Bagnoles-de-l'Orne

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Anar a : navigacion, Recercar

Bagnoles-de-l'Orne
Bagnoles-de-l'Orne

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:Bagnoles de L'Orne lac et casino.jpg|center|280px|link=|border]]
[[Fichièr:Defautoc.png|75px|center|link=]]
Geografia fisica
France location map-Regions and departements-2016.svg
geolocalizacion
Coordenadas 48° 32′ 59″ N, 0° 25′ 25″ O
Superfícia 9,26 km²
Altituds
 · Maximala
 · Minimala
 
242 m
145 m
Geografia politica
Estat Bandièra de França França
Region
28
Normandia
Departament
61
Orne Armas del Departament d'Orne
Arrondiment Alençon
Canton Juvigny-sous-Andaine
Cònsol Jean-Pierre Blouet (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Gentilici Bagnolais (en francés)
Còde postal 61140
Còde INSEE 61483
www.bagnoles-de-lorne.com

Bagnoles-de-l'Orne es una comuna francesa, situada dins lo departament d'Orne e la region de la Bassa Normandia.

Geografia[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

La station se situa en lo sud de la Bassa-Normandie, a qualques quilomètres del limit amb lo Maine, en la cœur del país de Andaine, al sud-es del Bocage normand.

A unitat|6|km {{}} de la vila de La Ferté-Macé, a unitat|70|km {{}} al sud de Can e a unitat|200|km {{}} a l'oèst de París[1], Bagnoles-De-lo Adorna se tròba al centre del massiu forestal dels Andaines, en lo parc natural regional Normandie-Maine.

La vila a adaigat per la Vée, un riu en prenent la siá font a La Ferrière-a las-Étangs un pauc mai al nòrd de Bagnoles-de-lo Adorna e en se tirant en la Mayenne.

Tèxte originau de l'article francés

La station se situe dans le sud de la Basse-Normandie, à quelques kilomètres de la limite avec le Maine, dans le cœur du pays d'Andaine, au sud-est du Bocage normand.

À 6 km de la ville de La Ferté-Macé, à 70 km au sud de Caen et à 200 km à l'ouest de Paris[2], Bagnoles-de-l'Orne se trouve au centre du massif forestier des Andaines, dans le parc naturel régional Normandie-Maine.

La ville est arrosée par la Vée, une rivière prenant sa source à La Ferrière-aux-Étangs un peu plus au nord de Bagnoles-de-l'Orne et se jetant dans la Mayenne.


Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgBagnoles-de-l'Orne
Comuna amb 1025 abitants (2000)Couterne (4,9km)
Comuna amb 258 abitants (2000)Haleine (5,0km)
Comuna amb 113 abitants (2000)Antoigny (5,1km)


Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Las originas de Bagnoles (balneum o balnoleum) remontan probablament plan al delà de lo sieu étymologie romaine e las siás aigas #operar sens dobte fortuitement mai d'una curació.

Segon la legenda locala, las originas de l'activitat thermale datarián del Mièja Edat. Aquela darrièra conta que lo senhor medieval Hugues de Tessé en sentint #qu'arribava a la fin de la siá vida #decidir d'abandonar lo sieu caval Rapid en la bòsc de Andaine. I aguèt esbalaït quand l'animal #tornar qualques oras mai tard, fòrt e totalament revitalisé. Sens cap de ressentiment, Rapid #portar lo sieu mèstre cap a las aigas de Bagnoles ont après aver-i begut #èsser tanben rajeuni. La station thermale èra nascuda.

En un autre conta, a informat #qu'un fòrça vièlh fraire franciscà, #que lududes i aviá preses tanben las aigas de Bagnoles, #trobar una estonanta notícia vigor e #sautar entre las mai anautitas ròcas situadas a lo-dessus de la vila. Aquelas ròcas se trucan totjorn « lo Saut del Capucin ». Una autra facette d'aquel endroit fascinantas son las legendas arthuriennes, doncas que Bagnoles e los sieus environs son considerats èsser lo país de Lancelot del Lac. D'en un autre luòc, lo calendari dels eveniments culturales del vilatge inclut una visita dels luòcs arthuriens los mai celèbres.

Al Sègle XVI, los forges de Bagnoles èran totun mai conegudas que la siá font e cal remontar al Sègle XVII per trobar en documents qualques mencions d'aquel #que se trucava alavetz la « fontaine de Baignoles ». N'efièch, l'autentic promotor de la station es lo sieur Hélie de Cerny, paire d'un Tractat de las aigas mineralas de Bagnoles. En aquel opuscule, datat de 1740, #qu'èra ne fa un prospectus destinat a atraire los visitants en mai grand nombre, se legís jos la pluma dels fils que lo paire se #retre adjudicateur d'aquel domeni en 1691, per 150 libres de redevance annal a Falaise ; #que #far bastir un bain pels òmes, un autre separat per las femnas e un tresen pels paures aital coma divèrses còrsses d'abitatges per lotjar los malauts e los sieus équipages.

Cap a 1770, lo chevalier de Tréperel, successor de Helie de Cerny, efectua d'importants trabalhs de renauiment. Cada baigneur dispausa d'una banyera particulara « ont l'aiga dintre per tuèus amb robinets e se vuèja a volontat ». La Revolucion apòrta un cèrt disturbi en l'espleitacion de las bains #que passa dintre alavetz de mans successivas.

En fach, es sustot dempuèi lo sègle XIX qu'aquela municipalitat es réputée per los sieus establiments thermaux (13 000 curistes per an per aperaquí tres setmanas). Mercés a un cèrt Senhor Lemachois, las bastissas recevoivent de nòus melhoraments, un espital militar a creat e la station coneis una onda nòva. De polidas villas començan a se bastir e las societats comercialas en carga dels bains apòrtan al fil del temps de nombrós embellissements : piscina, pabalhon de hydrothérapie, chalet de la font, es Èca. l'epòca idyllique ont las calèches stationnent davant las bains, ont redingotes e crinolines se frôlent en lo tribunal de l'establiment, ont se caça en lo parc e persec en la Vée e la étang vengut lac.

Uèi, la fontaine ont objectiu lo fisèl destrier del vièlh Hugues de Tessé a liurat totes los sieus secrèts. Lo sieu aiga de font tiède, #que jaillit a rason d'unitat|48|m|3 {{}} per ora, a indicat per las afectam en phlébologie, rhumatologie e gynécologie.


Clicatz sus una vinheta per l’agrandir.
Tèxte originau de l'article francés

Les origines de Bagnoles (balneum ou balnoleum) remontent probablement bien au-delà de son étymologie romaine et ses eaux opérèrent sans doute fortuitement plus d'une cure.

Selon la légende locale, les origines de l'activité thermale dateraient du Moyen Âge. Cette dernière raconte que le seigneur médiéval Hugues de Tessé sentant qu'il atteignait la fin de sa vie décida d'abandonner son cheval Rapide dans la forêt d'Andaine. Il fut stupéfié quand l'animal revint quelques heures plus tard, fort et totalement revitalisé. Sans aucun ressentiment, Rapide emmena son maître vers les eaux de Bagnoles où après avoir bu il fut aussi rajeuni. La station thermale était née.

Dans un autre conte, il est rapporté qu'un très vieux moine franciscain, qui lui aussi avait pris les eaux de Bagnoles, retrouva une étonnante nouvelle vigueur et sauta entre les plus hautes roches situées au-dessus de la ville. Ces roches s'appellent toujours « le Saut du Capucin ». Une autre facette de cet endroit fascinant sont les légendes arthuriennes, puisque Bagnoles et ses environs sont censés être le pays de Lancelot du Lac. D'ailleurs, le calendrier des événements culturels du village inclut une visite des sites arthuriens les plus célèbres.

Au Sègle XVI, les forges de Bagnoles étaient cependant plus connues que sa source et il faut remonter au Sègle XVII pour trouver dans des documents quelques mentions de ce qu'on appelait alors la « fontaine de Baignoles ». En effet, le véritable promoteur de la station est le sieur Hélie de Cerny, père d'un Traité des eaux minérales de Bagnoles. Dans cet opuscule, daté de 1740, qui était en fait un prospectus destiné à attirer les visiteurs en plus grand nombre, on lit sous la plume du fils que le père se rendit adjudicateur de ce domaine en 1691, pour 150 livres de redevance annuelle à Falaise ; qu'il fit construire un bain pour les hommes, un autre séparé pour les femmes et un troisième pour les pauvres ainsi que plusieurs corps de logis pour loger les malades et leurs équipages.

Vers 1770, le chevalier de Tréperel, successeur d'Helie de Cerny, effectue d'importants travaux de rénovation. Chaque baigneur dispose d'une baignoire particulière « où l'eau entre par des tuyaux avec des robinets et se vide à volonté ». La Révolution apporte un certain trouble dans l'exploitation des bains qui passe alors entre des mains successives.

En fait, c'est surtout depuis le sègle XIX que cette commune est réputée pour ses établissements thermaux (13 000 curistes par an pour environ trois semaines). Grâce à un certain Monsieur Lemachois, les bâtiments recevoivent de nouvelles améliorations, un hôpital militaire est créé et la station connaît une vague nouvelle. De belles villas commencent à se construire et les sociétés commerciales en charge des bains apportent au fil du temps de nombreux embellissements : piscine, pavillon d'hydrothérapie, chalet de la source, etc. C'est l'époque idyllique où les calèches stationnent devant les bains, où redingotes et crinolines se frôlent dans la cour de l'établissement, où l'on chasse dans le parc et pêche dans la Vée et l'étang devenu lac.

Aujourd'hui, la fontaine où but le fidèle destrier du vieux Hugues de Tessé a livré tous ses secrets. Son eau de source tiède, qui jaillit à raison de 48 m3 par heure, est indiquée pour les affections en phlébologie, rhumatologie et gynécologie.


Clicatz sus una vinheta per l’agrandir.


Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Jean-Pierre Blouet    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): , totala:
Picto infobox character.png
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 112 1 100 1 253 1 168 1 103 1 155 610 643 637
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
610 516 513 504 417 480 471 513 518
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
519 514 592 538 613 634 607 1 048 723
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
773
814
790
933
1 091
1 279
2 488
2 541
2 502
2009 2010
2 454
2 523
2 405
2 473
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]

  1. Las distàncias son a panatòri d'ausèl.
  2. Les distances sont à vol d'oiseau.