Mareil-Marly

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Anar a : navigacion, Recercar

Mareil-Marly
Mareil-Marly

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
Mareil-Marly Mairie.JPG
La comuna de Mareil-Marly.
Defautoc.png
Geografia fisica
France location map-Regions and departements-2016.svg
geolocalizacion
Coordenadas 48° 52′ 57″ N, 2° 04′ 39″ E
Superfícia 1,77 km²
Altituds
 · Maximala
 · Minimala
 
161 m
42 m
Geografia politica
Estat Bandièra de França França
Region
11
Illa de França Flag of Île-de-France.svg
Departament
78
Yvelines Armas deu Departament d'Yvelines
Arrondiment Saint-Germain-en-Laye
Canton Le Pecq
Cònsol Jean-Bernard BISSON (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Gentilici (en francés)
Còde postal 78750
Còde INSEE 78367

Mareil-Marly es una comuna francesa, situada dins lo departament d'Yvelines e la region d'Illa de França.

Geografia[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés
Posicion de Mareil-Marly en las Yvelines
Locator Dot.png

Las municipalitats limitrophes de Mareil-Marly son Sant-Germain-en-Laye al nòrd, Lo Pecq al nòrd-es, Marly-lo-Rei al sud-es, La Étang-la-Vila al sud-oèst e Fourqueux al nòrd-oèst.

La municipalitat es desservie per doas rotas de relativa importància :

Al plànol ferroviaire, la municipalitat es desservie dempuèi 2004 per una estacion sus la Granda cenh Oèst.

Tèxte originau de l'article francés
Position de Mareil-Marly dans les Yvelines
Locator Dot.png

Les communes limitrophes de Mareil-Marly sont Saint-Germain-en-Laye au nord, Le Pecq au nord-est, Marly-le-Roi au sud-est, L'Étang-la-Ville au sud-ouest et Fourqueux au nord-ouest.

La commune est desservie par deux routes de relative importance :

Au plan ferroviaire, la commune est desservie depuis 2004 par une gare sur la Grande ceinture Ouest.


Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgMareil-Marly
Comuna amb 4173 abitants (2000)Fourqueux (0,8km)
Comuna amb 16606 abitants (2000)Marly-le-Roi (2,1km)
Comuna amb 15935 abitants (2000)Le Pecq (2,4km)
Comuna amb 7247 abitants (2000)Louveciennes (3,4km)
Comuna amb 5844 abitants (2000)Chambourcy (3,7km)


Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Lo nom de Mareil remonta a l'epòca celtique. La géologie a permeses, n'efièch, de descobrir qu'aquel luòc #èsser dempuèi lo alba dels tempses una via de passatge entre la plana de Versailles e la Seine, ont s'establís l'ancian Pòrt-Aupec. Aquela via de tèrra granja evitava aital las vallons marécageux de la Étang-la-Vila e dels Fondes-St-Leugièr, e facilitava lo cheminement fins a la Seine. A las immeditaeses d'aquel camin, la tèrra èra bona e plan expausada, amb de nombrosas fonts, e tot naturalament l'òme s'i establís fòrça d'ora. Entre los luòcs-diches de Mareil-Marly se tròban Los Mardelles, nom #que per los archéologues designa d'ancianas abitacions creusées prigondament en lo sòl, en remontant a una epòca indéterminée, entre l'edat de pèira e l'epòca romaine.

Pendent longtemps, un vilatge a vocacion agricòla Dempuèi la fin de l'epòca romaine, la vinha i aguèt espetat a Mareil e #venir la principala cultura del pòble, en cobrint près de la mitat de la superficie agricòla. Cap a l'an 700 se tròba traça d'una donation de vinhas per Childéric III a la abbaye de St Wandrille (del Pecq). Lo vilatge se #desvolopar a l'entorn de la glèisa e de la ancià abreuvoir (près de la Plaça actuala), totjorn la longitud de la via anciana #que davalava del bòsc cap a la Seine, de Villepreux cap al Pecq.

Cap a 1670, Louis XIV #emprene de clore lo sieu domeni de Marly amb la fin d'i conservar lo sieu gibier. En lo mur de clausura, de sòlas qualques pòrtas aguèron dobèrt, #qu'una a la Etang la Vila e una a Fourqueux ; degun a Mareil, #çò que stoppa la circulacion sus la via anciana. Lo pòble se #trobar aital isolat flux importants #que n'assegurèron lo desvolopament de pichonas bourgades avoisinantes. La populacion #demorar relativament establa (380 abitants l'an 1790, 397 l'an 1900), en una municipalitat essencialament rurala (75% de familhas de cultivateurs). L'archiu départementales recèlent un plànol en datant de 1787 : veire lo luòc

Dos eveniments #venir trastocar l'istòria en los ans 1880 :

•Lo phylloxéra, #qu'afeblís considerablament lo vignoble de Mareil. La produccion se #deslluir per pas venir mai que marginala après las congeladas de 1921. Al començament de la Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle, la produccion agricòla de Mareil-Marly se reconvertit doncas en la arboriculture (poiriers, pomers, pruniers, cirerers) e las fruchas rojas (groseilliers, framboisiers, fraisiers).

•L'arribada del camin de fèrre amb la dubertura de la Granda Cenh, irruption de la modernité amb lo sieu cortège de expropriations e de nuisances, alavetz acceptadas en l'esperança d'i trobar una contrapartida en lo progrès esperat. Totun, a l'opausat del succès de las connexions radiales de Ile de França, la Granda Cenh atenh pas jamai a crear un tràfec viatgèrs significatius, e lo servici viatgèrs i aguèt interromput en mai 1939. Lo tràfec merças #subsistir fins en 1977, de contunh #desaparéisser… fins a la réouverture de l'Estacion e de la linha, en decembre 2004.

Una populacion en constante evolucion l'an 1946, sus las 177 ectaras de la municipalitat, 152 avián conreat ; 149 ectaras avián consagrat a las fruchas e 3 ectaras al maraîchage. La populacion s'establissiá alavetz a aperaquí 800 abitants aperaquí.

Las bassas intradas del arboriculture, associada a l'auça prètz dels terrens a bastir, détourna progressivament Mareil de la siá vocacion agricòla. Uèi pas i a mai d'espleitacion agricòla a Mareil ; la tradicion de la distillation de las fruchas rojas survécut un pauc ...

La populacion #progressar rapidament, sustot del fach del bastiment de tres residéncias (Roseraie, Polit Luòc, Maire Griseau) per arribar a 3054 abitants l'an 1982. Ela stagna dempuèi aquel nivèl, del fach sustot d'una politica d'urbanisme #estricte, 50 ectaras en essent congeladas. Los esquèmas d'urbanizacion de la Ile de França an retut necessari la dubertura l'an 2000 de nòvas zònas urbanisables. La causida d'una urbanizacion fòrça residencial, associat a las dificultats topographiques e juridicas a afranquir, daissa presagiar una lenta avançada de la populacion suls dos decenis a venir, per arribar a aperaquí 5000 abitants.

Reexpedim Totes #çò que desiran ne saber mai sus l' istòria de lo nòstre pòble cap a l'excellent labor “ Mareil-Marly, Vilatge de Yveline ”, publicat l'an 1996. Font: luòc web Ciutat de Mareil-Marly

Tèxte originau de l'article francés

Le nom de Mareil remonte à l’époque celtique. La géologie a permis, en effet, de découvrir que ce site fut depuis l’aube des temps une voie de passage entre la plaine de Versailles et la Seine, où s’établit l’antique Port-Aupec. Cette voie de terre ferme évitait ainsi les vallons marécageux de l’Étang-la-Ville et des Fonds-St-Léger, et facilitait le cheminement jusqu’à la Seine. Aux abords de ce chemin, la terre était bonne et bien exposée, avec de nombreuses sources, et tout naturellement l’homme s’y établit très tôt. Parmi les lieux-dits de Mareil-Marly se trouvent Les Mardelles, nom qui pour les archéologues désigne d’anciennes habitations creusées profondément dans le sol, remontant à une époque indéterminée, entre l’âge de pierre et l’époque romaine.

Pendant longtemps, un village à vocation agricole Dès la fin de l’époque romaine, la vigne fut exploitée à Mareil et devint la principale culture du village, couvrant près de la moitié de la superficie agricole. Vers l’an 700 on retrouve trace d’une donation de vignes par Childéric III à l’abbaye de St Wandrille (du Pecq). Le village se développa autour de l’église et de l’ancien abreuvoir (près de la Poste actuelle), toujours le long de la voie antique qui descendait de la forêt vers la Seine, de Villepreux vers le Pecq.

Vers 1670, Louis XIV entreprit de clore son domaine de Marly afin d’y conserver son gibier. Dans le mur de clôture, seules quelques portes furent ouvertes, dont une à l’Etang la Ville et une à Fourqueux ; aucune à Mareil, ce qui stoppa la circulation sur la voie antique. Le village se trouva ainsi isolé des flux importants qui allaient assurer le développement de petites bourgades avoisinantes. La population resta relativement stable (380 habitants en 1790, 397 en 1900), dans une commune essentiellement rurale (75% de familles de cultivateurs). Les archives départementales recèlent un plan datant de 1787 : voir le site

Deux événements vinrent bouleverser l’histoire dans les années 1880 :

•Le phylloxéra, qui affaiblit considérablement le vignoble de Mareil. La production s’étiola pour ne devenir plus que marginale après les gelées de 1921. Au début du Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle, la production agricole de Mareil-Marly se reconvertit donc dans l’arboriculture (poiriers, pommiers, pruniers, cerisiers) et les fruits rouges (groseilliers, framboisiers, fraisiers).

•L’arrivée du chemin de fer avec l’ouverture de la Grande Ceinture, irruption de la modernité avec son cortège d’expropriations et de nuisances, alors acceptées dans l’espoir d’y trouver une contrepartie dans le progrès attendu. Toutefois, à l’opposé du succès des liaisons radiales d’Ile de France, la Grande Ceinture ne réussit jamais à créer un trafic voyageurs significatif, et le service voyageurs fut interrompu en mai 1939. Le trafic marchandises subsista jusqu’en 1977, puis disparut… jusqu’à la réouverture de la Gare et de la ligne, en décembre 2004.

Une population en constante évolution En 1946, sur les 177 hectares de la commune, 152 étaient cultivés ; 149 hectares étaient consacrés aux fruits et 3 hectares au maraîchage. La population s’établissait alors à environ 800 habitants environ.

La baisse des revenus de l’arboriculture, associée à la hausse des prix des terrains à construire, détourna progressivement Mareil de sa vocation agricole. Aujourd’hui il n’y a plus d’exploitation agricole à Mareil ; la tradition de la distillation des fruits rouges survécut un peu ...

La population progressa rapidement, notamment du fait de la construction de trois résidences (Roseraie, Beau Site, Mare Griseau) pour atteindre 3054 habitants en 1982. Elle stagna depuis à ce niveau, du fait notamment d’une politique d’urbanisme stricte, 50 hectares étant gelés. Les schémas d’urbanisation de l’Ile de France ont rendu nécessaire l’ouverture en 2000 de nouvelles zones urbanisables. Le choix d’une urbanisation très résidentielle, associé aux difficultés topographiques et juridiques à franchir, laisse présager une lente progression de la population sur les deux décennies à venir, pour atteindre environ 5000 habitants.

Nous renvoyons tous ceux qui souhaitent en savoir plus sur l’histoire de notre village vers l’excellent ouvrage “ Mareil-Marly, Village d’Yveline ”, publié en 1996. Source: site web Ville de Mareil-Marly


Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Jean-Bernard BISSON    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): , totala:
Picto infobox character.png
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
408 394 386 369 338 358 327 351 338
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
357 340 341 364 376 387 370 377 393
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
397 411 457 530 600 784 868 843 1 018
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
1 409
1 757
2 542
3 054
3 074
3 180
3 430
3 468
3 481
2009 2010
3 517
3 619
3 517
3 686
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]