Garait

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Anar a : navigacion, Recercar
Flag of Occitania.png Vila d’Occitània Blason Languedoc.svg

Garait

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
Guéret - Musée de la Sénatorerie.JPG
Lo pargue dau musèu de la Senatorariá.
Blason ville fr Guéret 23.svg
Geografia fisica
Occitania map.png
geolocalizacion
Coordenadas 46° 10′ 17″ N 1° 52′ 09″ E / 46.171389, 1.869167 / 46.171389; 1.869167
Superfícia 26,21 km²
Altituds
 · Maximala
 · Mejana
 · Minimala
 
685 m
431 m
350 m
Geografia politica
País LemosinArmas de Lemosin
Parçan Nauta Marcha
Estat Flag of France.svgFrança
Region
74
LemosinArmas de Lemosin
Departament
23
Cruesa Armas deu Departament de Cruesa
Arrondiment
232
Gairat
Canton
2398
Garait Nòrd, Sud-Èst e Sud-Oèst
Intercom
242309607
de Guéret - Saint Vaury
Cònsol Michel Vergnier (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Còde postal 23000
Còde INSEE 23096

Garait es una comuna occitana de LemosinArmas de Lemosin situada dins lo departament de Cruesa e la region de Lemosin.

Geografia[modificar | modificar la font]

Lu Lemosin linguistic e administratiu, Garait e sas vilas principalas


Garait dins lu departament de la Cruesa

Toponimia[modificar | modificar la font]

Atestada sos la forma Waractus au VII segle, de Garait vers 1140, Garag 1140 (forma sud-occitana), Garactum vers 1315, Garet en 1451[1].

Lo terme ven dau bas latin vervactum / bervactum « tèrra pausada, ermada » alterat en varactum, puei waractum per influencia dau germanic sus l'iniciala, que farà garet / garait / guéret[2].

==Istòria==en francés

Moyen Âge[modificar | modificar la font]

C'est au Modèl:VIIe siècle que Lantarius, comte de Limoges, persuada le moine Pardulphe (ou saint Pardoux) de rejoindre son domaine rural de Waractus. Pardulphe, jusqu'alors ermite réputé pour ses pouvoirs de thaumaturge, y devint abbé d'un monastère autour duquel un village se construit. L'ensemble fut rasé par les Vikings au Modèl:IXe siècle, mais une modeste cité y fut reconstruite, donnant naissance à Guéret.

Des guerres de religion à la Révolution française[modificar | modificar la font]

En 1514 la ville devint capitale de la Marche. Puis en 1790 sa vocation de siège administratif se voit confirmée lorsque la ville est choisie comme chef-lieu de département. Entre ces deux dates, Guéret connaît plusieurs insurrections contre l’impôt, la maltôte : le Mois invalide (juin)M, suivant l’exemple des habitants de Limoges, plusieurs centaines d’émeutiers attaquent les employés des Fermes générales et les huissiers, tous chargés de prélever l’impôt. Dans la mouvance, la foule lapide l’entrepôt de la ferme des tabacs[3]. Dans ces affaires, la solidarité populaire se manifeste et les autorités municipales préfèrent ne pas agir[4]. En 1785, à nouveau plusieurs centaines d’habitants de la ville réussissent à libérer une femme[5].

XIXen segle[modificar | modificar la font]

En Mois invalide (juin)M, les révoltés d'Ajain sont des paysans des communes d'Ajain, Ladapeyre et Pionnat qui marchent sur Guéret. Ils veulent délivrer leurs camarades emprisonnés pour s'être opposés à l'impôt que l’Assemblée conservatrice vient de voter en Mois invalide (juin)M. À l'entrée de la ville, l'affrontement avec la Garde nationale fait seize morts parmi les manifestants[6]. Pendant la Deuxième République, la commune de Guéret est à gauche (la Montagne)[7].

Depuis le Moyen Âge, comme dans toutes les communes du département, beaucoup d'hommes partaient tous les ans dans les grandes villes sur les chantiers du bâtiment pour se faire embaucher comme maçon, charpentier, couvreur... C'est ainsi que les maçons de la Creuse devinrent bâtisseur de cathédrales, en 1624, ils construisirent la digue de La Rochelle, au XIXen, ils participèrent à la construction du Paris du baron Haussmann. Initialement temporaire de mars à novembre, l'émigration devint définitive : ainsi la Creuse a perdu la moitié de sa population entre 1850 et 1950. On retrouve dans les Mémoires de Léonard, ancien garçon maçon de Martin Nadaud, et dans le roman Jeantou, le maçon creusois de Georges Nigremont, la description de cet exode qui marqua si fortement les modes de vie.

XXen segle[modificar | modificar la font]

Pendant la Seconde Guerre mondiale, de nombreux Creusois requis pour le Service du travail obligatoire rejoignent les camps des maquisards. Parmi eux, trois jeunes de Guéret John Allan Colomb, 21 ans, Robert Janvier, 18 ans et Jacques Nouhaud, 19 ans seront tués par les Allemands le Mois invalide (septembre)M dans le bois du Thouraud[8]. Albert Fossey alias François était en 1943 le chef départemental adjoint des Mouvements unis de la Résistance (MUR) de la Creuse, puis le chef départemental des maquis de l'Armée secrète de la Creuse. En 1944 il sera le chef départemental des FFI de la Creuse avec le grade de lieutenant-colonel. Le Mois invalide (juin)M il dirige la première Libération de Guéret puis les Allemands reprennent la ville le 9 juin. Après une guérilla dans l'ensemble du département, Guéret est de nouveau libérée le Mois invalide (août)M par les maquisards du commandant François[9]. C'est Roger Cerclier qui reçoit la reddition de la garnison allemande de Guéret. Président du Comité départemental de Libération, il exerce ses fonctions avec sang-froid et modération.

Icòna de detalh Article detalhat : Libération de Guéret.

Dans les années 1960, les enfants réunionnais envoyés dans la Creuse étaient accueillis lors de leur arrivée dans un foyer de Guéret. Puis ils étaient envoyés dans des familles d'accueil à travers la Creuse. Aujourd'hui c'est l'Espace Créole qui se trouve dans les bâtiments[10].

Blason[modificar | modificar la font]

en francés :D'azur à la forêt de sinople sur une terrasse du même, au cerf passant d'or brochant sur le tout.

Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Michel Vergnier    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 Donadas
d · m
 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2012): , totala:
Picto infobox character.png


1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008




Cercar
Cercar
13 789
14 066
14 063
15 071
2009 2010
13 844
14 849
13 573
14 577

Fonts
Base Cassini de l'EHESS (recercar) - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats[modificar | modificar la font]

Vejatz tanben[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]

  1. Modèl:Lenga=
  2. Étymologie du mot guéret
  3. Nicolas, , coll. « Folio » (ISBN 978-2-07-035971-4) 
  4. Jean Nicolas, op. cit., p. 161
  5. Jean Nicolas, op. cit., p. 111
  6. L'inauguration de la plaque commémorative
  7. Moreau, (ISBN 2-911853-05-9) 
  8. MemorialGenWeb.org - Maisonnisses : monument commémoratif du bois Thouraud
  9. Ordre de la libération
  10. Réunionnais de la Creuse