Le Moutaret

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Anar a : navigacion, Recercar

Le Moutaret
Le Moutaret

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:Moutaret - 2009.jpg|center|280px|link=|border]]
Lo Moutaret
[[Fichièr:Defautoc.png|75px|center|link=]]
Geografia fisica
Occitania Map2.svg
geolocalizacion
Coordenadas 45° 25′ 58″ N, 6° 05′ 21″ E
Superfícia 5 km²
Altituds
 · Maximala
 · Minimala
 
1 089 m
320 m
Geografia politica
Region istorica Daufinat Armas de Daufinat
Arpitània Armas de Savòia
Estat Bandièra de França França
Region
84
Auvèrnhe Ròse Aups
Departament
38
Isèra Armas del Departament d'Isèra
Arrondiment Grenoble
Canton Allevard
Intercom
200018166
du Pays du Grésivaudan
Cònsol Alain Guilluy (2008-2014)
Geografia umana
Populacion
Populacion totala
(2013)
240 ab.
Evolucion de la populacion

ab.
Densitat 48 ab./km²
Autras informacions
Gentilici Moutarin / Moutarine (en francés)
Còde postal 38580
Còde INSEE 38268

Le Moutaret es una comuna arpitana dau Daufinat, situada dins lo departament d'Isèra e la region de Ròse-Aups.

Geografia[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

La municipalitat a situat al nòrd-es del departament del Isère, als confins d'aquel de la Savoie.

Situat dins mièja montanha en las “Alpes verdas” del Dauphiné septentrional, lo territòri de la municipalitat se tròba en un entorn de reliefs, compausat de massises anautits (Sèt-Laux, Belledonne), de tucs bordières, de gargamèlas e de planas (Grésivaudan, Val Gelon, conca de Allevard).

La municipalitat se descobrís sus la rota #que condusís de Allevard a Pontcharra, itinerari en s'elevant en pendent doç la longitud de la montanha de Bramefarine e en ofrint una granda variété de punts d'enguarda sus las reünions avoisinants del País de Allevard, aital coma sul Val Gelon Savoyard.

Lo vilatge e los sieus caserius an establit sus reliefs adoucis, al nòrd-es pendentes orientales de la montanha de Bramefarine (1214 m), anautit tuc bordière del gradin de Belledonne, #que separa la vallée del Grésivaudan a aquela de Allevard.

Tèxte originau de l'article francés

La commune est située au nord-est du département de l’Isère, aux confins de celui de la Savoie.

Situé en moyenne montagne dans les “Alpes vertes” du Dauphiné septentrional, le territoire de la commune se trouve dans un environnement de reliefs, composé de massifs élevés (Sept-Laux, Belledonne), de collines bordières, de gorges et de plaines (Grésivaudan, Val Gelon, bassin d’Allevard).

La commune se découvre sur la route qui conduit d’Allevard à Pontcharra, itinéraire s’élevant en pente douce le long de la montagne de Bramefarine et offrant une grande variété de points de vue sur les sommets avoisinants du Pays d’Allevard, ainsi que sur le Val Gelon Savoyard.

Le village et ses hameaux sont établis sur des reliefs adoucis, au nord-est des pentes orientales de la montagne de Bramefarine (1214 m), haute colline bordière du gradin de Belledonne, qui sépare la vallée du Grésivaudan à celle d’Allevard.


Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgLe Moutaret
Comuna amb 389 abitants (2000)Détrier (1,5km)
Comuna amb 821 abitants (2000)Arvillard (2,6km)
Comuna amb 225 abitants (2000)Villaroux (2,9km)
Comuna amb 3258 abitants (2000)La Rochette (3,6km)


Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés
Marius Pòrta[1]

Lo vilatge es la municipalitat natala de Marius Pòrta (1861) sedós lionès, fils del cònsol del Moutaret Jean-Baptiste Pòrta. Marius Pòrta comandarà en 1894 al jove futur constructor Marius Berliet (28 ans) la siá primièra veitura en vessant 10 000 francs de arres. Quand la veitura i aurà liurat, tres ans mai tard, lo Sr. Pòrta, fòrça satisfach, daissarà al jove constructor veïcul e sòus. Aquel acte de mecenatge marcarà lo començament de la granda aventura industriala de las automobilas Berliet.

Question Rattaire[2]

Lo 11 de novembre de 2010, lo cònsol Alain Guilluy fa inscriure sul monument als mòrtes 1914-1918 los noms dels tres fils de Adolphe Rattaire, instituteur e secretari de la comuna, queigudi al camp d'onor pendent la Primièra Guèrra mondiala.

Aquel acte reparava una omission volontària del cònsol de l'epòca Claude Rosset-Fassioz, agricultor e vigneron, #que i aviá tractat aital en l'objectiu de assouvir un vengeance personal.

N'efièch, aquel darrièr, socialista e pacifista, i aviá jogat de las siás relacions al moment de la declaracion de guèrra, per evitar que los sieus polits-fils màger de 20 ans i aja pas mobilizat, #çò qu'èra pas lo gost del instituteur, patriote e catolic, #que viu los sieus tres mainats (Aunorat, 22 ans ; Alfred, 26 ans e Louis, 20 ans) quèir lo un après l'autre suls camps de batalhas.

La rancœur entre los dos òmes se #transformar lèu n'òdi quand lo vilatge #aculhir un presoèr de guèrra alemanda #que, contra tota espera #germanar amb Adolphe Rattaire (lo presoèr èra egalament instituteur en lo civil). Aquela relacion #irritar Claude Rosset-Fassioz #que infligea sulpic de las brimades al captiu, #lo que se #venjar en saccageant las vinhas del cònsol. Rosset-Fassioz #Acusar alavetz lo instituteur d'aver-i guidat lo presoèr en lo sieu gèst. La patz tornada, Claude Rosset-Fassioz reelegit al cap de la municipalitat, #revocar lo sieu secretari de comuna #qu'èra pas d'autre que lo instituteur, per una fauta imaginària e refusa alavetz obstinément d'inscriure los noms dels fils d'aquel darrièr sul monument als mòrtes. E mai se inscriches sul registre de recensement de la municipalitat, lo cònsol superarà la lei n'exigenta que la naissença dins lo vilatge venga un nòu critèri per poder figurar al fronton del cénotaphe. Adolphe Rattaire, ulcéré Abandonarà lo pòble, escriurà de contunh un pauc pertot amb la fin d'obténer ganh de causa, mas ne va…

Actualitat recenta

l'an 2001, lo celèbre marronnier #qu'a traversat las generacions i aguèt talhat a l'iniciativa d'un adjunt del cònsol de l'epòca (lo tronc e la reünion èran a las 3/4 pourris, doncas perilhoses).

L'escòla #barrar definitivament per manca d'efectiu, e los escolans aguèron escolaritzat a l'escòla de Sant-Maximin, e de Allevard-los-Bains.

Tèxte originau de l'article francés
Marius Porte[3]

Le village est la commune natale de Marius Porte (1861) soyeux lyonnais, fils du maire du Moutaret Jean-Baptiste Porte. Marius Porte commandera en 1894 au jeune futur constructeur Marius Berliet (28 ans) sa première voiture en versant 10 000 francs d'arrhes. Lorsque la voiture sera livrée, trois ans plus tard, M. Porte, très satisfait, laissera au jeune constructeur véhicule et argent. Cet acte de mécénat marquera le début de la grande aventure industrielle des automobiles Berliet.

Affaire Rattaire[4]

Le 11 novembre 2010, le maire Alain Guilluy fait inscrire sur le monument aux morts 1914-1918 les noms des trois fils d’Adolphe Rattaire, instituteur et secrétaire de la mairie, tombés au champ d’honneur durant la Première Guerre mondiale.

Cet acte réparait une omission volontaire du maire de l’époque Claude Rosset-Fassioz, agriculteur et vigneron, qui avait agi ainsi dans le but d’assouvir un vengeance personnelle.

En effet, ce dernier, socialiste et pacifiste, avait joué de ses relations au moment de la déclaration de guerre, pour éviter que son beau-fils âgé de 20 ans ne soit mobilisé, ce qui n’était pas du goût de l’instituteur, patriote et catholique, qui vit ses trois enfants (Honoré, 22 ans ; Alfred, 26 ans et Louis, 20 ans) tomber l'un après l'autre sur les champs de batailles.

La rancœur entre les deux hommes se transforma bientôt en haine lorsque le village accueillit un prisonnier de guerre allemand qui, contre toute attente fraternisa avec Adolphe Rattaire (le prisonnier était également instituteur dans le civil). Cette relation irrita Claude Rosset-Fassioz qui infligea aussitôt des brimades au captif, lequel se vengea en saccageant les vignes du maire. Rosset-Fassioz accusa alors l’instituteur d’avoir guidé le prisonnier dans son geste. La paix revenue, Claude Rosset-Fassioz réélu à la tête de la commune, révoqua son secrétaire de mairie qui n'était autre que l'instituteur, pour une faute imaginaire et refusa alors obstinément d’inscrire les noms des fils de ce dernier sur le monument aux morts. Bien qu'inscrits sur le registre de recensement de la commune, le maire surpassera la loi en exigeant que la naissance au village devienne un nouveau critère pour pouvoir figurer au fronton du cénotaphe. Adolphe Rattaire, ulcéré quittera le village, puis écrira un peu partout afin d’obtenir gain de cause, mais en vain…

Actualité récente

En 2001, le célèbre marronnier qui a traversé les générations fut coupé à l'initiative d'un adjoint du maire de l'époque (le tronc et le sommet étaient aux 3/4 pourris, donc dangereux).

L'école ferma définitivement par manque d'effectif, et les élèves furent scolarisés à l'école de Saint-Maximin, et d'Allevard-les-Bains.


Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Alain Guilluy    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): 240, totala:
Picto infobox character.png
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
436 379 448 456 535 486 534 550 600
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
581 530 530 448 404 419 380 407 400
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
343 322 272 258 239 245 214 202 203
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
179
129
127
128
142
161
198
206
211
211
2009 2010
217
223
222
227
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]

  1. www.planeterenault.com
  2. nòstras.shtml La question Rattaire en « La Votz del Nòrd »
  3. www.planeterenault.com
  4. L’affaire Rattaire dans « La Voix du Nord »