Putanges-Pont-Écrepin

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Anar a : navigacion, Recercar

Putanges-Pont-Écrepin
Putanges-Pont-Écrepin

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:FranceNormandiePutangesPontEcrepinBourgEglisePtEcr.jpg|center|280px|link=|border]]
Près del Adorna. Al fons, la glèisa Santa-Ouen de Pont-Écrepin
[[Fichièr:Defautoc.png|75px|center|link=]]
Geografia fisica
France location map-Regions and departements-2016.svg
geolocalizacion
Coordenadas 48° 45′ 52″ N, 0° 14′ 45″ O
Superfícia 10,12 km²
Altituds
 · Maximala
 · Minimala
 
241 m
121 m
Geografia politica
Estat Bandièra de França França
Region
28
Normandia
Departament
61
Orne Armas del Departament d'Orne
Arrondiment Argentan
Intercom
246100390
du Val d'Orne
Cònsol Jacques Martineau (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Gentilici Putangeois (en francés)
Còde postal 61210
Còde INSEE 61339
www.ville-putanges.fr

Putanges-Pont-Écrepin es una comuna francesa, situada dins lo departament d'Orne e la region de la Bassa Normandia.

Geografia[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Putanges Se situa al nòrd del departament del Adorna e cap al centri-sud de la region Bassa-Normandie. Adaigada per la Adorna, Putanges marca la transition entre lo Bocage normand verdoyant (país de Houlme) e la Soïssa normande fòrça touristique que la Adorna recor. A qualques quilomètres al nòrd de Putanges, se pòt descobrir egalament la plana céréalière de la campanha de Falaise.

Putanges A situat a una cinquantena de quilomètres al sud de Can, a 20 km a l'oèst de Argentan, a 16 km al sud de Falaise.

Comunas confrontantas de Putanges-Pont-Écrepin[1]
Putanges-Pont-Écrepin[1]
La Fresnaye-a lo-Sauvatge
Tèxte originau de l'article francés

Putanges se situe au nord du département de l'Orne et vers le centre-sud de la région Basse-Normandie. Arrosée par l'Orne, Putanges marque la transition entre le Bocage normand verdoyant (pays d'Houlme) et la Suisse normande très touristique que l'Orne parcourt. À quelques kilomètres au nord de Putanges, on peut découvrir également la plaine céréalière de la campagne de Falaise.

Putanges est située à une cinquantaine de kilomètres au sud de Caen, à 20 km à l'ouest d'Argentan, à 16 km au sud de Falaise.

Comunas confrontantas de Putanges-Pont-Écrepin[2]
Sainte-Croix-sur-Orne Les Rotours Champcerie
Ménil-Gondouin Putanges-Pont-Écrepin[2] Giel-Courteilles
Ménil-Gondouin La Fresnaye-au-Sauvage Giel-Courteilles


Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgPutanges-Pont-Écrepin
Comuna amb 90 abitants (2000)Les Rotours (2,6km)
Comuna amb 104 abitants (2000)Ménil-Jean (3,2km)


Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Putanges A fondat al Sègle XIII, sus un luòc surplombant çò Adorna, trucat « Lo Vièlh-Putanges ». El rèsta pas d'aquela epòca medievala que lo solar seigneurial (uèi viscut), la capèla e lo sieu cementèri (veire la seccion Luòcs e monuments/Al vièlh-Putanges). Un pouillé del diocèse de Séez, en datant de la Modèl:14e sègle, cita la parròquia de Putangle. La municipalitat viviá alavetz del minaré de fèrre, coma testifica l'Ostal del Maitre de Forja situada al bòrd del lac.

Pont-Écrepin se desvolòpa sul marge drech del Adorna, la vila ven un centre comercial actiu, sustot mercés a l'indústria del cuèr e del tissage (chapelleries, draperies, tannerie, èca.). Aital, Pont-Écrepin tira lo sieu nom d'aquela indústria, lo sieu étymologie en essent « Pont Ès Crespins ».

En 1623, Guillaume del Morel es « sieur de Putanges », e en 1624, Modèl:Lo Sr., sieur de la Punta, es « Mèstre de las gròssas forges de Putanges ». En 1756, una manufacture de artillerie s'establís a Putanges. Liurava alavetz de canons pel ministèri de la Marina.

A la Revolucion francesa, Putanges ven cap de-luòc de costat d'una vintena de municipalitats vesinas (veire Costat de Putanges-Pont-Écrepin). En 1812, las doas comunas de Putanges e de Pont-Écrepin començan de procediments amb la fin de reagrupar-se.

La glèisa Santa-Ouen

La glèisa Santa-Pierre de Putanges a bastit en 1822, la glèisa Santa-Ouen de Pont-Écrepin en 1824. En 1900, lo molin de la Forja ven una fabrica generadora de electricitat. Las municipalitats de Putanges e Pont-Écrépin son alavetz las primièras de la Adorna a s'illuminar a l'energia electrica. L'Otèl de vila a bastit de 1902 a 1904.

Putanges E Pont-Écrepin an pas pas #èsser estalviadas de la Segonda Guèrra mondiala : lo luòc a bombardat, los Alemands dynamitent lo pont en salvant çò Adorna o 18  d'agost de 1944. Las municipalitats son tot de quitament liberadas o 18  d'agost de 1944. La desliurança sobrevé tardivement per municipalitats normandes (qualques jorns solament abans aquela de París), sustot a causa de la batalha de la pòcha de Falaise.

En 1951, la reconstruction de las bourgades a acabat. En 1965, la municipalitat de Putanges fusiona amb aquela de Pont-Écrepin, la notícia comuna aital formada pren lo nom de Putanges-Pont-Écrepin.

Tèxte originau de l'article francés

Putanges est fondé au Sègle XIII, sur un site surplombant l'Orne, appelé « Le Vieux-Putanges ». Il ne reste de cette époque médiévale que le manoir seigneurial (aujourd'hui habité), la chapelle et son cimetière (voir la section Lieux et monuments/Au vieux-Putanges). Un pouillé du diocèse de Séez, datant du Modèl:14e siècle, cite la paroisse de Putangle. La commune vivait alors du minerai de fer, comme témoigne la Maison du Maitre de Forge située au bord du lac.

Pont-Écrepin se développe sur la rive droite de l'Orne, la cité devient un centre commercial actif, notamment grâce à l'industrie du cuir et du tissage (chapelleries, draperies, tannerie, etc.). Ainsi, Pont-Écrepin tire son nom de cette industrie, son étymologie étant « Pont Ès Crespins ».

En 1623, Guillaume du Morel est « sieur de Putanges », et en 1624, Modèl:M., sieur de la Pointe, est « Maître des grosses forges de Putanges ». En 1756, une manufacture d’artillerie s’établit à Putanges. Elle livrait alors des canons pour le ministère de la Marine.

À la Révolution française, Putanges devient capluòc de canton d'une vingtaine de communes voisines (voir Canton de Putanges-Pont-Écrepin). En 1812, les deux communes de Putanges et de Pont-Écrepin entament des procédures afin de se regrouper.

[[Fichièr:FranceNormandiePutangesPontEcrepinEglisePE.jpg|thumb|right|upright=Putanges-Pont-Écrepin (capluòc)

La glèisa Saint-Pierre de Putanges est construite en 1822, l'église Saint-Ouen de Pont-Écrepin en 1824. En 1900, le moulin de la Forge devient une usine génératrice d'électricité. Les communes de Putanges et Pont-Écrépin sont alors les premières de l'Orne à s'éclairer à l'énergie électrique. L'Hôtel de ville est construit de 1902 à 1904.

Putanges et Pont-Écrepin n'ont pas été épargnées de la Seconde Guerre mondiale : le site est bombardé, les Allemands dynamitent le pont enjambant l'Orne le Modèl:Date France. Les communes sont tout de même libérées le Modèl:Date France. La libération survient tardivement pour des communes normandes (quelques jours seulement avant celle de Paris), notamment à cause de la bataille de la poche de Falaise.

En 1951, la reconstruction des bourgades est achevée. En 1965, la commune de Putanges fusionne avec celle de Pont-Écrepin, la nouvelle commune ainsi formée prend le nom de Putanges-Pont-Écrepin.


Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Jacques Martineau    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): , totala:
Picto infobox character.png
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
555 502 637 664 792 743 748 736
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
708 717 678 638 611 631 636 593 584
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
561 562 543 472 471 539 538 560 541
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
537
918
947
967
1 032
1 013
1 032
1 028
1 029
2009 2010
1 028
1 047
1 026
1 045
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]

  1. http://www.geoportail.fr/visu2d.Don?ter=metropole modèl {{Ligam web}} : paramètre « titre » mancant
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »