Pabu

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Salta a la navegació Salta a la cerca

Pabu
Pabu

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:Mairie de Pabu.jpg|center|280px|link=|border]]
Comuna de Pabu
[[Fichièr:Defautoc.png|75px|center|link=]]
Geografia fisica
Occitania Map2.svg
geolocalizacion
Coordenadas 48° 35′ 18″ N, 3° 08′ 04″ O
Localizacion sus la mapa de Bretanha
Superfícia 7,84 km²
Altituds
 · Maximala
 · Mejana
 · Minimala
 
137 m
200 m
50 m
Geografia politica
Region istorica Bretanha Armas de Bretanha
Estat Bandièra de França França
Region
53
Bretanha Logo Bretagne.png
Departament
22
Còstas d'Arvòr Armas deu Departament de las Còstas d'Arvòr
Arrondiment Guingamp
Canton Guingamp
Intercom
242200566
de Guingamp
Cònsol Pierre Salliou-Cottin (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Gentilici Pabuais (en francés)
Còde postal 22200
Còde INSEE 22161
Site officiel de la commune de Pabu

Pabu en breton ( Pabu en francés) es una comuna bretona, situada dins lo departament de las Còstas d'Arvòr e la region de Bretanha.

Geografia[modificar | modificar la font]

Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Pabu Es una forma del vièlh breton papa, tèrme de déférence en avent lo sens de « paire », mas tanben « d'avesque » o encara de paire-fondator d'un luòc consagrat (o superior monastique).

Aquel tèrme designava antany Sant Tugdual. Sant Tugdual, o Tudwal, o Tudgual (continuament a una fauta de copiste) #venir de Grand Bretanha en Armorique a la VIen sègle, amb seissanta dotze de los sieus discipols que # la siá maire, Santa Aspirada (Koupaïa en breton), e la siá sœur Santa Sève. Es entre el lo fondator presumit del monastèri de Landreger, dicha Tréguier, e a, sens çò voler, donat lo sieu nom a la parròquia de Pabu. La glèisa actuala #èsser édifiée jos lo sieu invocació e, coma la legenda #voler ne far un pontife jol nom de Leo V Britigena (« Léon lo Breton »), lo vilatge breton la #trucar del nom de Pabu.

En 1673, Pabu es lo banc d'una chapellenie dicha de Reranré, del nom del gròs vilatge de Kerhré (Keranres en 1532), situat a 800 m al nòrd, conegut uèi jol nom de la Poterie. Aquela chapellenie es a aquela epòca al nomentament del senhor de Munehorre (o Menehorre) ; lo chapelain i aviá designat pel senhor. Lo senhor de Munehorre, vassal del fief de Pontrieux-Frynaudour (La Ròca-Jagu), i aviá drech d'anautita, bassa e mièja justícia, es-a dire #que podiá prononciar sentences de capitals.

A l'origina de la municipalitat, i i aguèt lo territòri de Trivis, en designant la una dels quatre dîmeries de la parròquia de Ploumagoar. Poiriá s'agir d'una prononciation locala de Trevez (trève, caseriu, luòc viscut), o encara, la trève de la punta en rason de la configuracion dels luòcs, despunta enfonsada entre lo Trieux e lo Frout.

En 1711, los abitants de la dîmerie de Trivis, al centre #que se'n trobava Pabu, adreçan una supplique a Monseigneur la Evêque, comte de Tréguier, per obténer la érection de la glèisa actuala, alavetz en bastiment, ne glèisa tréviale o paroissiale. Aquela dîmerie ven una parròquia succursale lo 14 d'abril de 1747 (siatz 35 ans après la supplique) e pren lo nom de Pabu en l'onor de Sant Tugdual, lo sieu sant patron.

Pabu Elegís la siá primièra municipalité lo 29 de genièr de 1790, e ven parròquia l'an 1803. Lo territòri de Pabu s'es aumentat lo 20 d'agost de 1822 del enclave de Kergoz (o Guer-Noz), fins en dependent alavetz de Ploumagoar.

Los potiers poblavan los pòbles de la Poterie e de Kerez. L'argila i aviá extrach a Kervenou en Pommerit-lo-Vicomte. Fins en 1914, s'i fabricava pòdes, dels jattes, dels cruches, dels rebòts, mas tanben dels briques, dels tuiles aital coma dels cabelhs de faîtage. Aqueles cabelhs de faîtage èran encara presents sul tet de la glèisa abans la siá restauracion ; son encara visibles en lo hall de la comuna, ont an expausat en vitrines.

Tèxte originau de l'article francés

Pabu est une forme du vieux breton papa, terme de déférence ayant le sens de « père », mais aussi « d'évêque » ou encore de père-fondateur d'un lieu consacré (ou supérieur monastique).

Ce terme désignait autrefois Saint Tugdual. Saint Tugdual, ou Tudwal, ou Tudgual (suite à une faute de copiste) vint de Grande-Bretagne en Armorique au VIen siècle, avec soixante douze de ses disciples parmi lesquels sa mère, Sainte Pompée (Koupaïa en breton), et sa sœur Sainte Sève. Il est le fondateur présumé du monastère de Landreger, dit Tréguier, et il a, sans le vouloir, donné son nom à la paroisse de Pabu. L’église actuelle fut édifiée sous son invocation et, comme la légende voulut en faire un pontife sous le nom de Leo V Britigena (« Léon le Breton »), le peuple breton l’appela du nom de Pabu.

En 1673, Pabu est le siège d'une chapellenie dite de Reranré, du nom du gros village de Kerhré (Keranres en 1532), situé à 800 m au nord, connu aujourd'hui sous le nom de La Poterie. Cette chapellenie est à cette époque à la nomination du seigneur de Munehorre (ou Menehorre) ; le chapelain était désigné par le seigneur. Le seigneur de Munehorre, vassal du fief de Pontrieux-Frynaudour (La Roche-Jagu), avait droit de haute, basse et moyenne justice, c’est-à-dire qu’il pouvait prononcer des sentences capitales.

À l'origine de la commune, il y eut le territoire de Trivis, désignant l'une des quatre dîmeries de la paroisse de Ploumagoar. Il pourrait s'agir d'une prononciation locale de Trevez (trève, hameau, lieu habité), ou encore, la trève de la pointe en raison de la configuration des lieux, pointe enfoncée entre le Trieux et le Frout.

En 1711, les habitants de la dîmerie de Trivis, au centre de laquelle se trouvait Pabu, adressent une supplique à Monseigneur l'Evêque, comte de Tréguier, pour obtenir l’érection de l’église actuelle, alors en construction, en église tréviale ou paroissiale. Cette dîmerie devient une paroisse succursale le 14 avril 1747 (soit 35 ans après la supplique) et prend le nom de Pabu en l'honneur de Saint Tugdual, son saint patron.

Pabu élit sa première municipalité le 29 janvier 1790, et elle devient paroisse en 1803. Le territoire de Pabu s'est accru le 20 août 1822 de l'enclave de Kergoz (ou Guer-Noz), jusqu'alors dépendante de Ploumagoar.

Les potiers peuplaient les villages de La Poterie et de Kerez. L'argile était extraite à Kervenou en Pommerit-le-Vicomte. Jusqu'en 1914, on y fabriquait des pots, des jattes, des cruches, des ribots, mais aussi des briques, des tuiles ainsi que des épis de faîtage. Ces épis de faîtage étaient encore présents sur le toit de l'église avant sa restauration ; ils sont encore visibles dans le hall de la mairie, où ils sont exposés dans des vitrines.

Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Pierre Salliou-Cottin    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): , totala:
Picto infobox character.png

1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 279 932 857 913 1 204 1 063 1 080 1 093 1 087

1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 084 1 087 1 148 1 054 1 089 979 934 971 965

1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
917 894 939 862 891 1 031 1 359 1 318 1 540

1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
1 592
1 739
2 452
2 871
2 772
2 675
2 832
2 782
2 777
2009 2010
2 772
2 914
2 799
2 944
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]