Glos-la-Ferrière

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Anar a : navigacion, Recercar

Glos-la-Ferrière
Glos-la-Ferrière

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:Eglise Saint-Agnan de Glos-la-Ferrière (Orne).jpg|center|280px|link=|border]]
Façada de la glèisa Santa-Agnan
[[Fichièr:Defautoc.png|75px|center|link=]]
Geografia fisica
France location map-Regions and departements-2016.svg
geolocalizacion
Coordenadas 48° 51′ 28″ N, 0° 36′ 07″ E
Superfícia 12,63 km²
Altituds
 · Maximala
 · Minimala
 
261 m
208 m
Geografia politica
Estat Bandièra de França França
Region
28
Normandia
Departament
61
Orne Armas del Departament d'Orne
Arrondiment Argentan
Canton La Ferté-Frênel
Intercom
246100598
du Canton de la Ferté Fresnel
Cònsol Paul Delmotte (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Gentilici Glosiens (en francés)
Còde postal 61550
Còde INSEE 61191

Glos-la-Ferrière es una comuna francesa, situada dins lo departament d'Orne e la region de la Bassa Normandia.

Geografia[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Situat al nòrd-es del departament del Adorna e limitrophe del Eure, Glos-la-Ferrière es Modèl:A Unitat al nòrd de L'Agla e a Unitat|75|km {{}} de la vila litorala la mai prèpa, Trouville-sus-Mar. Lo bourg se situa a una altitud de 228,5 mètres[1] (NGF) quitament 234 mètres aperaquí al nivèl de la glèisa.

Glos-La-Ferrière a traversat pel Val-Vernet, lo Val Fluït e la Barne.

Lo vilatge a situat sul scenari del país de Ouche constituit per una tampa d'argila a silex amb lambeaux de limons.

Comunas confrontantas de Glos-la-Ferrière[2]
Glos-la-Ferrière[2]
Sant-Nicolas-de-Somari
Tèxte originau de l'article francés

Situé au nord-est du département de l'Orne et limitrophe de l'Eure, Glos-la-Ferrière est à 10 km au nord de L'Aigle et à 75 km de la ville côtière la plus proche, Trouville-sur-Mer. Le bourg se situe à une altitude de 228,5 mètres[3] (NGF) voire 234 mètres environ au niveau de l'église.

Glos-la-Ferrière est traversé par le Val-Vernet, le Val Coulé et la Barne.

Le village est situé sur le plateau du pays d'Ouche constitué par une couverture d'argile à silex avec lambeaux de limons.

Comunas confrontantas de Glos-la-Ferrière[4]
Couvains Chambord (Eure) Chambord (Eure)
Couvains Glos-la-Ferrière[4] Juignettes (Eure)
Gauville Saint-Nicolas-de-Sommaire Juignettes (Eure)


Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgGlos-la-Ferrière
Comuna amb 206 abitants (2000)Couvains (2,9km)
Comuna amb 174 abitants (2000)Chambord (4,0km)
Comuna amb 563 abitants (2000)Gauville (4,3km)
Comuna amb 233 abitants (2000)Juignettes (4,3km)


Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

L'aucupacion umana de Glos remontariá al neolític. Existís n'efièch, sus la rota Glos-L'Agla en lo pichon bòsc situada cara al luòc-dich lo Boulay-Filleul, una pèira de pro granda dimension (classificat monument istoric[5]). En 1878, un instituteur en efectuant una enregistra a la siá basa i i auriá descobèrt de pigassas de silex e un percuteur[6].

De mai, s'es trobat près de la glèisa de las monedas e de las anèras de fabricacion romaine. Fin finala, una via romaine passava pel masatge caseriu de l'Anautita-Via, al sud del bourg. Aquela via li caliá èsser imprescindibla quand Glos #èsser la capitala de l'indústria métallurgique de Normandie, abans la ère crestiana e fins a la fin del Sègle XVI[7].

A la nautor Mièja Edat, lo ric bourg de Glos, #qu'es pas encara pas "la Ferrière", es un luòc de passatge doncas que situat al encreuament de divèrsas rotas. Aiçò es doncas font de perilhs. Las defensas consistisson en un fossé circular e al centre una butte de tèrra enòrma, de contunh un castèl tot en bòsc de divèrses escalonis en comportant totes los sistèmas los mai elaborats de l'epòca. Un sol passatge descendent de la butte al fons del fossé preniá de contunh aquel #que se truca la « Bas-tribunal », localizacion fortificada per una épaisse estacada de bòsc #que protegissiá aital sustot las vegadas, las resèrvas e los abitants de alentours. Se lo banc mes per l'adversari virava al desastre, se se refugiava dins lo castèl #que dominava la butte. Pendent la Guèrra de #Cent Ans, del Guesclin (1320-1380) #destruir las muralles e lo castèl alavetz jos la dependéncia de las Anglo-Navarrais.

Uèi encara, se se avisa de l'importància de Glos al Sègle X en disposicion veire la impressionnante butte (d'aperaquí 7 mètres de nautor e 45 mètres de diamètre) e d'imaginar lo castèl fach de bigas enòrmas sus vint mètres de nautor. Aquela organizacion basada en lo bòsc, es desparièr d'aquela de Verneuil #qu'a un castèl de briques #que ne demòra lo donjon del Modèl:Xe sègle. Glos Es benlèu a la charnière de dos monds : lo mond romain e lo mond dels pòbles del Nòrd[8]. Qualques monedas d'unes Texans pòrti de Bretanha senhor de l'Agla aguèron trobat en los environs del castèl fòrt[9].

Lo 5 de novembre de 1791, una pétition dels abitants #reclamar la dubertura d'una granda rota L'Agla-Glos-Orbec. Aquela pétition #obténer satisfaccion amb obligacion per las Glosiens de far d'oras de trabalh sus la porció en traversant la comuna.

En 1793, lo 21 brumaire, un decrèt de l'Assemblada #obligar las municipalitats a enregistrar fins en los cementèris per n'extraire lo plomb pels munitions necessaris en la guèrra contra las Chouans.

Tèxte originau de l'article francés

L'occupation humaine de Glos remonterait au néolithique. Il existe en effet, sur la route Glos-L'Aigle dans le petit bois situé face au lieu-dit le Boulay-Filleul, une pierre d'assez grande dimension (classée monument historique[5]). En 1878, un instituteur effectuant une fouille à sa base y aurait découvert des haches de silex et un percuteur[10].

De plus, on a trouvé près de l'église des monnaies et des bagues de fabrication romaine. Enfin, une voie romaine passait par le hameau de la Haute-Voie, au sud du bourg. Cette voie devait être indispensable lorsque Glos fut la capitale de l'industrie métallurgique de Normandie, avant l'ère chrétienne et jusqu'à la fin du Sègle XVI[11].

Au haut Moyen Âge, le riche bourg de Glos, qui n'est pas encore "la Ferrière", est un lieu de passage puisque situé au croisement de plusieurs routes. Ceci est donc source de dangers. Les défenses consistent en un fossé circulaire et au centre une butte de terre énorme, puis un château tout en bois de plusieurs étages comportant tous les systèmes les plus élaborés de l'époque. Un seul passage descendant de la butte au fond du fossé puis rejoignait ce qu'on appelle la « Basse-cour », emplacement fortifié par une épaisse palissade de bois qui protégeait ainsi notamment les troupeaux, les réserves et les habitants d'alentours. Si le siège mis par l'adversaire tournait au désastre, on se réfugiait dans le château qui dominait la butte. Pendant la Guerre de Cent Ans, du Guesclin (1320-1380) détruisit les murailles et le château alors sous la dépendance des Anglo-Navarrais.

Aujourd'hui encore, on se rend compte de l'importance de Glos au Sègle X en allant voir l'impressionnante butte (d'environ 7 mètres de hauteur et 45 mètres de diamètre) et d'imaginer le château fait de poutres énormes sur vingt mètres de haut. Cette organisation basée sur le bois, est différente de celle de Verneuil qui a un château de briques dont il reste le donjon du Modèl:Xe siècle. Glos est peut-être à la charnière de deux mondes : le monde romain et le monde des peuples du Nord[12]. Des monnaies d'un Jean duc de Bretagne seigneur de l'Aigle furent trouvées dans les environs du château fort[13].

Le 5 novembre 1791, une pétition des habitants réclama l'ouverture d'une grande route L'Aigle-Glos-Orbec. Cette pétition obtint satisfaction avec obligation pour les Glosiens de faire des heures de travail sur la portion traversant la commune.

En 1793, le 21 brumaire, un arrêté de l'Assemblée obligea les communes à fouiller jusque dans les cimetières pour en extraire le plomb pour les munitions nécessaires dans la guerre contre les Chouans.


Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Paul Delmotte    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): , totala:
Picto infobox character.png
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 167 1 211 1 257 1 248 1 260 1 240 1 185 1 096
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
952 947 909 882 856 782 730 727 684
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
660 682 652 574 536 554 554 611 529
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
554
525
540
556
567
521
563
560
558
2009 2010
555
567
561
574
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]

  1. http://geodesie.ign.fr/fiches/pdf/c.F.N3-67_417229.pdf modèl {{Ligam web}} : paramètre « titre » mancant
  2. http://www.geoportail.fr/visu2d.Don?ter=metropole modèl {{Ligam web}} : paramètre « titre » mancant
  3. « Fiche géodésique du repère de nivellement C.F. N3-67 »
  4. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  5. 5,0 et 5,1 Basa Mérimée Notícia N°PAN00110813 , Ministèri francés de la Cultura.. Error de citacion : Balise <ref> non valide ; le nom « ref-2 » est défini plusieurs fois avec des contenus différents
  6. Istòria locala in Demorar en Glos, en novembre/en decembre 2003
  7. "Glos-la-Ferrière, tota una istòria...", 1989
  8. Pari Paul Wargny Un pauc d'Istòria in Info-Glos n°1
  9. Istòria locala in Demorar en Glos-la-Ferrière, en novembre/en decembre 2003
  10. Histoire locale in Vivre à Glos, novembre/décembre 2003
  11. "Glos-la-Ferrière, toute une histoire...", 1989
  12. Père Paul Wargny Un peu d'Histoire in Info-Glos n°1
  13. Histoire locale in Vivre à Glos-la-Ferrière, novembre/décembre 2003