Saint-Jean-le-Vieux

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Anar a : navigacion, Recercar

Saint-Jean-le-Vieux
Saint-Jean-le-Vieux

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:Defautoc.png|center|280px|link=|border]]
[[Fichièr:Defautoc.png|75px|center|link=]]
Geografia fisica
Occitania Map2.svg
geolocalizacion
Coordenadas 45° 12′ 47″ N, 5° 52′ 56″ E
Superfícia 4,6 km²
Altituds
 · Maximala
 · Mejana
 · Minimala
 
1 169 m
702 m
313 m
Geografia politica
Region istorica Daufinat Armas de Daufinat
Arpitània Armas de Savòia
Estat Bandièra de França França
Region
84
Auvèrnhe Ròse Aups
Departament
38
Isèra Armas del Departament d'Isèra
Arrondiment Grenoble
Canton Domène
Intercom
200018166
du Pays du Grésivaudan
Cònsol Gérard Quinzin (2008-2014)
Geografia umana
Populacion
Populacion totala
(2013)
262 ab.
Evolucion de la populacion

ab.
Densitat 56,96 ab./km²
Autras informacions
Còde postal 38420
Còde INSEE 38404

Nom desconegut en arpitan (Saint-Jean-le-Vieux en francés) es una comuna arpitana dau Daufinat, situaa dins lo departament d'Isèra e la region de Ròse-Aups.

Geografia[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Sants-Texans-lo-Vièlh, mai pichona municipalitat del Balcon de Belledonne se blottit suls contreforts del massís de belledonne.

Lo territòri communal s'estend sus 458 a dintre d'altituds de 327 m a 1 186 m jol mont Morel. Del centre del pòble, una vista plongeante ofèrta un panorama excepcional sus la vallée del Grésivaudan e sus l' aglomeracion grenobloise.

Tèxte originau de l'article francés

Saint-Jean-le-Vieux, plus petite commune du Balcon de Belledonne se blottit sur les contreforts du massif de belledonne.

Le territoire communal s’étend sur 458 ha entre des altitudes de 327 m à 1 186 m sous le mont Morel. Du centre du village, une vue plongeante offre un panorama exceptionnel sur la vallée du Grésivaudan et sur l’agglomération grenobloise.


Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgSaint-Jean-le-Vieux
Comuna amb 4365 abitants (2000)Le Versoud (1,6km)
Comuna amb 1289 abitants (2000)Revel (3,2km)
Comuna amb 6562 abitants (2000)Domène (3,6km)


Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

L'istòria comença a la mièja edat : se se soslinha una meule romaine a Sant-Jean, las primièras mencions escriches del vilatge tanhon la glèisa. La glèisa "Sanctis Johammis surper Domena" e la siá parròquia an citat dempuèi 1070. A partir de 1260, la se tròba jol nom de St-Jean-lo-Vièlh (Sanctis Johammis Veteris). A la mièja edat, la parròquia de St-Jean-lo-Vièlh aperten al mandement de Revel. Aquel mandement #qu'anava fins al ruisseau del Vorz compreniá las parròquias de Revel, Sants-Texans-lo-Vièlh, La-Combe, Sant-Mury e Montémont. La distincion de Revel i aviá agut dempuèi la Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle per la poderosa familha de las Alleman. A de Sants-Texans-lo-Vièlh, los Commiers son de senhors locales. Se sap #que Hugues de Commiers #exercir en 1303 la foncion de justícia a Sant-Jean-lo-Vièlh. Los Commiers vendràn de senhors del luòc quand la suzeraineté del mandement de Revel i aurà restituit al Dauphin l'an 1395. Los Commiers possedisson de tèrras sus aquela parròquia e an édifié un ostal fòrt, mencionada per las primièras fes l'an 1338 e coneguda jol nom de "castèl" de Sant-Jean-lo-Vièlh.

La glèisa de Sant-Jean-lo-Vièlh passa jol patrocini del prieuré de Domène en 1497. A partir d'aquel moment-ailà las informacions se rarifiquen. De la fin del Modèl:XVe s a Modèl:La s-, la municipalitat viu mai o mens en autarcie. A aquela epòca, la municipalitat se tròba isolada e sens comunicacion amb la plana pendent una granda part de l'an. Las culturas son fòrça diversifiées, son necessàrias per subsistir quand se se tròba talhat de tot. Vinhas sus hautins, céréales, canabàs, mûriers e un pauc de fourrage. La gròssa ramaderia a elevat pel trabalh dels camps e de transpòrt. La ramaderia es principalament ovin. _ La populacion bassa regularament. 217 abitants l'an 1846, 187 l'an 1901, 113 l'an 1946 104 l'an 1968. De 1974 a 1801, la municipalitat #èsser quitament amassada a la municipalitat de Domène. Tròba la siá "independéncia" e lo sieu estatut de municipalitat de plen exercici lo 9 brumaire an X (31 d'octòbre 1801).

Los tempses modèrns  : La municipalitat es pas pas ric, l'agricultura es pauc rendabla, i li cal pas activitat coma en las municipalitats vesinas. Per viure, los òmes pòrtan una dobla activitat (JPEG) en descendent trabalhar dins las fabricas de la vallée. Lo nombre d'agricultors es en plen déclin : 69 l'an 1896, solament 14 l'an 1970. En 1930, la nòva rota concebuda per las veituras a acabat. Lo sieu bastiment entrena l'installacion de nòvas bastissas #que s'implantan la longitud de lo sieu itinerari : (la comuna-escor, la nautor del pòble, èca.). En 1941, la ret d'aiga dessert l'ensems de las abitacions. Fins al mièg dels ans 1980, lo vilatge se desvolòpa lentament, res ven pas entrebolir la siá quiétude.

Lo futur : En las municipalitats avoisinantes la pression foncière s'accelera. De nombrós citadins atraches per la proximitat de Grenòble desiran abandonar la vila per demorar en la calma luènh de la contaminacion. Sants-Texans-lo-Vièlh resistís. Los agricultors doblas totjorn actius contunhan de manténer los espacis naturales, malgrat que cada an lo sieu nombre amendrís. Mas lo movement es inéluctable e pichon a pichon se vei s'implantar de nòus bastiments e lo pòble coneis aital un nòu bufa. La municipalité s'es avisat que per preservar la qualitat paysagère del pòble caliá completar la P.O.S. Per una reflexion sus la disposicion del pòble. Lo Conselh Municipal a doncas decidit de portar un estudi patrimonial a l'entorn de la glèisa. A acabat. Las siás prescripcions poiràn s'integrar en la P.O.S. En vigor e permetràn aital de velhar dins una urbanizacion de qualitat dels sectors constructibles. Poirà tanben servir de referéncia pels elegits dels autres comunas de la comunitat #qu'an ligat a preservar d'esturments per preservar un entorn excepcional.

Tèxte originau de l'article francés

L’histoire commence au moyen âge : si on signale une meule romaine à Saint-Jean, les premières mentions écrites du village concernent l’église. L’église "Sanctis Johammis surper Domena" et sa paroisse sont citées dès 1070. À partir de 1260, on la retrouve sous le nom de St-Jean-le-Vieux (Sanctis Johammis Veteris). Au moyen âge, la paroisse de St-Jean-le-Vieux appartient au mandement de Revel. Ce mandement qui allait jusqu’au ruisseau du Vorz comprenait les paroisses de Revel, Saint-Jean-le-Vieux, La-Combe, Saint-Mury et Montémont. La seigneurie de Revel était tenue depuis le Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle par la puissante famille des Alleman. A Saint-Jean-le-Vieux, les Commiers sont des seigneurs locaux. On sait que Hugues de Commiers exerça en 1303 la fonction de justice à Saint-Jean-le-Vieux. Les Commiers deviendront seigneurs du lieu quand la suzeraineté du mandement de Revel sera restituée au Dauphin en 1395. Les Commiers possèdent des terres sur cette paroisse et ont édifié une maison forte, mentionnée pour la première fois en 1338 et connue sous le nom de "château" de Saint-Jean-le-Vieux.

L’église de Saint-Jean-le-Vieux passe sous le patronage du prieuré de Domène en 1497. À partir de ce moment-là les informations se raréfient. De la fin du Modèl:XVe s au Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle, la commune vit plus ou moins en autarcie. À cette époque, la commune se trouve isolée et sans communication avec la plaine pendant une grande partie de l’année. Les cultures sont très diversifiées, elles sont nécessaires pour subsister lorsque l’on se retrouve coupé de tout. Vignes sur hautins, céréales, chanvre, mûriers et un peu de fourrage. Le gros bétail est élevé pour le travail des champs et de transport. L’élevage est principalement ovin. _ La population baisse régulièrement. 217 habitants en 1846, 187 en 1901, 113 en 1946 104 en 1968. De 1974 à 1801, la commune fut même réunie à la commune de Domène. Elle retrouve son "indépendance" et son statut de commune de plein exercice le 9 brumaire an X (31 octobre 1801).

Les temps modernes  : La commune n’est pas riche, l’agriculture est peu rentable, il n’y a pas d’activité comme dans les communes voisines. Pour vivre, les hommes mènent une double activité (JPEG) en descendant travailler dans les usines de la vallée. Le nombre d’agriculteurs est en plein déclin : 69 en 1896, seulement 14 en 1970. En 1930, la nouvelle route conçue pour les voitures est terminée. Sa construction entraîne l’installation de nouveaux bâtiments qui s’implantent le long de son itinéraire : (la mairie-école, le haut du village, etc.). En 1941, le réseau d’eau dessert l’ensemble des habitations. Jusqu’au milieu des années 1980, le village se développe lentement, rien ne vient troubler sa quiétude.

L’avenir : Dans les communes avoisinantes la pression foncière s’accélère. De nombreux citadins attirés par la proximité de Grenoble souhaitent quitter la ville pour vivre au calme loin de la pollution. Saint-Jean-le-Vieux résiste. Les agriculteurs toujours doubles actifs continuent d’entretenir les espaces naturels, même si chaque année leur nombre diminue. Mais le mouvement est inéluctable et petit à petit on voit s’implanter de nouvelles constructions et le village connaît ainsi un nouveau souffle. La municipalité s’est rendu compte que pour préserver la qualité paysagère du village il fallait compléter le P.O.S. par une réflexion sur l’aménagement du village. Le Conseil Municipal a donc décidé de mener une étude patrimoniale autour de l’église. Elle est terminée. Ses prescriptions pourront s’intégrer dans le P.O.S. en vigueur et permettront ainsi de veiller à une urbanisation de qualité des secteurs constructibles. Elle pourra aussi servir de référence pour les élus des autres communes de la communauté qui sont attachés à préserver des outils pour préserver un environnement exceptionnel.


Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Gérard Quinzin    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): 262, totala:
Picto infobox character.png
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
251 272 306 303 294 300 317 286 305
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
275 285 278 276 245 233 233 223 202
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
187 184 178 167 154 136 151 113 113
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
138
104
99
149
173
203
210
218
222
222
2009 2010
233
240
243
251
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]