Looze

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Anar a : navigacion, Recercar

Looze
Looze

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:Defautoc.png|center|280px|link=|border]]
[[Fichièr:Defautoc.png|75px|center|link=]]
Geografia fisica
France location map-Regions and departements-2016.svg
geolocalizacion
Coordenadas 47° 59′ 36″ N, 3° 26′ 27″ E
Superfícia 6,36 km²
Altituds
 · Maximala
 · Minimala
 
224 m
99 m
Geografia politica
Estat Bandièra de França França
Region
27
Borgonha Franca Comtat
Departament
89
Yonne Armas deu Departament d'Yonne
Arrondiment Auxerre
Canton Joigny
Intercom
248900938
de Jovinien
Cònsol (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Gentilici (en francés)
Còde postal 89300
Còde INSEE 89230

Looze es una comuna francesa, situada dins lo departament d'Yonne e la region de Borgonha.

Geografia[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Looze Se situa en Bourgogne, en lo departament del Yonne, a unitat|2.5|km {{}} al nòrd-es de Joigny.

Tèxte originau de l'article francés

Looze se situe en Bourgogne, dans le département de l'Yonne, à 2,5 km au nord-est de Joigny.


Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgLooze
Comuna amb 604 abitants (2000)Brion (3,0km)
Comuna amb 10605 abitants (2000)Joigny (3,4km)
Comuna amb 672 abitants (2000)Champlay (4,5km)
Comuna amb 7373 abitants (2000)Migennes (6,3km)
Comuna amb 1217 abitants (2000)Charmoy (6,8km)
Comuna amb 666 abitants (2000)Chamvres (7,2km)
Comuna amb 1100 abitants (2000)Cézy (7,4km)


Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Voici L'istòria de la municipalitat dempuèi l'an 833 fins al mièg del Sègle XX.

En relacion amb l'origina del nom, se coneis cap a 833 la preséncia d'una villa romaine #que i auriá donat lo nom de LAUSA (en significant Villa o Ostal) a la comuna. Aquela appellation a n'efièch #èsser amassada en los recueils de títols de proprietat de l'epòca. Lo nom del vilatge evoluciona de contunh per venir LAURA (853), LOSA (1218), LOSE (1222), LOOSE (1370), LOZE (1423) e fin finala LOOZE en 1573.

Al Sègle X, Looze aperten als fraires (Abbaye de Dilo) #que #prosseguir lo déboisement, en participant aital a la ponduda en valor e a la structuration del païsatge. Lo vilatge s'a engrandit pauc a pauc en aquela pichona vallée fòrça boisée a las confins de la bòsc de Othe, près d'un ru nomenat « lo Baignon ».

Los Comtes de Joigny (fòrts poderoses a l'epòca) an donat qualqu'uns-unes de lo sieu fief en recompensa a cèrts òmes d'armas, e Looze poiriá far partida d'aqueles dons.

Un Ostal Fòrt existissiá a costat de l'actual castèl mas a #èsser destruida per un incendi. Lo bastiment del nòu castèl #començar al Sègle XII pel Marques de Vatanges.

Lo pòble i aviá bastit ne retrai de la vallée de la Yonne, #çò que lududes a valgut d'èsser estalviat per las incursiós divèrsas al fil dels sègles. Aquel pas #èsser totun pas lo cas per las grandas epidèmias de peste e la guèrra de #Cent Ans. Aqueles periòdes empenhián los villageois a desertar lo sieu larèr per se refugiar darrièr dels murs de Joigny, vila fortificada.

Lo dimenge 28 de març 1847, jorn dels Rameaux, un incendi volontari #destruir una granda part del pòble. Los ostals alavetz bastits en bòsques, torchis e chaume ofrissián una proie facila a las flamas. Aquel incendi fòrça violent #far doas mòrts e #tocar 55 paraments, situats entre lo quartièr del Bouchot e lo bas de la Granda Carrièra. Lo incendiari, una ivrognesse sobrenomenada « La Bombonne » i aguèt arturat e enviada al bagne. Continuament a aquel incendi, lo Marques de Villefranche, châtelain de Looze #ofrir 5000 francs e dels bòsques de àlbers per reconstruire los ostals. Qualques ajudas d'unas autras personalitats #arribar per ajudar las villageois.

En 1870, continuament a la desbranda de Napoleon III, dels soldats prussiens se tròban a Joigny mas pas #venir pas fins al pòble. En 1897, lo phylloxéra, malautiá importada de las Americas #far la siá aparicion a França. Tres ans après, i i aviá pas mai un pè de vinha a Looze #qu'aiçò n'èra malgrat aiçò una de las principalas riquesas. Los vignerons arruïnats se reconvertirent a la polyculture per qualqu'uns, d'unas autras ##cercar del trabalh als camins de fèrre Francés (PLM) #que la ne parca de Laroche-Migennes emplegava alavetz un grand nombre de personas. En mai de las culturas, i i aviá un pauc de ramaderia en amassant un centenat de cavals, dos #cent vacas, de las fedas e de las cabras.

Après lo remembrement en los ans 1960, los tracteurs #anonciar la fin dels cavals, de las pichonas parcelles e de las pichonas espleitacions.

Tèxte originau de l'article francés

Voici l’histoire de la commune depuis l’an 833 jusqu’au milieu du Sègle XX.

Concernant l'origine du nom, on connaît vers 833 la présence d’une villa romaine qui aurait donné le nom de LAUSA (signifiant Villa ou Maison) à la commune. Cette appellation a en effet été retrouvée dans les recueils de titres de propriété de l’époque. Le nom du village évolue ensuite pour devenir LAURA (853), LOSA (1218), LOSE (1222), LOOSE (1370), LOZE (1423) et enfin LOOZE en 1573.

Au Sègle X, Looze appartient aux moines (Abbaye de Dilo) qui poursuivirent le déboisement, participant ainsi à la mise en valeur et à la structuration du paysage. Le village s’est agrandi peu à peu dans cette petite vallée très boisée aux confins de la forêt d'Othe, à proximité d’un ru nommé « le Baignon ».

Les Comtes de Joigny (forts puissants à l’époque) ont donné quelques-uns de leur fief en récompense à certains hommes d’armes, et Looze pourrait faire partie de ces dons.

Une Maison Forte existait à côté de l’actuel château mais elle a été détruite par un incendie. La construction du nouveau château commença au Sègle XII pour le Marquis de Vatanges.

Le village était construit en retrait de la vallée de l’Yonne, ce qui lui a valu d’être épargné par les incursions diverses au fil des siècles. Ce ne fut pourtant pas le cas pour les grandes épidémies de peste et la guerre de Cent Ans. Ces périodes poussaient les villageois à déserter leur foyer pour se réfugier derrière les murs de Joigny, ville fortifiée.

Le dimanche 28 mars 1847, jour des Rameaux, un incendie volontaire détruisit une grande partie du village. Les maisons alors construites en bois, torchis et chaume offraient une proie facile aux flammes. Cet incendie très violent fit deux morts et toucha 55 ménages, situés entre le quartier du Bouchot et le bas de la Grande Rue. L’incendiaire, une ivrognesse surnommée « La Bombonne » fut arrêtée et envoyée au bagne. Suite à cet incendie, le Marquis de Villefranche, châtelain de Looze offrit 5000 francs et des bois de peupliers pour reconstruire les maisons. Des aides d’autres personnalités arrivèrent pour aider les villageois.

En 1870, suite à la défaite de Napoléon III, des soldats prussiens se retrouvent à Joigny mais ne vinrent pas jusqu’au village. En 1897, le phylloxéra, maladie importée des Amériques fit son apparition en France. Trois ans après, il n’y avait plus un pied de vigne à Looze dont c’était pourtant une des principales richesses. Les vignerons ruinés se reconvertirent à la polyculture pour certains, d’autres allèrent chercher du travail aux chemins de fer Français (PLM) dont la gare de Laroche-Migennes employait alors un grand nombre de personnes. En plus des cultures, il y avait un peu d’élevage rassemblant une centaine de chevaux, deux cents vaches, des moutons et des chèvres.

Après le remembrement dans les années 1960, les tracteurs annoncèrent la fin des chevaux, des petites parcelles et des petites exploitations.


Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014      
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): , totala:
Picto infobox character.png
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
332 389 378 383 453 451 484 496 469
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
424 430 424 428 399 408 389 381 335
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
313 315 307 251 248 240 256 225 241
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
252
246
335
304
390
425
452
456
460
2009 2010
464
474
469
479
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]