Alby-sur-Chéran

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Salta a la navegació Salta a la cerca

Arbi
Alby-sur-Chéran

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
Alby-sur-Cheran-1.jpg
Blason ville fr Alby-sur-Chéran.svg
Geografia fisica
Occitania Map3.svg
geolocalizacion
Coordenadas 45° 49′ 03″ N, 6° 01′ 18″ E
Superfícia 6,56 km²
Altituds
 · Maximala
 · Minimala
 
606 m
360 m
Geografia politica
Region istorica Savòia (Arpitània) Armas de Savòia
Estat Bandièra de França França
Region
84
Auvèrnhe Ròse Aups
Departament
74
Nauta Savòia Armas deu Departament de Nauta Savòia
Arrondiment Annecy
Canton Alby-sur-Chéran
Intercom
247400575
du Pays d'Alby sur Chéran
Cònsol Jean-Claude Martin (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Còde postal 74540
Còde INSEE 74002

Arbi en arpitan (Alby-sur-Chéran en francés) es una comuna arpitana de Savòia, situada dins lo departament de la Nauta Savòia e la region d' Auvèrnhe Ròse Aups.

Geografia[modificar | modificar la font]

Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgAlby-sur-Chéran
Comuna amb 677 abitants (2000)Mûres (1,9km)
Comuna amb 739 abitants (2000)Chapeiry (3,4km)


Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

La vila i auriá #èsser çò cap de-luòc primitif del Albanais, pagus albanensis, lo un dels sèt districts de la Savoie jos Charlemagne. L'origina de Alby es n'efièch fòrça anciana doncas que lo sieu nom apareis sul un dels mai vièlhs documents en relacion amb la Savoie en 867.

Situada près d'un passatge a gué sul Chéran, lo bourg de Alby ocupava un ponch estrategic de la via de comunicacion entre las vilas d'Anecí e de Chambéry. Es perque, a la Mièja Edat, la vila comptava pas mens de sèt castèls per assegurar la defensa d'aquel ponch estrategic. S'agís dels castèls : de Châteauvieux apertenent als Comtes de Genève, de Montvuagnard, de Montdésir, de Montpont apertenent als Sires de Alby, de Pierre-Charve, de Montconon/Monquenoit e de Donjon.

La , lo comte Amédée II de Genève #concedir al bourg de Alby una charte de franchises, amb mercat setmanièr e una fièra annala al Sant-Martin #que s'a dempuèi totes los 11 de novembre[1],[2].

A aquela epòca, la vila i aviá dividit en doas parròquias :

  • la parròquia de Sant-Maurici, sul marge esquèrre del riu Chéran ;
  • la parròquia Santa-Donat, situada sul marge drech #que la glèisa n'a #èsser destruida en 1934 per un glissement de terren e un incendi.

Las doas parròquias aguèron amassat definitivament en 1683, mas las doas comunitats auràn pas amassat #qu'en 1788.

La vila medievala èra celèbra per los sieus mèstres-cordonniers dempuèi lo Sègle XIV. En 1880, comptava aperaquí tres #cent cordonniers e èra una capitala locala per la sabata. En lo moment de la guèrra de 1870-71 #que #opausar la França a la Prusse, las cordonniers #fabricar de novembre 1870 en març 1871 mai de 6.200 cobles de bòtas e de sabatas pels guardas nacionales reclutats per la IIIe Republica après la desbranda de las armadas imperialas. La vila comptava egalament una tannerie, de las tisserands, una carderie e una filature mecanica moguda per la fòrça hydraulique proporcionada pel Chéran. Totes los 25 d'octòbre, jorn del Sant-Crépin, lo sieu sant patron, i i aviá fèsta al cap de-luòc. Uèi lo musèu de la Cordonnerie, recuèlh los esturments de las cordonniers e de tot #çò que tanh lo trabalh del cuèr.

Tèxte originau de l'article francés

La cité aurait été le chef-lieu primitif de l'Albanais, pagus albanensis, l'un des sept districts de la Savoie sous Charlemagne. L'origine d'Alby est en effet très ancienne puisque son nom apparaît sur l'un des plus vieux documents concernant la Savoie en 867.

Située près d'un passage à gué sur le Chéran, le bourg d'Alby occupait un point stratégique de la voie de communication entre les villes d'Annecy et de Chambéry. C'est pourquoi, au Moyen Âge, la ville comptait pas moins de sept châteaux pour assurer la défense de ce point stratégique. Il s'agit des châteaux : de Châteauvieux appartenant aux Comtes de Genève, de Montvuagnard, de Montdésir, de Montpont appartenant aux Sires d'Alby, de Pierre-Charve, de Montconon/Monquenoit et de Donjon.

Le Mes invalid (avril), le comte Amédée II de Genève accorda au bourg d'Alby une charte de franchises, avec marché hebdomadaire et une foire annuelle à la Saint-Martin qui se tient depuis tous les 11 novembre[3],[4].

À cette époque, la cité était divisée en deux paroisses :

  • la paroisse de Saint-Maurice, sur la rive gauche de la rivière Chéran ;
  • la paroisse Saint-Donat, située sur la rive droite dont l'église a été détruite en 1934 par un glissement de terrain et un incendie.

Les deux paroisses furent réunies définitivement en 1683, mais les deux communautés ne seront réunies qu'en 1788.

La cité médiévale était célèbre pour ses maîtres-cordonniers depuis le Sègle XIV. En 1880, elle comptait environ trois cents cordonniers et était une capitale locale pour la chaussure. Lors de la guerre de 1870-71 qui opposa la France à la Prusse, les cordonniers fabriquèrent de novembre 1870 à mars 1871 plus de 6.200 paires de bottes et de chaussures pour les gardes nationaux recrutés par la IIIe République après la défaite des armées impériales. La cité comptait également une tannerie, des tisserands, une carderie et une filature mécanique mue par la force hydraulique fournie par le Chéran. Tous les 25 octobre, jour de la Saint-Crépin, leur saint patron, il y avait fête au chef-lieu. Aujourd'hui le musée de la Cordonnerie, recueille les outils des cordonniers et de tout ce qui concerne le travail du cuir.


Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Jean-Claude Martin    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): , totala:
Picto infobox character.png

1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
812 811 861 870 1 092 1 131 -

1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 143 1 126 1 201 1 213 1 179 1 151 1 226 1 111 1 097

1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 006 951 885 884 916 805 786 692 777

1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
810
782
799
1 014
1 224
1 630
1 935
1 959
1 983
2009 2010
2 007
2 043
2 012
2 048
{{{2 014}}}
{{{2 014tot}}}
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]

  1. Modèl:Labor.
  2. Modèl:Labor.
  3. Léon Ménabréa, Article « De la marche des études historiques en Savoie et en Piémont, depuis le Sègle XIV jusqu'à nos jours, et des développements dont ces études seraient encore susceptibles », Mémoires (n°1, IX), Académie de Savoie, , p. 354.
  4. Article de Ruth Mariotte-Löber « Ville et seigneurie : Les chartes de franchises des comtes de Savoie: fin XIIe siècle-1343 », Mémoires et Documents (Vol. 4), Académie Florimontane - Librairie Droz, .