Saint-Léger-en-Yvelines

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Anar a : navigacion, Recercar

Saint-Léger-en-Yvelines
Saint-Léger-en-Yvelines

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:St Léger 78 Mairie.jpg|center|280px|link=|border]]
Comuna
[[Fichièr:Blason ville fr Saint-Léger-en-Yvelines (Yvelines).svg|75px|center|link=]]
Geografia fisica
France location map-Regions and departements-2016.svg
geolocalizacion
Coordenadas 48° 43′ 15″ N, 1° 46′ 01″ E
Superfícia 34,52 km²
Altituds
 · Maximala
 · Minimala
 
186 m
112 m
Geografia politica
Estat Bandièra de França França
Region
11
Illa de França Flag of Île-de-France.svg
Departament
78
Yvelines Armas deu Departament d'Yvelines
Arrondiment Rambouillet
Canton Rambouillet
Intercom
247800634
des Etangs
Cònsol (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Gentilici Léodégariens (en francés)
Còde postal 78610
Còde INSEE 78562
Saint-Léger-en-Yvelines.fr

Saint-Léger-en-Yvelines es una comuna francesa, situada dins lo departament d'Yvelines e la region d'Illa de França.

Geografia[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés
Posicion de Sant-Leugièr-en-Yvelines en los Yvelines
Locator Dot.png
Tèxte originau de l'article francés
Position de Saint-Léger-en-Yvelines dans les Yvelines
Locator Dot.png


Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgSaint-Léger-en-Yvelines
Comuna amb 63 abitants (2000)Gambaiseuil (4,5km)
Comuna amb 879 abitants (2000)Les Mesnuls (6,7km)
Comuna amb 834 abitants (2000)Grosrouvre (6,9km)


Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Lo territòri de Sant-Leugièr-en-Yvelines a viscut dempuèi l'epòca préhistorique. En testifica particularament la Pierre Ardoue, vestigi d'un dolmen de l'epòca Neolític, situada a aperaquí 2 km al nòrd-oèst del pòble. De mai los néfliers #qu'empenhon a l'entorn del vilatge demostrarián que los òmes, a aquela epòca, s'alimentavan de las siás fruchas.

A l'epòca gaullo-romaine, Sant-Leugièr, compreses en lo vast bòsc de Yveline, se trobava a la cœur del territòri dels Carnutes #que s'estendiá entre la Seine e la Loire. De nombroses objèctes an #èsser descobèrts, las fondacions d'un forum romain repéré per avion e dos vias romaines se crosan al sud del pòble.

Vila importanta al Mièja Edat, ressòrt quitament Montfort-la Amaury. Rambouillet A aquela epòca existís pas pas encara. A la cœur del bòsc de Yveline #qu'aperten fins al Modèl:VIIIe sègle als Mérovingiens, de contunh als Carolingiens, Sant-Leugièr, alavetz trucat Sant-Jean Baptiste, es récupéré pel compte de la corona per Hugues Capet en 987. Los sieus fils, Robert lo Estaques i farà pel continuament bastir un castèl per domeni de caça.

La cisterna de la Muda, encara visibla uèi, data tanben d'aquela epòca. Fabricada de pèira e de briques, ela alimentait lo castèl n'aiga.

La glèisa e lo sieu campanal an bastit en la dralhada. Al Sègle XI, lo vilatge pren lo sieu nom definitiu e es la glèisa #que se truca alavetz Sant-Jean Baptiste, nom #qu'a gardat fins uèi.

Al començament del Sègle XIII, lo territòri es récupéré per la comtesse Béatrice de Montfort. I fa bastir una aumônerie de 1 200 lièchs. La siá filha ainée, Yolande, récupère la part del territòri del contat de Montfort ont se situa Sant-Leugièr. Anne de Bretanha informa la châtellenie a la corona de França en épousant Louis XII en 1499 e la siá filha Claude, per lo sieu matrimòni a [[François Ier de França|François Modèl:Ligam sègleModèl:Verificacion sègle]], l'amassa al domeni reial en 1514.

A partir del Sègle XVI, los ostals començan a reagrupar-s'a l'entorn de la glèisa. Henri II fa bastir un nòu castèl sus las fondacions del precedent. A aquela epòca, la ramaderia de cavals a practicat dempuèi sègles en la region e las Haras Reialas naisson dins lo castèl. En 1667, a la demanda de Louis XIV, lo castèl a rasat e reconstruit mai luènh, suls bòrds de la Vegre. Los haras i an transferit e i demoraràn fins en 1715. Fins a aquela data, de nombrosas bèstias i avián elevat e avián de besonh fòrça personala. Los Haras Nacionales (sustot aqueles dels Bréviaires) ne son la descendència.

Als XVIIIe e sègle XIXs, la vila e las alentours se desvolòpan : bastiment de rotas e de ponts, disposicions del bòsc a partir de 1844, installacion d'una escòla en defòra de la glèisa en 1839 e d'una pichona aquartera de sapeurs-pompièrs per la proteccion del bòsc en 1876.

L'actual otèl de vila a bastit en 1904.

Tèxte originau de l'article francés

Le territoire de Saint-Léger-en-Yvelines est habité depuis l'époque préhistorique. En atteste particulièrement la Pierre Ardoue, vestige d'un dolmen de l'époque Néolithique, située à environ 2 km au nord-ouest du village. De plus les néfliers qui poussent autour du village démontreraient que les hommes, à cette époque, se nourrissaient de leurs fruits.

À l'époque gaullo-romaine, Saint-Léger, compris dans la vaste forêt d'Yveline, se trouvait au cœur du territoire des Carnutes qui s'étendait entre la Seine et la Loire. De nombreux objets ont été découverts, les fondations d'un forum romain repéré par avion et deux voies romaines se croisent au sud du village.

Cité importante au Moyen Âge, elle dépasse même Montfort-l'Amaury. Rambouillet à cette époque n'existe pas encore. Au cœur de la forêt d'Yveline qui appartient jusqu'au Modèl:VIIIe siècle aux Mérovingiens, puis aux Carolingiens, Saint-Léger, alors appelé Saint-Jean Baptiste, est récupéré pour le compte de la couronne par Hugues Capet en 987. Son fils, Robert le Pieux y fera par la suite construire un château pour domaine de chasse.

Citerne de la Muette

La citerne de la Muette, encore visible aujourd'hui, date aussi de cette époque. Fabriquée de pierre et de briques, elle alimentait le château en eau.

La glèisa et son clocher sont construits dans la foulée. Au Sègle XI, le village prend son nom définitif et c'est l'église qui s'appelle alors Saint-Jean Baptiste, nom qu'elle a gardé jusqu'aujourd'hui.

Au début du Sègle XIII, le territoire est récupéré par la comtesse Béatrice de Montfort. Elle y fait bâtir une aumônerie de 1 200 lits. Sa fille ainée, Yolande, récupère la partie du territoire du conté de Montfort où se situe Saint-Léger. Anne de Bretagne rapporte la châtellenie à la couronne de France en épousant Louis XII en 1499 et leur fille Claude, par son mariage à [[François Ier de France|François Modèl:Ligam sègleModèl:Verificacion sègle]], la réunit au domaine royal en 1514.

À partir du Sègle XVI, les maisons commencent à se regrouper autour de l'église. Henri II fait construire un nouveau château sur les fondations du précédent. À cette époque, l'élevage de chevaux est pratiqué depuis des siècles dans la région et les Haras Royaux naissent au château. En 1667, à la demande de Louis XIV, le château est rasé et reconstruit plus loin, sur les bords de la Vegre. Les haras y sont transférés et y resteront jusqu'en 1715. Jusqu'à cette date, de nombreuses bêtes y étaient élevées et nécessitaient beaucoup de personnel. Les Haras Nationaux (notamment ceux des Bréviaires) en sont la descendance.

Aux XVIIIe et sègle XIXs, la ville et les alentours se développent : construction de routes et de ponts, aménagements de la forêt à partir de 1844, installation d'une école en dehors de l'église en 1839 et d'une petite caserne de sapeurs-pompiers pour la protection de la forêt en 1876.

L'actuel hôtel de ville est construit en 1904.


Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014      
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): , totala:
Picto infobox character.png
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
769 779 836 703 872 844 784 771 754
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
697 684 715 710 674 673 742 745 691
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
649 665 677 636 635 672 642 673 568
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
680
641
806
969
1 074
1 322
1 409
1 443
1 456
2009 2010
1 470
1 500
1 484
1 513
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]