Magnanville

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Anar a : navigacion, Recercar

Magnanville
Magnanville

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:Magnanville Mairie01.jpg|center|280px|link=|border]]
Lo otèl de vila
[[Fichièr:Blason Magnanville01.svg|75px|center|link=]]
Geografia fisica
Geografia politica
Estat Bandièra de França França
Region
11
Illa de França Flag of Île-de-France.svg
Departament
78
Yvelines Armas deu Departament d'Yvelines
Arrondiment Mantes-la-Jolie
Canton Mantes-la-Ville
Intercom
247800014
de Mantes en Yvelines (CAMY)
Cònsol ()
Geografia umana
Densitat km² ? ab./km²
Autras informacions
Còde INSEE 78354
magnanville.fr
| cp =78200

| cònsol = André Sylvestre

| mandat         = 2008-2014
| gentilici =Magnanvillois (en francés)

|alt mej=123 |longitud=1.68277777778 |latitud=48.9680555556 | alt mini =65

| alt mej =123 
| alt maxi =132
| km²            =4.26

}} Magnanville es una comuna francesa, situada dins lo departament d'Yvelines e la region d'Illa de França.

Geografia[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés
Posicion de Magnanville en las Yvelines
Locator Dot.png

La municipalitat de Magnanville fa partida de l'aglomeracion de Flaçadas-la-Maca. Se situa a la siá périphérie sud. A establit sus coteaux en pendent cap al nòrd en fasent transition entre la vallée de la Seine e lo scenari del Mantois e en dominant la vallée de la Vaucouleurs a l'èst.

Es limitrophe de de Flaçadas-la-Vila al nòrd-es, de Auffreville-Brasseuil al sud-es, de Soindres al sud e de Buchelay al nòrd-oèst.

Es una municipalitat largament urbanisée, sustot en la siá part nòrd en continuitat de l'aglomeracion de Flaçadas-la-Maca - Flaçadas-la-Vila, mas #que conserva un caractèr rural sus la mitat aperaquí de lo sieu territòri, tèrras agricòlas al sud-es e al nòrd-oèst e bòsc a l'oèst (domeni del castèl).

L'abitat es essencialament pavillonnaire, formats de lotissements relativament recents, de part e d'autra de l'ais viari principal, la RD 928. Lo nòrd-es de la municipalitat a consagrat a activitats divèrsas, comercialas e terciàries.

La municipalitat es desservie pel échangeur de Flaçadas-Sud del autoroute de Normandie (A13) #que passa pas luènh del limit nòrd de la municipalitat, vorejada per la expedís départementale 110. A traversat en lo sentit nòrd-sud per la expedís départementale 983, ais important del departament #que connècta sustot Flaçadas-la-Maca a Houdan. Aquela rota es a quatre vias en la part Nòrd de la municipalitat, a doas vias en la part Sud.

Lo territòri communal a traversat per dos sentiers de grand randonnée, lo GR 26, #que llom lo limit sud en lo sens es-oèst, e lo GR 11 (torn de l'Isla-de-França), #que llom lo limit es en lo sentit nòrd-sud.

Tèxte originau de l'article francés
Position de Magnanville dans les Yvelines
Locator Dot.png

La commune de Magnanville fait partie de l'agglomération de Mantes-la-Jolie. Elle se situe à sa périphérie sud. Elle est établie sur des coteaux en pente vers le nord faisant transition entre la vallée de la Seine et le plateau du Mantois et dominant la vallée de la Vaucouleurs à l'est.

Elle est limitrophe de Mantes-la-Ville au nord-est, d'Auffreville-Brasseuil au sud-est, de Soindres au sud et de Buchelay au nord-ouest.

C'est une commune largement urbanisée, surtout dans sa partie nord en continuité de l'agglomération de Mantes-la-Jolie - Mantes-la-Ville, mais qui conserve un caractère rural sur la moitié environ de son territoire, terres agricoles au sud-est et au nord-ouest et bois à l'ouest (domaine du château).

L'habitat est essentiellement pavillonnaire, formés de lotissements relativement récents, de part et d'autre de l'axe routier principal, la RD 928. Le nord-est de la commune est consacré à des activités diverses, commerciales et tertiaires.

La commune est desservie par l'échangeur de Mantes-Sud de l'autoroute de Normandie (A13) qui passe non loin de la limite nord de la commune, bordée par la route départementale 110. Elle est traversée dans le sens nord-sud par la route départementale 983, axe important du département qui relie notamment Mantes-la-Jolie à Houdan. Cette route est à quatre voies dans la partie Nord de la commune, à deux voies dans la partie Sud.

Le territoire communal est traversé par deux sentiers de grande randonnée, le GR 26, qui longe la limite sud dans le sens est-ouest, et le GR 11 (tour de l'Île-de-France), qui longe la limite est dans le sens nord-sud.


Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgMagnanville
Comuna amb 2243 abitants (2000)Buchelay (1,4km)
Comuna amb 595 abitants (2000)Soindres (1,9km)
Comuna amb 776 abitants (2000)Vert (3,5km)


Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Los senhors de Magnanville, mencionats dempuèi lo Sègle XI, levavan de la châtellenie de Rosny-sus-Seine. Se tròba Magnanville, de senhors d'aquel luòc, fins al mièg del Sègle XIV.

Lo fief aperten de contunh als dels Lanas, #que li succedís a el François III Briçonnet (1573-1631), mèstre dels comptes de contunh president de la Cambra dels comptes de París, #qu'esposa cap a 1600 Anne de las Lanas, madama de Magnanville, filha de Guillaume de las Lanas, senhor de Magnanville, conselhièr-doyen de la Granda'Cambra del Parlament de París. Lo fief passa als sieus fils, Guillaume III Briçonnet (†1674), aconselhar dins lo Parlament de París de contunh Primièr president del Grand Conselh, #que lo transmet als sieus fils cadet, Jean-Baptiste Briçonnet (†1698), aconselhar dins la segonda cambra de las enquèstas de contunh dins la Granda'Cambra del Parlament de París, mòrt sens postérité[1].

Lo fief ven alavetz la proprietat de Pèira Groust de Lamotte (†1715), chevalier, aconselhar del rei. La siá veusa esposa en segon nòças Louis Dupré e vend, ne Mes invalid (en genièr), la distincion de Magnanville al granger generala Charles Savalette (1683-1756). Aquel engrandeix lo domeni en crompant las tèrras de Buchelay, Jouy, Fontenay, Soindres, Favrieux, Flacourt, Lo Tertre, Boinvilliers, Rosay, Villette, Verd, Auffreville per un total d'aperaquí 7 milions de libres[2]. De contunh, en 1750, fa rebâtir çò castèl ; bastit en tres ans pel architecte François II Franque, la nòva bastissa, d'un faste #que #estonar los contemporanèus, còsta 2 400 000 libres.

En genièr 1767, Charles-Pierre Savalette de Magnanville (1713-1797), mèstre de las comandas e intendant de Tors garda De contunh del Tresaur reial a la mòrt de lo sieu paire, vend lo domeni a Philippe-Guillaume Tavernier de Boullongne, dicha de Préninville (1712-1789), receveur generala de las finanças de la généralité de Peitieus en 1749 e granger generala de 1759 a 1789.

La distincion es confisquée coma plan nacionala jos la Revolucion e venduda en 1791 al vicomte Morel de Vindé #que procedís al morcellement del domeni. En 1803, lo castèl encara meublé e las siás dependéncias an aquerit per Jean-Baptiste e Théodore Daubresse #que vendon lo mobilier, espetan las copas de bòsques e fan démolir lo castèl. Aquel #qu'el en rèsta a crompat en 1807 pel baron de Robillard, #que fa refar l'ala a l'ora d'ara visibla. La familha de Robillard met a se vendre lo castèl en 1878, #qu'es adjugé a Jules Clairin. Lo comte de Gramont lududes succedís en 1898. L'Associacion Léopold Bellan i llaura en 1928 un sanatorium e una ostal de jubilacion.

  • 1968 : traslat de Rosny a Magnanville de l'escòla Sully (escòla de agricultura, uèi licèu agricòla privat Sully).
Fichièr:Magnanville centre cultural01.jpg
Colombier transformat en centre cultural
Tèxte originau de l'article francés

Les seigneurs de Magnanville, mentionnés dès le Sègle XI, relevaient de la châtellenie de Rosny-sur-Seine. On trouve des Magnanville, seigneurs de ce lieu, jusqu'au milieu du Sègle XIV.

Le fief appartient ensuite aux des Landes, auxquels succède François III Briçonnet (1573-1631), maître des comptes puis président de la Chambre des comptes de Paris, qui épouse vers 1600 Anne des Landes, dame de Magnanville, fille de Guillaume des Landes, seigneur de Magnanville, conseiller-doyen de la Grand'Chambre du Parlement de Paris. Le fief passe à leur fils, Guillaume III Briçonnet (†1674), conseiller au Parlement de Paris puis Premier président du Grand Conseil, qui le transmet à son fils cadet, Jean-Baptiste Briçonnet (†1698), conseiller à la deuxième chambre des enquêtes puis à la Grand'Chambre du Parlement de Paris, mort sans postérité[3].

Le fief devient alors la propriété de Pierre Groust de Lamotte (†1715), chevalier, conseiller du roi. Sa veuve épouse en secondes noces Louis Dupré et vend, en Mes invalid (janvier), la seigneurie de Magnanville au fermier général Charles Savalette (1683-1756). Celui-ci agrandit le domaine en achetant les terres de Buchelay, Jouy, Fontenay, Soindres, Favrieux, Flacourt, Le Tertre, Boinvilliers, Rosay, Villette, Vert, Auffreville pour un total d'environ 7 millions de livres[4]. Puis, en 1750, il fait rebâtir le château ; construit en trois ans par l'architecte François II Franque, le nouvel édifice, d'un faste qui étonna les contemporains, coûte 2 400 000 livres.

En janvier 1767, Charles-Pierre Savalette de Magnanville (1713-1797), maître des requêtes et intendant de Tours puis Garde du Trésor royal à la mort de son père, vend le domaine à Philippe-Guillaume Tavernier de Boullongne, dit de Préninville (1712-1789), receveur général des finances de la généralité de Poitiers en 1749 et fermier général de 1759 à 1789.

La seigneurie est confisquée comme bien national sous la Révolution et vendue en 1791 au vicomte Morel de Vindé qui procède au morcellement du domaine. En 1803, le château encore meublé et ses dépendances sont acquis par Jean-Baptiste et Théodore Daubresse qui vendent le mobilier, exploitent les coupes de bois et font démolir le château. Ce qu'il en reste est acheté en 1807 par le baron de Robillard, qui fait refaire l'aile actuellement visible. La famille de Robillard met en vente le château en 1878, qui est adjugé à Jules Clairin. Le comte de Gramont lui succède en 1898. L'Association Léopold Bellan y ouvre en 1928 un sanatorium et une maison de retraite.

  • 1968 : transfert de Rosny à Magnanville de l'école Sully (école d'agriculture, aujourd'hui lycée agricole privé Sully).
Fichièr:Magnanville centre culturel01.jpg
Colombier transformé en centre culturel


Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 André Sylvestre    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): , totala:
Picto infobox character.png
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
124 117 87 88 105 97 91 86 86
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
96 104 116 143 139 146 192 94 75
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
68 70 70 65 59 145 581 589 550
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
682
685
3 225
5 001
6 265
5 624
5 444
5 505
5 566
2009 2010
5 626
5 792
5 846
6 011
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]

  1. http://racineshistoire.free.fr/lgn/pdf/briconnet.pdf modèl {{Ligam web}} : paramètre « titre » mancant (consultat en 10 de febrièr de 2010)
  2. Paul Ròca, « Magnanville, un chartrier interessant », Versailles, A.D. Per. 381/b
  3. « Famille Briçonnet », racineshistoire.free.fr (consultat en 10 février 2010)
  4. Paul Roche, « Magnanville, un chartrier intéressant », Versailles, A.D. Per. 381/b