Guillaume Mortrieux, ancià oficiar municipal, e Nicolas Sourcillier de Durtal,
  • lo 27 d'abril, meton lo fuòc a la glèisa e menaçan de incendiar lo bourg,
  • lo 6 de genièr de 1796, an estonat e massacrés al castèl de la Ròca-Jacquelin de Daumeray
  • lo 15 de març, aucisson Renascut Minada a las Chenelleries,
  • lo 3 de junh, eles fusillent Laurent Miseray (polit-fraire de René Minada) en lududes al bourg.

S'agís ailà d'execucions siá de oponents, siá de personas reticents a la enrôlement de fòrça, per l'exemple. Aqueles defalhiments an consignat en los registres municipales de l'epòca, sens referéncia a las causas de la mòrt[1].

Memòria dels òmes
  • Al mièg de la Modèl:S-, Huillé comptava un forner, un épicier, un maréchal ferrant, un charron, un perruquer, un estanc, almens cinc bistrots e una societat de ròda de fòrt.
  • Huillé conreava antany Lo canabàs destinat a la fabricacion de las cordages. Los fagots de canabàs avián mes a rouir en lo Loir, al molin de Chaufour. Lo rouissage permetiá de décomposer la pulpe de la tige per pas conservar que la fibra. Los fagots avián bloquejat contra gròssas pèiras en lo riu, al nivèl del abreuvoir. Aquelas pèiras son encara visiblas.
  • Senhor Bodard, instituteur public en los ans 1950-60 disiá aver-i vist la sortida de sosterranh #qu'existís dins lo castèl de Huillé. I auriá un passatge #que condusís dins lo castèl del Plessis-Greffier e un autre #que connècta lo Prieuré.
  • Los fraires #qu'anavan a pè del prieuré al bourg de Huillé manlevavan lo camin de la Charnasserie (expedís uèi Molins Nòus) e remontavan en lo bourg en longeant los murs del castèl pel camin dich de Sants-Parents.
Sous la monarchie

Situé sur la voie de communication entre Tiercé et Durtal d'une part, et le chemin de Beauvau par un bac sur le Loir d'autre part, Huillé est un bourg agricole avec des activités de culture, élevage, et viticole. Les traces écrites de l'histoire de Huillé prennent naissance dans les documents rattachés aux biens de l'église; on ne signal aucune trace celtique en ces lieux. La glèisa paroissiale appartenait à l'abbaye de St Serge à Angers qui établit à l'ouest du bourg un prieuré dédié à St-Jean-Baptiste. Célestin Port[1] cite la liste des prieurs de 1130 à 1773. Le prieuré a cessé son activité à la Révolution et a été vendu avec les biens nationaux le 27 mai 1791. Au Modèl:S-, le prieuré s'étendait vers Daumeray jusqu'à la Cardière (aujourd'hui la Gardière) et la Buinière, et possédait les moulins de Huillé et les Moulins Neufs sur Lézigné. La ferme actuelle du Prieuré (les anciens disaient la Prieulée) correspond à l'ancien prieuré[1].

À part les biens de l'église, le territoire était partagé entre deux seigneuries, celle du château de Huillé, séparée du prieuré par le ruisseau Amour, et celle du Plessis-Greffier. Aux Modèl:S2-, l'église possédait 20 % du sol de la paroisse, la noblesse 25 %, la bourgeoisie 41 % et les paysans 14 %. Les plus belles tenues étaient établies en métairies et louées à des fermiers. Les closeries, plus petites et plus nombreuses, étaient louées à ferme ou à moitié. Le closier pouvait posséder tout ou partie du bétail, ou rien du tout, dans ce cas, il « vendait » sa force de travail au propriétaire (qu'il appelait maître) contre le droit de survivre. Les artisans et commerçants possédaient ou louaient souvent aussi un morceau de terre qu'ils cultivaient ou faisaient cultiver par un journalier. Ces terres étaient appelées terres volantes[1].

La révolution

La municipalité fut formée le 31 janvier 1790, le scrutin étant présidé par le syndic de la paroisse, Godefroy Lejeune de Créquy de Furjon, châtelain du Plessis Greffier (capitaine à la retraite). Le maire fut Pierre Plessis, tonnelier, remplacé en 1791 par Etienne Claude dit Beaufort, Godefroy Lejeune de Furjon demeurant procureur de la commune[1].

La Chouannerie

Les Chouans ont marqué leur passage sur la commune de Huillé dans les années 1795-96.

  • le 19 avril 1795, ils fusillent aux Marionnières Guillaume Mortrieux, ancien officier municipal, et Nicolas Sourcillier de Durtal,
  • le 27 avril, ils mettent le feu à l'église et menacent d'incendier le bourg,
  • le 6 janvier 1796, ils sont surpris et massacrés au château de la Roche-Jacquelin de Daumeray
  • le 15 mars, ils tuent René Minée aux Chenelleries,
  • le 3 juin, ils fusillent Laurent Miseray (beau-frère de René Minée) chez lui au bourg.

Il s'agit là d'exécutions soit d'opposants, soit de personnes réticentes à l'enrôlement de force, pour l'exemple. Ces décès sont consignés dans les registres municipaux de l'époque, sans référence aux causes de la mort[1].

Mémoire des hommes
  • Au milieu du Modèl:S-, Huillé comptait un boulanger, un épicier, un maréchal ferrant, un charron, un coiffeur, un bureau de tabac, au moins cinq bistrots et une société de boule de fort.
  • Huillé cultivait autrefois le chanvre destiné à la fabrication des cordages. Les fagots de chanvre étaient mis à rouir dans le Loir, au moulin de Chaufour. Le rouissage permettait de décomposer la pulpe de la tige pour ne conserver que la fibre. Les fagots étaient bloqués contre des grosses pierres dans la rivière, au niveau de l'abreuvoir. Ces pierres sont encore visibles.
  • Monsieur Bodard, instituteur public dans les années 1950-60 disait avoir vu le départ de souterrain qui existe au château de Huillé. Il y aurait un passage qui conduit au château du Plessis-Greffier et un autre qui relie le Prieuré.
  • Les moines qui allaient à pied du prieuré au bourg de Huillé empruntaient le chemin de la Charnasserie (aujourd'hui route des Moulins Neufs) et remontaient dans le bourg en longeant les murs du château par le chemin dit de Saints-Pères.

Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Guy Adrion    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 Donadas
d · m
 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2010): 524, totala: 532
Picto infobox character.png
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
738 785 855 799 787 773 793 758 768
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
735 701 716 654 631 601 607 578 610
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
605 582 574 502 480 474 452 462 505
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
526
491
384
361
373
406
480
491
502
2009 2010
518
527
524
532

Fonts
Picto infobox character.png
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]

  1. Error de citacion : Balisa <ref> incorrècta ; pas de tèxte per las referéncias nomenadas cport1978.