Pléneuf-Val-André

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Anar a : navigacion, Recercar

Pleneg-Nantraezh
Pléneuf-Val-André

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:ValAndre.jpg|center|280px|link=|border]]
Vista panoramique sus la plaja e lo pòrt de Piégu
[[Fichièr:COA fr Pléneuf-Val-André.svg|75px|center|link=]]
Geografia fisica
France location map-Regions and departements-2016.svg
geolocalizacion
Coordenadas 48° 35′ 30″ N, 2° 32′ 49″ O
Localizacion sus la mapa de Bretanha
Superfícia 17,07 km²
Altituds
 · Maximala
 · Minimala
 
117 m
0 m
Geografia politica
Region istorica Bretanha Armas de Bretanha
Estat Bandièra de França França
Region
53
Bretanha Logo Bretagne.png
Departament
22
Còstas d'Arvòr Armas deu Departament de las Còstas d'Arvòr
Arrondiment Saint-Brieuc
Canton Pléneuf-Val-André
Intercom
242214427
de la Côte de Penthièvre
Cònsol Jean-Yves Lebas (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Gentilici Pléneuvien (en francés)
Còde postal 22370
Còde INSEE 22186
Site officiel de la ville de Pléneuf-Val-André

Pleneg-Nantraezh en breton ( Pléneuf-Val-André en francés) es una comuna bretona, situada dins lo departament de las Còstas d'Arvòr e la region de Bretanha.

Geografia[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés
La resèrva ornithologique del Verdelet.

Lo territòri de Pléneuf es fòrça diversifié :

  • la siá façada maritima compòrta dos pòrts de plaisance (Dahouët e lo pòrt de Piégu), divèrsas plajas (granda plaja del Val-André o Cauma de Sant-Symphorien[1]) E la còsta rocosa en comprenent :

a l'oèst, la punta de la Talaia, còsta rocosa en protegint lo pòrt de Dahouët e doas pichonas plajas ; al nòrd, lo Verdelet, illòt d'una ectara 80 ares[2], « Pèira queiguda de la sabata de Gargantua » #dire la legenda, mai concrètement illòt accessible a la bassa-mar de las marées importantas per lo sieu tombolo, persec-a-pè possible en los rochers a la basa del rocher principal #qu'es una resèrva ornithologique d'ausèls Resèrva ornithologique Edmond Tranin, enebit d'accès de setembre en març ;

    • la punta de Pléneuf, #que la falaise de Castell-Tanguy en culminant a 72 m, #que n'esperlonga lo Verdelet ; pòrta a un pichon belvédère, cara a la illòt del Verdelet.
    • Los falaises de la Vila Pichard, lo sentier dels douaniers en formant la Passejada de l'Orient e en jonhent la punta de Pléneuf a la plaja de las Vallées[3] ;
    • Una vasta plaja en s'estendent fins a Erquy e se décomposant en divèrsas caumas : la cauma de Nantois trucada plaja de las Vallées en la siá part orientala e la mai habituellement freqüentada (plaça de auxili), la cauma de Nantois al sens restringit e que # se percep sus el de còps los cavals del club hippique vesin, la cauma de la Vila Berneuf ; sus las nautors un gòlf de dètz-e-uèch trauques jouit d'un polit punt d'enguarda[4] ;
  • Lo posterior-país de tèrras agricòlas al mièg #que se n'a lo bourg de Pléneuf ;
    • lo camin de Vauclair connècta lo centre del bourg a la cauma de Nantois o plaja de las Vallées ;
    • a l'oèst, vallon del ruisseau de la Flòra #que se tira a la mar en sortint del molin a marée del pòrt de Dahouët.
Fuòc de l'arriba del Dahouët

En 1970 - la municipalitat compòrta 1 001 li cal de tèrras agricòlas amb 70 espleitacions (inferioras a 50 a) ; n'existissiá 116 en 1955.

En 1975, se recensait 1 512 residéncias principalas e 1 553 residéncias secondaires.

Tèxte originau de l'article francés
La réserve ornithologique du Verdelet.
Vue vers les grèves...

Le territoire de Pléneuf est très diversifié :

  • sa façade maritime comporte deux ports de plaisance (Dahouët et le port de Piégu), plusieurs plages (grande plage du Val-André ou Grève de Saint-Symphorien[5]) et la côte rocheuse comprenant :
    • à l'ouest, la pointe de la Guette, côte rocheuse abritant le port de Dahouët et deux petites plages ;
    • au nord, le Verdelet, îlot d'un hectare 80 ares[6], « caillou tombé de la chaussure de Gargantua » dit la légende, plus concrètement îlot accessible à la basse-mer des marées importantes par son tombolo, pêche-à-pied possible dans les rochers à la base du rocher principal qui est une réserve ornithologique d'oiseaux Réserve ornithologique Edmond Tranin, interdit d'accès de septembre à mars ;
    • la pointe de Pléneuf, dont la falaise de Château-Tanguy culminant à 72 m, que prolonge le Verdelet ; elle mène à un petit belvédère, face à l'îlot du Verdelet.
    • les falaises de la Ville Pichard, le sentier des douaniers formant la Promenade du Levant et joignant la pointe de Pléneuf à la plage des Vallées[7] ;
    • une vaste plage s'étendant jusqu'à Erquy et se décomposant en plusieurs grèves : la grève de Nantois appelée plage des Vallées dans sa partie orientale et la plus habituellement fréquentée (poste de secours), la grève de Nantois au sens restreint et sur laquelle on aperçoit parfois les chevaux du club hippique voisin, la grève de la Ville Berneuf ; sur les hauteurs un golf de dix-huit trous jouit d'un beau point de vue[8] ;
  • l'arrière-pays de terres agricoles au milieu desquelles se tient le bourg de Pléneuf ;
    • le chemin de Vauclair relie le centre du bourg à la grève de Nantois ou plage des Vallées ;
    • à l'ouest, vallon du ruisseau de la Flora qui se jette à la mer en sortant du moulin à marée du port de Dahouët.
Feu de la passe du Dahouët

En 1970 - la commune comporte 1 001 ha de terres agricoles avec 70 exploitations (inférieures à 50 ha) ; il en existait 116 en 1955.

En 1975, on recensait 1 512 résidences principales et 1 553 résidences secondaires.


Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés
  • 1783 : de trabalhs de déroctage en l'intrada del pòrt de Dahouët.
  • 1844 : dubertura del burèu de las plaças ; un telègraf Chappe a tanben foncionat al Cap de Tanguy (cara al Verdelet).
  • 1869 : primièras regatas de Pléneuf lo 22 d'agost (unas autras regates a Dahouët).
  • 1882 : creacion del Val-André per l'enginhèr Charles Cotard, collaborador de Ferdinand de Lesseps.
  • 1884 : bastiment de la vasta pension de familha, dicha la Comunitat, a l'iniciativa de la congrégation dels Sagrats-Cœurs de Jésus e Marida #que i aviá aquerits los terrens l'an precedent ; aquela bastissa imponent e perfièchament situat (punt d'enguarda e animacion) li cal daissar luòc a un centre de thalassothérapie a partir de 2010.
  • 1889 : met de la primièra pèira de la glèisa lo 9 de mai (inauguracion lo 9 d'agost de 1891 per Mgr|Fallières {{}}).
  • 1896 : met de la primièra pèira de la capèla (près de la Comunitat) lo 21 de decembre (consagrada lo 11 d'abril de 1899 per Mgr|Morelle {{}}).
  • Primièra Guèrra mondiala : 114 Pléneuviens morisson al camp d'onor.
  • 1922 : del 11 de julhet de 1922 al 31 de decembre de 1948, una linha de camin de fèrre dessert Pléneuf.
  • 1931 : bastiment del môle de Piégu (acabat l'an 1933).
  • 1934 : dubertura del nòu casino
  • 1954 : lo terren e lo solar del Amiral Charner an aquerit per la comuna (Parc del Amirauté actual).
  • 1960 : inauguracion lo 21 d'agost de la nòva comuna establit dins un pichon castèl d'estil néogothique bastit l'an 1884 pas luènh del centre de la municipalitat, amb l'excès de matériaux destinats a la glèisa e del granit de l'Isla granda.
  • 1965 : Pléneuf pren lo nom de Pléneuf-Val-André[9].
  • Sala polivalenta del Guémadeuc
  • 1974 : creacion de la sala omnisport del Complèxe esportiu del Pont-Gagnoux (6,5 a) près del bourg.
  • 1978 : creacion de la station de épuration.
  • 1980 : dubertura de la piscina cobèrta Piscina del Mont Colleux a costat del camping municipal e a 300 mètres de la plaja.
  • 1985 : Arquitectura: Prètz de la Primièra Œuvre, societat Davoust, architectes Michel Dayot e Patrice de Turenne.
  • 2011 : lo 17 de decembre dubertura d'un centre de thalassothérapie Spa Marin sus la localizacion de la Pension La nòstra-Madama, telefonada tanben Comunitat, #que la bastissa #èsser déconstruit l'an 2008.
Tèxte originau de l'article francés
  • 1783 : travaux de déroctage dans l'entrée du port de Dahouët.
  • 1844 : ouverture du bureau des postes ; un télégraphe Chappe a aussi fonctionné au Cap Tanguy (face au Verdelet).
  • 1869 : premières régates de Pléneuf le 22 août (autres régates à Dahouët).
  • 1882 : création du Val-André par l'ingénieur Charles Cotard, collaborateur de Ferdinand de Lesseps.
  • 1884 : construction de la vaste pension de famille, dite la Communauté, à l'initiative de la congrégation des Sacrés-Cœurs de Jésus et Marie qui avait acquis les terrains l'année précédente ; ce bâtiment imposant et parfaitement situé (point de vue et animation) doit laisser place à un centre de thalassothérapie à partir de 2010.
  • 1889 : pose de la première pierre de l'église le 9 mai (inauguration le 9 août 1891 par Modèl:Mgr).
  • 1896 : pose de la première pierre de la chapelle (près de la Communauté) le 21 décembre (consacrée le 11 avril 1899 par Modèl:Mgr).
La glèisa de Pléneuf
  • Première Guerre mondiale : 114 Pléneuviens meurent au champ d'honneur.
  • 1922 : du 11 juillet 1922 au 31 décembre 1948, une ligne de chemin de fer dessert Pléneuf.
  • 1931 : construction du môle de Piégu (achevé en 1933).
  • 1934 : ouverture du nouveau casino
  • 1954 : le terrain et le manoir de l'Amiral Charner sont acquis par la commune (Parc de l'Amirauté actuel).
  • 1960 : inauguration le 21 août de la nouvelle mairie établie dans un petit château de style néogothique construit en 1884 non loin du centre de la commune, avec l'excès de matériaux destinés à l'église et du granit de l'Île grande.
  • 1965 : Pléneuf prend le nom de Pléneuf-Val-André[10].
  • Salle polyvalente du Guémadeuc
  • 1974 : création de la salle omnisport du Complexe sportif du Pont-Gagnoux (6,5 ha) à proximité du bourg.
  • 1978 : création de la station d'épuration.
  • 1980 : ouverture de la piscine couverte Piscine du Mont Colleux à côté du camping municipal et à 300 mètres de la plage.
  • 1985 : Architecture: Prix de la Première Œuvre, société Davoust, architectes Michel Dayot et Patrice de Turenne.
  • 2011 : le 17 décembre ouverture d'un centre de thalassothérapie Spa Marin sur l'emplacement de la Pension Notre-Dame, appelée aussi Communauté, dont le bâtiment fut déconstruit en 2008.


Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Jean-Yves Lebas    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): , totala:
Picto infobox character.png
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 246 1 245 1 365 1 654 1 759 1 816 1 781 1 900 2 030
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 990 2 146 2 201 2 277 2 230 2 249 2 317 2 422 2 631
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 693 2 813 2 862 2 652 2 809 3 042 3 112 3 600 3 434
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
3 522
3 651
3 654
3 591
3 600
3 680
3 965
3 957
3 949
2009 2010
3 942
4 049
4 054
4 164
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]

  1. 2 km de longitud, sant Symphorien i i auriá desembarcat segon la legenda.
  2. Cadastre de 1841 segon « Agaches istorics sul Verdelet », Modèl:Pàg.157.
  3. Los vestigis de tres enceintes gauloises (cairn) an #èsser identificats en lo sector de la Vila Pichard (aquel nom ven de pescadors).
  4. Al nivèl de la Vila Berneuf, una avançada rocosa permet un minim de discrétion per la practica del naturisme, sol sector tradicionalament afectat a aquel loisir la còsta dessús nòrd.
  5. 2 km de long, saint Symphorien y aurait débarqué selon la légende.
  6. Cadastre de 1841 selon « Regards historiques sur le Verdelet », p. 157.
  7. Les vestiges de trois enceintes gauloises (cairn) ont été identifiés dans le secteur de la Ville Pichard (ce nom vient de pêcheurs).
  8. Au niveau de la Ville Berneuf, une avancée rocheuse permet un minimum de discrétion pour la pratique du naturisme, seul secteur traditionnellement affecté à ce loisir sur la côte nord.
  9. Decrèt del 5 de genièr de 1965 en portant cambiament de noms de comunas, JORF n 7 del 9 de genièr de 1965, Modèl:Pàg.213, sus Légifrance.
  10. Décret du 5 janvier 1965 portant changement de noms de communes, JORF n 7 du 9 janvier 1965, p. 213, sur Légifrance.