Velesmes-Échevanne

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Anar a : navigacion, Recercar

Velesmes-Échevanne
Velesmes-Échevanne

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:Defautoc.png|center|280px|link=|border]]
[[Fichièr:Defautoc.png|75px|center|link=]]
Geografia fisica
France location map-Regions and departements-2016.svg
geolocalizacion
Coordenadas 47° 25′ 13″ N, 5° 42′ 08″ E
Superfícia 22,11 km²
Altituds
 · Maximala
 · Minimala
 
251 m
192 m
Geografia politica
Estat Bandièra de França França
Region
27
Borgonha Franca Comtat
Departament
70
Nauta Sòna Armas del Departament de Nauta Garona
Arrondiment Vesoul
Canton Gray
Cònsol Jean-Marie Renevret (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Còde postal 70100
Còde INSEE 70528

Velesmes-Échevanne es una comuna francesa, situada dins lo departament de la Nauta Sòna e la region de la Franca Comtat.

Geografia[modificar | modificar la font]

Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgVelesmes-Échevanne
Comuna amb 134 abitants (2000)Saint-Broing (3,1km)
Comuna amb 137 abitants (2000)Villefrancon (3,5km)
Comuna amb 74 abitants (2000)Onay (4,0km)
Comuna amb 177 abitants (2000)Cresancey (4,9km)
Comuna amb 231 abitants (2000)Battrans (5,0km)
Comuna amb 91 abitants (2000)Champtonnay (5,2km)
Comuna amb 355 abitants (2000)Choye (5,4km)


Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Lo luòc de Velesmes remontariá al neolític sens #que degun traça i aja pas #èsser amassada. Per contra, las rèstas d'un cementèri mérovingien près de la glèisa an #èsser meses a jorn l'an 1906 (arxives SALSA). Lo musèu de Gray possedís en las siás resèrvas doas scramasax[1] en provenent de Velesmes.

Originas de la paraula Velesmes e istòria del pòble:

1Modèl:Re ipotèsi (font : emission França bleue Franc-Comtat 18 de març 2006 e Diccionari de las municipalitats d'Anautita-Saône) Vilesma, sembla provenir d'un nom celtique amb lo préfixe vello (#que ven de belègue, e vòl dire bon d'après lo gallois gwell). Lo suffixe sama, seriá issu de Belisama (deessa celtique dels artistas, protectrice de las joves filhas, de la beutat) assimilada a la deessa romaine Minerve.

2en ipotèsi (font : La Premsa Grayloise) Vel vendriá del celtique en significant ostal e lem significariá bòsc.

Las doas fonts son totun d'acòrdi per explicar que lo territòri de Velesmes èra la proprietat dels comtes de Bourgogne abans de venir la colònia principala de la abbaye de Corneux. Lo comte Rainaud e lo sieu fraire Guillaume #donar cap a 1131 al prieuré de Corneux, dels bòsques, dels dreches de persec, de molin, d'usatge e de recorregut sul territòri de Velesmes. En 1153, los senhors de Echevanne i obtenon de tèrras. En 1200, lo comte Palatin Othon #donar al abbaye de Corneux l'ensems de las tèrras de Velesmes. Los comtes de Bourgogne #gardar malgrat aiçò lo bòsc. Lo patrocini de la parròquia es jol contraròtle del abbaye de Corneux. Lo vilatge i aurà incendiat doas fes : en 1347 pels soldats dels barons comtois amotinats contra lo pòrti Eudes IV e en 1363 pels Viaris. Un ermitage i a #èsser bastit l'an 1634, es vengut dempuèi un ostal d'abitacion. Aquela iniciativa lèva del fraire Claude Poncet, lèu pres per dos unes autres fraires. Aquel endroit, ne ligam amb lo abbaye, servirà tanben de maladrerie.

En 1693, malgrat aiçò los fraires lor cal abandonar lo vilatge après una comanda dels abitants près del intendant. N'efièch, los villageois se planhián de cargas ocasionadas : los fraires vivián pas que de dons e d'almòinas.

En 1789, Velesmes fa partida del bailliage de Gray. En 1790, lo pòble fa partida del district de Gray e del costat de Sauvigney (la parròquia apertenenta al doyenné de Gray). En 1790, un ensenhament primari se desvolòpa mas existissiá un recteur d'escòla dempuèi 1737.

L'espleitacion d'una carrièra de pèiras e de minaré de fèrre foncionarà fins en 1868. Qualques cirerers per la fabricacion del kirsch existiràn fins a l'ivèrn 1879 / 1880. Dos molins foncionaràn (aquel situat près de de lo Theuillot o molin Robichon e aquel de Sant-Adrien) aital coma tres huileries.

Los eveniments dels 8, 9 e 10 de setembre 1944 :

Lo 8 de setembre de 1944, un convoi sanitaire alemand #que se replegava a atacat al luòc dich Las Moulinots per avions angleses, un soldat a aucit Wilhelm Groten, lo sieu còrs a depausat a Velesmes. Lo meteis jorn dels FFI de la region de Gray atacan mai tard una autra part del convoi militar près de de lo luòc dich Bellecombe. I a de divèrses soldats ferits. Un jos-oficiar e aumônier alemand Heinrich Niewind s'artura dins lo pòble e tròba lo cònsol Jules Jarrot de contunh lo abbé Noël. Demanda que lo soldat aucit siatz enterré amb lo ritual catolic. Lo cercueil a realizat per Lucien Rousset e Henri Boyer. Lo dissabte 9 de setembre, lo enterrement i aguèt luòc. Malgrat aiçò un commando de la Feldgendarmerie vengut de Gray arriba dins lo pòble amb la fin d'o cremar en représailles.

Lo abbé Niewind s'interpausa en explicant al oficiar alemand que los abitants de Velesmes an pas pas realizat lo embuscade e #que van enterrer lo còrs del soldat dignement. Lo oficiar convencut done l'òrdre a lo sieu convoi de far mitat-vira.

Los 10 e 11 de setembre, las tropas americanas liberaràn la region de Gray.

Mai tard en 1965, mercés al abbé Marcel Remillet, lo sacerdòt alemand i aurà trobat e una ceremònia del remembre i aurà luòc a Velesmes, amb la benediccion d'una campana de la patz.

Un jumelage i aurà establit de contunh entre Velesmes e Olfen a Alemanha (vila de residéncia de Heinrich Niewind).

Tèxte originau de l'article francés

Le site de Velesmes remonterait au néolithique sans qu'aucune trace n'ait été retrouvée. En revanche, les restes d'un cimetière mérovingien près de l'église ont été mis au jour en 1906 (archives SALSA). Le musée de Gray possède dans ses réserves deux scramasax[2] provenant de Velesmes.

Origines du mot Velesmes et histoire du village:

1Modèl:Re hypothèse (source : émission France bleue Franche-Comté 18 mars 2006 et Dictionnaire des communes de Haute-Saône) Vilesma, semble provenir d'un nom celtique avec le préfixe vello (qui vient de beli, et veut dire bon d'après le gallois gwell). Le suffixe sama, serait issu de Belisama (déesse celtique des artistes, protectrice des jeunes filles, de la beauté) assimilée à la déesse romaine Minerve.

2en hypothèse (source : La Presse Grayloise) Vel viendrait du celtique signifiant maison et lem signifierait bois.

Les deux sources sont cependant d'accord pour expliquer que le territoire de Velesmes était la propriété des comtes de Bourgogne avant de devenir la colonie principale de l'abbaye de Corneux. Le comte Rainaud et son frère Guillaume donnèrent vers 1131 au prieuré de Corneux, des bois, des droits de pêche, de moulin, d'usage et de parcours sur le territoire de Velesmes. En 1153, les seigneurs d'Echevanne y obtiennent des terres. En 1200, le comte Palatin Othon donna à l'abbaye de Corneux l'ensemble des terres de Velesmes. Les comtes de Bourgogne gardèrent cependant la forêt. Le patronage de la paroisse est sous le contrôle de l'abbaye de Corneux. Le village sera incendié deux fois : en 1347 par les soldats des barons comtois révoltés contre le duc Eudes IV et en 1363 par les Routiers. Un ermitage y a été construit en 1634, il est devenu depuis une maison d'habitation. Cette initiative relève du frère Claude Poncet, bientôt rejoint par deux autres frères. Cet endroit, en lien avec l'abbaye, servira aussi de maladrerie.

En 1693, cependant les frères doivent quitter le village après une requête des habitants auprès de l'intendant. En effet, les villageois se plaignaient des charges occasionnées : les frères ne vivaient que de dons et d'aumônes.

En 1789, Velesmes fait partie du bailliage de Gray. En 1790, le village fait partie du district de Gray et du canton de Sauvigney (la paroisse appartenant au doyenné de Gray). En 1790, un enseignement primaire se développe mais il existait un recteur d'école dès 1737.

L'exploitation d'une carrière de pierres et de minerai de fer fonctionnera jusqu'en 1868. Des cerisiers pour la fabrication du kirsch existeront jusqu'à l'hiver 1879 / 1880. Deux moulins fonctionneront (celui situé près du Theuillot ou moulin Robichon et celui de Saint-Adrien) ainsi que trois huileries.

Les événements des 8, 9 et 10 septembre 1944 :

Le 8 septembre 1944, un convoi sanitaire allemand qui se repliait est attaqué au lieu dit Les Moulinots par des avions anglais, un soldat est tué Wilhelm Groten, son corps est déposé à Velesmes. Le même jour des FFI de la région de Gray attaquent plus tard une autre partie du convoi militaire près du lieu dit Bellecombe. Il y a plusieurs soldats blessés. Un sous-officier et aumônier allemand Heinrich Niewind s'arrête au village et rencontre le maire Jules Jarrot puis l'abbé Noël. Il demande que le soldat tué soit enterré avec le rituel catholique. Le cercueil est réalisé par Lucien Rousset et Henri Boyer. Le samedi 9 septembre, l'enterrement va avoir lieu. Cependant un commando de la Feldgendarmerie venu de Gray arrive au village afin de le brûler en représailles.

L'abbé Niewind s'interpose en expliquant à l'officier allemand que les habitants de Velesmes n'ont pas réalisé l'embuscade et qu'ils vont enterrer le corps du soldat dignement. L'officier convaincu donne l'ordre à son convoi de faire demi-tour.

Les 10 et 11 septembre, les troupes américaines libéreront la région de Gray.

Plus tard en 1965, grâce à l'abbé Marcel Remillet, le prêtre allemand sera retrouvé et une cérémonie du souvenir aura lieu à Velesmes, avec la bénédiction d'une cloche de la paix.

Un jumelage sera établi ensuite entre Velesmes et Olfen en Allemagne (ville de résidence d'Heinrich Niewind).


Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Jean-Marie Renevret    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): , totala:
Picto infobox character.png
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
746 235 771 774 807 855 830 881 917
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
799 760 805 726 656 622 584 557 535
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
504 509 507 478 452 400 374 385 370
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
380
371
418
401
450
444
438
463
487
2009 2010
512
533
521
542
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]

  1. André Thévenin, Los Cementèris mérovingiens de l'Anautita-Saône, Anals literaris de l'universitat de Besançon, París, 1968
  2. André Thévenin, Les Cimetières mérovingiens de la Haute-Saône, Annales littéraires de l'université de Besançon, Paris, 1968