Banvou

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Anar a : navigacion, Recercar

Banvou
Banvou

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:Defautoc.png|center|280px|link=|border]]
[[Fichièr:Defautoc.png|75px|center|link=]]
Geografia fisica
France location map-Regions and departements-2016.svg
geolocalizacion
Coordenadas 48° 39′ 57″ N, 0° 33′ 06″ O
Superfícia 12,98 km²
Altituds
 · Maximala
 · Minimala
 
259 m
173 m
Geografia politica
Estat Bandièra de França França
Region
28
Normandia
Departament
61
Orne Armas del Departament d'Orne
Arrondiment Argentan
Canton Messei
Intercom
246100507
de la Haute Varenne et du Houlme
Cònsol Joël Jourdan (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Gentilici Banoïciens (en francés)
Còde postal 61450
Còde INSEE 61024

Banvou es una comuna francesa, situada dins lo departament d'Orne e la region de la Bassa Normandia.

Geografia[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés
Comunas confrontantas de Banvou
Banvou
Dompierre
Tèxte originau de l'article francés
Comunas confrontantas de Banvou[1]
Le Châtellier Le Châtellier, Saint-André-de-Messei Saint-André-de-Messei
Le Châtellier Banvou[1] La Ferrière-aux-Étangs
Saint-Bômer-les-Forges Dompierre La Ferrière-aux-Étangs


Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgBanvou
Comuna amb 335 abitants (2000)Dompierre (3,5km)
Comuna amb 1937 abitants (2000)Messei (5,4km)


Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Modèl:Seccion a sourcer

Banvou èra Bannou e Banoicum vicum « lo  bourg de Ban ». Modèl:Referéncias necessàrias

La parròquia de Banvou, en la Adorna, èra antany la mai al nòrd del ancià diocèse de las Mans[ref. necessària]. Se situava sus la camina de quatre ancians diocèses : las Mans, Sées, Bayeux e Avranches. Banvou Ocupa de fa una posicion privilegiada en lo cuic de la Varenne e dels tucs #que forman la linha de parteja d'aigas entre lo vessant de la Mange e aquel del Atlantic.

A Banvou se crosavan, a la localizacion del bourg actual, tres vias romaines : aquela de Jublains a Vièlh, aquela del Mans a Valognes e aquela de Roazhon a Lisieux.

Es ailà #que ven s'establir a la Modèl:Vida sègle, una ermita, sant Ernier, enviat per santas Innocenta, alavetz avesque de las Mans[ref. necessària]. I fonda un ermitage{{#lo que}} a la cœur dels solitudes boisées del Passava e los sieus miracles défraient d'ora la cronica. En lo sieu onor s'a una procession als estranhs rites, cada an cap al 10 d'agost[ref. necessària].

S'i sent de divèrses relats, aquel d'una fontaine #que desencadena orages quand s'i immergís un reliquaire, d'una aubépine #que fleurit l'ivèrn e aquel environ de sant Ernier, #que la figura ne sembla aver-i porgit qualques molzuts a la confeccion d'un personatge de la Taula Redonda, Léonce de Payerne (pagus Erneaie), régent del Banoïc en los relats arthuriens.

Aquela « gémellisation » dels molzuts d'un personatge héroïque amb aqueles d'un sant personatge a conegut, a #èsser estudiada per un clèrgue mayennais, lo abbé Moisan, #que n'a fach la siá tèsi de doctorat ès cartas. Lo erudit local René Bansard en agrandint lo sieu camp d'investigacions a partir d'aquelas conclusions, i aviá descobèrt en aquela region #que d'unas autras ermitas del Bas-Maine èran, als caminas de la Normandie, en lo meteis cas que sant Ernier e que los sieus hagiographies recoupaient, sus cèrts ponches, los relats légendaires de divèrses chevaliers de la Taula Redonda : sant Bômer (Bohamadus) e Baudemagu, lo rei de Gorre, e sustot sant Fraimbault (Sanctus Frambaldus, siá Modèl:Dubtós de lança (framée)) amb Lancelot del Lac, melhor chevalier del mond, eròi dels romans arthuriens, nascut en la Camina de Gaule e de Pichona Bretanha, en lo sojorn de lo sieu paire, Ban de Bénoïc.Modèl:Cita blòc. Malgrat aiçò, sus aquel ponch de la legenda es pas evidentament pas n'informi dirècte amb Banvou #qu'a pas jamai #èsser situat la camina dessús de pichona Bretanha, se tal es lo cas, s'agís d'una interpretacion literària. N'efièch, lo vilatge situat dins la frontièra meridionala de la Normandie (en la ancià diocèse de Avranches) e #que tusta a las fes a las diocèses de las Mans e de Roazhon (pichona Bretanha) se nomena Las Porterias-Marchis e a situat en mai de 50 km d'ailà. N'indigne, es Landivy lo vilatge del diocèse de las Mans se situa a las fes près de de lo diocèse de Roazhon e d'aquel de Avranches. A situat a aperaquí 47 km de Banvou.

René Bansard Anava forjar-lo se intime conviccion que lo terroir del Passava i aviá servit de terreau a una matèria #que se trucarà la Matèria de Bretanha compausada jos comanda de Plantagenêts. E pas #aver de cessa, fins a la siá mòrt, de desvolopar las siás ipotèsis en aquel sens.

Prospectant Activament sul terren #que recorriá en vélosolex pendent près de vint ans, n'èra arribat al clauson que lo país del Passava, (del latin passus = luòc de passatgeModèl:Dubtós) a condensé sus lo sieu terroir un grand nombre d'eveniments simbolics #que se tròba a penas travestis en la Matèria dicha de Bretanha. Aital, i aviá crosat, a la manièra d'un Schliemann en verificant sus luòc los faches informats en lo Iliade e lo Odyssée per desbocar a la descobèrta del luòc hypothétique del anciana Troia, en recorrent a nòu los itineraris dels chevaliers de la Taula Redonda partits, per exemple, a l'aventura #que per socórrer la reina Guenièvre tracha al reialme de Gorre (Gorron) per Méléagant los fils de Baudemagu, #qu'en lo sieu Quête del Sant Graal cap a la Cantierada Salvage (Mont sauvatja)[2].

Tèxte originau de l'article francés

Modèl:Section à sourcer

Banvou était Bannou et Banoicum vicum « le  bourg de Ban ». Modèl:Références nécessaires

La paroisse de Banvou, dans l'Orne, était autrefois la plus au nord de l'ancien diocèse du Mans[ref. necessària]. Elle se situait sur la marche de quatre anciens diocèses : le Mans, Sées, Bayeux et Avranches. Banvou occupe de fait une position privilégiée dans l'angle de la Varenne et des collines qui forment la ligne de partage des eaux entre le versant de la Manche et celui de l'Atlantique.

À Banvou se croisaient, à l'emplacement du bourg actuel, trois voies romaines : celle de Jublains à Vieux, celle du Mans à Valognes et celle de Rennes à Lisieux.

C'est là que vient s'établir au Modèl:VIe siècle, un ermite, saint Ernier, envoyé par saint Innocent, alors évêque du Mans[ref. necessària]. Il y fonde un ermitageModèl:Lequel au cœur des solitudes boisées du Passais et ses miracles défraient tôt la chronique. En son honneur se tient une procession aux étranges rites, chaque année vers le 10 août[ref. necessària].

On y entend plusieurs récits, celui d'une fontaine qui déclenche des orages lorsque l'on y plonge un reliquaire, d'une aubépine qui fleurit l'hiver et ce autour de saint Ernier, dont la figure semble avoir fourni quelques traits à la confection d'un personnage de la Table Ronde, Léonce de Payerne (pagus Erneaie), régent du Banoïc dans les récits arthuriens.

Cette « gémellisation » des traits d'un personnage héroïque avec ceux d'un saint personnage est connue, elle a été étudiée par un clerc mayennais, l'abbé Moisan, qui en a fait sa thèse de doctorat ès lettres. L'érudit local René Bansard élargissant son champ de recherches à partir de ces constats, avait découvert dans cette région que d'autres ermites du Bas-Maine étaient, aux marches de la Normandie, dans le même cas que saint Ernier et que leurs hagiographies recoupaient, sur certains points, les récits légendaires de plusieurs chevaliers de la Table Ronde : saint Bômer (Bohamadus) et Baudemagu, le roi de Gorre, et surtout saint Fraimbault (Sanctus Frambaldus, soit Modèl:Douteux de lance (framée)) avec Lancelot du Lac, meilleur chevalier du monde, héros des romans arthuriens, né en la Marche de Gaule et de Petite Bretagne, en la demeure de son père, Ban de Bénoïc.. Cependant, sur ce point de la légende n'est évidemment pas en rapport direct avec Banvou qui n'a jamais été situé sur la marche de petite Bretagne, si tel est le cas, il s'agit d'une interprétation littéraire. En effet, le village situé à la frontière méridionale de la Normandie (dans l'ancien diocèse d'Avranches) et qui colle à la fois aux diocèses du Mans et de Rennes (petite Bretagne) se nomme Les Loges-Marchis et est situé à plus de 50 km de là. En outre, c'est Landivy le village du diocèse du Mans se situe à la fois près du diocèse de Rennes et de celui d'Avranches. Il est situé à environ 47 km de Banvou.

René Bansard allait se forger l'intime conviction que le terroir du Passais avait servi de terreau à une matière qu'on appellera la Matière de Bretagne composée sous commande de Plantagenêts. Et il n'eut de cesse, jusqu'à sa mort, de développer ses hypothèses dans ce sens.

Prospectant activement sur le terrain qu'il parcourait en vélosolex pendant près de vingt ans, il en était arrivé à la conclusion que le pays du Passais, (du latin passus = lieu de passageModèl:Douteux) a condensé sur son terroir un grand nombre d'événements symboliques que l'on retrouve à peine travestis dans la Matière dite de Bretagne. Ainsi, il avait croisé, à la façon d'un Schliemann vérifiant sur place les faits rapportés dans l'Iliade et l'Odyssée pour aboutir à la découverte du site hypothétique de l'ancienne Troie, parcourant à nouveau les itinéraires des chevaliers de la Table Ronde partis, par exemple, à l'aventure qui pour secourir la reina Ginèbra enlevée au royaume de Gorre (Gorron) par Méléagant le fils de Baudemagu, qui dans leur Quête du Saint Graal vers le Munt Salvage (Mont sauvage)[3].

Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Joël Jourdan    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): , totala:
Picto infobox character.png
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 033 1 079 1 125 1 014 1 054 1 043 1 088 1 078 1 084
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 073 1 126 1 057 1 045 1 066 1 025 1 029 955 893
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
823 815 804 653 602 605 547 496 489
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
535
488
436
418
441
456
586
601
619
2009 2010
632
640
646
655
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  2. Georges Bertin, "La quête del sant Graal e l'Imaginari", Éd. Corlet, 1998
  3. Georges Bertin, "La quête du saint Graal et l'Imaginaire", Éd. Corlet, 1998