Campagne-lès-Guines

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Anar a : navigacion, Recercar

Campagne-lès-Guines
Campagne-lès-Guines

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:Defautoc.png|center|280px|link=|border]]
[[Fichièr:Blason Campagne-lès-Guines.svg|75px|center|link=]]
Geografia fisica
France location map-Regions and departements-2016.svg
geolocalizacion
Coordenadas 50° 50′ 26″ N, 1° 54′ 17″ E
Superfícia 5,72 km²
Altituds
 · Maximala
 · Minimala
 
160 m
21 m
Geografia politica
Estat Bandièra de França França
Region
32
Nòrd-Pas de Calais
Departament
62
Pas de Calais
Arrondiment Calais
Canton Guînes
Intercom
246200984
Comunautat d'aglomeracion dau Tres País
Cònsol Bruno Demilly (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Gentilici (en francés)
Còde postal 62340
Còde INSEE 62203

Campagne-lès-Guines es una comuna francesa, situada dins lo departament del Pas de Calais e la region del Nòrd-Pas de Calais.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): , totala:
Picto infobox character.png
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
335 388 392 387 424 435 426 374 399
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
414 420 408 411 388 377 403 407 409
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
405 350 350 329 325 362 350 388 347
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
336
295
296
370
406
452
454
454
456
2009 2010
453
471
450
468
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Escut[modificar | modificar la font]

Blason Campagne-lès-Guines.svg

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

.

Geografia[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

La municipalitat de Campanha-las-Guines a situat en lo Nòrd -Calava en lo arrondissement de Calava. Aquel pichon vilatge #qu'a integrat en la comunitat de municipalitat dels tres païses en lo costat de Guînes. Los tres païses an constituit de tres costats :

  • país de Guînes (Andres, Bouquehault, Campanha las Guînes e Guînes) ;
  • país de Licques (Alembon, Bainghen, Herbinghen, Hocquinghen, Licques e Sanghen) ;
  • país de Hardinghen (Boursin, Caffiers, Fiennes, Hardinghen e Hermelinghen).
Tèxte originau de l'article francés

La commune de Campagne-les-Guines est située dans le Nord Pas-de-Calais dans l'arrondissement de Calais. Ce petit village qui est intégré dans la communauté de commune des trois pays dans le canton de Guînes. Les trois pays sont constitués de trois cantons :

  • pays de Guînes (Andres, Bouquehault, Campagne les Guînes et Guînes) ;
  • pays de Licques (Alembon, Bainghen, Herbinghen, Hocquinghen, Licques et Sanghen) ;
  • pays d'Hardinghen (Boursin, Caffiers, Fiennes, Hardinghen et Hermelinghen).


Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgCampagne-lès-Guines
Comuna amb 674 abitants (2000)Bouquehault (2,0km)
Comuna amb 520 abitants (2000)Rodelinghem (2,1km)
Comuna amb 1531 abitants (2000)Andres (2,5km)
Comuna amb 5302 abitants (2000)Guînes (3,4km)
Comuna amb 1024 abitants (2000)Balinghem (3,7km)
Comuna amb 1311 abitants (2000)Brêmes (5,2km)
Comuna amb 859 abitants (2000)Fiennes (5,5km)
Comuna amb 299 abitants (2000)Hermelinghen (5,5km)
Comuna amb 4193 abitants (2000)Ardres (5,6km)
Comuna amb 309 abitants (2000)Autingues (5,7km)


Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Campanha, pichon vilatge d'Artés situat près de Guînes, sembla aver una existéncia fòrça anciana. Lo sieu nom derivariá del latin « Campaniae ». Al Mièja Edat se o designava jol nom de « Campanies » e, a Modèl:La s2-, los Angleses lo #nomenar « Camp ». Fins a la paissièra de Calava, en julhet 1347, « Campanies » èra la una dels dotze pairies del Comtat de Guînes, alavetz trucat « Ghysnes ». Aqueles pairies avián #èsser creadas en l'an 928 pel Comte Sifried, prince danois, darrièr envahisseur normand en aquela region.

Es sul territòri de Campanha, al luòc-ditz la « Vallée daurada » #que s'an desenrotllat las fastueuses entrevistas reialas del Camp del Llençol d'Aur en 1520 dintre [[François Ier de França|François Modèl:Ligam sègleModèl:Verificacion sègle]] e Henry VIII de Angleterre. Es tanben dins l'ostal seigneuriale de Campanha, en 1546, #que se #aver un congrès ont #èsser conversat entre plénipotentiaires francés e anglés, lo rescat de la vila de Boulogne, casuda a las mans de Henry VIII.

Pendent aqueles tres sègles d'istòria « Camp » formava lo limit del territòri ocupat pels Angleses e lo Reialme de França. Una de las siás carrièras, actiu de l'èst a l'oèst al sud del pòble, formava alavetz la linha de démarcation entre los dos païses ; la coneissèm jol nom de « carrièra Francesa ». En lo moment de la recuperacion de Calava per l'armada francesa, comandada pel pòrti de Guise, en 1558, Campanies #trobar lo sieu intégrité e redevint francés en lo sieu entièr. Aquel pòble #cessar d'aperténer al Calaisis en 1790. La reforma administrativa de la Assemblada constituenta la #incorporar alavetz en lo costat de Guînes #que pas #cessar de far part. N'existís encara, al orée nòrd de Campanha, un pichon camin #que pòrta cap a l'oèst e i aguèt manlevat en 1804 per una part de l'armada imperiala ne camina cap al Boulonnais amb la fin d'organizar lo Camp de Boulogne, en vista de l'invasion.

Se las originas de la vila de Guînes son mal coneguts istorians, aquelas del pòble de Campanha se pèrdon en la nuèch dels tempses. Malgrat aiçò, i auriá permés d'admetre #qu'almens una part del territòri d'aquel pòble a #èsser humainement ocupada dempuèi los començaments del ère crestiana. Aquela ipotèsi semble valida del fach de la descobèrta, en lo moment de trabalhs de terrassement, al sud del pòble, d'un depaus de poteries rotas en datant del tresen sègle. En general, la configuracion de las nòstras aglomeracions ruralas a pas gaire cambiat al cors dels sègles, e los sieus camins e de carrièras #que los solquen an a pauc près totjorn conservat lo sieu traçat inicial.

A Campanha, al luòc dich « Lo Calvaire » se tròba un pichon camin, #que serpente cap a l'oèst. En 1804, aquela via de comunicacion pro importanta a aquela epòca i aguèt manlevat per una part de l'armada Imperiala en rota per la formacion del Camp de Boulogne. Aquela pichona rota #èsser pendenta longtemps designada jols noms de « Camin de Boulogne » o « Camin Napoleon ».

Un pauc mai al sud, la carrièra #que se trucava communément « carrièra del Courgain », ven de reprene lo sieu nom d'origina : carrièra del Chevalet, tal #que se la designava al temps dels senhors de Campanha. Parallèlament dins la carrièra del Chevalet, la carrièra del Castèl, o carrièra Senhor, anciana via d'accès al domeni dels parelhs d'aquel pòble, pòrta dins lo « Castèl de la Futaie ».

Près del luòc public, la carrièra Hazelard, #que ne demòra pas mai #qu'una infime partida, s'esperlongava antany a travèrs de las catteries e portava fins al bòsc. Es a las immeditaeses d'aquela pichona rota #que s'elevava, fins al començament de la 20en sègle, lo còrs de guarda anglés #que n'avèm ja parlat. Segon la legenda, al cuic nòrd-oèst del luòc public se llaurava antany un pichon camin #que se redusissiá lèu en una simpla sentètz e condusissiá, sustot pédestrement, cap a la encreuament de la rota de Andres, al luòc dich « Lo Tilleul ».

Coma la carrièra Francesa, la carrièra Anglesa a totjorn conservat lo sieu nom, #que lududes #donar las Campagnards al Sègle XIV, en lo moment de l'aucupacion anglesa de la mai granda part de lo sieu pòble. Per endavant, aquela carrièra se nomenava « Camin de la granda barralha » (en patois : « Grand haye »). Aquel nom ludut i aguèt donat del fach #qu'una barralha viva preniá naissença près de la granda maire – #qu'ocupava alavetz gaireben tota la superfícia del luòc actual – e vorejava aquela carrièra sens discontinuer fins al camin Piolon. Lo cementèri, a aquela epòca, se trobava darrièr d'aquela barralha, al meteis endroit #qu'uèi.

Tèxte originau de l'article francés

Campagne, petit village d'Artois situé près de Guînes, semble avoir une existence très ancienne. Son nom dériverait du latin « Campaniae ». Au Moyen Âge on le désignait sous le nom de « Campanies » et, aux Modèl:S2-, les Anglais le nommèrent « Camp ». jusqu'à la prise de Calais, en juillet 1347, « Campanies » était l'une des douze pairies du Comté de Guînes, alors appelé « Ghysnes ». Ces pairies avaient été créées en l'an 928 par le Comte Sifried, prince danois, dernier envahisseur normand en cette région.

C'est sur le territoire de Campagne, au lieu-dit la « Vallée dorée » que se sont déroulées les fastueuses entrevues royales du Camp du Drap d'Or en 1520 entre [[François Ier de France|François Modèl:Ligam sègleModèl:Verificacion sègle]] et Henry VIII d'Angleterre. C'est aussi dans la maison seigneuriale de Campagne, en 1546, que se tint un congrès où fut discuté entre plénipotentiaires français et anglais, le rachat de la ville de Boulogne, tombée aux mains de Henry VIII.

Pendant ces trois siècles d'histoire « Camp » formait la limite du territoire occupé par les Anglais et le Royaume de France. Une de ses rues, allant de l'est à l'ouest au sud du village, formait alors la ligne de démarcation entre les deux pays ; nous la connaissons sous le nom de « rue Française ». Lors de la reprise de Calais par l'armée française, commandée par le duc de Guise, en 1558, Campanies retrouva son intégrité et redevint français en son entier. Ce village cessa d'appartenir au Calaisis en 1790. La réforme administrative de l'Assemblée constituante l'incorpora alors dans le canton de Guînes dont il ne cessa de faire partie. Il existe encore, à l'orée nord de Campagne, un petit chemin qui mène vers l'ouest et fut emprunté en 1804 par une partie de l'armée impériale en marche vers le Boulonnais afin d'organiser le Camp de Boulogne, en vue de l'invasion.

Si les origines de la ville de Guînes sont mal connues des historiens, celles du village de Campagne se perdent dans la nuit des temps. Cependant, il serait permis d'admettre qu'au moins une partie du territoire de ce village a été humainement occupée dès les débuts de l'ère chrétienne. Cette hypothèse semble valable du fait de la découverte, lors de travaux de terrassement, au sud du village, d'un dépôt de poteries brisées datant du troisième siècle. En général, la configuration de nos agglomérations rurales n'a guère changé au cours des siècles, et leurs chemins et rues qui les sillonnent ont à peu près toujours conservé leur tracé initial.

À Campagne, au lieu dit « Le Calvaire » se trouve un petit chemin, qui serpente vers l'ouest. En 1804, cette voie de communication assez importante à cette époque fut empruntée par une partie de l'armée Impériale en route pour la formation du Camp de Boulogne. Cette petite route fut pendant longtemps désignée sous les noms de « Chemin de Boulogne » ou « Chemin Napoléon ».

Un peu plus au sud, la rue que l'on appelait communément « rue du Courgain », vient de reprendre son nom d'origine : rue du Chevalet, telle qu'on la désignait au temps des seigneurs de Campagne. Parallèlement à la rue du Chevalet, la rue du Château, ou rue Monsieur, ancienne voie d'accès au domaine des pairs de ce village, mène au « Château de la Futaie ».

À proximité de la place publique, la rue Hazelard, dont il ne reste plus qu'une infime partie, se prolongeait autrefois à travers les catteries et menait jusqu'à la forêt. C'est aux abords de cette petite route que s'élevait, jusqu'au début du 20en siècle, le corps de garde anglais dont nous avons déjà parlé. Selon la légende, à l'angle nord-ouest de la place publique s'ouvrait autrefois un petit chemin qui se réduisait bientôt en une simple sente et conduisait, surtout pédestrement, vers le carrefour de la route d'Andres, au lieu dit « Le Tilleul ».

Comme la rue Française, la rue Anglaise a toujours conservé son nom, que lui donnèrent les Campagnards au Sègle XIV, lors de l'occupation anglaise de la plus grande partie de leur village. Auparavant, cette rue se nommait « Chemin de la grande haie » (en patois : « Grande haye »). Ce nom lui fut donné du fait qu'une haie vive prenait naissance près de la grande mare – qui occupait alors presque toute la surface de la place actuelle – et bordait cette rue sans discontinuer jusqu'au chemin Piolon. Le cimetière, à cette époque, se trouvait derrière cette haie, au même endroit qu'aujourd'hui.


Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Bruno Demilly    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): , totala:
Picto infobox character.png


1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008




Cercar
Cercar
454
454
456
2009 2010
453
471
450
468
Fonts
Base Cassini de l'EHESS (recercar) - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]