Saint-Pal-de-Mons

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Salta a la navegació Salta a la cerca

Saint-Pal-de-Mons
Saint-Pal-de-Mons

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:St.Pal-de-Mons (Haute-Loire, Fr) mairie.JPG|center|280px|link=|border]]
Sant-Pal-de-Monds, comuna
[[Fichièr:Defautoc.png|75px|center|link=]]
Geografia fisica
Occitania map (1).png
geolocalizacion
Coordenadas 45° 14′ 50″ N, 4° 16′ 30″ E
Superfícia 27,11 km²
Altituds
 · Maximala
 · Minimala
 
969 m
615 m
Geografia politica
Region istorica Occitània Flag of Occitania (with star).svg
Estat Bandièra de França França
Region
84
Auvèrnhe Ròse Aups
Departament
43
Naut Léger Armas deu Departament de Naut Léger
Arrondiment Sinjau
Canton Santa Sigolena
Intercom
244301115
les Marches du Velay
Cònsol Patrick Riffard (2008-2014)
Geografia umana
Populacion
Populacion totala
(2013)
2 225 ab.
Evolucion de la populacion

ab.
Densitat 82,07 ab./km²
Autras informacions
Gentilici San Palou, San Paloune (en francés)
Còde postal 43620
Còde INSEE 43213
http://www.mairie-saintpaldemons.fr/

Saint-Pal-de-Mons[1] (Saint-Pal-de-Mons en francés) z-es una comuna occitana, situada dins lo departament del Naut Léger e la region d'Auvèrnhe.

Geografia[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Lo territòri de la municipalitat de Sant-Pal-de-Monds materializa una fraction siás del Massís central e a situat a l'èst del departament de l'Anautita-Loire en la Auvergne, dins la frontièra de la Loire e del Ardèche. La municipalitat a situat a aperaquí 30 minutas de Sant-Étienne e 80 minutas de Lion.

Tèxte originau de l'article francés

Le territoire de la commune de Saint-Pal-de-Mons matérialise une fraction est du Massif central et est située à l'est du département de la Haute-Loire dans l'Auvergne, à la frontière de la Loire et de l'Ardèche. La commune est située à environ 30 minutes de Saint-Étienne et 80 minutes de Lyon.


Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Saint-Pal-de-Mons Saint-Pal-de-Mons
Comuna amb 2996 abitants (2000)Dunières
(6,2 km)
Comuna amb 846 abitants (2000)Raucoules
(6,7 km)
Comuna amb 1125 abitants (2000)Les Villettes
(7,2 km)


Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Dempuèi la Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle, Sant-Pal-de-Monds i aviá dividit en dos mandements:

  • Lo mandement del castèl de Monds, a Villedemont, #qu'èra taillable (lo senhor requectava la dîme).
  • Lo mandement de Sant Paul, prieuré, tèrra subsidiable, dîme extracha per la glèisa, l'avesque o lo prieur.

Los dos mandements correspondián a pauc près als limits de la municipalitat actuala.

L'anciana glèisa de Sant-Pal-de-Monds, #qu'èra dévolue a Sant Paul, d'ont lo nom primitif de Sant-Paul de Monds, l'anciana glèisa, doncas, existissiá abans 1167. Datariá de la Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle.

Lo 17 de junh de 1167, Pierre IV, avesque del Puy en Velay, la cedís a Pons, abbé de la Cadièra-Dieu. Fins en 1789, #demorar un prieuré de l'òrdre de Sant-Benoît transmeses per résignation, aquela glèisa èra bassa, exigüe, amb capèlas débordant sus l' exteriora de la bastissa.

Al fil dels sègles, la populacion aumentava, èra òc exigüe que los fisèles podián pas pas totes dintrar al dedins. Sonque subsisteixen d'aquela anciana glèisa los quatre chapiteaux #que adornen lo perron e lo portail de la curació, aital coma lo mòble de la sacristie.

I aguèt remplaçat l'an 1874. La nòva glèisa, concebuda per la architecte Favrot, del temps que Mr Morizon èra curé, es una bastissa d'estil roman, a tres nefs e un grand déambulatoire en lo chœur.

Los tres autars son en marbre blanc. La monumentala es rica e la barrièra en fèrre forjat #qu'environava lo chœur a #èsser tracha. Los confessionnaux e los boiseries del chœur en roure massiu son finement sculptés.

Lo castèl de Monds èra pro important, doncas que comandava a lo-dessus d'una desfilada, la vallée de la Dunières.

Segon Boudon Lashermes, un primièr castèl existissiá sul primièr esperó rocós #que domina la Dunières, lo « castèl bas », ancian, #que deviá benlèu datar de la VIIIensègle. De joves investigadors an meses a jorn una part de las siás fondacions, las siás fossés, la siá poterne.

Aquel castèl i auriá #èsser destruit o incendiat l'an 1825. #Èsser reconstruit sus la part anautita del chuc de Monds.

Pendent los guèrras de religion, #èsser assiégé e preses l'an 1572 pel scieur de Blacons, tinent del Baron dels Adrets #que comandava las tropas protestantes.

I aguèt représ l'an 1574 pels catòlicos, jols òrdres del marques de Sant-Vidal. L'avesque Sant Nectaire la li aviá investida al commandement de las tropas catolicas.

Lo castèl i aguèt pres per assoiffement. Los assiégeants en avent détourné las aigas #que alimentaient o fortalesa.

La vida salva #èsser totun promesa a las assiégés, mas sitôt retuts, #èsser totes passats al fil de l'espasa per las tropas catolicas. Lo marques de Sant Vidal passava per un sanguinaire e los sieus caps aguèron passejat sul luòc Sant-Paul de Monds a la cresta de los sieus punches.

Pauc d'informacions existisson suls senhors d'aquel castèl. Las opinions difereixen, segon los unes, los Baffie aurián #èsser los primièrs posseïdors d'aquel castèl, aital coma del mandement. Segon los autres, aquel seriá los de Monds, d'ont l'origina del nom. Quoi #Que ne siá, los sieus successors #èsser los Beaudiner e pel jòc dels eiretatges, #quèir en la familha de Crussol cap a 1310.

Un castèl mai modèst existissiá a Chanteloube #qu'èra lo banc d'una pichona distincion apertenenta tanben a las Beaudiner, de contunh a las Crussol per desbocar fin finala en la familha Pierregourde fins en 1650 aperaquí.

Aquel castèl i aguèt destruit. Jean-Marie Cauça soslinha en un opuscule editat l'an 1885, dels sosterranhes fòrça corioses sus la siá localizacion a Chanteloube.

Sant-Pal-de-Mos #conéisser al cors dels sègles dels tribulations de totas sòrtas, las guèrras civilas, la Guèrra de #Cent Ans las massacres, aital, en 1381, lo vilatge de la Vialatte #èsser entièrament destruit e los sieus abitants aucits per bandas de viaris.

Pendent las guèrras de religion, totes #çò qu'avián suspectat de protestantisme avián prosseguit e massacrés.

Pendent la Revolucion, los sacerdòts de Sant-Pal-de-Monds, après aver-i prestat serment e jurat fidélité a la Constitucion, se son récusés. Preferisson l'exili o la clandestinité. La populacion lo sieu guarda fidélité e los amaga. Amb la Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle, la calma e la libertat del culte tornèron.

Al luòc Laval, existís una capèla dévolue a Sant Julien la Tourette, en datant de la XIIensègle (Decidís de Sant Julien la Tourette).

La municipalitat ven de procedir a trabalhs, réfection del tet, de l'interior, aital coma de las estatuas ancianas #que adornaven aquela capèla. Lo pelegrinatge annal de Pentecôte atrai totjorn de nombroses fisèles.

Tèxte originau de l'article francés

Depuis le Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle, Saint-Pal-de-Mons était divisé en deux mandements:

  • Le mandement du château de Mons, à Villedemont, qui était taillable (le seigneur percevait la dîme).
  • Le mandement de Saint Paul, prieuré, terre subsidiable, dîme prélevée par l'église, l'évêque ou le prieur.

Les deux mandements correspondaient à peu près aux limites de la commune actuelle.

L'ancienne église de Saint-Pal-de-Mons, qui était dévolue à Saint Paul, d'où le nom primitif de Saint-Paul de Mons, l'ancienne église, donc, existait avant 1167. Elle daterait du Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle.

Le 17 juin 1167, Pierre IV, évêque du Puy en Velay, la cède à Pons, abbé de la Chaise-Dieu. Jusqu'en 1789, elle resta un prieuré de l'ordre de Saint-Benoît transmis par résignation, cette église était basse, exigüe, avec des chapelles débordant sur l'extérieur de l'édifice.

Au fil des siècles, la population augmentait, elle était si exigüe que les fidèles ne pouvaient pas tous entrer à l'intérieur. Seuls subsistent de cette ancienne église les quatre chapiteaux qui ornent le perron et le portail de la cure, ainsi que le meuble de la sacristie.

Elle fut remplacée en 1874. La nouvelle église, conçue par l'architecte Favrot, alors que Mr Morizon était curé, est un édifice de style roman, à trois nefs et un grand déambulatoire dans le chœur.

Les trois autels sont en marbre blanc. La monumentale est riche et la barrière en fer forgé qui entourait le chœur a été enlevée. Les confessionnaux et les boiseries du chœur en chêne massif sont finement sculptés.

Le château de Mons était assez important, puisqu'il commandait au-dessus d'un défilé, la vallée de la Dunières.

Selon Boudon Lashermes, un premier château existait sur le premier éperon rocheux qui domine la Dunières, le « château bas », ancien, qui devait peut-être dater du VIIIensiècle. De jeunes chercheurs ont mis au jour une partie de ses fondations, ses fossés, sa poterne.

Ce château aurait été détruit ou incendié en 1825. Il fut reconstruit sur la partie haute du suc de Mons.

Pendant les guerres de religion, il fut assiégé et pris en 1572 par le scieur de Blacons, lieutenant du Baron des Adrets qui commandait les troupes protestantes.

Il fut repris en 1574 par les catholiques, sous les ordres du marquis de Saint-Vidal. L'évêque Saint Nectaire l'avait investi au commandement des troupes catholiques.

Le château fut pris par assoiffement. Les assiégeants ayant détourné les eaux qui alimentaient le forteresse.

La vie sauve fut néanmoins promise aux assiégés, mais sitôt rendus, ils furent tous passés au fil de l'épée par les troupes catholiques. Le marquis de Saint Vidal passait pour un sanguinaire et leurs têtes furent promenées sur la place Saint-Paul de Mons à la cime de leurs piques.

Peu de renseignements existent sur les seigneurs de ce château. Les avis diffèrent, selon les uns, les Baffie auraient été les premiers possesseurs de ce château, ainsi que du mandement. Selon les autres, ce serait les de Mons, d'où l'origine du nom. Quoi qu'il en soit, leurs successeurs furent les Beaudiner et par le jeu des héritages, tomba dans la famille de Crussol vers 1310.

Un château plus modeste existait à Chanteloube qui était le siège d'une petite seigneurie appartenant aussi aux Beaudiner, puis aux Crussol pour aboutir enfin dans la famille Pierregourde jusqu'en 1650 environ.

Ce château fut détruit. Jean-Marie Chausse signale dans un opuscule édité en 1885, des souterrains très curieux sur son emplacement à Chanteloube.

Saint-Pal-de-Mons connut au cours des siècles des tribulations de toutes sortes, les guerres civiles, la Guerre de Cent Ans les massacres, ainsi, en 1381, le village de La Vialatte fut complètement détruit et ses habitants tués par des bandes de routiers.

Durant les guerres de religion, tous ceux qui étaient suspectés de protestantisme étaient poursuivis et massacrés.

Pendant la Révolution, les prêtres de Saint-Pal-de-Mons, après avoir prêté serment et juré fidélité à la Constitution, se sont récusés. Ils préfèrent l'exil ou la clandestinité. La population leurs garde fidélité et les cache. Avec le Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle, le calme et la liberté du culte vont revenir.

Au lieu Laval, il existe une chapelle dévolue à Saint Julien la Tourette, datant du XIIensiècle (Statue de Saint Julien la Tourette).

La commune vient de procéder à des travaux, réfection du toit, de l'intérieur, ainsi que des statues anciennes qui ornaient cette chapelle. Le pèlerinage annuel de Pentecôte attire toujours de nombreux fidèles.


Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Patrick Riffard    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): 2225, totala:
Picto infobox character.png

1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 460 1 290 1 520 1 693 1 780 1 829 1 881 2 100 2 080

1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 960 1 898 2 142 2 044 2 054 2 335 2 327 2 322 2 376

1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 509 2 527 2 548 2 505 2 519 2 159 1 982 1 682 1 493

1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
1 521
1 416
1 365
1 423
1 542
1 748
1 960
1 991
2 022
2 070
2009 2010
2 060
2 110
2 069
2 121
{{{2 014}}}
{{{2 014tot}}}
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]

  1. Luòcs, basa de donadas de toponimia occitana Comission Toponimica Occitana de l'Institut d'Estudis Occitans, IEO.