Ambleville (Charanta)

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Salta a la navegació Salta a la cerca

Ambleville
Ambleville

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:Ambleville1.8.JPG|center|280px|link=|border]]
La mairie
[[Fichièr:Blason de la ville d'Ambleville (Charente).svg|75px|center|link=]]
Geografia fisica
Occitania Map2.svg
geolocalizacion
Coordenadas 45° 33′ 31″ N, 0° 13′ 16″ O
Superfícia 5,09 km²
Altituds
 · Maximala
 · Minimala
 
95 m
34 m
Geografia politica
Estat Bandièra de França França
Region
75
Nòva Aquitània BlasonNouvelleAquitaine.svg
Departament
16
Charanta Blason département fr Charente.svg
Arrondiment Cognac
Canton Segonzac
Intercom
241600493
de Grande Champagne
Cònsol Noëlle Le Golvan (2008-2014)
Geografia umana
Populacion
Populacion totala
(2013)
184 ab.
Evolucion de la populacion

185 ab.
Densitat 36,15 ab./km²
Autras informacions
Gentilici Amblevillois (en francés)
Còde postal 16300
Còde INSEE 16010

Ambleville es una comuna francesa, situada dins lo departament de Charanta e la region de Peitau-Charantas.

Geografia[modificar | modificar la font]

Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

L'aucupacion es fòrça anciana perque a #èsser trobat fossés protohistoriques, circular al Molin del Guineuf, ovale al luòc-dich lo Guineuf, una forma redonda #qu'es benlèu un tumulus arasé prèp de la glèisa de Ambleville a l'es del temps qu'a l'oèst, an #èsser descobèrts tessons de vasos del edat de fèrre[1].

La tèrra de Ambleville èra mai importantas, e fòrça anciana ; s'estendiá sus cinc parròquias.Ramnulphe De Ambleville i viviá en 1239, e Arnaud de Ambleville a citat en una estancada de 1311. Un senhor de Ambleville #èsser egalament héraut d'armas de Jeanne d'Arc. La tèrra de Ambleville passa de contunh en la familha de Archiac. Marquise De Archiac daissa una filha, Jacquette, #qu'esposa Pierre Jourdain e transmet a aquel darrièr la possession de Ambleville.

En 1548, en lo moment de la revòlta de la gabelle, François Jourdain es baron de Ambleville. En volent aver cap a la sédition, atenh pas mai #qu'a levar lo vilatge contra lududes, e li cal prene la fugida. Los insurgés en s'apoderant del castèl de Ambleville, i meton lo fuòc, lo en redusint en cendres.

A la familha Jourdain succedís la familha de Jussac ; çò de mès de conegut es François de Jussac, #que ven capitani de cinquanta òmes d'armas de las ordonnances del rei, de contunh governador de Conhac, e tinent-general en Engolmís e Santonge. En 1621, presta lo sieu concors al pòrti de Épernon per levar un còrs de tropas per assiéger la vila de La Rochèla.

Cap a 1643, los Jussac vendon Ambleville a Henri de Albret, sire de Pons e comte de Miossens, #que qualques ans mai tard, atribuirà aquela tèrra als sieus tresens fils, François Amanieu, mai conegut jol nom de chevalier de Albret. Aquel darrièr, demorat celibatari, a aucit en düèl per lo Sr. De Sant-Leugièr Corbon, e Ambleville a retut dins l'ostal de Pons, representada per Charles Amanieu, marques de Albret, lo sieu neveu. A ludut-quitament aucit d'un còp de fuòc, lo Data|5|d'agost|1678 {{}}, e la siá veusa, remariée al Charles, vicomte de Marsan, çò de mès de jove fils del comte de Harcourt, daissa totes los sieus bens a lo sieu segond marit, #qu'esposa en segon nòças Thérèse de Goyon-Matignon. Divèrses mainats naisson d'aquela union, que # Jacques-Henri de Lorraine-Lixin #que recep entre el en lo sieu lòt la tèrra de Ambleville ; es un general #que se fa aucir la al banc de Philippsbourg, en Alemanha.

Ambleville Es alavetz venduda a lo Sr. De Monconseil, tinent-general, #que la filha Cécile esposa Jean-Frédéric del Torn del Pi Gouvernet, coronèl dels magraners de França. Lo contracte de matrimòni i n'aguèt signat per la familha reiala. Nomenat deputat de la Santonge a las Estats generales de 1789, accèpta francament la Revolucion e a nomenat ministra de la guèrra o . Jos la Terror, es alavetz acusat de modérantisme, decrèt, condemnat a mòrt e executat la . Jos Louis XVIII, los sieus fils ven parelh de França e ambaissador a Turin[2].

A La Revolucion, la rica distincion de Ambleville a #èsser entièrament desmantellada. Las nòvas autoritats volián pas mai #que Ambleville garda lo sieu #egemonia politic e economic sus la region. A doncas #èsser decidit #que seriá la mai pichona municipalitat del sector, en gardant pas que lo nuclèu central del anciana châtellenie.

Un Arbre de la Libertat -un tilleul- i aguèt plantat la longitud de la rota de Archiac en direccion del vilatge de la Motte. I aguèt talhat en los ans 1980.

La municipalitat de Ambleville i aviá dotat d'un estudi notarial situat dins lo pòble del Guineuf. Aquel estudi a #èsser transferida a Segonzac en 1924 après lo defalhiment, en 1919, de lo sieu darrièr notaire Mèstre Alcide Renaud.

Tèxte originau de l'article francés

L'occupation est très ancienne car il a été retrouvé des fossés protohistoriques, circulaire au Moulin du Guineuf, ovale au lieu-dit le Guineuf, une forme ronde qui est peut-être un tumulus arasé proche de l'église d'Ambleville à l'est alors qu'à l'ouest, ont été découverts des tessons de vases de l'âge de fer[3].

La terre d'Ambleville était des plus importantes, et fort ancienne ; elle s'étendait sur cinq paroisses.Ramnulphe d'Ambleville y vivait en 1239, et Arnaud d'Ambleville est cité dans un arrêt de 1311. Un seigneur d'Ambleville fut également héraut d'armes de Jeanne d'Arc. La terre d'Ambleville passe ensuite dans la famille d'Archiac. Marquise d'Archiac laisse une fille, Jacquette, qui épouse Pierre Jourdain et transmet à ce dernier la possession d'Ambleville.

En 1548, lors de la révolte de la gabelle, François Jourdain est baron d'Ambleville. Voulant tenir tête à la sédition, il ne réussit qu'à soulever le peuple contre lui, et doit prendre la fuite. Les insurgés s'emparant du château d'Ambleville, y mettent le feu, le réduisant en cendres.

À la famille Jourdain succède la famille de Jussac ; le plus connu est François de Jussac, qui devient capitaine de cinquante hommes d'armes des ordonnances du roi, puis gouverneur de Cognac, et lieutenant-général en Angoumois et Saintonge. En 1621, il prête son concours au duc d'Épernon pour lever un corps de troupes pour assiéger la ville de La Rochelle.

Vers 1643, les Jussac vendent Ambleville à Henri d'Albret, sire de Pons et comte de Miossens, qui quelques années plus tard, attribuera cette terre à son troisième fils, François Amanieu, plus connu sous le nom de chevalier d'Albret. Ce dernier, resté célibataire, est tué en duel par M. de Saint-Léger Corbon, et Ambleville est rendu à la maison de Pons, représentée par Charles Amanieu, marquis d'Albret, son neveu. Il est lui-même tué d'un coup de feu, le Mes invalid (août), et sa veuve, remariée au Charles, vicomte de Marsan, le plus jeune fils du comte d'Harcourt, laisse tous ses biens à son second mari, qui épouse en secondes noces Thérèse de Goyon-Matignon. Plusieurs enfants naissent de cette union, parmi lesquels Jacques-Henri de Lorraine-Lixin qui reçoit dans son lot la terre d'Ambleville ; c'est un général qui se fait tuer le Mes invalid (juin) au siège de Philippsbourg, en Allemagne.

Ambleville est alors vendue à M. de Monconseil, lieutenant-général, dont la fille Cécile épouse Jean-Frédéric de La Tour du Pin Gouvernet, colonel des grenadiers de France. Le contrat de mariage fut signé par la famille royale. Nommé député de la Saintonge aux États généraux de 1789, il accepte franchement la Révolution et est nommé ministre de la guerre le Mes invalid (août). Sous la Terreur, il est alors accusé de modérantisme, arrêté, condamné à mort et exécuté le Mes invalid (avril). Sous Louis XVIII, son fils devient pair de France et ambassadeur à Turin[4].

A La Révolution, la riche seigneurie d'Ambleville a été complètement démantelée. Les nouvelles autorités ne voulaient plus qu'Ambleville garde son hégémonie politique et économique sur la région. Il a donc été décidé qu'elle serait la plus petite commune du secteur, ne gardant que le noyau central de l'ancienne châtellenie.

Un Arbre de la Liberté -un tilleul- fut planté le long de la route d'Archiac en direction du village de la Motte. Il fut coupé dans les années 1980.

La commune d'Ambleville était dotée d'une étude notariale située au village du Guineuf. Cette étude a été transférée à Segonzac en 1924 après le décès, en 1919, de son dernier notaire Maître Alcide Renaud.

Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Noëlle Le Golvan    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): 184, totala: 185
Picto infobox character.png

1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
345 397 346 410 426 438 446 464

1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
458 438 443 411 421 376 351 340 336

1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
333 351 331 306 297 309 285 300 317

1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
326
332
286
234
215
217
214
207
197
200
2009 2010
191
191
187
190
{{{2 014}}}
{{{2 014tot}}}
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]

  1. Modèl:Ref-Charanta-Vernou
  2. J.Martin-Buchey, Geografia istorica e communale de la Charanta, Tome II, imp. Coquemard, Angoulême,1916.
  3. Modèl:Ref-Charente-Vernou
  4. J.Martin-Buchey, Géographie historique et communale de la Charente, Tome II, imp. Coquemard, Angoulême,1916.