Sant Joan Sant Nicolau

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Anar a : navigacion, Recercar

Sant Joan e Sant Nicolau
Saint-Jean-Saint-Nicolas

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:Defautoc.png|center|280px|link=|border]]
[[Fichièr:Blason Saint Jean Saint Nicolas.svg|75px|center|link=]]
Geografia fisica
Occitania map (1).png
geolocalizacion
Coordenadas 44° 40′ 06″ N, 6° 13′ 46″ E
Superfícia 37,17 km²
Altituds
 · Maximala
 · Minimala
 
2 614 m
1 077 m
Geografia politica
Region istorica Daufinat Armas de Daufinat
Occitània Flag of Occitania (with star).svg
Estat Bandièra de França França
Region
93
Provença Aups e Còsta d'Azur
Departament
5
Auts Aups Armas del Departament de Auts Aups
Arrondiment Gap
Canton Orsiera
Intercom
240500330
Comunautat de Comunas dle Aut Champsaur
Cònsol Josiane Arnoux (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Gentilici (en francés)
Còde postal 05260
Còde INSEE 05145

Sant Joan e Sant Nicolau[1] (Saint-Jean-Saint-Nicolas en francés) es una comuna d'Occitània, en Daufinat dins lo departament dels Auts Aups.

Geografia[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

La municipalitat a situat en l'anautita vallée del Champsaur, entre lo confluisson del Dragon negre e del Dragon blanc en amont, e la plana de Chabottes en aval. Lo centre de la municipalitat es lo pont sul Dragon (dich « Pont del Fossé »), situat a la nautor d'un resserrement de la vallée.

Lo territòri de la municipalitat culmini al nòrd-oèst a la Punta sud de la Vénasque (2 620 m). Las autras reünions considerablas son la Pichona Autane al sud (2 519 m), la Sola-Bœuf al nòrd-oèst (2 595 m), e lo Palastre (2 276 m) al nòrd, reünion que # la vista abraça dempuèi el tota l'anautita vallée del Champsaur.

La municipalitat s'estend suls dos vessants de la vallée, #que l'orientacion n'es es aicí-oèst : lo adret (en vessant nòrd), plan ensoleillé, es lo luòc del peuplement istoric e de las culturas e pâturages, la ubac (en vessant sud) rèsta tampa de bòsques, essencialament de résineux.

Tèxte originau de l'article francés

La commune est située dans la haute vallée du Champsaur, entre le confluent du Drac noir et du Drac blanc en amont, et la plaine de Chabottes en aval. Le centre de la commune est le pont sur le Drac (dit « Pont du Fossé »), situé à la hauteur d'un resserrement de la vallée.

Le territoire de la commune culmine au nord-ouest à la Pointe sud de la Vénasque (2 620 m). Les autres sommets remarquables sont la Petite Autane au sud (2 519 m), le Soleil-Bœuf au nord-ouest (2 595 m), et le Palastre (2 276 m) au nord, sommet depuis lequel la vue embrasse toute la haute vallée du Champsaur.

La commune s'étend sur les deux versants de la vallée, dont l'orientation est ici est-ouest : l'adret (versant nord), bien ensoleillé, est le lieu du peuplement historique et des cultures et pâturages, l'ubac (versant sud) reste couvert de forêts, essentiellement de résineux.


Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

L'aucupacion umana del luòc de Sants-Texans-Sants-Nicolas a l'epòca préhistorique a pas testificat que per qualques escassas pèças en pèira educada, e un dolmen als Roranches. Los Romains, presents en tota la region, an pas pas quitat de traces en la nautor-Champsaur. Après las invasions barbaras de las Modèl:Ven e Modèl:Vida sègles, la region se desvolòpa. Al començament del Modèl:VIIIe sègle, las parròquias de la Nautor-Champsaur èran jos l' autoritat del patrice Abbon, governador de Suse, en Piémont. Al començament del Sègle X, de nombrós Sarrasins #viure en l'anautita vallée del Dragon ; en testifiquen per exemple una « tuta de las Sarrasins » a lo-dessus del confluisson del Dragon negre e del Dragon blanc, un « torn sarrasine » emportada pel Dragon l'an 1856, benlèu tanben lo masatge vesin dels Tourengs.

La vallée de la nautor-Dragon èra un dels passatges utilizats per jónher la region de Briançon, pel caulet de Freissinières. La tradicion informa #que Hannibal i i seriá arribat per retre's a Itàlia[2]. Arey, Avesque de Gap al Modèl:VIIe sègle, i i auriá patit l'atac per un ors #qu'informa la siá legenda. Lo contraròtle de l'accès a l'anautita vallée èra doncas importanta. Lo resserrement de la vallée al pè dels Monds Orcierus (mont dels orsses) constituissiá un ponch estrategic. Es ailà #que s'establís la distincion de Montorcier. Al Sègle XI, lo senhor de Montorcier estendiá la siá sobeiranetat largament al delà del Champsaur. Las parròquias de Sant-Jean (Ecclesia Sancti Joaniis) e de Sant-Nicolas (Ecclesia de Monteorsiero) an referenciat al Sègle XII pel cartulaire de Sant-Chaffre[3].

Humbert II, lo darrièr dauphin de Viennois, #far del castèl de Montorcier, experiéncia per un de las siás ancêtres, una residéncia somptueuse[4]. Lo dauphin Louis II, fils de Charles VII, fasiá regularament estapa a Montorcier sus la rota de Bruma. Èra prèp de las populacions, e parlava la siá lenga. Vengut rei de França jol nom de Louis XI, #donar armoiries a divèrsas familhas del Champsaur. En 1442, #autorizar lo creusement d'un canal de Pont-de detlo-Fossé a Sant-Laurent[5].

Al Sègle XVI, Montorcier èra lo banc d'un mandement en cobrint tota la nautor-Champsaur[6]. O demorarà fins a la Revolucion.

En lo moment dels guèrras de religion, François de Bòna, natiu de Santa-Casqueta, #entrenar lo Champsaur en lo camp dels Reformats. Mas quand el se convertit al catholicisme e #venir pòrti e parelh de França l'an 1611, #portar « lo sieu » Champsaur al reialme de França e lo pacifia. En #venir lo bienfaiteur, en bastint de ponts e dels espitals. En 1692, las tropas del pòrti Victor-Amédée II de Savoie #estrossejar la region, mas pas en #prene pas possession. L'archiu dels parròquias de Sant-Jean e Sant-Nicolas an cremat[7]. Per rescats successius, de 1686 a 1730, los jesuïtas del collègi de Bruma #venir « de senhors de Orcières » e de proprietaris d'una granda part de la nautor-Champsaur.

La Revolucion a pas pas quitat de traces importants. En 1790, lo Champsaur a integrat al departament dels Anautitas-Alpes, en la arrondiment de Gap, levat de las municipalitats de Orcières, Champoléon e de Sants-Texans-Sants-Nicolas, #qu'an ligat al arrondissement de Bruma. De 1792 a 1796, la municipalitat de Sants-Texans-Sants-Nicolas es brièvement rebatejada Montorcier[8]. En 1926, la supression de la arrondissement de Bruma portarà la municipalitat en aquel de Gap.

Tèxte originau de l'article francés

Modèl:Détail L'occupation humaine du site de Sant Joan e Sant Nicolau à l'époque préhistorique n'est attestée que par quelques rares pièces en pierre polie, et un dolmen aux Roranches. Les Romains, présents dans toute la région, n'ont pas laissé de traces dans le haut-Champsaur. Après les invasions barbares des Modèl:Ve et Modèl:VIe siècles, la région se développe. Au début du Modèl:VIIIe siècle, les paroisses du Haut-Champsaur étaient sous l'autorité du patrice Abbon, gouverneur de Suse, en Piémont. Au début du Sègle X, de nombreux Sarrasins vécurent dans la haute vallée du Drac ; en témoignent par exemple une « grotte des Sarrasins » au-dessus du confluent du Drac noir et du Drac blanc, une « tour sarrasine » emportée par le Drac en 1856, peut-être aussi le hameau voisin des Tourengs.

La vallée du haut-Drac était un des passages utilisés pour joindre la région de Briançon, par le col de Freissinières. La tradition rapporte qu'Hannibal y serait passé pour se rendre en Italie[9]. Arey, évêque de Gap au Modèl:VIIe siècle, y aurait subi l'attaque par un ours que rapporte sa légende. Le contrôle de l'accès à la haute vallée était donc important. Le resserrement de la vallée au pied du Mons Orcierus (mont des ours) constituait un point stratégique. C'est là que s'établit la seigneurie de Montorcier. Au Sègle XI, le seigneur de Montorcier étendait sa souveraineté largement au-delà du Champsaur. Les paroisses de Saint-Jean (Ecclesia Sancti Joaniis) et de Saint-Nicolas (Ecclesia de Monteorsiero) sont référencées au Sègle XII par le cartulaire de Saint-Chaffre[3].

Humbert II, le dernier dauphin de Viennois, fit du château de Montorcier, acquis par un de ses ancêtres, une résidence somptueuse[10]. Le dauphin Louis II, fils de Charles VII, faisait régulièrement étape à Montorcier sur la route d'Embrun. Il était proche des populations, et parlait leur langue. Devenu roi de France sous le nom de Louis XI, il donna des armoiries à plusieurs familles du Champsaur. En 1442, il autorisa le creusement d'un canal de Pont-du-Fossé à Saint-Laurent[11].

Au Sègle XVI, Montorcier était le siège d'un mandement couvrant tout le haut-Champsaur[12]. Il le restera jusqu'à la Révolution.

Lors des guerres de religion, François de Bonne, natif de Saint-Bonnet, entraîna le Champsaur dans le camp des Réformés. Mais lorsqu'il se convertit au catholicisme et devint duc et pair de France en 1611, il ramena « son » Champsaur au royaume de France et le pacifia. Il en devint le bienfaiteur, construisant des ponts et des hôpitaux. En 1692, les troupes du duc Victor-Amédée II de Savoie ravagèrent la région, mais n'en prirent pas possession. Les archives des paroisses de Saint-Jean et Saint-Nicolas sont brûlées[13]. Par rachats successifs, de 1686 à 1730, les jésuites du collège d'Embrun devinrent « seigneurs d'Orcières » et propriétaires d'une grande partie du haut-Champsaur.

La Révolution n'a pas laissé de traces importantes. En 1790, le Champsaur est intégré au département des Hautes-Alpes, dans l'arrondissement de Gap, sauf les communes d'Orcières, Champoléon et Sant Joan e Sant Nicolau, qui sont rattachées à l'arrondissement d'Embrun. De 1792 à 1796, la commune de Sant Joan e Sant Nicolau est brièvement rebaptisée Montorcier[14]. En 1926, la suppression de l'arrondissement d'Embrun ramènera la commune dans celui de Gap.


Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Josiane Arnoux    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): , totala:
Picto infobox character.png
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
843 771 663 775 761 781 783 873 879
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
819 863 876 879 947 923 916 860 814
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
769 739 703 673 642 638 628 700 664
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
672
695
746
823
865
781
909
925
941
2009 2010
980
1 075
1 010
1 106
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Vejatz tanben[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Referéncias[modificar | modificar la font]

  1. Toponimia Occitana e Senhalizacion bilingüa. Actas del Congrés d'Aush, 2007, publicat pel CROM, mapa a la pagina 73
  2. Faure de Prégentil, Encyclopédie del Champsaur, paginas 21 & suiv.
  3. 3,0 et 3,1 J.Roman, Diccionari topographique de las Anautitas-Alpes, paginas 142 e 145. Error de citacion : Balise <ref> non valide ; le nom « Roman » est défini plusieurs fois avec des contenus différents
  4. Encyclopédie del Champsaur, paginas 47-48.
  5. id., Paginas 49-50.
  6. J.Roman, pagina 98
  7. Encyclopédie del Champsaur, pagina 58.
  8. id., Pagina 63.
  9. Faure de Prégentil, Encyclopédie du Champsaur, pages 21 & suiv.
  10. Encyclopédie du Champsaur, pages 47-48.
  11. id., pages 49-50.
  12. J.Roman, page 98
  13. Encyclopédie du Champsaur, page 58.
  14. id., page 63.

Nòtas[modificar | modificar la font]