Bourg-Charente

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Anar a : navigacion, Recercar

Bourg-Charente
Bourg-Charente

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:Bourg-ch castle1.JPG|center|280px|link=|border]]
Château de Bourg
[[Fichièr:Defautoc.png|75px|center|link=]]
Geografia fisica
France location map-Regions and departements-2016.svg
geolocalizacion
Coordenadas 45° 40′ 25″ N, 0° 13′ 11″ O
Superfícia 12,02 km²
Altituds
 · Maximala
 · Minimala
 
55 m
6 m
Geografia politica
Estat Bandièra de França França
Region
75
Nòva Aquitània BlasonNouvelleAquitaine.svg
Departament
16
Charanta Blason département fr Charente.svg
Arrondiment Cognac
Canton Segonzac
Intercom
241600543
de Jarnac
Cònsol Jérôme Sourisseau (2008-2014)
Geografia umana
Populacion
Populacion totala
(2013)
826 ab.
Evolucion de la populacion

836 ab.
Densitat 68,72 ab./km²
Autras informacions
Gentilici Bourgeois (en francés)
Còde postal 16200
Còde INSEE 16056

Bourg-Charente es una comuna francesa, situada dins lo departament de Charanta e la region de Peitau-Charantas.

Geografia[modificar | modificar la font]

Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgBourg-Charente
Comuna amb 1104 abitants (2000)Chassors (2,7km)
Comuna amb 433 abitants (2000)Julienne (2,8km)
Comuna amb 4508 abitants (2000)Jarnac (3,5km)
Comuna amb 613 abitants (2000)Mainxe (4,2km)
Comuna amb 1072 abitants (2000)Saint-Brice (4,9km)
Comuna amb 513 abitants (2000)Gondeville (5,3km)
Comuna amb 1019 abitants (2000)Nercillac (5,3km)


Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Los abrics naturales del en Derivant an #èsser viscuts al cors del edat de la pèira coma la testifiquen los depauses de pèira talhada e de pèira educada.

Qualques vestigis de poteries e de nombroses tessons fan a pensar a l'existéncia de potiers a Bourg pendent lo periòde gallo-romaine, epòca que # lo fleuve èra pendent el la principala via de transpòrt de merças.

thumb|Lo castèl vist del parc L'ancian castèl de Bourg s'elevava sul marge esquèrre de la Charanta. Aiçò èra lo banc d'una importanta distincion #que s'estendiá sus tota la parròquia de Bourg e compreniá egalament de divèrses pòbles de la parròquia de Gensac. Los sieus posseïdors se #trucar successivament de senhors, barons, comtes e marques.

Al Sègle XI lo sieur de Bourg participa al bastiment de la glèisa e de la abbaye La nòstra-Madama de la Assomption de Châtre.

En 1262, Ollivier, senhor de Bourg, #aver de grèus démêlés amb lo prieur de Bouteville, de #que dépendait la glèisa de Bourg. Una transaccion #permetre a la familha Ollivier de conservar lo castèl de Bourg. La , messire Ollivier, baron de Bourg, #retre aumenatge al Prince de Galles, Édouard, dicha lo Prince negre, lo sieu nòu suzerain.

Los Angleses en s'essent installats dins lo castèl de Bourg, lo maréchal de Sancerre lor en délogea en 1378, e #destruir la mai granda part de la fortalesa. Lo nòu castèl pas #èsser reconstruit #qu'al Sègle XVI e #èsser alavetz édifié sul marge drech de la Charanta, a la endroit ont se tròba a l'ora d'ara.

Al començament del Sègle XV, la tèrra de Bourg aperteniá a una familha Bragier, #qu'un membre, Pierre Bragier, #èsser cònsol de La Rochèla en 1445. Après lo sieu matrimòni amb Marguerite de Rohan, lo comte Jean de Angoulême #crompar de la familha Bragier la tèrra de Bourg, #que #demorar ligada als domenis dels de comtes de Angoulême jos Charles de Orléans e Louise de Savoie.

Après lo sieu avènement al tròn de França, François Eer #donar la tèrra de Bourg a lo sieu ancian governador Artus Gouffier. Los pichons-fils d'aquel darrièr, François Gouffier, chevalier de Malta, #vendre aquela tèrra en 1607 a Pons de Pons, anciana pagina del rei François Eer, #que ne bastís l'actual castèl suls soubassements del castèl-fòrt del marge drech a partir de 1607.

thumb|L'intrada del castèl Los fils de Pons, Renaud de Pons, en essent mòrt sens postérité, la distincion de Bourg #passar a la siá filha, Ostal-Élizabeth de Pons, #que i aviá épousé François Almanieu de Albret, comte de Miossens e baron de Ambleville. Aquel dernierfut un grand batailleur, #que #aucir en düèl, en 1654, lo marques de Sévigné e #que i aguèt aucit lududes-quitament en düèl, en 1672, per lo Sr. De Sant-Leugièr Corbon. La siá veusa #vendre, en 1711, la tèrra de Bourg a dos polits-fraires, MM. Rambaud E Salomon.

En 1685, après la révocation de la édit de Nantas, se compta près de 250 abjurations signadas per la abbé Sabouin, curé de Bourg. Aquelas an esmaltat d'incidents coma aquel d'Ostal Feuillard « #qu'a abjuré fòrça en se fasent mal passar per aliénée ».

Cap al mièg del Sègle XVIII, la tèrra de Bourg aperteniá a Jacques-Pierre Salomon, aconselhar del rei, president-trésorier de França, al burèu de las Finanças de la Généralité de Limoges. La familha Salomon #vendre lo castèl de Bourg en 1767 al marques de Girac, #que #prene lo títol de marques de Bourg.

La Mes invalid (de març) los representants de Bourg-Charanta a l'assemblada preliminar de las Estats generales #que s'a dins la sala capitulaire de las Récollets de Conhac son Jean Archambaud e Jean Saunier[1] Lo castèl de Bourg aperteniá al començament del Sègle XX a lo Sr. Pellisson[2].

Lo darrièr senhor de Bourg #èsser messire Lo Camus de Néville, aconselhar del rei en totes los sieus conselhs, mèstre de las comandas ordinàrias de lo sieu otèl, e director general de la librariá. Possedissiá una magnifica bibliotèca #que i aguèt pres lo 14 ventôse An II. #Emigrar E lo castèl i aguèt vendut cossí plan nacional.

Dempuèi 1921, aperten a la familha Marnier-Lapostolle.

Tèxte originau de l'article francés

Les abris naturels du Dérivant ont été habités au cours de l'âge de la pierre comme l'attestent les dépôts de pierre taillée et de pierre polie.

Quelques vestiges de poteries et de nombreux tessons font penser à l'existence de potiers à Bourg durant la période gallo-romaine, époque durant laquelle le fleuve était la principale voie de transport de marchandises.

thumb|Le château vu du parc L'ancien château de Bourg s'élevait sur la rive gauche de la Charente. C'était le siège d'une importante seigneurie qui s'étendait sur toute la paroisse de Bourg et comprenait également plusieurs villages de la paroisse de Gensac. Ses possesseurs s'appelèrent successivement seigneurs, barons, comtes et marquis.

Au Sègle XI le sieur de Bourg participe à la construction de l'église et de l'abbaye Notre-Dame de l'Assomption de Châtre.

En 1262, Ollivier, seigneur de Bourg, eut de graves démêlés avec le prieur de Bouteville, de qui dépendait l'église de Bourg. Une transaction permit à la famille Ollivier de conserver le château de Bourg. Le Mes invalid (août), messire Ollivier, baron de Bourg, rendit hommage au Prince de Galles, Édouard, dit le Prince noir, son nouveau suzerain.

Les Anglais s'étant installés au château de Bourg, le maréchal de Sancerre les en délogea en 1378, et détruisit la plus grande partie de la forteresse. Le nouveau château ne fut reconstruit qu'au Sègle XVI et fut alors édifié sur la rive droite de la Charente, à l'endroit où il se trouve actuellement.

Au début du Sègle XV, la terre de Bourg appartenait à une famille Bragier, dont un membre, Pierre Bragier, fut maire de La Rochelle en 1445. Après son mariage avec Marguerite de Rohan, le comte Jean d'Engoleime|Engoleime acheta de la famille Bragier la terre de Bourg, qui resta attachée aux domaines des comtes d'Engoleime|Engoleime sous Charles d'Orléans et Louise de Savoie.

Après son avènement au trône de France, François Ier donna la terre de Bourg à son ancien gouverneur Artus Gouffier. Le petit-fils de ce dernier, François Gouffier, chevalier de Malte, vendit cette terre en 1607 à Pons de Pons, ancien page du roi François Ier, qui construit l'actuel château sur les soubassements du château-fort de la rive droite à partir de 1607.

thumb|L'entrée du château Le fils de Pons, Renaud de Pons, étant mort sans postérité, la seigneurie de Bourg passa à sa fille, Marie-Élizabeth de Pons, qui avait épousé François Almanieu d'Albret, comte de Miossens et baron d'Ambleville. Ce dernierfut un grand batailleur, qui tua en duel, en 1654, le marquis de Sévigné et qui fut tué lui-même en duel, en 1672, par M. de Saint-Léger Corbon. Sa veuve vendit, en 1711, la terre de Bourg à deux beaux-frères, MM. Rambaud et Salomon.

En 1685, après la révocation de l'édit de Nantes, on compte près de 250 abjurations signées par l'abbé Sabouin, curé de Bourg. Celles-ci sont émaillées d'incidents comme celui de Marie Feuillard « qui a abjuré fort mal se faisant passer pour aliénée ».

Vers le milieu du Sègle XVIII, la terre de Bourg appartenait à Jacques-Pierre Salomon, conseiller du roi, président-trésorier de France, au bureau des Finances de la Généralité de Limoges. La famille Salomon vendit le château de Bourg en 1767 au marquis de Girac, qui prit le titre de marquis de Bourg.

Le Mes invalid (mars) les représentants de Bourg-Charente à l'assemblée préliminaire des États généraux qui se tient à la salle capitulaire des Récollets de Cognac sont Jean Archambaud et Jean Saunier[3] Le château de Bourg appartenait au début du Sègle XX à M. Pellisson[2].

Le dernier seigneur de Bourg fut messire Le Camus de Néville, conseiller du roi en tous ses conseils, maître des requêtes ordinaires de son hôtel, et directeur général de la librairie. Il possédait une magnifique bibliothèque qui fut saisie le 14 ventôse An II. Il émigra et le château fut vendu comme bien national.

Depuis 1921, il appartient à la famille Marnier-Lapostolle.

Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Jérôme Sourisseau    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): 826, totala: 836
Picto infobox character.png
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
670 641 610 815 907 940 962 999
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
957 918 1 007 1 031 985 862 822 848 866
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
849 853 778 676 710 739 679 676 747
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
732
698
708
739
722
753
706
713
739
749
2009 2010
764
775
789
800
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]

  1. Istòria de Conhac, Jarnac, Segonzac, Abbé Cosin,1882, réédition 2007, (ISBN 2.84618.496.8[à vérifier : ISBN invalid])
  2. 2,0 et 2,1 Modèl:Ref-Martin-Buchey-II-Charanta Error de citacion : Balise <ref> non valide ; le nom « buch » est défini plusieurs fois avec des contenus différents
  3. Histoire de Cognac, Jarnac, Segonzac, Abbé Cousin,1882, réédition 2007, (ISBN 2.84618.496.8[à vérifier : ISBN invalid])