Saint-Martin-l'Aiguillon

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Anar a : navigacion, Recercar

Saint-Martin-l'Aiguillon
Saint-Martin-l'Aiguillon

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:Defautoc.png|center|280px|link=|border]]
[[Fichièr:Defautoc.png|75px|center|link=]]
Geografia fisica
France location map-Regions and departements-2016.svg
geolocalizacion
Coordenadas 48° 37′ 01″ N, 0° 10′ 28″ O
Superfícia 14,61 km²
Altituds
 · Maximala
 · Minimala
 
324 m
190 m
Geografia politica
Estat Bandièra de França França
Region
28
Normandia
Departament
61
Orne Armas del Departament d'Orne
Arrondiment Alençon
Canton Carrouges
Intercom
246100655
du Bocage Carrougien
Cònsol Valérie Chesnel (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Còde postal 61320
Còde INSEE 61427

Saint-Martin-l'Aiguillon es una comuna francesa, situada dins lo departament d'Orne e la region de la Bassa Normandia.

Geografia[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés
Comunas confrontantas de Sant-Martin-lo Aiguillon[1]
Sant-Martin-lo Aiguillon[1]
Jogat-de detlo-Bòsc, Carrouges
Tèxte originau de l'article francés
Comunas confrontantas de Saint-Martin-l'Aiguillon[2]
Rânes Rânes, Vieux-Pont Vieux-Pont,
Sainte-Marie-la-Robert
Le Champ-de-la-Pierre Saint-Martin-l'Aiguillon[2] Sainte-Marguerite-de-Carrouges
Joué-du-Bois Joué-du-Bois, Carrouges Carrouges


Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgSaint-Martin-l'Aiguillon
Comuna amb 1035 abitants (2000)Rânes (3,8km)
Comuna amb 213 abitants (2000)Vieux-Pont (4,5km)
Comuna amb 733 abitants (2000)Carrouges (5,8km)
Comuna amb 58 abitants (2000)La Chaux (6,0km)


Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés
  • 1190 : lo toponyme Sanctus Martinus de Aculio a citat per las primièras fes.
  • 1233 : una charte del senhor de Vièlh-Pont testifica que lo « patrocini » (drech de presentar al avesque de Séez lo nom d'un futur curé) de la glèisa de Sant Martin lo Aiguillon a #èsser donat als chanoines de Séez (capítol cathédral) ; #encobrir indica que l'essencial de la dîme de la parròquia vai a aquel capítol.
  • 1465 : en la investigacion dels verdaders nòbles #que fa a la demanda de Louis XI — consécutivement al periòde entrebolit de la guèrra de #Cent Ans — Montfaut reconeis Jean Lo Mocqueur de Sant Martin lo Aiguillon.
  • 1540 : lo comte Lo Veneur, senhor de Carrouges, fa bastir un ensems métallurgique : foguet (sus la parròquia de Santa Marguerite) e forja sus la parròquia de Sant Martin.
  • Mart 1789 : Jacques Guillaume Poulain de Beauchêne (nascut l'an 1727, ancian tinent de la granda louveterie de França, proprietària-cultivateur en demorant a Sant Martin lo Aiguillon) a elegit deputat del bailliage de Can als Estats generales de 1789, al títol del tèrç estat. Es signataire del serment del Jòc de paume. En la discussion sus la supression dels dreches féodaux, demanda egalament la supression de las comprenèm, dels conilhs e dels fraires « perque los unes manjan lo blat en grands, los autres n'èrba e los darrièrs ne agarbes » (allusion probable a la dîme). A nomenat president de la municipalité de Carrouges jol Directoire (8 frimaire an VI siá en novembre 1797).
  • Al moment de la Revolucion francesa (1789), la municipalitat pòrta lo nom de Lo Aiguillon-Republican, de contunh simplament Lo Aiguillon (1793).
  • A aquela meteissa epòca, lo ciutadan Lorgueilleux, précemment chapelain de la parròquia de Rasnes, a elegit (per unanimitat) curé d'aquel luòc.
  • En Agost 1794 : Jacques Riblier, ancian vicari de Sant Martin lo Aiguillon e rebèl a la constitucion civila del clergé, a condemnat a mòrt pel tribunal revolucionari de Alençon e executat (lo sieu curé : Charles Loret, rebèl lududes tanben, pas #conéisser pas lo meteis astre).
  • 1836 : « La forja de Carrouges, sise a Sant Martin lo Aiguillon, produsís — an en corrent — 250 a 300 mil kilogrammes de fèrre ployant per la clouterie e la quincaillerie de Tinchebray » (segon la Annuaire aicí-dessous referenciat).
Tèxte originau de l'article francés
  • 1190 : le toponyme Sanctus Martinus de Aculio est cité pour la première fois.
  • 1233 : une charte du seigneur de Vieux-Pont atteste que le « patronage » (droit de présenter à l'évêque de Séez le nom d'un futur curé) de l'église de Saint Martin l'Aiguillon a été donné aux chanoines de Séez (chapitre cathédral) ; cela indique que l'essentiel de la dîme de la paroisse va à ce chapitre.
  • 1465 : dans la recherche des vrais nobles qu'il fait à la demande de Louis XI — consécutivement à la période troublée de la guerre de Cent Ans — Montfaut reconnaît Jean Le Mocqueur de Saint Martin l'Aiguillon.
  • 1540 : le comte Le Veneur, seigneur de Carrouges, fait construire un ensemble métallurgique : fourneau (sur la paroisse de Sainte Marguerite) et forge sur la paroisse de Saint Martin.
  • Mars 1789 : Jacques Guillaume Poulain de Beauchêne (né en 1727, ancien lieutenant de la grande louveterie de France, propriétaire-cultivateur demeurant à Saint Martin l'Aiguillon) est élu député du bailliage de Caen aux États généraux de 1789, au titre du tiers état. Il est signataire du serment du Jeu de paume. Dans la discussion sur la suppression des droits féodaux, il demande également la suppression des pigeons, des lapins et des moines « parce que les uns mangent le blé en grains, les autres en herbe et les derniers en gerbes » (allusion probable à la dîme). Il est nommé président de la municipalité de Carrouges sous le Directoire (8 frimaire an VI soit novembre 1797).
  • Au moment de la Révolution française (1789), la commune porte le nom de L'Aiguillon-Républicain, puis simplement L'Aiguillon (1793).
  • À cette même époque, le citoyen Lorgueilleux, précemment chapelain de la paroisse de Rasnes, est élu (à l'unanimité) curé de ce lieu.
  • Août 1794 : Jacques Riblier, ancien vicaire de Saint Martin l'Aiguillon et réfractaire à la constitution civile du clergé, est condamné à mort par le tribunal révolutionnaire d'Alençon et exécuté (son curé : Charles Loret, réfractaire lui aussi, ne connut pas le même sort).
  • 1836 : « La forge de Carrouges, sise à Saint Martin l'Aiguillon, produit — année courante — 250 à 300 mille kilogrammes de fer ployant pour la clouterie et la quincaillerie de Tinchebray » (selon l'Annuaire ci-dessous référencé).


Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Valérie Chesnel    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): , totala:
Picto infobox character.png
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
710 892 850 910 878 802 820 738
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
803 794 737 615 617 592 584 537 510
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
506 461 430 392 385 375 378 313 318
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
327
304
239
217
182
191
186
184
185
2009 2010
190
191
195
196
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]

  1. http://www.geoportail.fr/visu2d.Don?ter=metropole modèl {{Ligam web}} : paramètre « titre » mancant
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »