Borne (Naut Léger)

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Salta a la navegació Salta a la cerca

Borne
Borne

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:Defautoc.png|center|280px|link=|border]]
[[Fichièr:Defautoc.png|75px|center|link=]]
Geografia fisica
Occitania map (1).png
geolocalizacion
Coordenadas 45° 06′ 03″ N, 3° 47′ 59″ E
Superfícia = Administration == km²
Altituds
 · Maximala
 · Minimala
 
885 m
720 m
Geografia politica
Region istorica Occitània Flag of Occitania (with star).svg
Estat Bandièra de França França
Region
84
Auvèrnhe Ròse Aups
Departament
43
Naut Léger Armas deu Departament de Naut Léger
Arrondiment Lo Puèi de Velai
Canton Sant Paulian
Intercom
244300240
des Portes d'Auvergne
Cònsol Annie Bouchet (2008-2014)
Geografia umana
Populacion
Populacion totala
(2013)
424 ab.
Evolucion de la populacion

ab.
Autras informacions
Còde postal 43350
Còde INSEE 43036

Borne[1] (Borne en francés) z-es una comuna occitana, situada dins lo departament del Naut Léger e la region d'Auvèrnhe.

Geografia[modificar | modificar la font]

Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgBorne
Comuna amb 459 abitants (2000)Saint-Vidal (2,9km)
Comuna amb 298 abitants (2000)Blanzac (3,5km)
Comuna amb 868 abitants (2000)Loudes (4,2km)
Comuna amb 259 abitants (2000)Lissac (4,4km)
Comuna amb 630 abitants (2000)Chaspuzac (5,3km)
Comuna amb 2785 abitants (2000)Polignac (5,8km)


Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Hita es una municipalitat anciana, a 12 km del Puy-en-Velay, la longitud del riu del meteis nom. La municipalitat se situa a la jonction de doas grandas vias romaines e medievalas ; la Via Strada, #que connectava Lo Puy a Clermont-Ferrand ; e la Via Bolen, #que connectava Lion e lo Miègjorn.

Anciana bourgade de passatge, dispausa encara d'un dels 3 tumulus explorès en 1823 per Deribier de Cheyssac, e datat d'abans 1032. Es lo sieu mai vièlh « monument », la longitud de la fòrça anciana via Strada, #que l'objectiu n'èra de guidar lo viatgèr en direccion de Puy amb la fin d'evitar las marais de Nolhac #tot prèps.

Lo riu Limita se traversava dins lo vilatge per un pont medieval encara existent. D'origina finala XI°, començament XII°, a #èsser agrandit e refortilhat dins lo XVIII° sègle. Es aparent al drech dels abans-bècs e après-bècs, pointus manièra medievala, de contunh circularas manièra modèrna ; mas tanben al nivèl del encorbellement. Aquela labor es long de 83 m entre pilas d'intradas ; siatz mai de 100 m al total. Demorarà en foncion fins en 1852, data de ponduda en servici del pont actual. Una travée serà dynamitée per la Resisténcia en febrièr 1944. Es uèi dins dolent estat e a de besonh restauracion.

Lo vilatge dispausa tanben de tutas troglodytes, al luòc dich Lo Rocher, #qu'una sòla n'a pogudas èsser conservat accessible continuament a la éboulement de 2004.

Se trobarà tanben una fòrça pichona capèla adornada de pinturas, al fons de l'ancian cementèri, darrièr de la glèisa.

La glèisa en ela-meteissa data de la Mièja Edat per la siá part cœur. La nef es d'en primièr un pauc mai recent, e la capèla sud es XIX°. A anotar l'istòria de la realizacion de la voûte de la glèisa, o aquela de la fabricacion de la campana, relatada per Ignace Corthiasd, fraire del curé de l'epòca, #qu'als environs de 1830 relate los faches en los sieus « anals » conservats ne Comuna de Hita.

Fins al XVII° sègle, lo clergé i aviá representat localement per fraires de l'òrdre dels Prémontés, #qu'avián la carga de la glèisa mas #que vivián miséreux.

Existís a caval sus Hita e St-Vidal, las tutas e las ruïnes de l'ancian pòble dels Muses. Aquel pòble pòt èsser datat d'aperaquí 1300. Existissiá pas ja mai a la realizacion de la mapa de Cassini, #qu'en aquel sector data d'aperaquí 1760. Aquel ensems, enchevêtré en las pèiras, daissa apparaitre de las jambages aparellats, dels bastiments en moellons sens en ligant, de forma rectangulaire, veire circular. Cada bastiment dispausa en lo sieu centre d'un trauc d'aperaquí 50 cm de prigondor, e 50 cm de diamètre : benlèu lo âtre central.

Mai près de nosautres, lo Pont Roge, labor metallica del tipe Eiffel, salva la Hita a 500m en aval del pòble. Proprietat privada, es considerabla pel treillis metallic en o formant e de lo sieu sistèma de jos-tension.

A anotar tanben la cascade del Bourbouilloux, en amont del pont medieval, luòc natural en marcant la casuda de la afluent de la Hita e la siá conca de réception ; a descobrir.

Tèxte originau de l'article francés

Borne est une commune ancienne, à 12 km du Puy-en-Velay, le long de la rivière du même nom. La commune se situe à la jonction de deux grandes voies romaines et médiévales ; la Via Strada, qui reliait Le Puy à Clermont-Ferrand ; et la Via Bolen, qui reliait Lyon et le Midi.

Ancienne bourgade de passage, elle dispose encore d’un des 3 tumulus explorés en 1823 par Deribier de Cheyssac, et daté d’avant 1032. C’est son plus vieux « monument », le long de la très ancienne voie Strada, dont le but était de guider le voyageur en direction de Puy afin d’éviter les marais de Nolhac tout proches.

La rivière Borne se traversait dans le village par un pont médiéval encore existant. D’origine fin XI°, début XII°, il a été élargi et renforcé au XVIII° siècle. C’est apparent au droit des avant-becs et après-becs, pointus façon médiévale, puis circulaires façon moderne ; mais aussi au niveau de l’encorbellement. Cet ouvrage est long de 83 m entre piles d’entrées ; soit plus de 100 m au total. Il restera en fonction jusqu’en 1852, date de mise en service du pont actuel. Une travée sera dynamitée par la Résistance en février 1944. Il est aujourd’hui en mauvais état et nécessite restauration.

Le village dispose aussi de grottes troglodytes, au lieu dit Le Rocher, dont une seule a pu être conservée accessible suite à l’éboulement de 2004.

On trouvera aussi une très petite chapelle ornée de peintures, au fond de l’ancien cimetière, derrière l’église.

L’église en elle-même date du Moyen Âge pour sa partie cœur. La nef d’entrée est un peu plus récente, et la chapelle sud est XIX°. À noter l’histoire de la réalisation de la voûte de l’église, ou celle de la fabrication de la cloche, relatée par Ignace Corthiasd, frère du curé de l’époque, qui aux environs de 1830 relate les faits dans ses « annales » conservées en Mairie de Borne.

Jusqu’au XVII° siècle, le clergé était représenté localement par des moines de l’ordre des Prémontés, qui avaient la charge de l’église mais qui vivaient miséreux.

Il existe à cheval sur Borne et St-Vidal, les grottes et les ruines de l’ancien village des Muses. Ce village peut être daté d’environ 1300. Il n’existait déjà plus à la réalisation de la carte de Cassini, qui dans ce secteur date d’environ 1760. Cet ensemble, enchevêtré dans les pierres, laisse apparaitre des jambages appareillés, des constructions en moellons sans liant, de forme rectangulaire, voir circulaire. Chaque construction dispose en son centre d’un trou d’environ 50 cm de profondeur, et 50 cm de diamètre : peut-être l’âtre central.

Plus près de nous, le Pont Rouge, ouvrage métallique du type Eiffel, enjambe la Borne à 500m en aval du village. Propriété privée, il est remarquable par le treillis métallique le formant et par son système de sous-tension.

À noter aussi la cascade du Bourbouilloux, en amont du pont médiéval, site naturel marquant la chute de l’affluent de la Borne et son bassin de réception ; à découvrir.


Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Annie Bouchet    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): 424, totala:
Picto infobox character.png

1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
226 226 235 270 285 300 314 365 325

1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
347 357 358 368 411 403 407 421 375

1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
380 385 392 334 346 332 288 275 257

1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
248
275
284
271
302
352
399
406
412
420
2009 2010
425
433
425
435
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]

  1. Luòcs, basa de donadas de toponimia occitana Comission Toponimica Occitana de l'Institut d'Estudis Occitans, IEO.