Sant Jurs

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Anar a : navigacion, Recercar

Sant Jurs
Saint-Jurs

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:Saint-Jurs 46.JPG|center|280px|link=|border]]
Sant-Jurs
[[Fichièr:Blason Saint Jurs.svg|75px|center|link=]]
Geografia fisica
Occitania map (1).png
geolocalizacion
Coordenadas 43° 53′ 58″ N, 6° 12′ 02″ E
Superfícia 33,59 km²
Altituds
 · Maximala
 · Minimala
 
1 726 m
619 m
Geografia politica
Region istorica Provença Armas de Provença
Estat Bandièra de França França
Region
93
Provença Aups e Còsta d'Azur
Departament
4
Aups d'Auta Provença Armas dau Departament deis Aups d'Auta Provença
Arrondiment Dinha
Canton Mostiers Santa Maria
Cònsol Michel Favre (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Còde postal 04410
Còde INSEE 04184

Sant Jurs (Saint-Jurs en francés) es una comuna provençala, situada dins lo departament deis Aups d'Auta Provença e la region de Provença-Aups-Còsta d'Azur.

Geografia[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Lo vilatge es situat a 925 m d'altitud[1], en lo massís del Montdenier.

Tèxte originau de l'article francés

Le village est situé à 925 m d’altitude[1], dans le massif du Montdenier.


Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Un cementèri gallo-romain a #èsser descobèrt, jouxtant lo cementèri actual. La localité, #que lo nom n'es una déformation de Sant Georges, a citat l'an 1259 en los chartes per las primièras fes (Sanctus Georgius)[2]. Un castèl i i aviá bastit sus la reünion de la Huby (1285 m)[3]. La baronnie aperten a las Castellane del Modèl:XIVe sègle a la Revolucion francesa[2], la comunitat lèva de la viguerie de Moustiers[4] e la parròquia depen en principi de la avesque de Risètz Augier, #que dona un quatren dels dîmes a la abbaye de Montmajour en 1096. De contunh un de los sieus successors, Foulque II de Calha, dona la parròquia a una de las siás fondacions, a Sorps (establida l'an 1255 a Bauduen), compausada d'una comunitat de chanoines augustiniens, d'un coan de moniales e d'un hospice. Aquel monastèri crèa una prévôté a Sant-Jurs[4].

Del temps que la crisi de la Modèl:S2 décime la comunitat villageoise (près de 90 % de pèrda dintre 1315 e 1471[2]), lo monastèri de Sorps es pas pas estalviat, e los darrièrs chanoines venon se refugiar a Sant-Jurs en 1433, fins a la supression de la prévôté l'an 1499[4].

Los reliques de sant Nicaise e Restitut an #èsser de descobèrtas en 1640 en lo moment de trabalhs dins la glèisa, abans d'èsser a nòu barradas en lo mur.

Pendent la Revolucion, la municipalitat compta una societat patriotique, creada après la fin de 1792[5]. Per seguir lo decrèt de la Convencion del 25 vendémiaire an II en convidant las municipalitats en avent de noms en podent remembrar los remembres de la royauté, de la féodalité o de las superstitions, als remplaçar per d'unas autras denominacions, la municipalitat càmbia de nom contra Bellevue[6].

Tèxte originau de l'article francés

Un cimetière gallo-romain a été découvert, jouxtant le cimetière actuel. La localité, dont le nom est une déformation de Saint Georges, est citée en 1259 dans les chartes pour la première fois (Sanctus Georgius)[2]. Un château y était construit sur le sommet de l’Huby (1285 m)[7]. La baronnie appartient aux Castellane du Modèl:XIVe siècle à la Révolution française[2], la communauté relève de la viguerie de Moustiers[4] et la paroisse dépend d’abord de l’évêque de Riez Augier, qui donne un quart des dîmes à l’abbaye de Montmajour en 1096. Puis un de ses successeurs, Foulque II de Caille, donne la paroisse à une de ses fondations, à Sorps (établie en 1255 à Bauduen), composée d’une communauté de chanoines augustiniens, d’un couvent de moniales et d’un hospice. Ce monastère crée une prévôté à Saint-Jurs[4].

Alors que la crise des Modèl:S2 décime la communauté villageoise (près de 90 % de perte entre 1315 et 1471[2]), le monastère de Sorps n’est pas épargné, et les derniers chanoines viennent se réfugier à Sant Jurs en 1433, jusqu’à la suppression de la prévôté en 1499[4].

Les reliques de saint Nicaise et Restitut ont été découvertes en 1640 lors de travaux dans l’église, avant d’être à nouveau enfermées dans le mur.

Durant la Révolution, la commune compte une société patriotique, créée après la fin de 1792[8]. Pour suivre le décret de la Convention du 25 vendémiaire an II invitant les communes ayant des noms pouvant rappeler les souvenirs de la royauté, de la féodalité ou des superstitions, à les remplacer par d'autres dénominations, la commune change de nom pour Bellevue[9].


Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Michel Favre    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): , totala:
Picto infobox character.png
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
452 496 427 514 564 535 490 475 457
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
430 451 427 382 402 412 403 317 358
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
309 287 275 217 192 178 170 120 105
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
102
85
86
115
121
151
155
156
156
2009 2010
154
156
155
157
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]

  1. 1,0 et 1,1 Error de citacion : Balisa <ref> incorrècta ; pas de tèxte per las referéncias nomenadas La_Torre.
  2. 2,0, 2,1, 2,2, 2,3, 2,4 et 2,5 Modèl:Atlàs istorica de la Provence, pàg. 196 Error de citacion : Balise <ref> non valide ; le nom « AHP » est défini plusieurs fois avec des contenus différents
  3. Jacques Crus, « Petra Castelhana », Verdon pas 1, estieu 1999, p 35
  4. 4,0, 4,1, 4,2, 4,3, 4,4 et 4,5 Error de citacion : Balisa <ref> incorrècta ; pas de tèxte per las referéncias nomenadas archeo-provence.
  5. Patrice Alphand, « Las Societats popularas», La Revolucion en las Bassas-Alpes, Anals d'Anautita-Provence, bulletin de la societat scientifica e literària de las Alpes-de-Anautita-Provence, pas 307, 1er trimèstre 1989, 108en an, p 296-298
  6. Jean-Bernard Lacroix, « Naissença del departament », in La Revolucion en las Bassas-Alpes, Anals d'Anautita-Provence, bulletin de la societat scientifica e literària de las Alpes-de-Anautita-Provence, pas 307, 1er trimèstre 1989, 108en an, p 113
  7. Jacques Cru, « Petra Castellana », Verdon no 1, estieu 1999, p 35
  8. Patrice Alphand, « Les Sociétés populaires», La Révolution dans les Basses-Alpes, Annales de Haute-Provence, bulletin de la société scientifique et littéraire des Alpes-de-Haute-Provence, no 307, 1er trimestre 1989, 108en année, p 296-298
  9. Jean-Bernard Lacroix, « Naissance du département », in La Révolution dans les Basses-Alpes, Annales de Haute-Provence, bulletin de la société scientifique et littéraire des Alpes-de-Haute-Provence, no 307, 1er trimestre 1989, 108en année, p 113