Ploumagoar

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Anar a : navigacion, Recercar
Flag of Brittany (Gwenn ha du).svg Vila de Bretanha COA fr BRE.svg

Plouvagor
Ploumagoar

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:Defautoc.png|center|280px|link=|border]]
[[Fichièr:Defautoc.png|x50px|center|link=]]
Geografia fisica
France location map-Regions and departements-2015.svg
geolocalizacion
Coordenadas 48° 32′ 45″ N 3° 07′ 53″ O / 48.545833333, -3.131388889 / 48.545833333; -3.131388889
Localizacion sus la mapa de Bretanha
Superfícia 32,07 km²
Altituds
 · Maximala
 · Minimala
 
202 m
67 m
Geografia politica
Region istorica Bretanha Armas de Bretanha
Estat Flag of France.svgFrança
Region
53
Bretanha Logo Bretagne.png
Departament
22
Còstas d'Arvòr Armas deu Departament de las Còstas d'Arvòr
Arrondiment Guingamp
Canton Guingamp
Intercom
242200566
de Guingamp
Cònsol Bernard Hamon (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Gentilici Ploumagoarien, Ploumagoarienne (en francés)
Còde postal 22970
Còde INSEE 22225
Site de la commune de Ploumagoar

Plouvagor en breton ( Ploumagoar en francés) es una comuna bretona, situada dins lo departament de las Còstas d'Arvòr e la region de Bretanha.

Geografia[modificar | modificar la font]

Istòria[modificar | modificar la font]

L'ancian nom de Ploumagoar es Plouvagor.

A la casuda de la Empèri romain, los Brittons o Bretons començan los sieus movements de migracion. En fugent los Pictes e los Saxons, travèrsan la Manja e venon s'installar en Armorique.

Aquelas migracions se faràn per ondas successivas e durèron de divèrses sègles. Una nacion nasquèt e vendrà, dins los sègles a venir, un nòu Estat independent : la Bretanha.

Los arrivants parlan la meteissa lenga que los indigènas de Armorique #que foguèron minoritaires e integrats. Avèm de besonh que la Manja o Morís Breizh èra una rota naturala de relacions gaireben jornalièras entre la Granda e lo Pichon Bretanha. Lo comèrci, favorit pel trabalh d'una meteissa lenga dels dos costats de la Manja, i èra fòrça florissant. Los Bretons arriban doncas sus las tèrras de Ploumagoar en remontant fòrça segurament lo Trieux, e en cercant un endroit elevat per poder se defendre, descobrisson los vestigis d'una vièlha citadelle romaine. Es a aquel moment que Plouvagor renais per las segondas fes e ven lo bourg #que se coneis uèi.

Qualques parròquias en començant per Plòu amb variantes Agradadas e Ploé, n'existís 169 a Bretanha #que 73 en las Còstas-de Armor. Ne son nascuts entre 450 e 600. Magoar Es pas pas un quelconque Sant, vengut amb los envahisseurs, mas significa mur o ruïnes, paraula testificada en breton amb Moguer, aital coma en gallois amb Magwyr. La meteissa raïtz Magor se tròba en los noms Magoarou e Magoariec e significa maçon. Magoar Seriá un synonyme de l'alemand Maurer e de l'italian Muratore.

Ploumagoar Es doncas una parròquia bastida sus ruïnes o de vestigis ancians e tira lo sieu nom d'aquela origina. Aquela parròquia s'estendèt sus superfícias considerablas e engloba tot lo marge drech del Trieux. Reven a l'ensems de l'estenduda de Ploumagoar, Pabu e Sant-Agathon uèi. La parròquia primitive de Ploumagoar i aviá dividit en dîmeries #qu'aquelas de Tréméac, de Goazanlès e de Trivis. Aqueles jos-divisions ne donaràn las trèves de Pabu e de Sant-Agathon #que faràn part intégrante de la parròquia-maire, pendent longtemps encara. La vila de Guingamp, per la siá part, veirà pas las siás muralles sortir de tèrra que doas o tres sègles mai tard, jos las invasions e pillages incessants de las Normands. Guingamp O Gwengamp en breton #que se décompose en Gwen, blanc o bienheureux en lo sens de Lansus, e Gamp, lo camp o refugi dels bienheureux.

Ploumagoar A ligat al Pagus Tréher #que lo banc episcopal se'n tròba a Tréguier dempuèi o Vida sègle. Sant Tugdual en #èsser lo primièr avesque fondator.

L'ancien nom de Ploumagoar est Plouvagor.

À la chute de l'Empire romain, les Brittons ou Bretons commencent leurs mouvements de migration. Fuyant les Pictes et les Saxons, ils traversent la Manche et viennent s'installer en Armorique.

Ces migrations se feront par vagues successives et vont durer plusieurs siècles. Une nation va naître et deviendra, dans les siècles à venir, un nouvel État indépendant : la Bretagne.

Les arrivants parlent la même langue que les indigènes d'Armorique qui vont être minoritaires et intégrés. Précisons que la Manche ou Mor Breizh était une route naturelle de relations presque quotidiennes entre la Grande et la Petit Bretagne. Le commerce, favorisé par l'emploi d'une même langue des deux côtés de la Manche, y était très florissant. Les Bretons arrivent donc sur les terres de Ploumagoar en remontant très certainement le Trieux, et en cherchant un endroit élevé pour pouvoir se défendre, ils découvrent les vestiges d'une vieille citadelle romaine. C'est à ce moment que Plouvagor renaît pour la seconde fois et devient le bourg que l'on connaît aujourd'hui.

Des paroisses commençant par Plou avec des variantes Plu et Ploé, il en existe 169 en Bretagne dont 73 dans les Côtes-d'Armor. Elles sont nées entre 450 et 600. Magoar n'est pas un quelconque Saint, venu avec les envahisseurs, mais signifie mur ou ruines, mot attesté en breton avec Moguer, ainsi qu'en gallois avec Magwyr. La même racine Magor se retrouve dans les noms Magoarou et Magoariec et signifie maçon. Magoar serait un synonyme de l'allemand Maurer et de l'italien Muratore.

Ploumagoar est donc une paroisse bâtie sur des ruines ou vestiges anciens et tire son nom de cette origine. Cette paroisse va s'étendre sur des surfaces considérables et englobe toute la rive droite du Trieux. Elle correspond à l'ensemble de l'étendue de Ploumagoar, Pabu et Saint-Agathon aujourd'hui. La paroisse primitive de Ploumagoar était divisée en dîmeries dont celles de Tréméac, de Goazanlès et de Trivis. Ces sous-divisions donneront les trèves de Pabu et de Saint-Agathon qui feront partie intégrante de la paroisse-mère, pendant longtemps encore. La ville de Guingamp, pour sa part, ne verra ses murailles sortir de terre que deux ou trois siècles plus tard, sous les invasions et pillages incessants des Normands. Guingamp ou Gwengamp en breton que l'on décompose en Gwen, blanc ou bienheureux dans le sens de Lansus, et Gamp, le camp ou refuge des bienheureux.

Ploumagoar est attaché au Pagus Tréher dont le siège épiscopal se trouve à Tréguier depuis le VIe siècle. Saint Tugdual en fut le premier évêque fondateur.


Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Bernard Hamon    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 Donadas
d · m
 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2012): , totala:
Picto infobox character.png
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
819 1 769 1 934 2 035 2 055 2 004 2 101 2 189 2 151
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 096 2 134 2 268 2 192 2 267 2 282 2 236 2 322 2 348
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 308 2 427 2 495 2 370 2 489 2 358 2 517 2 557 2 499
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
2 604
3 092
3 940
4 563
4 567
4 399
4 794
4 870
4 983
2009 2010
5 098
5 177
5 142
5 226

Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]