Chaudefonds-sur-Layon

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Anar a : navigacion, Recercar

Chaudefonds-sur-Layon
Chaudefonds-sur-Layon

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:Pont de Chaudefonds-sur-Layon (D121).jpg|center|280px|link=|border]]
Pont de Chaudefonds
[[Fichièr:Defautoc.png|75px|center|link=]]
Geografia fisica
France location map-Regions and departements-2016.svg
geolocalizacion
Coordenadas 47° 19′ 37″ N, 0° 42′ 17″ O
Superfícia 14,77 km²
Altituds
 · Maximala
 · Mejana
 · Minimala
 
95 m
29 m m
12 m
Geografia politica
Estat Bandièra de França França
Region
52
Païses de Léger Blason région fr Pays-de-la-Loire.svg
Departament
49
Maine e Léger Armas deu Departament de Maine e Léger
Arrondiment Angers
Canton Chalonnes-sur-Loire
Intercom
244900833
Loire Layon
Cònsol Gabriel Ariaux (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Gentilici Califontain, Califontaine (en francés)
Còde postal 49290
Còde INSEE 49082

Chaudefonds-sur-Layon es una comuna francesa, situada dins lo departament de Maine e Léger e la region dels Païses de Léger .

Geografia[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés
La vallée del Layon vista dempuèi lo camin a l'èst del masatge caseriu de Ardenay

Aquel vilatge angevin de l'oèst de la França se situa en limit Nòrd dels Mauges, sus la rota[1] D125 #que va de Chalonnes-sus-Loire (5 km) a Sant-Aubin-de-Luigné (3 km)[2].
Lo territòri dels Mauges es la pichona region #que cobrís la part sud-oèst del Maine-e-Loire, délimitée al Nòrd per la Loire (fleuve) e a l'Èst pel Layon (riu)[3].

La municipalitat s'estend sus près d'unitat|15|km|2 {{}} (1 477 ectaras), e la siá altitud vària de 12 a unitat|95|mètres {{}}[4].
Chaudefonds Se situa sus las unitats paysagères de la Loire dels promontoris, del scenari dels Mauges e del correder del Layon (es de la comuna)[5]. La municipalitat de Chaudefonds se tròba partejada entre las reliefs de las coteaux e la vallée del Layon. La géologie de la region a constituit de nombrosas concas sédimentaires carbonifères, #que qualqu'uns ne possedisson de jaciments productius en carbon : es çò sòli houiller de la Bassa-Loire[6].

A soslinhar la preséncia del caulet de Ardenay (1,5 km de longitud per un percentatge mièg de 3,5 % amb percentatges de 6 % en s'acabant per un manqui plan d'unitat|400|mètres {{}}) a una altitud d'unitat|20|mètres {{}}, démarrant al pont de Chaudefonds e en arribant en la caseriu de Ardenay per la D121, en s'acabant a unitat|75|mètres}} d'altitud. Es l'unic caulet del Maine-e-Loire.

Los rius del Jòc e del Layon travèrsen lo sieu territòri[1].

Proteccions sus la comuna : Indigne de proteccions sus bastissas (monuments istorics e inventaris), la comuna figura a l'inscripcion[7] de Natura 2000 (vallée de la Loire de Nantas als Ponts-de-Cé e de zònas adjacents), de las Zònas naturalas d'interès ecologic floristique e faunistique (bassa vallée del Layon, vallée del Louet, vallée del Jòc, ruisseau de la Contrie e de la Oyon), a l'Esquèma de disposicion e de gestion de las aigas (Layon, Aubance) e dins la zòna del Patrimòni mondial de l'UNESCO (Val de Loire entre Sully-sus-Loire e Chalonnes).

Lo sieu climat a temperat, de tipe océanique. Lo climat angevin es particularament doç, compte agut de la siá situacion entre las influéncias océaniques e continentalas. Generalament los ivèrns son pluvieux, los congelats escasses e los estius ensoleillés[8].

Tèxte originau de l'article francés
La vallée du Layon vue depuis le chemin à l'est du hameau d'Ardenay

Ce village angevin de l’ouest de la France se situe en limite Nòrd des Mauges, sur la route[1] D125 qui va de Chalonnes-sur-Loire (5 km) à Saint-Aubin-de-Luigné (3 km)[2].
Le territoire des Mauges est la petite région qui couvre la partie sud-ouest du Maine-et-Loire, délimitée au Nord par la Loire (fleuve) et à l'Est par le Layon (rivière)[9].

La commune s'étend sur près de 15 km2 (1 477 hectares), et son altitude varie de 12 à 95 mètres[4].
Chaudefonds se situe sur les unités paysagères de la Loire des promontoires, du plateau des Mauges et du couloir du Layon (est de la commune)[10]. La commune de Chaudefonds se trouve partagée entre les reliefs des coteaux et la vallée du Layon. La géologie de la région est constituée de nombreux bassins sédimentaires carbonifères, dont certains possèdent des gisements productifs en charbon : c'est le sillon houiller de la Basse-Loire[11].

À signaler la présence du col d'Ardenay (1,5 km de long pour un pourcentage moyen de 3,5 % avec des pourcentages de 6 % se terminant par un faux plat de 400 mètres) à une altitude de 20 mètres, démarrant au pont de Chaudefonds et arrivant dans la hameau d'Ardenay par la D121, se terminant à 75 mètres d'altitude. C'est l'unique col du Maine-et-Loire.

Les rivières du Jeu et du Layon traversent son territoire[1].

Protections sur la commune : Outre des protections sur des bâtiments (monuments historiques et inventaires), la commune figure à l'inscription[7] de Natura 2000 (vallée de la Loire de Nantes aux Ponts-de-Cé et zones adjacentes), des Zones naturelles d'intérêt écologique floristique et faunistique (basse vallée du Layon, vallée du Louet, vallée du Jeu, ruisseau de la Contrie et de l'Oyon), au Schéma d'aménagement et de gestion des eaux (Layon, Aubance) et dans la zone du Patrimoine mondial de l'UNESCO (Val de Loire entre Sully-sur-Loire et Chalonnes).

Son climat est tempéré, de type océanique. Le climat angevin est particulièrement doux, compte tenu de sa situation entre les influences océaniques et continentales. Généralement les hivers sont pluvieux, les gelés rares et les étés ensoleillés[12].

Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgChaudefonds-sur-Layon
Comuna amb 1417 abitants (2000)Savennières (7,4km)
Comuna amb 130 abitants (2000)Béhuard (7,8km)


Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

La fondacion de la parròquia data almens de la Modèl:Ligam sègleModèl:Verificacion sègle, e aperteniá al senhor de Chemillé[13].

De la Modèl:S mini- a Modèl:La s- la distincion aperteniá als senhors de la Jumellière[13].

Las minas de carbon presentes a Chaudefonds son ancianas, e existissián dempuèi la Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle[14].

A la vespra de la Revolucion francesa (reialme de França), Chaudefonds dépendait del doyenné de Jallais, del graèr a sal de Ingrandes e de la eleccion d'Angieus[13].

A la réorganisation administrativa #que seguida la Revolucion çò Maine-e-Loire #succedir al Anjau. Chaudefonds I aguèt integrat l'an 1790 al costat de Ròchafòrt e al district d'Angieus, de contunh en 1800 al costat de Chalonnes e al arrondiment d'Angieus[15].

Cossí en la rèsta de la region, a la fin de la Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle se #desenrotllar la guèrra de Vendée, #que #marcar de la siá estampada lo país tot entièr. En març 1793 los Vendéens se #apoderar de Chaudefonds, ont un Comitat catolic e royaliste i aguèt creat per administrar la municipalitat, #que #foncionar fins novembre. Lo president del Comitat, Pierre-Marc de Jourdan (senhor del Jòc e de la Berthelotière), i aguèt arturat de contunh guillotiné als Ponts-de-Cé en decembre 1793[16].

Chaudefonds Conegut a Modèl:La s-, e fins al començament de la Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle, un essor industrial amb lo desvolopament d'aquelas minas de carbons ; Sustot als malécot a Ardennay, ont banc de nòus dempuèi 2010 un chevalet al endroit meteis del ancià, en mémorial d'aqueles tempses minaires. La capèla Santa-Barba de las minas, situada al limit entre las municipalitats de Chaudefonds e de Chalonnes, uèi restaurada, èra la capèla dédiée als minèrs.

Parallèlament l'espleitacion de la chaux se #desvolopar sul meteis periòde, la carrièra de Sant-Charles foguèsse lo darrièr a foncionar e #barrar las siás pòrtas l'an 1964. Uèi, de nombroses forns a chaux dins bon estat son totjorn visibles.

Tèxte originau de l'article francés

La fondation de la paroisse date au moins du Modèl:Ligam sègleModèl:Verificacion sègle, et appartenait au seigneur de Chemillé[13].

Du Modèl:S mini- au Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle la seigneurie appartenait aux seigneurs de la Jumellière[13].

Les mines de charbon présentes à Chaudefonds sont anciennes, et existaient dès le Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle[17].

À la veille de la Révolution française (royaume de France), Chaudefonds dépendait du doyenné de Jallais, du grenier à sel d'Ingrandes et de l'élection d'Angers[13].

À la réorganisation administrative qui suivie la Révolution le Maine-et-Loire succéda à l'Anjou. Chaudefonds fut intégré en 1790 au canton de Rochefort et au district d'Angers, puis en 1800 au canton de Chalonnes et à l'arrondissement d'Angers[15].

Comme dans le reste de la région, à la fin du Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle se déroula la guerre de Vendée, qui marqua de son empreinte le pays tout entier. En mars 1793 les Vendéens s'emparèrent de Chaudefonds, où un Comité catholique et royaliste fut créé pour administrer la commune, qui fonctionna jusqu'en novembre. Le président du Comité, Pierre-Marc de Jourdan (seigneur du Jeu et de La Berthelotière), fut arrêté puis guillotiné aux Ponts-de-Cé en décembre 1793[16].

Chaudefonds connu au Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle, et jusqu'au début du Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle, un essor industriel avec le développement de ces mines de charbons ; Notamment aux malécot à Ardennay, où siège de nouveaux depuis 2010 un chevalet à l'endroit même de l'ancien, en mémorial de ces temps miniers. La chapelle Sainte-Barbe des mines, située à la limite entre les communes de Chaudefonds et de Chalonnes, aujourd'hui restaurée, était la chapelle dédiée aux mineurs.

Parallèlement l'exploitation de la chaux se développa sur la même période, la carrière de Saint-Charles fût la dernière à fonctionner et ferma ses portes en 1964. Aujourd'hui, de nombreux fours à chaux en bon état sont toujours visibles.

Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Gabriel Ariaux    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): , totala:
Picto infobox character.png
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 222 1 247 1 391 1 274 1 286 1 316 1 369 1 739 1 816
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 620 1 528 1 589 1 418 1 274 1 127 1 139 1 083 1 031
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
971 946 952 875 910 890 875 859 826
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
834
791
764
817
827
791
922
941
959
2009 2010
959
981
957
979
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]

  1. 1,0, 1,1, 1,2 et 1,3 IGN e BRGM, Géoportail Chaudefonds (49), consultat lo 19 d'abril de 2011 Error de citacion : Balise <ref> non valide ; le nom « geoportail » est défini plusieurs fois avec des contenus différents
  2. 2,0 et 2,1 Las distàncias anonciadas son distàncias orthodromiques (a panatòri d'ausèl).
    Leon1906, Distàncias orthodromiques a partir de Chaudefonds (49), consultat lo 20 de novembre de 2011 Error de citacion : Balise <ref> non valide ; le nom « distances » est défini plusieurs fois avec des contenus différents
  3. Louis Poirier, Pròva sus la morphologie de l'Anjau meridionala (Mauges e Saumurois), Anals de Geografia, 1935, t.44 n°251 Modèl:Pàg.474 - Veire Mauges
  4. 4,0 et 4,1 IGN, Repertòri Géographique de las Municipalitats (RCG 2010), consultat lo 2 de febrièr de 2011 Error de citacion : Balise <ref> non valide ; le nom « ign » est défini plusieurs fois avec des contenus différents
  5. Departament de Maine e Loire - DIREN País de la Loire - DDE Maine e Loire, Atlàs dels païsatges de Maine-e-Loire, Lo Polygraphe Éditeur, 2003, Modèl:Pàg.176 190 e 146 - Donadas consultables sus las_jonh%C3%A9s_paysag%C3%A8res_de_Maine-e-Loire WikiAnjou.
  6. BDF49, detlo-layon&catid=14:l-anjou&Itemid=43 Coteaux del Layon, consultat lo 28 de genièr de 2010
  7. 7,0 et 7,1 DREAL País de la Loire, Donadas mieiambientalas GéoSource, Lista de las zonages recensés sus la municipalitat de Chaudefonds, consultada lo 7 de genièr de 2011 Error de citacion : Balise <ref> non valide ; le nom « dreal » est défini plusieurs fois avec des contenus différents
  8. Comitat Meteorologic Départemental, Lo Climat de Maine-e-Loire, consultat lo 23 de setembre de 2010
  9. Louis Poirier, Essai sur la morphologie de l'Anjou méridional (Mauges et Saumurois), Annales de Géographie, 1935, t.44 n°251 p. 474 - Voir Mauges
  10. Département de Maine et Loire - DIREN Pays de la Loire - DDE Maine et Loire, Atlas des paysages de Maine-et-Loire, Le Polygraphe Éditeur, 2003, p. 176 190 et 146 - Données consultables sur WikiAnjou.
  11. BDF49, Coteaux du Layon, consulté le 28 janvier 2010
  12. Comité Météorologique Départemental, Le Climat de Maine-et-Loire, consulté le 23 septembre 2010
  13. 13,0, 13,1, 13,2, 13,3, 13,4 et 13,5 Error de citacion : Balisa <ref> incorrècta ; pas de tèxte per las referéncias nomenadas cport1874.
  14. Célestin Pòrt, Edicion revisada de 1965 (Modèl:Op. cit.), Modèl:Pàg.692
  15. 15,0 et 15,1 Error de citacion : Balisa <ref> incorrècta ; pas de tèxte per las referéncias nomenadas cassini.
  16. 16,0 et 16,1 Célestin Pòrt, Diccionari istoric géographique e biographique de Maine-e-Loire, 1874, Edicion revisada de 1965 per Jacques Levron e Pèira de Herbécourt, Modèl:T.1 Modèl:Pàg.690 e seguents Error de citacion : Balise <ref> non valide ; le nom « cport1965 » est défini plusieurs fois avec des contenus différents
  17. Célestin Port, Édition révisée de 1965 (Modèl:Op. cit.), p. 692